Lecture en cours #96

Les contes du chat qui dort

Ce jour de la fin juillet avait vraiment été béni des dieux.

Cela avait commencé par un concert donné par les loriots, tôt le matin, et qui avait duré une bonne heure. Ils étaient au moins douze solistes qui se répondaient les uns les autres et inventaient des partitions au gré de leur humeur. La flûte traversière était prédominante mais elle était accompagnée de nombre d’autres instruments qui n’appartenaient qu’à ces artistes. Du reste, malgré un temps particulièrement clément, chaud déjà mais encore nimbé de la brume matinale rafraîchissante, toutes les autres bêtes s’étaient tues, apparemment à l’écoute religieuse de ce concert impromptu et d’une qualité incomparable.

Comme tous les chats dignes de ce nom, Romus est mélomane. Ayant une préférence pour les tonalités en mi-bémol mineur, il savoure ainsi la musique, en fin connaisseur, affalé de tout son long sur l’herbe fraîche à l’ombre de la maison.

Partenariat
Logo Baudelaire

Publicités

Laisse une trace de ton passage ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s