« L’ordre du domaine Unique – Tome 2 : Le sacre de Citaaramenith » d’Alix D’Angalie

Article - Présentation

L’univers de la bibliothèque était une bulle de calme au cœur de la folie de la ville moderne, un espace hors du temps.

Notification 4

Article - Résumé

Après lui avoir échappé dans le monde enclavé, Aza est plus que jamais décidée à percer les secrets de L’Ordre du Domaine Unique. Lorsqu’elle rencontre Drew, une Américaine à la recherche de sa famille, elle comprend que la menace est partout, y compris dans le Monde Premier. Alors pour la seconde fois, elle infiltre la mystérieuse organisation et un long périple débute. Mais au cœur de l’antre de l’ennemi, tout peut arriver, et ce qu’elle découvrira n’est pas forcément ce qu’elle était venue chercher.

Car le risque, lorsque l’on joue gros, est de repartir sans sa mise.

Article - Mon avis

Avant tout, je tiens encore une fois à remercier les Éditions du Monde Premier pour m’avoir permis de découvrir ce second tome en avant-première. Ce fût un réel plaisir de retrouver Aza, Linne et toute la bande !

Pourtant, je dois bien avouer que le début m’a quelque peu laissé sceptique !
Non seulement parce que le prologue nous projette aux côtés de deux personnes totalement inconnues : personne dont on va suivre l’évolution et découvrir leur identité par brides au fur et à mesure, en début de quelques chapitres par-ci, par-là.
Mais également parce que, dans les premières pages, nous retrouvons pour un bref instant, nos deux acolytes mais qu’elles disparaissent ensuite le temps de quelques chapitres afin de laisser place à un nouveau personnage.

Ces deux évènements mis bout à bout nous laissent dubitatifs quant à la suite de l’histoire. Mais Drew Evans et son histoire ne sont que les déclencheurs de cette nouvelle aventure !

Bientôt, elle saurait comment mettre fin au règne de la haine qui menaçait son espèce.

Drew est une jeune femme de 23 ans vivant à Seattle ! Ayant perdu ses parents, deux éminents physiciens, dans un accident il y a de ça 2 ans, elle s’inquiète énormément pour sa sœur de 16 ans, Liz, disparue depuis 21 jours exactement ! Déterminer à la ramener à la maison saine et sauve, elle va faire tout ce qu’elle peut pour la retrouver. Lors de ces recherches, elle découvre que Liz a très certainement été endoctrinée par une sorte de secte se nommant « L’ordre du Domaine Unique » et qu’elle se serait dirigée vers l’Alaska, dans l’espoir d’y retrouver ses parents dans un monde enclavé … Elle n’y croit pas ! Mais lorsqu’elle rencontre Aza, Linne et Thomas, elle doit vite se rendre à l’évidence que le monde n’est pas forcément limité à ce que ces yeux d’humains peuvent percevoir …

J’ai trouvé cette façon d’aborder l’histoire ; via un personnage secondaire ; très intéressante et originale. Le lecteur, qui peut être déboussolé par ce début, n’en est que plus intrigué par la suite ! C’est une manière efficace d’attirer notre attention et de nous tenir en éveil.

De là démarre donc une longue traque afin de retrouver Liz. Le chemin de Seattle à Citaaremenith, la Cité des Anges, n’est pas de tout repos et Drew et Aza vont vite s’en rendre compte. Malheureusement, même si ces passages sont bien souvent sous tension, certains d’entre eux m’ont paru un peu long

Cela n’empêche pas à l’intrigue de rester à son comble car, une fois sur les terres de Citaaramenith, l’aventure reprend de plus belle ! Le récit est agrémenté d’une multitude de rebondissements qui fait que nous restons attentifs à la moindre petite révélation et l’écriture d’Alix D’Angalie se laisse dévorer avec fluidité et facilité !

C’est donc avec joie que j’ai suivi Aza, Linne, Thomas, Gaël, Drew, Carine, Genièvre, Nato, et tous les autres personnages présents dans ce tome. Ce groupe hétéroclite est des plus attachants !! Aza et Linne pour leur amitié sans failles ; Drew pour son courage et son esprit ouvert ; Carine, Genièvre et Nato pour leur bienveillance ; Gaël pour son côté détaché mais protecteur et Thomas pour son côté attentionné. Ils sont tous différents, que ce soit grâce à leur caractère ou leur nature mais leur détermination les réunis dans les pires situations. Ils savent que c’est ensemble qu’ils réussiront leur mission !

– La maison est là où sont les êtres chers. Aussi longtemps que tu auras un ami avec toi, une famille pour t’attendre …

Dans le premier tome, le « Peigne Noir de Nibur » était l’objet de toutes les attentions. Dans ce second tome, il est également question d’un objet mystérieux : la Clef des Origines ! Mais je regrette l’absence de plus profondes explications. Il n’est mentionné qu’une fois de façon à faire penser qu’il va être un élément crucial de leur réussite alors qu’il tombe aux oubliettes pour tout le reste du récit. J’espère donc en savoir plus sur cette fameuse « Clef des origines » dans le prochain tome.

Concernant la fin, je l’ai trouvé cruelle et presque sadique ! J’ai senti venir la catastrophe qui nous fait dire « non, pas maintenant alors que la dernière page approche » mais je ne m’attendais pas du tout à ça. J’ai été à la fois interpellée et surprise. On peut clairement dire que l’auteur sait comment nous donner l’envie de revenir !

En refermant ma liseuse, je suis sur d’une chose : je lirais la suite avec grand intérêt ! Car même si ce tome nous donne l’impression de ne pas avoir réellement avancé dans leur quête principale, ce sont toutes les « petites » révélations faites au cours du récit qui sont importantes. Certes, la route est encore longue mais nos héros seront à la hauteur, j’en suis sûr !

En bref : un second tome dans l’alignement du premier : original, intrigant et prenant ! Nos protagonistes avancent à petits pas mais chaque révélation nous est donnée au bon moment afin de nous tenir en alerte. Vivement la suite !

Partenariat
Logo Monde Premier

Et je vous laisse avec le trailer de ce second tome 🙂

« Extramuros » de Philippe Nicholson

Article - Présentation

Pendant des années, tout le monde à cru impossible le « grand retour en arrière ». Ça ne pourrait pas arriver, il y avait trop d’argent, trop d’enjeu. Pourtant, c’est arrivé. Aujourd’hui il y a deux mondes. Celui des zones et l’autre. Celui de l’électricité, d’Internet, de l’accès à la connaissance et aux soins ; et celui de la misère. L’un se nourrit de l’autre.

Notification 4

Article - Résumé

Quand les entreprises auront pris le pouvoir, de quel côté du mur serez-vous ?

Dans un monde confronté à de fortes chaleurs et à une pénurie d’électricité, des zones d’affaires se sont multipliées. Elles assurent le confort et la sécurité des employés de grandes sociétés, séparés par de hauts murs électrifiés du commun des mortels aux conditions de vie de plus en plus difficiles. Les zones d’affaires, s’accaparant énergie et richesse, sont vite devenues plus puissantes que les pays qui les accueillent. L’Espagne vient de leur céder une de ses régions pour y édifier le premier état-entreprise, Evergreen. Mais dans le monde, la révolte gronde et la résistance s’organise. Le jeune Max souhaite en faire partie. Il va être entraîné malgré lui dans un engrenage qui risque non seulement de bouleverser sa vie, mais de changer la face du monde.

