« Parfaite » de Caroline Kepnes

Article - Présentation

– Eh bien, acheter un livre est une des rares choses honnêtes que nous fassions. Ce type-là n’est pas venu acheter du Dan Brown ou du Salinger. Ce type est entré ici pour se confesser …
– Vous êtes un prêtre ?
– Non, je suis une église.
– Amen.

Notification 3

Article - Résumé

Est-ce de l’amour ? De l’obsession ? Glissez-vous dans la peau d’un psychopathe pour qui la différence entre les deux est si infime… Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, c’est d’un amour total, inconditionnel. Obsessionnel. Dangereux ? Il commence par infiltrer la vie de Beck par tous les moyens. Il se procure accès à ses mails, la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Comme il sait tout d’elle, il devance ses moindres désirs. Il est sensible, romantique, toujours au bon moment au bon endroit. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa proie…

Article - Mon avis

Comme à chaque fois, je vais commencer par remercier les Éditions Kero pour ce service-presse.
Lors de l’envoi, ils m’ont prévenu que les avis publiés jusqu’ici étaient plutôt mitigés, ce que je peux largement comprendre. Mais, pour ma part, si je devais résumer ma lecture en deux mots, je dirais plutôt qu’elle était tout ce qu’il y a de plus déroutante et fascinante !

Tout d’abord par rapport à la narration qui est assez particulière. En effet, nous nous retrouvons au cœur des pensées les plus intimes d’un psychopathe ; Joe ; grâce à une sorte de journal intime, écrit à la première personne du singulier, et qui s’adresse à un « tu » qui n’est autre que sa victime ; Beck. Ce qui est assez déstabilisant car on est à la fois à la place de la victime grâce à (ou à cause de) ce « tu » mais nous nous retrouvons également pris au piège des humeurs de cet être à l’esprit légèrement (euphémisme) tordu !

Comme je le disais, c’est déstabilisant, mais c’est également très plaisant ! Dans d’autres romans de ce genre, nous sommes presque toujours du côté de la victime ou des personnes censées prendre en charge cette affaire. Pour une fois, nous sommes réellement du côté des méchants et c’est assez novateur de pouvoir essayer de comprendre ce qui se passe dans le cerveau de quelqu’un tels que celui de Joe.

Tu as un frère, Clyde. Tes parents ont vraiment été des connards quant il s’est agi de vous trouver des prénoms. Tu as une sœur, Anya. Des connards, donc, mais pas le genre que j’imaginais.

Joseph Goldberg, Joe, est un jeune homme qui, au premier abord, est assez « normal » et sympathique. Il n’a pas fait de grande étude mais il est malgré tout très cultivé, notamment grâce à son travail de libraire qui lui permet de lire énormément. Il a le profil du bon copain : à l’écoute, attentionné, compréhensif et … obsessionnel ! C’est ce dernier point qui fait de lui une personne déséquilibrée et dangereuse ! Particulièrement lorsqu’il tombe amoureux, son obsession n’a alors aucune limite et ses émotions passent de l’une à l’autre en un quart de seconde …

Et c’est Guinevere Beck, une jeune étudiante accro aux réseaux sociaux et futur écrivaine, qui va en faire les frais ! Aimant se sentir désirée, elle multiplie les conquêtes et va jouer avec Joe sans se douter de ce qui se trame dans son dos (remarque, elle non plus n’est pas très net dans sa tête …).

Car oui, chaque jour, Joe l’espionne, l’observe et la suit partout, que ce soit dans ces déplacements ou via les technologies modernes tels que sa boîte mail, Facebook, Twitter, … Rien ne lui échappe, il sait tout, sur tout ! Ce qui lui permet de se rapprocher d’elle en sachant toujours ce qu’elle attend de lui. Au fil des jours, Beck devient une véritable passion ! Une passion qui le pousse à tuer au nom de l’amour toute personne qui se mettre en travers de son chemin. Et tout ça sans aucun remords ou sentiments de culpabilité bien sûr, car il est évident que ce sont les autres qui ont des problèmes, pas lui

