« Phaenix – Tome 2 : Le brasier des souvenirs » de Carina Rozenfeld

Article - Présentation

« Je vis, il vit.
Il vit, je vis.
Je meurs, il meurt.
Il meurt, je meurs.
Nous sommes le Phénix »

Article - Résumé

Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.

Depuis l’origine des temps, ils se retrouvent pour former le Phænix et faire perdurer la légende.
Mais pour que l’oiseau mythique renaisse de ses cendres, pour qu’ils puissent se rejoindre, elle doit regagner la mémoire, et le chemin qui la mènera à sa moitié. Anaïa a découvert qu’elle était détentrice d’un secret oublié depuis longtemps. Deux garçons qu’elle a rencontrés à la fac, Eidan et Enry, attendent d’elle qu’elle se souvienne, qu’elle recouvre sa véritable identité. Pour y parvenir, Anaïa doit explorer les recoins les plus sombres de son inconscient et emprunter un chemin où musique et sentiments se mêlent étroitement.

Prise dans le brasier des souvenirs, il lui faudra affronter bien plus que sa mémoire oubliée, et faire face aux démons de son passé.

Mais l’amour pourra-t-il suffire à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui la guette ?

Article - Mon avis

Encore ces rêves, toujours ces rêves …

Nous retrouvons Anaïa qui vient juste de passer ces partiels. Les révisions l’ont épuisée et le départ d’Eidan, quelque temps auparavant, déprimé. Elle n’arrive pas à combler le vide de son absence et sent bien que sa relation avec Enry ne mène à rien. Autant dire qu’elle n’est pas au mieux de sa forme …
Depuis le départ d’Eidan, de nouveaux rêves la hantent. Cette fois, pas de tour mystérieuse mais un bord de plage près d’une falaise infranchissable et un nom dont elle n’arrive pas à se souvenir.
Alors que le signe « ae » se trouvant au creux de sa main gauche se complète, Anaïa est bien décidée à déchiffrer ce rêve et à ce souvenir !

Comme pour « Les cendres de l’oubli« , les premières pages proposent un QR code à flasher afin d’accéder à la playlist des chansons présentes du roman. Cette fois, je n’hésite pas une seule seconde et télécharge le tout.
Nous sommes toujours dans un registre mêlant classique et rock qui nous offre, encore une fois, de très jolies découvertes (du moins, pour ma part ^^). Notamment avec « Soon We’ll Be Found » de Sia, mais aussi « Your Ghost » de Greg Laswell que j’ai écouté en boucle.
J’avoue malgré tout avoir été moins transportée cette fois-ci mais je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi. Je pense que le fait d’avoir eu un énorme coup de cœur pour les musiques du premier tome était difficile à égaler, tout simplement ^^

À part ce petit bémol (qui n’en est pas vraiment un), ce second tome m’a encore une fois transporté. L’émotion est toujours aussi présente bien que, pour celui-ci, elles soient différentes. Nous ne sommes plus totalement dans la tristesse, le doute ou la crainte ; mais bien dans la joie d’avoir retrouvé une partie de soi, d’avoir de nouveaux toute sa mémoire.

Dans les premiers chapitres, j’ai trouvé Anaïa quelque peu passive. Comme une impression qu’elle n’en faisait pas assez pour retrouver Eidan, pour ce souvenir. Mais ce sentiment est vite effacé quand, enfin, la mémoire lui revient ! Le récit m’a de nouveau envouté, pour mon plus grand plaisir.

J’ai été ravie de retrouver les personnages principaux mais également ses amis tels que Garance qui est toujours là pour soutenir Anaïa, et Juliette qui est venue passer du temps à ses côtés pour les vacances de Noël. Ils ont chacun leur personnalité et nous donnent l’impression d’être nos amis, à nous aussi.
Mon coup de cœur restera quand même pour Eidan, ce beau ténébreux qui arrive à être à la fois touchant et mystérieux. Tout ce que j’aime ^^

La plume de l’auteur est toujours aussi incroyable, envoutante, fluide et agréable. Installée dans mon divan, j’avais presque la sensation de lire dans le salon du mas du sud de la France, au coin du feu. Et c’est cette « impression d’y être » que j’aime beaucoup dans une lecture.
Carina Rozenfeld m’a emporté dans un tourbillon d’émotions tout au long du roman ! Je ne voulais pas voir arriver les dernières lignes. Comme si, tels un Phénix, ce livre serait éternel. Malheureusement, toute bonne chose a une fin …

Un livre incroyable (je me répète non ? ^^), intense, merveilleux et qui nous emporte totalement. Une lecture comme je les aime !

Coup de coeur

Publicités

8 réflexions sur “« Phaenix – Tome 2 : Le brasier des souvenirs » de Carina Rozenfeld

  1. Et encore une fois, j’ai pas flashé le truc et je suis allée directement dans l’histoire ^^ T’as pensé quoi des trucs FB à la fin, quand Anaia disparait? Je me demande si y a que moi qui pense que c’est un peu lourd sur ce passage. Même si globalement j’aime bien ce procédé mais pour ces moments-là, j’ai trouvé ça déplacé

    J'aime

    • J’ai trouvé ça bien dans le sens ou on peut voir que ses amis s’inquiètent, qu’ils la cherchent. Que ce soit Garance ou Juliette qui est sur Paris.
      Mais il est vrai que ce n’est pas vers facebook que tu te tournes dans ce genre de situation donc oui, c’est quelque peu déplacé …

      J'aime

  2. Pingback: « La symphonie des abysses – Livre 1  de Carina Rozenfeld | «D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s