« Angélia, la saga des anges – Tome 1 : Orage d’amour » de J. A. Curtol

Article - Présentation

C’était comme avec un bon film. On se plonge totalement dedans … et d’un seul coup, générique, retour désagréable à la réalité.

Notification 1

Article - Résumé

On ne tombe pas amoureuse d’un ange sans conséquence… Alysia l’apprendra à ses dépens bien assez vite.
Cette nuit-là, Gabriel sait qu’il ne devrait pas être là dans cette chambre. Il sait qu’il ne lui arrivera rien. Et pourtant…
Une nuit, Alysia rentrait d’une soirée et il lui est apparu. L’ange Gabriel si beau et mystérieux. Sa réalité reste trouble, jusqu’au jour où il devient son voisin. Leur passion entraînera Alysia dans un monde inconnu, mais auquel elle est destinée. Mais les anges sont cruels avec ceux qui en savent trop. Silvy sa rivale fera tout pour les détruire. L’amour peut-il vaincre les interdits ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce partenariat. Malheureusement, et comme pour ma première lecture de J.A Curtol (Oméga – Tome 1 : Marquée), je n’ai pas du tout été convaincue

Quand on pense au temps qu’à du passer l’auteur à écrire ce livre, c’est un peu moche de le « massacrer » comme ça, en quelques lignes. Mais j’ai ouvert ce blog pour y partager mes avis, qu’ils soient positifs ou négatifs alors …. C’est parti !

Alysia, 19 ans, était une jeune fille comme les autres. Mais ça, c’était avant sa première rencontre furtive avec Gabriel. En l’espace de quelques secondes, elle en tombe amoureuse, si bien qu’elle croit à un rêve. Rêve qu’elle revit chaque nuit et qui lui arrache des torrents de larmes.
Neuf mois sont passés depuis cette rencontre et c’est une véritable obsession !
Dépressive, Alysia se renferme sur elle-même … Jusqu’au jour où elle retrouve enfin son ange gardien, où elle peut véritablement vivre de cet amour ! Mais elle était loin de se douter que leurs sentiments réciproques attireraient les foudres du père de Gabriel, l’archange Antarctus, roi d’Angélique.

Souvenez-vous de ma chronique concernant « Marquée ». Les points négatifs que j’y relevais étaient :
• Manque de détails
• Répétitions et fautes de grammaire
• Manque de caractère des personnages
• Trop d’amour, tue l’amour.
Eh bien … On reprend les mêmes et on recommence !
Je vous décortique ça, point par point …

Manque de détails : L’histoire ne commençait pas trop mal ! Une âme en peine, un ange qui ne peut aller consoler sa bien-aimée sans être déchu, un père autoritaire qui a déjà promis son fils à une autre … Cela promettait de bons bâtons dans les roues et de sérieux rebondissements. Du moins, c’est ce que je pensais …
Mais malheureusement, et même si les rebondissements sont nombreux, tout est trop facile. L’histoire s’avère être trop simple, trop rapide …Ça manque de détails, de complications ; et les problèmes sont trop rapidement résolus, comme par magie.

Répétitions et fautes de grammaire : Encore une fois, je suis dérangée par les répétitions de mots ou de phrases … Les changements de point de vue sont toujours intéressants dans un récit comme celui-ci mais ils le sont encore plus lorsqu’ils sont « visibles » dans la mise en forme du texte. Ce qui n’est pas toujours le cas ici. J’ai donc, à certains moments, du relire les passages afin d’être sur de savoir avec qui j’étais. Ajoutez à cela des soucis de placements de virgules qui donnent des phrases parfois « bizarre » et votre lecture en est nettement moins agréable

Manque de caractère des personnages : Les héroïnes qui tombent amoureuses en un regard, qui couche après trois secondes et qui ne vivent pas si l’élu de leur cœur n’est pas collé à leurs lèvres … Euh … Non, ce n’est décidément pas ce que je préfère !
J’ai trouvé Alysia trop naïve ! Ok, elle n’a pas une vie facile, son père n’est pas très agréable (pour rester gentille) mais de là à se replier totalement sur elle-même, de ne pas pouvoir vivre si elle ne retrouve pas le mystérieux homme qui l’a embrassé dans une ruelle … C’est fort quand même !
J’avais plus envie de la baffer que de la consoler …
Concernant Gabriel, je ne sais pas du tout qu’en penser ! J’ai été totalement indifférente à son charme angélique. Je n’ai pas réussi à m’attacher à lui. J’ai même trouvé que, finalement, on en savait très peu sur lui, sur sa vie d’avant …

Trop d’amour, tue l’amour : Je peux comprendre que deux personnes aient un lien tellement fusionnel que l’éloignement soit un véritable supplice. Mais là, c’est trop ! Même lorsque le petit frère d’Alysia se fait enlever, je n’ai pas eu l’impression d’une grande inquiétude … Le plus important reste Gabriel. Leur amour est décrit et raconté pendant des pages et des pages !! Des « Je t’aime mon ange », « moi aussi, je t’aime » à gogo. C’est long, c’est lourd, c’est lassant …

Cependant, je dois quand même avouer que, même si cette lecture à été plus éprouvante qu’agréable, je l’ai préféré à « Marquée » ! L’intrigue est mieux ficelée et plus « réaliste ».
J’ai beaucoup de mal avec le style de J.A Curtol, que ce soit au niveau du fond comme de la forme. La lecture est plutôt fluide malgré tout, mais reste trop « brouillonne » à mon gout …
Comme on dit : On ne peut pas plaire à tout le monde, et plaire à tout le monde serait plaire à n’importe qui ^^

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

 

Publicités

2 réflexions sur “« Angélia, la saga des anges – Tome 1 : Orage d’amour » de J. A. Curtol

  1. Pingback: [Partenaire Editeur #2] Les éditions Sharon Kena | D-Dream Bouquine

  2. Pingback: Ma semaine en photos … et en vidéos ! #34 | D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s