C’est énigmatique, terrifiant et pourtant, si intrigant ! Petit à petit, l’auteur nous entraine dans les pensées malsaines d’une personnalité à la psychologie machiavélique. On lit, on essaye de comprendre sa personnalité et ses agissements mais nous ne sommes pas des psychopathes en puissance (du moins je l’espère ^^) …

Ce récit pourrait également faire l’objet d’une étude concernant la sécurité de notre vie privée sur les réseaux sociaux. En effet, c’est impressionnant (et extrêmement flippant) de découvrir avec quelle facilité Joe récolte toutes ces informations. Alors oui, nous sommes dans une fiction mais quand même … L’espionnage informatique fait partie de la société actuelle et malheureusement, nous ne sommes jamais à l’abri d’un détraqué poursuivant nos moindres fait et gestes …

Mais c’est terrible de mépriser ce qu’on a parce qu’on n’a pas ce qu’on veut.

Parfaite est un thriller psychologique très complexe qui sort des sentiers battus ! Si vous cherchez du suspense et du gore à gogo, passez clairement votre chemin ! Mais si vous êtes attiré par les ambiances froides sur fond d’un amour pervers, n’hésitez pas ! Certes, vous ne ressentirez pas de grandes émotions mais le personnage de Joe peu facilement vous fasciner et / ou vous horrifier de façon addictive.

Je suis dans les compliments depuis le début de ma chronique mais j’ai malgré tout quelques points négatifs à soulever ; deux, tout particulièrement.

Tout d’abord, il y a un sérieux problème de rythme et ce, même si nous ne sommes pas dans un texte propice aux scènes d’actions ou de rebondissements. À voir le temps que j’ai mis à lire les 300 premières pages, on peut franchement dire que ma lecture à commencer laborieusement ! Non seulement à cause de répétitions certaines mais également de descriptions tirées en longueur … Les 200 dernières pages sont nettement mieux mais ça ne rattrape pas tout, malheureusement.

Ensuite, il y a les références qui sont beaucoup trop nombreuses à mon gout ! Que ce soit des auteurs, des livres, des scènes de films, des chansons, … Ça plombe un peu le texte, particulièrement quand celles-ci nous sont inconnues, et clairement : trop de références, tue la référence !

Et en dernier, un point qui n’est pas vraiment négatif mais légèrement dérangeant : je trouve qu’il est dommage d’avoir une écriture si particulière en étant si vulgaire. Franchement, la vulgarité ne m’effraye pas, surtout lorsqu’elle sert à appuyer la personnalité d’un personnage comme Joe. Mais, à force, elle n’a plus vraiment d’utilité à mon sens …

En bref : un thriller excitant (mais terrifiant) qui vous permettra d’être transporté dans le cerveau tordu d’un psychopathe obsessionnel. Vous le suivrez dans ces désirs et ces délires. C’est un récit intrigant et intéressant. Dommage que le rythme ne soit pas plus soutenu …

Partenariat
Kero

Publicités

11 réflexions sur “« Parfaite » de Caroline Kepnes

  1. Pingback: [Partenaire Editeur #3] Les éditions Kero | D-Dream Bouquine

    • En fait, c’est difficile de rendre un avis sur ce livre car, certes, il a certains points négatifs que je suis obligée de souligner et de « pénalisée » mais malgré tout, j’ai beaucoup aimé ! Mais oui, si tu as l’occasion de lire, n’hésite pas 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan #20 – Mai 2015 | D-Dream Bouquine

  3. Malgré tous les avis mitigés, j’ai très envie de lire ce roman. Tous les points positifs que tu as développés m’ont confortée dans mon envie. Cependant, il est vrai que je suis un peu réticente à cause des répétitions et des descriptions trop longues dont tu parles, ça n’est pas très agréable à lire! A voir, merci pour cette chronique détaillé!

    J'aime

  4. Pingback: Ma semaine en photos #48 Pour la dernière fois ? À vous de choisir ! | D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s