Devant la menace d’un monde gouverné par les entreprises, chacun va devoir se positionner et se confronter à sa propre vision de la résistance. Philippe Nicholson signe le polar politique du XXIe siècle.

Article - Mon avis

Un grand merci aux Éditions Kero pour ce nouveau partenariat qui m’a permis de découvrir cet auteur. Je ne regrette pas du tout mon choix et, encore une fois, je suis conquise par leur publication !

Nous plongeons donc, tête la première, dans un futur assez proche où le réchauffement climatique est en pleines expansions ! Les entreprises ayant les moyens financiers nécessaires sont devenues si puissantes que différents états leur ont emprunté de l’argent afin de pouvoir se remettre des dernières crises. Petit à petit, ces entreprises se sont transformées en zones d’affaires protégées par de hauts murs aux portails magnétiques, créant ainsi des villes dans les villes.
À l’intérieur, on vous offre sécurité, confort, santé, travail, … On y suce l’énergie vitale de la terre sans remords afin de combler cette gourmandise énergétique ! Alors qu’à l’extérieur, les villes ne sont que ruine et pauvreté … On y vit avec les moyens du bord, pas d’électricité, de technologies modernes, de moyens de communication ; très peu de travail mais également peu de médecins et d’accès aux soins !

C’est dans cet univers que nous allons rencontrer Max ! Habitant avec sa mère, Nina, dans une Zone en Irlande ; il se rend de temps en temps à Marseille afin de rendre visite à son père, Fjord, qui lui, vit en dehors des Zones, entouré de sa machine à café.
Mais lorsque les Zones vont envahir une région de l’Espagne afin de satisfaire leur soif de pouvoir et devenir un pays à part entière, Max s’engage alors au côté O’Connor, un homme peu recommandable faisant partie du mouvement contestataire. Le sachant en danger, son père va tout abandonner afin de le retrouver !

Philippe Nicholson nous propose donc un roman mélangeant dystopie et thriller politico-économique. Ce que j’ai fortement apprécié c’est que la dystopie n’en est pas vraiment une ! Certes, nous ne vivons actuellement pas dans un monde tel que celui d’Extramuros. Mais, l’auteur ne fait qu’exacerbée notre situation actuelle et nous fait ouvrir les yeux sur ce que pourrait devenir notre futur. Ce qui nous donne un scénario très plausible et intéressant !

Sur un rythme soutenu, l’intrigue nous est dévoilée petit à petit grâce à l’alternance de point de vue de plusieurs personnages. Que ce soit dans les zones, en dehors des Zones ou au sein du mouvement contestataire, chacun nous dévoile ses sentiments et ces motivations afin de nous tenir embarqué ! L’ensemble est bien ficelé et avance à grande vitesse.

Au-dessus d’elle, les étoiles brillent sans doute, mais elle n’en voit aucune. Elle a une moue désabusée. Elle se souvient que petite elle n’aimait pas s’endormir dans le noir. Son père lui avait installé une veilleuse dans un coin de sa chambre, mais elle n’était jamais tout à fait rassurée. La nuit, elle se relevait pour allumer le couloir de l’appartement. Pourtant, maintenant, elle voudrait parfois que toutes ces lumières s’éteignent. Histoire de pouvoir se reposer ne serait-ce qu’une nuit.

Ce roman est non seulement addictif de par son environnement mais également grâce à ces personnages ! Tous font de leur mieux afin de mener la meilleure vie possible, même si ce n’est pas toujours facile …

Max est un jeune garçon qui vit entre deux mondes et qui peut, de ce fait, avoir une vision globale de la répercussion des Zones. Un peu tête brulée, il va suivre le mouvement contestataire sans vraiment y réfléchir mais en croyant sincèrement à un monde meilleurO’Connor, quant à lui, est un personnage à double face ! Je ne l’ai toujours pas réellement cerné car une certaine ambiguïté tourne autour de sa personnalité.
Fjord, le père de Max, se dit libre en vivant hors Zone mais rêve secrètement de pouvoir y habiter un jour. Déterminé, il fera tout ce qu’il peut afin de sauver son fils, quitte à y perdre quelques plumes … Quant à Nina, sa mère, on ne la connaît que très peu …
Ted Muller Smith est le méchant de l’histoire, c’est lui qui est à la tête du projet « Evergreen » ! Manipulateur à souhait, il va tout faire pour porter son projet a bien sans se soucier des conséquences …

Chaque action des différents personnages est étroitement liée et nous découvrons de cette manière toute l’intrigue de ce roman ! De plus, l’écriture est très agréable et fluide, ce qui permet une lecture sans encombre. Différents discours et descriptions sont également présents afin que nous réalisions à quel point ce monde est divisé et comment la vie y est bien différente selon l’endroit où nous vivons.

Seule déception pour moi : la fin ! Que j’ai trouvé trop rapide et pas totalement aboutie. Il me manquait un petit quelque chose …

En bref, nous avons là un roman très intéressant porté par de forts personnages et dont l’environnement instable mais réaliste nous fait réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons ! Petit bémol sur la fin mais ça reste malgré tout un livre que je vous recommande !

Partenariat
Kero

« L’erreur de Toborel » d’Emmanuelle Amadis

Article - Présentation2

– Nous voulons garder notre libre arbitre, nous ne voulons pas devoir obéir aveuglément à une autorité que nous n’avons pas choisie, et qui n’œuvre pas toujours pour notre bien.

Notification 4

Article - Résumé

Deux forces s’affrontent. L’une cherche une arme, l’autre fait son possible pour qu’elle ne la trouve jamais, il en va de sa survie. Mais quand elles se défient à l’échelle cosmique depuis des générations, il y a forcément des dommages collatéraux, des batailles qui empiètent sur des planètes insouciantes, qui influent sur la vie d’innocents.
Ayame est la première de sa planète à assister à l’un de leur combat aérien et sans l’avoir voulu, simplement parce qu’elle se trouvait au mauvais moment, elle devient, pour un temps, la protectrice d’Yvon.
Conscient que leur guerre aura des conséquences dramatiques sur sa planète, Yvon lui propose de la sauver, mais la jeune femme refuse de se déraciner, persuadée qu’elle n’est pas faite pour une vie dans l’espace à bord d’un vaisseau alien.
Pourtant, quand sa planète est envahie, asservie, elle commence à regretter son choix, et c’est presque morte qu’Yvon la retrouve lorsqu’il vient lui faire ses adieux.
Ayame l’a sauvé, il ne peut pas en faire moins. Alors il l’arrache à son monde pour lui offrir une chance de survivre. Mais comment réagira-t-elle à son réveil quand elle comprendra qu’aucun retour chez elle n’est possible ?
Pourra-t-elle s’adapter à sa vie ? S’adapter à lui ?
Il n’a pas agi sur un coup de tête, mais sur un coup de cœur, et s’il ne sait pas encore quelles épreuves il devra surmonter, il sent qu’Ayame mérite qu’il se batte pour elle.

