« Ta façon d’être au monde » de Camille Anseaume

Article - Présentation

Je donnerais tout pour te sortir de ce cauchemar. Je voudrais te le jurer sur ce que j’ai de plus cher, mais ce que j’ai de plus cher, c’est toi.

Notification 3

Article - Résumé

Elles sont amies d’enfance. L’une est inquiète, rêveuse, introvertie ; l’autre est souriante, joyeuse, lumineuse. Ensemble, elles grandissent, découvrent la vie, l’amour. Jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le monde qu’elles se sont bâti… Un roman poignant sur l’amitié, le deuil, et sur ce point de bascule irréversible qui sonne la fin de l’insouciance.

Article - Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Kero pour ce partenariat.

Dès les premières lignes, j’ai été surprise et extrêmement perturbée par le style de narration qu’a choisi Camille Anseaume. Les deux amies ; et personnages principaux ; étant désignées par « Elle » et « Tu », la moindre seconde d’inattention pouvais me faire perdre le fil de ma lecture. On ne comprend pas toujours qui s’exprime et, pour être tout à fait honnête, j’ai bien failli abandonner assez rapidement tellement je trouvais que cela nuisait au plaisir de la lecture. Car, même si ce procédé est original, il tient le lecteur à bonne distance de ces personnages et n’instaure pas cette promiscuité qui me permet, personnellement, de me sentir investie dans leur histoire. Le lecteur restant simple spectateur …

Elle feuillette l’album, et se voit grandir de page en page. Dormir, baver, ramper, marcher, jouer, vieillir, poser. Mais entre deux clichés, presque rien. Elle était ou, pendant tout ce temps ?

Toute cette première partie ; qui dure quand même une bonne moitié du roman ; nous permet de découvrir ces deux amies d’enfance que tout oppose et qui, pourtant, ne se quitteront pas. De l’école au collège, en passant par les vacances à la mer et les premiers petits copains, leur amitié sera de plus en plus fusionnelle et les mènera jusqu’à la vie adulte, au cœur de Paris ! C’est là qu’elles vont vivre leurs premières soirées entre amis, découvrir la fac, décrocher leur premier travail. Mais également vivre des épreuves plus difficiles, tel que le deuil …

C’est à ce moment que la narration change ! La jeune fille angoissée qu’est « Elle » prend la parole en « Je ». Clairement, je n’ai pas compris l’intérêt de ce changement en plein milieu de la lecture. Mais je ne vais pas me plaindre car elle est beaucoup plus personnelle et touchante que la narration choisie pour la première partie, ce qui rend la lecture plus agréable et fluide !

Cette seconde partie est beaucoup plus sombre mais criante de vérité ! Fini l’insouciance, elles vont devoir faire face à la mort, au deuil qui en découle et a la façon que chacun à de se reconstruire, de continuer à vivre.

Même si j’ai été touchée par la façon dont l’auteur aborde le sujet, tout en pudeur et sobriété, j’avoue ne pas m’être totalement sentie investie dans le récit. J’ai eu l’impression que les différents personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, étaient survolés ! Peu de détails nous sont dévoilés et cette sensation de « manque d’information » m’a dérangée … Il est difficile de se sentir concernée ou de ressentir leur tristesse alors qu’ils ne restent pour nous, lecteur, que des étrangers.

Troublée par la fumée qu’on souffle, la scène paraît irréelle, plus douce. Fumer tue, mais quand même moins que la mort.

Concernant la fin, je suis restée assez choquée de ne pas avoir compris plus tôt ! J’avais presque cette envie de reprendre le récit depuis le début afin de voir si ma perception des choses en serait changée. Et puis, j’ai repensé à la narration … Non merci ^-^

C’est quand même dommage cette histoire de narration ! Car, pour le reste, Camille Anseaume a réellement une écriture formidable ! À la fois poétique et assez mystérieuse, elle se lit sans encombre et est extrêmement agréable. Les métaphores et les jeux de mots se côtoient pour former des phrases justes et percutantes, c’est ce qui m’a donné envie d’aller jusqu’au bout ! Et je suis sûr que ce roman aurait pu être un coup de cœur …

En bref : « Ta façon d’être au monde » est un joli récit d’amitié, de deuil et de reconstruction. Camille Anseaume nous emporte en quelques mots formant de jolies phrases percutantes et touchantes. Dommage d’avoir choisi ce procédé de narration qui rend la lecture chaotique et ne permet pas de se sentir totalement emportée aux côtés des personnages.

Je voudrais finir sur cette citation que j’ai particulièrement aimée, l’insouciance de l’enfance à l’état pur :

Figure-toi que vous veniez toutes les deux d’avoir une petite sœur qui s’appelait pareil, enfin  « pareil » c’était pas son prénom, disons qu’elles avaient le même, de prénom, et aussi d’âge. Tu lui as dit que la tienne était trisomique, elle a répondu que la sienne était capricorne.

Partenariat
Kero

Publicités

7 réflexions sur “« Ta façon d’être au monde » de Camille Anseaume

  1. Pingback: [Partenaire Editeur #3] Les éditions Kero | D-Dream Bouquine

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s