« Tout ira bien Salomé… » de Renaud Blondel

Article - Présentation

Tu sais papa, ne t’inquiète pas pour moi. Si je meurs, je serai contente parce que je sais que je retrouverai maman. Si je suis vivante, je suis contente aussi parce que je suis avec toi. Tu vois papa, je suis tout le temps contente.

Notification 5Article - Résumé

Matthias n’a plus le temps…
Du haut de ses cinq ans, sa fille Salomé lutte contre une pathologie génétique grave.
Une transplantation pourrait la sauver, mais le greffon n’arrive pas. Désormais, le pronostic vital est engagé à très court terme.

Le hasard d’une rencontre ouvre alors de nouveaux horizons et redonne espoir à ce père attentif. Pour Salomé renaît peut-être enfin un avenir… mais en terre inconnue et au prix d’un impensable dilemme.

Article - Mon avis

Je sais, je sais, j’ai pris un peu de retard et du coup, voici seulement mon avis sur l’une des dernières publications des Éditions calepin dont j’ai fait la couverture. Honte à moi ^^ Mais que voulez-vous, les journées ne sont pas assez longues pour faire tout ce dont j’ai envie … Soit, on n’est pas là pour parler de moi mais de « Tout ira bien Salomé … », roman de Renaud Blondel que j’ai littéralement dévoré !

Mathias est un papa célibataire qui vit seul avec sa fille d’à peine 5 ans, Salomé, depuis le décès de sa femme quelques années plus tôt.  Après le rituel du coucher, il laisse sa fille sous la surveillance de sa nounou afin de se rendre au vernissage organisé par son amie Emmanuelle. L’état de santé de Salomé ne va pas en s’améliorant, il n’a donc vraiment pas le cœur de « l’abandonner » mais ne tiens pas non plus à décevoir son amie. C’est donc la mort dans l’âme qu’il se dirige vers la galerie d’art. Une fois sur place, Medhi, linguiste et chercheur universitaire,  se présente à lui et à force de discussions, la soirée lui semble plus agréable. Le contact passe bien entre les deux hommes et c’est donc naturellement qu’il se retrouve de temps en temps autour d’un verre. Le jour où Mathias lui parle de la maladie de Salomé, du besoin urgent d’un greffon pour son foie, Medhi lui propose de se diriger vers l’Iran, pays ou le commerce d’organe y est légal. C’est sceptique mais avec espoir que Mathias réunit les documents nécessaires. Mais … Est-ce vraiment prudent ? Cette solution est-elle la bonne ? Salomé va-t-elle survivre assez longtemps ?

Je vous avoue avoir été très surprise par l’histoire, et en bien ! Elle traite d’un sujet à la fois fort et délicat, tout en nous sensibilisant face au problème du don d’organes. Il est tout simplement impossible de poser le livre tellement le sort de Salomé est indécis. J’ai eu peur pour elle, pour son avenir, pour sa vie ! Ce récit a été une torture émotionnelle tellement je suis passée de la joie à la tristesse en quelques secondes selon les rebondissements. Et rebondissement il y a, alors, je vous laisse imaginer mon état lors de la fermeture du bouquin : bouleversée ! On ne peut simplement pas rester indifférents au sort de cette petite tête blonde ainsi qu’à la détresse palpable du père.

Le récit est réellement bien construit et assez poétique également. Dès la première scène, je me suis attendrie devant ce papa aimant et protecteur. J’étais quasi sûr, même si je connaissais un peu l’histoire de par mes échanges avec les éditions et l’auteur, de me plonger dans un récit émouvant qui relaterait l’amour sans failles d’un père prêt à tout pour sauver sa fille. Et c’est bien ce que j’ai eu ! Mais j’ai surtout été surprise de me retrouver au beau milieu d’un récit sous tension ou mon cœur faisait des bons et criait à l’injustice ! Parce que, oui, j’ai ressenti tout ça au même rythme que ce père les vivait.

Je déplore quand même une petite chose … Une certaine longueur au niveau du (zut, je ne sais plus … Et je n’ai pas le livre sous la main bien sur !) 12 ou 13ème chapitre. Il est extrêmement long et j’ai quelque peu décroché par moments. C’est dommage car tout le reste est vraiment bien construit et nous avons là un savant mélange d’action et de sentiments, le tout dans une intrigue incroyable et avec des personnages très attachants.

Mathias Lardier, le papa de Salomé, est attaché parlementaire. C’est un homme brisé et fatigué depuis la mort de sa femme. Ces nuits sont hantées de cauchemars et il supporte la vie plus qu’il ne la vit et ce, entièrement pour sa fille. C’est un père attentif et sensible au bien-être de Salomé. Il fait de son mieux pour s’occuper d’elle malgré l’acharnement de la vie à lui prendre toutes les personnes qu’il chérit. Il va se retrouver au centre d’une machination et chacun de ces faits et gestes seront effectuées pour sa fille, car c’est pour elle qu’il fera tout ce qu’il lui sera demandé. Et c’est dès ses premiers mots que je l’ai apprécié ! Il est attendrissant et on ne peut qu’aimer le personnage face à tant d’amour.

Salomé est une petite fille pleine de vie, de courage et d’innocence. Elle est lucide quant à sa maladie mais également concernant son espérance de vie sans la rapide greffe d’un foie. Elle aime son papa si protecteur et le rassure lorsqu’elle sent qu’il se pose trop de questions. Elle est attendrissante et son histoire fait qu’on ne peut pas ne pas s’attacher à elle. J’avais juste une envie, la protéger envers et contre tous !

Un petit mot pour Shireen également, infirmière à l’hôpital Milad de Téhéran, qui est un personnage furtif mais qui m’a tout de même marqué pour l’espoir qu’elle représente ainsi que son courage à risquer sa vie pour une petite qu’elle ne connaît pas. J’ai été un peu déçue de ne pas avoir de nouvelles plus précises la concernant sur la fin par contre …

Que vous dire de plus ? Renaud Blondel à un style d’écriture soutenu et très mature qui plaira, j’en suis sur, aux amoureux des mots. Il a même réussi l’exploit de me faire comprendre la politique ! Et ce n’est pas chose simple étant donné que s’il y a bien une chose à laquelle je ne m’intéresse pas, c’est la politique. Il connaît sa matière et met tout en œuvre pour nous emporter avec lui sur des sujets sensibles. L’intrigue avance tout en suspense, aucun moyen de savoir ce qu’il va arriver si ce n’est de dévorer ligne après lignes ce récit incroyable. Le tout est magnifiquement décrit, sans surcharge inutile, ce qui est très agréable.

Je pense que vous l’avez compris, je suis conquise ! Ce n’est pas un coup de cœur à cause de certaines longueurs dont j’ai parlé plus haut, mais on y est presque. Je n’en dirai pas plus afin de ne rien dévoiler de l’histoire, à vous de succomber pour savoir la suite !

Partenariatlogo-calepin

Publicités

4 réflexions sur “« Tout ira bien Salomé… » de Renaud Blondel

  1. Pingback: [Partenaire Editeur #1] Les éditions Calepin | D-Dream Bouquine

  2. Pingback: [Concours blog-anniversaire #1] Editions Calepin | D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s