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour ce service presse. J’avais déjà lu le premier tome de « Sarangins » du même auteur et encore une fois, je ne suis pas déçue ! J’ai même été surprise d’y voir un lien entre les deux, tout en ayant une histoire totalement différente.

Dès le début, j’ai eu un doute ! Je m’attendais à lire une romance sur fond de sciences fiction alors que la première scène me faisait penser un à mélange d’action et d’aventure. Finalement, pas du tout ! C’est bien la romance qui domine toute la première partie. Elle nous fait également découvrir un monde futuriste où chaque peuple occupant une planète est sous la menace d’une seule et même personne voulant dominer tout l’espace : Toborel !

C’est dans cette même partie également que nous faisons la connaissance d’Ayame, d’Yvon et de son peuple.

Ayame est une jeune femme de caractère mais avec une certaine sensibilité qui la rend très attachante. Ascellia, sa planète, est sous le contrôle de Toborel qui a asservi toute la population par la peur et la répression! En danger, elle est sauvée par Yvon qui la conduit alors, grâce à son chasseur, jusqu’à sa colonie. Rapidement, ils ne sauront se passer l’un de l’autre et iront jusqu’à faire l’impensable afin de ne pas être séparé. On ressent leur amour sincère et cela ne les rend que plus appréciables et touchants. Leur histoire est belle malgré les malheurs qui la composent !

Tu crois toujours que je suis forte, mais c’est toi qui me donnes ma force. Je peux surmonter ça, mais seulement si tu es là, seulement si tu parviens à me faire croire que tout ira bien pour toi.

Concernant Toborel, on ne sait pas grand-chose sur lui si ce n’est que, d’après les écrits, il serait vaincu par les Hamrains, le peuple d’Yvon. Une « création » serait la cause de sa perte. Les Hamrains sont donc à sa recherche pour le combattre alors que Toborel la recherche pour la détruire.

Dans la deuxième partie de ce roman, nous plongeons pleinement dans l’action au côté d’Edréa, la fille d’Ayame et Yvon. Même si le changement de situation est assez soudain et perturbant, il relance l’intrigue afin de nous embarquer un peu plus dans cette histoire.

Edréa, bien décidée à faire tomber Toborel, peu importe le prix que cela lui en coutera, est déterminée ! Très douée, que ce soit aux commandes d’un chasseur ou lors d’un combat au corps-à-corps, rien ne pourra la détourner de son objectif. Surtout qu’elle s’est trouvé un allié en Wulver, du peuple Soakyl, qui souhaite la mort de Toborel tout autant qu’elle.

La force, ce n’est pas de devenir insensible et de résister à tout, affirma-t-il avec tendresse, c’est d’être capable de se relever après chaque séisme.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce récit est le fait que nous ne soyons pas envahis par des thermes extrêmes au nom totalement impossible à retenir. Certes, nous avons plusieurs peuples (Ascelliant, Hamrain, Soakyls, …) ayant chacun leur propre technologie ! Mais tout ça reste parfaitement compréhensible et agréable à lire. Les descriptions sont présentes afin de nous dépayser facilement sans pour autant nous plomber le texte. Le seul bémol étant la longueur des chapitres ! Je pense sincèrement que certains auraient pu être divisés en deux ou trois parties … Surtout que l’auteur à une écriture riche et fluide qui rend la lecture très agréable.

En bref, il est clair que je n’ai pas trouvé ce récit totalement addictif dû aux longueurs des chapitres qui alourdissent un peu le tout. Mais il est malgré tout intrigant et intéressant ! Emmanuelle Amadis nous transporte encore une fois dans son univers particulier. Les personnages sont attachants et leur amour est décrit avec passion. Je dis OUI !

Partenariat
Logo Sharon Kena

« Draken » de Gala de Spax

Article - Présentation

– Vous semblez pressée d’en finir ?
– On ne peut rien vous cacher ! Écoutez-moi bien, je vais être franche avec vous, lançai-je en prenant appui de mes coudes sur son bureau. J’ai vu les images à la télévision d’un jeune homme qui se recouvrait de pelages en moins de dix secondes et qui souriait de toutes ses dents face à la caméra. Des dents longues d’au moins six centimètres, tranchantes et pointues à souhait. Je suis ici par obligation et j’aurais préféré ne jamais avoir à vous rencontrer. Mais ce n’est pas le cas alors, pour répondre à votre question, oui je suis pressée d’en finir, et ce, le plus vite possible.
– Vous fais-je donc peur à ce point ?
– Je sais ce dont vous êtes capable et je me sentirais plus rassurée avec un pieu béni dans la poche.

Notification 4

Article - Résumé

Lorsque le monde bascule dans le surnaturel, l’humanité ne sait plus à qui faire confiance. Comment reconnaître une créature maléfique d’un être humain ? Qui se cache derrière le visage angélique de votre voisin ?

Valérie, journaliste courageuse mais pas téméraire, va tenter d’en savoir plus sur ces inconnus qui terrifient la population depuis quelque temps. Mais qui est-elle réellement ?

Et vous, qui êtes-vous ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce service-presse.
Lorsque j’ai eu la liste des titres et que j’ai dû faire mon choix, j’avoue avoir hésité étant donné que je n’avais pas été totalement convaincue par Gala de Spax lors de ma lecture de « Native« . Finalement, j’ai beaucoup plus apprécié ce récit que le précédent !

Nous allons faire la connaissance de Valérie Bernet, une jeune journaliste à sensation de 25 ans pour « Journal de France » Lorsqu’elle est envoyée pour interviewé Korbin Woodlock, le chef d’une bande de loup-garou voulant faire son coming-out, elle pense clairement que ce sujet est une punition et non une opportunité pour faire avancer sa carrière. Pas rassurée pour un sou, elle se rend donc sur place afin de faire son travail. Mais, alors qu’elle est agréablement surprise par cette rencontre et satisfaite de ce que Korbin lui dévoile, elle va faire quelque chose de totalement … affreux et irréfléchi (non, je ne vous dirai pas quoi ^^). Cet acte va plonger le monde dans l’horreur mais il va également dévoiler plusieurs personnalités insoupçonnées …

Dès le départ, on se doute que ce rendez-vous ne se passera pas comme prévu, c’est évidemment. Mais jamais je n’aurais imaginé que ce soit Val qui déclenchera toute cette histoire ! Ce qui fait que, après à peine quelques pages, nous sommes déjà emportés et intrigué. Il est évident que l’on veut comprendre la réaction de Val, le pourquoi du comment de son geste mais aussi les conséquences qu’il aura sur la cohabitation de ses différentes espèces.

Nous allons également apprendre que la Terre et beaucoup de ses habitants ne sont pas forcément ce qu’ils prétendent être. Entre la faune et la flore, l’entente va s’avérer difficile … (Et je sais que cette phrase peut paraître bizarre mais une fois que vous aurez lu le livre, vous comprendrez.)

