« Sarangins – Tome 1 : Sélog » d’Emmanuelle Amadis

Article - Présentation« L’amour tel que vous semblez le concevoir ne représente pas un dixième de la réalité de ce que je vis. J’ai accepté Chéile, mais surtout, je l’ai accepté, lui … »

Article - Résumé

Depuis leur arrivée sur terre, six ans plus tôt, les Sarangins ont trouvé leur place sur notre planète.

Ces êtres immenses, si semblables aux hommes, ont une capacité singulière qui leur permet de déchiffrer les émotions dans un simple souffle.

Cette particularité leur a permis de rester autonomes et financièrement indépendants, mais si la population a fini par les accepter, ils ont menti sur les raisons de leur présence et taisent à la planète entière ce qu’ils sont venus chercher : leur âme sœur.

Article - Mon avis

Comme toujours, je vais commencer par remercier les Éditions Sharon Kena pour m’avoir permis de découvrir ce premier tome des Sarangins. Un tome très intéressant et instructif quant à l’univers de l’auteur. Je vais m’expliquer, ne vous en faites pas ^^

Pour cette fois, je ne vais pas vous parler de l’histoire. Le résumé le fait très bien pour moi et je ne voudrais pas en dire trop non plus car ce livre mérite d’être découvert !

Au début de ma lecture, j’avoue avoir eu un peu de mal à suivre étant donné tous ces termes inconnus tels que « Sarangins », « Narkomaanis », « Chéile », « Cerdhe »… Mais l’auteure nous les explique avec une telle facilité que l’on pourrait croire qu’ils se trouvent véritablement dans un dictionnaire.  Elle sait ou elle va et c’est avec habilité qu’elle nous emporte dans son univers. Un univers très intéressant qui nous permet d’en apprendre énormément sur le mode de vie et la culture de ces êtres venu d’ailleurs.

Le seul bémol que je voudrais signaler est un manque léger d’action. Il se passe énormément de choses mais je n’ai pas vraiment ressenti cette accélération dans le récit que j’adore lors de passages plus soutenus, sous tension. C’est dommage …

Les Sarangins nous sont décrits comme des personnes d’apparence humaines, bien que physiquement plus imposantes. Même les plus fluets d’entre eux dépassent les deux mètres !
Malgré la médiatisation de leur arrivée, ils ont réussi à s’intégrer et mettent tout en œuvre afin de garder une part de mystère. Et même si les différents Cerdhe (faction) de Sarangins semblent ne pas s’apprécier, il n’en est rien. Ils se soutiendront toujours, peu importe la situation. Ils sont venus avec un but précis et ne comptent pas l’oublier.
Toutes ces explications que nous donne l’auteure nous permettent de voir ces hommes tels qu’ils sont, sans suspicion ou méfiance. Bien que certaines de leurs coutumes puissent paraître ignobles ou même choquantes, nous finissons par les accepter, tout comme l’héroïne arrive à le faire également.

Je les ai vraiment appréciés pour ce qu’ils sont, leurs caractères et leurs émotions bien souvent cachées. Evidement, certains d’entre eux sortent du lot !
Sélog, personnage principal, est assez repoussant au premier abord. Il est défiguré par une longue cicatrice courant sa joue et qui rappelle chaque jour à tout Sarangins qui le croise qu’ils ne sont pas infaillibles. Mais, une fois qu’il rencontre Elliana, on le découvre plutôt attentif et aimant. Il a un self-contrôle à toute épreuve et reste maitre de ces émotions, même dans la pire des situations.
Elliana, quant à elle, est secrétaire chez Calinuce. Avant de rencontrer Sélog, elle se satisfaisait pleinement de sa petite vie simple et tranquille. Assez timide, elle s’était un peu rapprochée d’Hellus qui lui faisait passer l’inspection des Sarangins à l’écart des autres employés. Lorsque Sélog la goutte, elle sent que quelque chose se passe. Malgré une réticence certaine, elle décide de faire confiance à son intuition et c’est sans retenue qu’elle retrouve Sélog chez lui pour ne plus jamais partir. Elle va devenir la lueur d’espoir que ce peuple attendait tant; et se découvrir certains dons également ! Elle est toute gentille et son petit côté fragile fait qu’on ne lui veut que du bonheur.

Hellus est également un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Il est plus doux et très attaché à Elliana. Il est le meilleur ami idéal, toujours présent et sachant faire passer les événements difficiles sans brutalité. Il semble également plus compréhensif aux émotions humaines. On ne peut pas faire sans l’aimer, c’est impossible.
Pas comme Anhem, le frère de Sélog, qui, très joyeux au départ, se révèle plutôt brutal lorsqu’il n’est pas maitre de la situation …

Et puis, il y a Chéile ! Même si au début, nos perceptions humaines font que ce sentiment n’est pas vraiment compréhensible, il n’en reste pas moins envoutant. C’est la découverte de ce qu’il manque, de l’amour à l’état pur. La « révélation du moi profond« . Impossible d’y résister ! Et même pour nous, lecteur, c’est un état de bonheur que l’auteure nous permet véritablement de ressentir. J’ai suivi leurs émotions et m’en suis imprégnée pour mon plus grand plaisir.

Pour résumer, l’auteure nous offre un récit magnifique et ensorcelant que je n’ai pu lâcher qu’une fois terminé. La fin nous laisse présager une suite assez joyeuse, particulièrement pour un personnage qui a su toucher mon petit cœur alors, je suis extrêmement impatiente. Et comme vous l’avez compris, je vous le recommande !!

Notification 4Partenariat215026_143892205695287_140672_n

Publicités

4 réflexions sur “« Sarangins – Tome 1 : Sélog » d’Emmanuelle Amadis

  1. Pingback: [Partenaire Editeur #2] Les éditions Sharon Kena | D-Dream Bouquine

  2. bonjour
    j ai acheté le livre moi aussi car le résumé m intéresse et je veux découvrir de nouveau auteur fr
    l histoire et tres sympas .
    j ai aime la découverte d un nouveau monde on y rentre facilement .
    livre tres bien ecrit j ai beaucoup aime
    seul bemol pour moi le Chéile et ses conséquences désolée j ne peux mi faire pour moi cela reste un outrage et une humiliation faites au femmes .
    j aurais aime que le heros soit conscient de se faite et y trouve une autre issu
    en tout cas tres beau livre que je ne regrette pas d avoir achetée.un news auteur a decouvrir
    cordialement

    J'aime

  3. Pingback: « L’erreur de Toborel  d’Emmanuelle Amadis | «D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s