« La couleur de l’âme des anges » de Sophie Audouin-Mamikonian

Article - Présentation

« L’amour, ça rendait aveugle. Et idiot. »

Article - Résumé

Sauvagement assassiné à 23 ans, Jeremy devient un Ange… et réalise avec effroi que l’on peut mourir aussi dans l’au-delà. Pour ne pas disparaître, en effet, tout Ange doit se nourrir des sentiments humains et même… les provoquer ! Invisible et immatériel, Jeremy décide d’enquêter sur sa mort et tombe rapidement amoureux de la ravissante Allison, une vivante de 20 ans, témoin de son meurtre. Or l’assassin de Jeremy traque la jeune fille… Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d’elle ?

Article - Mon avis

Mmmh …. Comme je l’ai dit sur Facebook, ma chronique ne sera pas très joyeuse étant donné qu’il y a bien longtemps que je n’aie pas été autant déçue par une de mes lectures …

/ !\ Risque de spoiler / !\

Jeremy, Français émigré à New York, n’a que 23 ans et c’est un petit prodigue des finances. Mais sa carrière va stopper net le jour où il se fait décapiter par un Samouraï, à première vue sans raison particulière. Il passe alors de « l’autre côté » et devient un ange.
Après avoir discuté avec un vieil ange passé en 451 après J.-C, il se débrouille seul afin de comprendre le fonctionnement de ce nouveau monde et décide de trouver le pourquoi de son assassinat. Alors qu’il assiste à son propre enterrement, il entend le monologue d’une jeune fille en pleure, qu’il ne connaît apparemment pas mais qui se dit responsable de sa mort. Il va donc décider de la suivre afin d’en savoir plus et va rapidement tomber amoureux. Malheureusement, Allison, elle aussi, va passer sous le sabre et se retrouver parmi les anges. Ils vont alors mener leur enquête afin de lever le voile sur les raisons de leurs assassinats.

Le seul point positif que je retiens de ma lecture est qu’on ne peut pas faire mieux au niveau du titre. Il reflète parfaitement l’histoire car la couleur des anges est au centre du récit. Cette couleur dépend des sentiments que les anges absorbent des vivants afin de se nourrir. Le bleu pour les gentils qui ne mangent que des sentiments positifs tels que la joie et le bonheur. Le rouge pour les plus agressifs, souvent violents et meurtriers qui ne mangent que des sentiments négatifs tels que la haine et la tristesse.
Les titres des chapitres sont tout aussi bien choisis étant donné qu’ils commencent tous par « La couleur de … » suivi d’un mot résumant le sentiment principal du chapitre qu’il désigne.

Ensuite, les points négatifs s’enchainent …

Tout d’abord, l’histoire ! Je vous remets un morceau de la quatrième couverture afin de bien comprendre car même s’il n’est pas des plus attractif à mon gout, je ne m’attendais pas à ça … :

Or l’assassin de Jeremy traque la jeune fille… Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d’elle ?

Ces questions m’ont fait penser que Jeremy allait tout faire pour intervenir dans le monde des vivants afin de sauver Allison, qu’il allait peut-être même réussir, peu importe le prix ! Comprenez mon désespoir quand, à peine à la 130ème page (à peu près), Allison meurt ! O.o
Suite à ça, l’histoire est plus que décevante et nous emmène dans un grand n’importe quoi ou la vengeance remplace l’amour. Les méchants contre les gentils, le bien contre le mal … Rien de plus ! Ajouter à cela que l’intrigue avance plus lentement qu’un escargot sous une averse tropicale et me voilà baillant comme jamais en aspirant la fin de ma lecture juste parce que n’aime pas laisser un livre en plan.

Ensuite, les personnages ! Je les ai trouvés aussi insipides les uns que les autres … Je n’ai pas réussi à m’attacher à un seul d’entre eux si ce n’est Einstein, et encore … Parce que, oui, même les plus célèbres des physiciens sont devenus des anges.
Jeremy m’a laissé totalement indifférente ! La seule petite chose que j’ai appréciée venant de lui est de savoir, en fin de récit, qu’il était finalement assez stratège et que, depuis le début, il avait un plan afin de combattre le mal. Si ce côté de sa personnalité nous avait été dévoilé dès le début, je pense que j’aurais pu le voir différemment …
De son vivant, Allison est une jeune fille de 20 ans très intelligente et en avance dans ces études. On peut dire que la mort ne lui est pas bénéfique étant donné qu’une fois de l’autre côté, elle devient immature, capricieuse et ne réfléchit pas une seule seconde aux conséquences de ces actes. Tout ce qui compte, c’est sa vengeance et elle en devient plus qu’agaçante !

Concernant la plume de Sophie Audouin-Mamikonian, je n’ai pas grand-chose à dire. Elle est simple et malgré tout assez agréable à lire. Même si les petites touches d’humour qu’elle apporte au récit n’ont fait qu’alourdir le texte à mon goût … La fin contient des évènements rebondissants qui ne rattrapent pas l’ensemble de ma lecture et n’efface pas l’ennuie ressenti depuis le début.

En bref : Une très belle couverture, un résumé entre deux et un récit décevant à souhait …

Notification 1

Lecture communeVirginie de « The Reading List Of Ninie »
(Petit contre temps de son côté, j’ajouterais le lien vers son article dès qu’il sera posté ^^)

Publicités

Une réflexion sur “« La couleur de l’âme des anges » de Sophie Audouin-Mamikonian

  1. Pingback: Top Ten Tuesday #8 | D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s