– Plutôt étrange comme cage d’escalier, fis-je remarquer.
– Ce sont des souvenirs de famille.
– Et ça, c’est un portrait 3D de votre aïeul ? m’étonnai-je en montrant du doigt une immense tête de loup empaillée.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup apprécié Val. Elle mêle l’humour aux bonnes réparties, ce qui apporte une touche de fraicheur à tout ce récit sous tension. Lorsqu’elle se rend sur les lieux de l’interview, elle était très loin d’imaginer ce qui allait s’y passer. Jamais elle n’aurait pensé que les lycanthropes n’étaient pas les seules créatures à peupler la Terre ; tout comme elle n’aurait jamais pensé être attirée plus que de raison par son hôte … Mais, ce à quoi elle ne s’attendait particulièrement pas, c’était de se découvrir une nouvelle identité ! Malgré tout, elle est bien décidée à tout faire pour stopper cette stupide guerre donc elle se sent légèrement responsable.

Korbin, quant à lui, a eu plus de mal à me toucher. Plus froid et nettement moins sensible au sort des autres, il peut parfois nous paraître sans cœur. Même si je l’ai trouvé sympathique sur le début, j’ai du mal à comprendre certaines de ces réactions que je trouve excessives, particulièrement sur la fin …

En parlant de la fin justement, c’est là que le bât blesse ! Je l’ai trouvé trop rapide et trop facile. Tout au long du récit, nous avons bon nombre de rebondissements, qu’il soit ou non en faveur de nos deux héros. J’aurais donc aimé que cela continue pour le dénouement final …

S’il fallait que je vive cachée jusqu’à la fin de mes jours, autant que la mort m’emporte rapidement pour m’éviter un long et douloureux supplice. La vague à l’âme, je laissai les larmes s’écraser sur mes joues, tombant brièvement dans un épuisement mental qui me poussait dans les abîmes de mes idées noires.

Mis à part ça, bien que j’aie trouvé que la relation entre Val et Korbin arrive trop rapidement, j’ai malgré tout passé un très bon moment avec cette histoire. Je n’adhère pas à tous ce qui y est raconté mais l’auteur arrive quand même à nous transporter dans ce monde imaginaire avec une certaine facilité. Son style est assez simple et ce lis très rapidement, ce qui fait que les pages se tournent vite. De plus, les légères touches d’humour sont très appréciables et je dois bien avouer que certains jeux de mots (totalement pourri, il faut le dire) m’ont fait sourire.

En bref : des personnages attachants et d’autres plus distants qui évoluent dans un monde paranormal où se mêlent sentiments et aventures, le tout avec légèreté et humour. C’est un récit qui vous embarquera du début à la fin grâce à une intrigue assez intéressante. Il n’y a pas vraiment de bons et de méchants, mais nous savons tous que les différences n’aident pas à la cohabitation ; particulièrement lorsque de lourds secrets sont enfuis depuis tellement longtemps qu’ils ont été pratiquement oubliés …

Partenariat
Logo Sharon Kena

« L’ordre du Domaine Unique – Tome 1 : Le Peigne noir de Nibur » de Alix D’Angalie

Article - Présentation

Depuis qu’elle était majeure, elle fourrait son nez partout à la recherche d’un indice sur ses origines, sa famille et celle qui l’avait mise au monde. Peine perdue. C’était comme si elle n’avait pas existé durant les cinq premières années de sa vie. Dans une société où tout était contrôlé et informatisé, personne n’avait jamais rien trouvé à son sujet.

Notification 4

Article - Résumé

Déterminée à éclaircir le mystère de ses origines, Aza franchit une invisible Barrière séparant deux mondes qui jadis ne faisaient qu’un. Elle découvre ainsi un territoire depuis longtemps oublié, peuplé par l’un des derniers clans du peuple Fær.

Devant sa témérité, les fæs décident de l’envoyer courir après un objet légendaire : le Peigne noir de Nibur. Renfermant une magie puissante, il devrait permettre à la Barrière de ne pas disparaître, préservant les terres dissimulées de la folie qui sévit de l’autre côté. Car des milliers d’années après le tragique naufrage de la princesse Nibur, le monde à son tour s’apprête à sombrer vers le néant.

Une chasse au trésor aux allures de course contre la montre va alors débuter.

Mais Aza réveille ainsi ses vieux ennemis…

Article - Mon avis

Avant tout et comme toujours, je tiens à remercier les Éditions du Monde Premier pour cette jolie découverte.

Comme le résumé nous l’indique, Aza est en pleine quête d’identité. Les 5 premières années de sa vie sont inexistantes, elle n’en a aucun souvenir … Aucun souvenir de ses origines, de son nom de famille ou même de sa date d’anniversaire. Tout ce dont elle est sûre, c’est qu’elle s’appelle Aza ! De nature curieuse, elle veut connaitre son passé. Particulièrement depuis près d’un an, lorsqu’un même rêve a commencé à hanter presque toutes ces nuits ! Mais elle a également l’intime conviction que ce retour en arrière n’est pas sans danger …

J’aurais tendance à dire que ce roman est divisé en deux parties.

La première concernant la vie d’Aza : ses recherches et ces aboutissements ; la découverte d’un monde enclavé peuplé de Fær et autres créatures dont elle n’aurait jamais imaginé l’existence ; mais également l’acceptation de faire partie des leurs, de croire en leur histoire et, par conséquent, en son histoire.

Et la deuxième concernant ce fameux Peigne Noir de Nibur. Peigne noir dont la légende nous raconte qu’il renfermerait une telle puissance de magie que seul un Fær saurait le reconnaitre. Mais qui aurait péri au fond de l’océan Indien en même temps que sa propriétaire, la princesse Nibur … Et c’est à Aza qu’à été confiée la tâche de retrouver cet objet légendaire. Nous allons donc la suivre dans son périple qui ne sera, bien sûr, non sans danger.

Cela lui faisait peur. Plus que les guerres de religion, les pandémies et les dérèglements climatiques réunis. Si elle cessait de faire ce rêve, une partie d’elle-même serait perdue à jamais. Une partie si vaste qu’elle n’aurait plus la force de vivre. C’était comme si on l’appelait mais qu’elle était sourde ; comme si on lui faisait de grands signes et qu’elle était aveugle.

Dès le départ, Aza n’est pas seule : Linne, sa meilleure amie, l’accompagne dans ce voyage entre Monde Premier et Monde Enclavé. D’un tempérament explosif, Linne n’avait pas vraiment laissé le choix à sa meilleure amie, même si celle-ci avait peur pour sa sécurité … Leur histoire est attendrissante car c’est le destin qui les à réuni ! Comme si une force invisible les avait poussé l’une vers l’autre pour qu’elle ne se sépare jamais.

Lors de ce périple, nos deux protagonistes vont rencontrer du monde. Certains vont les aider gentiment alors que d’autres vont tout faire pour les écarter de leur chemin … J’ai particulièrement retenu la présence de Thomas et Saa. Même si j’ai douté de cette dernière, elle est finalement rentrée dans mes bonnes grâces. Mais également celle de Nato, le grand-père de Linne qui m’a tout de suite intrigué tellement il est entouré de mystère.

Tout du long, les rebondissements sont fréquents, ce qui donne un rythme soutenu à ce récit. L’intrigue reste présente et l’histoire nous est parfaitement bien décrite. Du « pourquoi » au « comment », en passant par ses conséquences, la séparation des deux mondes nous est expliquée de façon très claire et détaillée.

Beaucoup de descriptions nous sont fournies lors des différentes étapes d’Aza. Certes, c’est parfait pour le côté visuel mais j’ai également trouvé que ça alourdissait certaines parties du texte. Mis à part ça, la plume de l’auteur n’en reste pas moins très agréable, fluide et un brin poétique. J’ai totalement été transporté dans son univers, que ce soit d’un côté ou de l’autre de la Barrière.

En bref : un récit qui peut parfois sembler un peu long mais qui vous gardera en haleine du début à la fin grâce à une plume agréable et aux différents personnages à qui l’on s’attache très vite ! C’est une histoire à découvrir et j’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite des aventures d’Aza et Linne.

Partenariat
mp

« M » de S’telle

Article - Présentation

Ne pas savoir qui elle est m’obsède de plus en plus. Mais il y a autre chose. Elle devient mon obsession à part entière.

Notification 4Article - Résumé

Manon réalise que son présent ne lui convient plus et décide de tout plaquer pour changer de vie.
En s’engageant sur cette voie, elle ne s’attendait pas à retrouver son passé, Max son premier amour.
Va-t’il se souvenir d’elle?
Lui a-t-elle pardonné?
Comment faire quand les sentiments qu’elle croyait éteints refont surface ?
Est-il possible de se construire un futur quand le passé est sous vos yeux… ou pas …

Article - Mon avis

Avant de commencer à vous exposer mon avis, et, comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Erato pour ce partenariat ! J’ai mis du temps à le lire, je ne sais pas vraiment pourquoi et je m’en excuse … Une chose est sûre, si j’avais su, je l’aurais lu plus tôt !

Dans ce récit, nous allons suivre l’histoire de Manon, une jeune trentenaire qui, après le décès de sa grand-mère, se rend compte que sa vie ne lui convient plus. Du jour au lendemain, elle quitte tout ! Famille, petit ami, boulot, appart … Elle décide de tout plaquer sans un mot, pour vivre une nouvelle vie. Et qui dit nouvelle vie, dit nouveau nom ! Dorénavant, elle sera mademoiselle Alexandra Martins !
Mais qui aurait cru que ce changement de vie la mènerait tout droit quelques années en arrière ? En retrouvant Maxime, son amour mais aussi sa blessure de jeunesse, Alexandra va-t-elle renouer avec son passé ou fuir encore une fois ?

Je vais commencer par le gros bémol, comme ça c’est fait : je pense sincèrement qu’il y a eu un manque d’attention de la part des Éditions au niveau de l’eBook ! Non seulement il y a quelques soucis de mise en page, mais le plus dérangeant reste le suivi de dialogues … Les pensées personnelles qui interviennent dans une discussion sont pratiquement toujours données comme une suite du dialogue. Ce qui fait que l’on pense lire la réponse de l’interlocuteur alors que non, c’est juste une pensée … À la longue, disons-le clairement, on s’embrouille et c’est chiant !

Si on oublie cette partie de la chose, l’histoire et l’intrigue en eux-mêmes sont très prenantes ! Les actions et rebondissement sont nombreux, ce qui laisse très peu de temps mort. Et puis, l’auteur ajoute ce petit suspense qui fait qu’on veut vite en savoir plus ! Pourquoi Max ne se souvient pas d’Alex ? Quelle a été exactement la nature de leurs relations ? Vont-ils réussir à avoir une discussion calme et sincère ? Les réponses à ces questions nous sont dévoilées, petit à petit, juste de quoi nous donner envie de continuer !

La porte s’ouvre d’un coup, je n’ai pas le temps de réagir. Max me percute de plein fouet. Je pars à la renverse, je vais me retrouver les quatre fers en l’air.
Je sens des bras puissants m’enlacer, mais le choc est tellement violent que je l’entraine dans ma chute. Son corps s’écrase sur le mien quand je touche le sol.
Ahhhh ! Je suis au paradis ! Je pourrais passer ma vie ici … surtout mes nuits … ses bras, son odeur, son corps.
Mes pieds retouchent le sol et l’étreinte se desserre. Fin du rêve.
-Alex ? … Alexandra, ça va ? Réponds-moi !
– Euh …oui … ça va aller.
– Sür ? Je peux te lâcher ?
Non tiens-moi, sers-moi, prends … Oups …

J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Alex ! C’était une femme pleine de vie avant le décès de sa grand-mère. Cette femme qui l’a élevé et qui lui a donné tout l’amour que sa mère aurait normalement dû lui donner, cette femme à qui elle n’a pas eu le temps de dire au revoir mais qu’elle n’oubliera jamais … On l’a sens réellement affectée par cette situation et s’en est très touchant !
Lorsqu’elle revoit Maxime, elle se rend compte qu’elle ne la jamais oublié et à peur de retrouver ces sentiments douloureux si longtemps refoulé.

Max aussi m’a beaucoup plus ! À 37 ans, il est à la tête d’une agence de sécurité mais son passé de militaire dans l’armée de l’air ne le quitte pas. Il porte un lourd fardeau qu’il mettra du temps à nous dévoiler mais qui ne le rendra que plus attendrissant. Lorsqu’il rencontre Alex, il ne la reconnaît pas mais il sait au fond de lui qu’il se passe quelque chose ! Savoir qui elle est devient une obsession … Et elle va devenir son obsession à part entière, même si ces nouveaux sentiments lui font peur !

Leur relation, quelquefois houleuse, est belle à « voir ». Ils vont se rapprocher, se repousser, puis, installer une certaines complicité entre eux qui ne va faire que renforcer leurs liens. Tandis qu’Alexandra veut de nouveau croire en l’amour, Max ressent ce besoin incontrôlable de la protéger, de savoir qu’elle va bien. C’est tout mignon ^^

J’ai également apprécié le fait que l’auteur ne s’attarde pas trop sur leur passé commun et se concentre principalement sur le présent. Ce qui permet de bien faire avancer l’histoire sans longueur ou lourdeur.

Outre nos deux tourtereaux, j’ai adoré la présence de Jeremy, le collègue et ami d’Alex. Ainsi que celle d’Éric, le patron d’Alex. Ils sont tous les deux très attentif, attentionné et drôle ! Que demander de plus ?

En bref, l’auteur nous offre une histoire très bien écrite grâce à une plume simple et entrainante. En alternant les points de vue d’Alex et de Max, elle nous permet d’avoir une vue d’ensemble très intéressante sur leur relation naissante. Quelques répétitions gênantes pour ma part, particulièrement au niveau des surnoms qu’ils se donnent, mais c’est moi qui n’ai pas vraiment le romantisme très développé je pense ^^ Je n’ai rien à vous dire de plus si ce n’est que, pour un premier roman, S’telle s’en sort particulièrement bien !

Partenariat
10939475_809022739134684_1147012754_o

« Comment j’ai mordu Damon Salvatore » de Rose Darcy

Article - Présentation

Le café, la seule drogue que je m’autorise et qui, d’une simple lampée, me fait monter au septième ciel gustatif … souvent, j’aimerais pouvoir me l’injecter par intraveineuse.

Notification 4

Article - Résumé

Comment réagiriez-vous si le vampire sexy sur lequel vous fantasmez H24 débarquait un soir de décembre dans votre librairie ? À 30 ans, Capucine a voué sa vie aux livres qu’elle dévore comme elle respire, se perdant dans des rêveries de Princes Charmants… pas si charmants que ça. Égarée au milieu de son univers rose bonbon, la jeune femme rêve, en permanence. Et c’est sans doute là son plus gros problème. Parce qu’entre rêves et réalités, la frontière est plus mince qu’elle ne le croyait. Quand un homme mystérieux franchit les portes de son antre et fait basculer l’axe de son monde, Capucine prend peur. Choisira-t-elle la sécurité du songe inaccessible dans lequel elle s’est volontairement enfermée ? Ou prendra-t-elle le risque de mettre un pied en dehors des pages de ses livres ? La vie réelle lui tend les bras… acceptera-t-elle de s’y jeter, corps et âme, au risque de souffrir à nouveau ? Découvrez comment un regard, une morsure, peuvent changer votre existence à tout jamais.

Article - Mon avis

Comme à chaque fois, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce nouveau service presse !

Dans ce récit, nous rencontrons Capucine, une jeune libraire à la vie plutôt banale et tranquille mais totalement « bookaddict ». À force de se perdre dans l’imaginaire de ces bouquins où des séries-télé, elle idéalise ce prince charmant qu’elle n’a toujours pas rencontré ! Ces fantasmes lui permettent de briser une certaines solitude qui la pèse mais ça ne suffit pas, elle rêve de l’amour, le vrai ! Celui qui l’aimera pour ce qu’elle est et qui la fera rêver !
Mais deux rencontres vont changer sa vie. Christian, bel homme plutôt élégant qui reviendra dans sa boutique quelques samedis de suite, juste avant la fermeture, afin de passer une bonne partie de soirée à parler avec elle. Ces visites régulières lui mettent du baume au cœur mais elle ne veut pas se faire d’illusions hâtives. Et puis, Ian, le vrai, l’unique. Celui sur qui elle fantasme sans retenue …
Que choisir ? Fantasme ou réalité ?

Ian est mon squelette dans le placard. Mais quel squelette ! Du genre à s’évanouir lorsqu’on croise son regard.

Ce qui m’a fait apprécier cette nouvelle n’est pas l’histoire à proprement parler. Bien que celle-ci soit assez fraiche et divertissante, j’ai surtout apprécié la manière dont l’auteure nous la transmet ! Son écriture est simple, directe et rythmée. Fantasmes, complexes, doutes, peurs, … tous ces sentiments nous sont décrits avec une touche d’humour afin de dédramatiser la chose, de ne pas s’apitoyer sur la vie quelque peu ennuyeuse de Capucine.

De plus, Capucine est une femme très attachante ! C’est un grande rêveuse extrêmement douée pour ce trouver des défauts et qui manque cruellement de confiance en elle. En s’imaginant des « book boy-friend », c’est une manière pour elle de rompre la solitude qui l’entoure … Drôle et sympathique, elle se révèle être également du genre romantique.

Que dire de plus si ce n’est que Rose Darcy arrive encore une fois à captiver notre attention rapidement et avec facilité. Sa plume est assez additive et se dévore sans modération.

Si vous avez une heure à tuer, je vous conseille sincèrement cette petite nouvelle bien agréable !

Partenariat
Logo Sharon Kena

« L’épreuve – Tome 1 : Le labyrinthe » de James Dashner

Article - Présentation

Un tocard averti en vaut deux ; on ne peut pas s’échapper de la boîte.

Notification 4

Article - Résumé

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d’enfants. Il s’agit d’une ferme située au centre d’un labyrinthe peuplé de monstres d’acier terrifiants. Les ados n’ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu’ils font là. Ils n’ont qu’un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les « coureurs » parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans – des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur et résoudre l’énigme du labyrinthe.

Article - Mon avis

Étant donné que j’ai eu fini ma lecture de ce premier tome il y a déjà plus d’un moins, je tiens à préciser que cet avis ne sera certainement pas des plus complets … Je n’ai malheureusement pas eu le temps de l’écrire avant et je dois avouer que les détails sont maintenant un peu flous. Mais je vais faire de mon mieux !

Nous suivons donc Thomas, un jeune homme amnésique qui débarque, via une sorte d’ascenseur, en plein cœur d’un monde hostile et précaire. Ce monde, c’est le bloc ! Une grande esplanade où vit un groupe d’adolescents, et entourée d’un labyrinthe hors normes dans lequel rôdent de dangereuses créatures.
Ce clan, composé d’une cinquantaine de jeunes garçons de tout âge, souffre également d’amnésie mais ils sont très bien organisés malgré tout. Thomas va devoir s’intégrer dans cette communauté et est bien décidé à découvrir, non seulement qui il est, mais également qui tire les ficelles de ce jeu macabre !

Comme toujours lorsque le récit nous est donné d’un point de vue externe, j’ai mis quelques chapitres avant de me mettre totalement dans l’histoire. Mais je n’ai pas vraiment été aidée vu que, en plus de ça, l’intrigue commence plutôt lentement avec le réveil de Thomas dans cet ascenseur. Mais c’était sans compter la suite et ça série de rebondissements qui s’enchaînent, parfois même un peu trop facilement, et qui nous tiennent en haleine jusqu’à la fin !

On ne devrait jamais s’en vouloir de pleurer. Jamais.

Je dois dire que j’étais très intriguée par l’univers ! De jeunes garçons, victime d’on ne sait qui, enfermé dans un immense labyrinthe dont les portes se referment chaque soir afin de ne pas laisser s’échapper de Griffeurs, ces terribles bestioles meurtrières, mais qui en profite également pour changer de schéma; oui, je voulais savoir ! Parce que le pire dans tout ça, c’est qu’on se demande encore pourquoi ? Pourquoi eux ? Mais également pour quoi faire ?! Dans le but d’une expérience scientifique ? Un sadique qui s’amuse ? Aucun indice ne nous est donné si ce n’est que ces jeunes doivent trouver la sortie et que leur vie dans ce campement de fortune est très bien organisée, notamment grâce aux cargaisons de vivres et de matériaux qui leur sont livrées via ce même ascenseur qu’ils ont emprunté à leur arrivée.
Une hiérarchie a été établie, les règles sont strictes et chacun respectent son poste !

Concernant Thomas, notre personnage principal, je l’ai trouvé plutôt passif à son arrivée dans le Bloc. Mais après ce temps d’adaptation, on le découvre serviable et attentif aux autres. Sa détermination et son courage vont faire de lui un coureur combattif, qui n’a pas peur de mettre sa vie en danger pour sauver celle des autres. Il entretient également une amitié sincère avec Chuck et va tout faire pour qu’il sorte vivant de ce labyrinthe !

Et puis, il y a Teresa, arrivée24h après Thomas et qui est la première fille à être livrée au bloc. Elle va leur transmettre un bien étrange message qui va causer beaucoup d’agitation ! Elle est une anomalie dans ce système routinier, qui sera accusée, avec Thomas, du dérèglement du bloc.

Il y a aussi Minho, Newt, Gally, Alby … Tous ces blocards, comme ils s’appellent, ont été doté d’une personnalité qui leur est propre. Certains sont appréciables et d’autres, détestables. Mais c’est aussi ce qui fait la force de ce livre, la diversité des caractères !

Chaque centimètre de son corps lui faisait mal ; tous ces muscles criaient grâce. Mais il continua à courir, en priant pour que son cœur ne s’arrête pas.

L’organisation au sein du groupe est intéressante également. Chacun est placé dans une catégorie selon leurs compétences et celle qui m’a le plus attiré est celle des Coureurs ! Ils ont pour but de parcourir le labyrinthe toute la journée afin d’en mémoriser les plans. C’est sur eux que repose leur liberté. Ils courent toute la journée à la recherche d’une sortie qui n’existe peut-être pas mais ne perde pas espoir !

James Dashner nous invite dans un monde plutôt lugubre mais intrigant. Il ne s’attarde pas sur de très longues descriptions mais elles nous permettent malgré tout de très bien visualiser l’univers dans lequel il nous transporte. Son style entrainant devient vite addictif et le suspense est à son comble afin de nous captiver tout du long. Le décor est planté, j’ai maintenant très envie de me plonger dans le second tome ^^

« La dynastie du royaume de Floss – Tome 1 : Kahena » de Margot Aguerre

Kahena

C’était un éclair argenté se faufilant entre les grands chênes de la forêt d’Ancitar.

Notification 4

Article - Résumé

Kahena, une jeune fille intrépide et solitaire, vit avec sa famille en Altarine, un pays épargné par la guerre que mène Jaliorga, un sorcier haineux qui a décimé de nombreux peuples. Pourtant le temps presse. Kahena devra maîtriser la magie qui sommeille en elle pour faire face à cette terrifiante menace. Elle apprendra à se battre pour découvrir son identité et trouver sa place dans la résistance qui s’organise.

Article - Mon avis

Avant de vous donner mon avis sur cette lecture, je tiens particulièrement à remercier l’auteure, Margot Aguerre, qui m’a gentiment proposé de lire son livre. Mais qui a également pensé à vous, vu qu’un concours vous sera très prochainement proposé. Ce n’est pas beau tout ça ? ^^

Kahena, une jeune fille plutôt timide et solitaire, vit avec ses parents près de la forêt d’Ancitar. Elle n’a pas vraiment d’ami, si ce n’est Robin, mais elle a un don extraordinaire pour apprivoiser les animaux, peu importe leur race.
Alors que son pays a jusque-là été épargné de la guerre que mène le Sorcier Noir, Jaliorga ; les barrières magiques qui les protégeaient vont tomber et l’Altarine va devenir une cible facile. Mais c’était sans compter la détermination, le courage et les pouvoirs incroyables de Kahena. Commence alors une lutte acharnée afin de défendre son peuple et de découvrir enfin qui elle est vraiment.

Au début, j’avoue, j’étais perplexe. Non pas que l’histoire ne soit pas intéressante, bien au contraire, mais simplement parce que nous sommes plongés dans un monde totalement imaginaire. Les noms des personnages (Marpolet, Domitille, Golane, Jaliorga, …), des lieux (Ancitar, Bojuare, Altarine, Bouhaqta, …), des différents peuples (aulnes, kobolds, snarthes, valkars, …) … Tous ne sont pas communs et j’ai eu un peu de mal à ne pas les confondre.

Mais, après quelques pages et une fois ma petite fiche de lecture correctement mise en place, j’ai découvert une histoire passionnante ! L’auteure nous propose une intrigue parfaitement aboutie ou les révélations ne nous sont faites qu’en temps voulu, même si certaines étaient plutôt prévisibles. Et tout cela, dans un univers qu’elle maitrise ! Elle sait où elle veut en venir et nous emmène avec elle sans aucun souci !

Elle n’avait pas parlé sous le coup de la colère. Elle irait démonter chaque pierre du repaire de Jaliorga et mettrait ses terres sens dessus dessous.

Ces personnages, parfois très mystérieux, sont pleins de surprise, mais surtout, ils sont attachants !

Kahena, notre héroïne principale, a été trouvée par ses parents au bord d’un ruisseau. Forte de vouloir connaitre ses origines, nous allons la découvrir pleine de ressources et de courages. Elle est déterminée et ira jusqu’au bout de sa quête, quitte à en laisser la vie ! Malgré son jeune âge et son manque d’expérience, ses pouvoirs vont l’aider et elle va se révéler être une alliée de choc dans cette guerre qui l’oppose à Jaliorga ! Elle est touchante à la fois pour sa naïveté mais également pour sa combativité. Rien ne la détournera de son objectif !

J’ai également apprécié le personnage de Robin, ce jeune homme vivant seul dans la forêt et que personne ne connaît. Il entretient un lien particulier avec Kahena et va se montrer digne de confiance tout au long du récit. Plutôt mystérieux, c’est un allié fidèle et prêt à tout pour rester aux côtés de celle qu’il aime.

Et puis, il y a ce couple d’aulnes, Domitille et Golane, qui veille discrètement sur Kahena depuis sa naissance ; ses parents, Marpolet et Mallanée, qui l’ont toujours protégé comme leur propre enfant, mais aussi tout une panoplie de personnages aussi sympathique et loyale les uns que les autres.

Jaliorga, quant à lui, est tout le contraire ! Tout ce qui l’intéresse, c’est le pouvoir, peu importe le nombre de morts qu’il laisse sur son passage. Il est seul mais bien déterminé à gouverner tous les peuples et à transformer toutes terres fertiles en désert … Il est totalement dénué de bon sens et son ego surdimensionné ne lui permet pas de voir que sa situation est désespérée!

Tous ces personnages font partie de la réussite de ce livre ! Qu’ils soient gentils où méchants, humains ou surnaturels, ils sont tous mi en valeur de par leur personnalité à un moment ou à un autre.

Il restait encore du chemin jusqu’à l’ancien royaume de Magougna et de Vénéficus. Des bruits couraient selon lesquels la reine de Floss ne s’arrêterait pas en si bon chemin. Arfont devait tomber.

Malgré tous ces compliments, j’ai quand même relevé quelques points (très peu) négatifs.
Notamment certaines longueurs dans le texte … Par exemple, l’histoire de Jaliorga nous est racontée à trois reprises. Certes, les différents points de vue nous permettant d’avoir plus de détails mais je pense que ce n’était pas forcément nécessaire.
Ou encore ces moments choquant ou la mort d’un personnage principal surviennent sans crier gare mais qui sont passé un peu à la trappe, sans émotions. J’ai trouvé cela un peu dommage …

À part ça, l’auteur nous offre une histoire prenante et intrigante, grâce à une plume fluide et très agréable à lire, mais également avec de très jolies descriptions qui font que l’on peut facilement s’évader au côté de Kahena et de ses amis ! Les chapitres sont un peu longs à mon gout mais nous permettent de suivre l’évolution de plusieurs personnages, ce qui est plutôt positif finalement.

En bref : malgré certaines longueurs, l’auteur nous propose un monde totalement nouveau et une panoplie de personnages très intéressants. L’intrigue est rudement bien ficelée et l’écriture nous permet de nous évader dans un univers maitrisé. Que demander de plus ?

 

ÉDIT DU 09.06.15

 

Comme vous le savez si vous me suivez sur Facebook, j’ai été contacté par Margot Aguerre qui voulait savoir si j’étais intéressée par une relecture de ce premier tome en version retravaillée. Étant donné que, malgré quelques petits soucis, j’avais déjà beaucoup aimé, c’est avec grand plaisir que j’ai accepté cette mission ^^ Me voici donc afin de vous donner mon avis sur cette relecture et ces changements !

Coup de coeur

Ce qui change dans cette version retravaillée, c’est la façon donc l’auteur nous amène l’histoire ! Et, pour être sûr de ne rien oublier et de bien comparer ces deux versions, je vais vous exposer mon avis point par point. Il y en a principalement 4 que je voudrais souligner :

  • Le début de la première version m’avait laissé perplexe car nous sommes plongés dans un monde qui n’est pas le nôtre et dans lequel il faut rapidement s’habituer aux différents noms de personnages ou de lieu. J’avais également trouvé les premiers chapitres un peu lents et, du coup, assez long.
    –> Concernant les personnages et les lieux, ils sont toujours présents bien évidemment. Mais ce qui change du tout au tout est la façon d’amener l’histoire ! C’est beaucoup plus rythmé, plus vivant. Nous sommes directement plongés dans l’action, ce qui nous permet d’être plus attentif et donc, par la même occasion, d’assimiler plus facilement les différents termes qui la composent. Nous n’avons plus cette sensation d’être « envahies » d’informations diverses et variées.
  • J’avais trouvé certaines longueurs qui alourdissaient le texte.
    –> Elles n’y sont plus ! Ce qui nous donne une lecture beaucoup plus agréable, fluide et sans encombres ! J’ai également trouvé que tout le récit était plus approfondi. Que ce soit au niveau de l’intrigue en elle-même où des personnages, qui ont maintenant un passé plus clair et des liens plus compréhensibles.
  • Un cruel manque d’émotions, que ce soit vis-à-vis des personnages ou de notre ressenti.
    –> Le manque d’émotions des personnages n’est pas beaucoup plus présent mais il est perçu différemment car l’auteur nous en explique la raison. Je sais que ce n’est pas spécialement très clair, dis comme ça, mais si vous aussi vous avez l’occasion de lire les deux versions, vous comprendrez ^^
  • Chapitre trop long
    –> Ce n’est plus le cas ! L’histoire est mieux découpée, ce qui nous donne des chapitres d’une longueur raisonnable et apporte également un certain rythme à tout ça !

Pour le reste, je suis toujours aussi enthousiaste concernant ce récit. Cette version retravaillée fait de ce premier tome un réel coup de cœur !

Je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance mais également à la féliciter pour tout ce travail de remaniement qu’elle a fait ! Je n’ai pas eu l’impression de prendre mon temps à relire un texte déjà lu, bien au contraire, c’est comme si je redécouvrais l’histoire avec plus d’intensité et de profondeur !

J’espère sincèrement vous avoir donné envie de découvrir la trilogie du « Royaume de Floss » ! Je vous retrouve dans quelques mois, en septembre précisément, pour mon avis sur le tome 2 (qui est déjà arrivé chez moi, j’ai hâte de m’y plonger) !

 

Partenariat
Margot Aguerre

« Insaisissable – Tome 1.5 : Ne me résiste pas » de Tahereh Mafi

Article - Présentation

Dans ma tête, les tiroirs font du boucan pour s’ouvrir. Souvenirs. Suppositions. Murmures et sensations.

Notification 4

Article - Résumé

JULIETTE M’A ÉCHAPPÉ
J’AI ÉCHOUÉ

ELLE ME DÉTESTE
JE ME DÉTESTE D’AUTANT PLUS

ELLE ME DÉTRUIT DE L’INTÉRIEUR
JE DEVIENS FOU

« Je suis tombé fou amoureux d’elle. Ça fait tellement mal. De toute ma vie je n’ai jamais ressenti ça. J’ai éprouvé la honte et la lâcheté, la faiblesse et la force. J’ai connu la terreur et l’indifférence, la haine de soi et le dégoût de tout. Et pourtant je n’ai jamais connu un sentiment aussi atroce, aussi paralysant. Et ça ne fait qu’empirer. »

Article - Mon avis

Je me suis enfin plongée dans cette nouvelle, se situant entre « Ne me touche pas » et « Ne m’échappe pas », qui nous permet d’en découvrir un peu plus sur Warner. Car, même si c’est un personnage qui a son importance, nous n’en savons pas énormément sur lui dans les deux premiers tomes de la saga. Il reste très distant, mystérieux et plutôt désagréable mais cette nouvelle nous permet de découvrir une nouvelle facette de sa personnalité.

Nous le retrouvons juste après que Juliette et Adam soient parvenus à échapper au Rétablissement en lui tirant une balle dans l’épaule. De retour à la base pour se rétablir de sa blessure, Warner va tout faire pour garder le contrôle, aussi bien sur ces hommes que sur ces sentiments. Car Juliette est une véritable obsession pour lui et son but premier est de la retrouver !
Mais son père, le Commandant Suprême, qui n’hésite pas à le dénigrer en toute occasion, arrive sans crier gare. Et ses intentions envers Juliette ne sont pas vraiment celle qu’avait prévue Warner …

Certains jours, tu me dégoutes tellement que je me demande pourquoi je ne te détruis pas de mes propres mains. Puis je me rends compte que ça te ferait sans doute plaisir, n’est-ce pas ?

Comme je le disais, nous allons découvrir une nouvelle facette de la personnalité de ce personnage. En effet, s’il nous paraissait déterminé et totalement dépourvu de sentiments, nous allons cette fois le voir plus « humain » ! Warner est plus seul que jamais et très abattu après avoir compris que ces sentiments envers Juliette n’étaient pas réciproques. C’est un homme blessé, physiquement et mentalement, mais qui doit rester vigilant afin d’éviter toute rébellion de ces soldats. Son père ne la jamais apprécié à sa juste valeur et n’est, encore une fois, pas venu pour lui apporter son soutien …

Durant tout le récit, Warner va également nous faire partager quelques extraits du journal que Juliette tenait lorsqu’elle était enfermée à l’asile. Ses écrits sont remplis d’émotions et ce fut un réel plaisir de retrouver la plume si poétique de Tahereh Mafi !

L’amour est un salopard sans cœur, complètement fou.

Ce tome ne comporte pas vraiment d’action mais il est très intéressant de se retrouver dans la tête de ce personnage assez charismatique. Et même si ces sentiments m’ont paru sincères mais que je n’ai pas réussi à réellement le prendre en pitié, ce fut une lecture très agréable.

Il ne me reste plus qu’à lire le dernier tome de cette saga afin de savoir ce qu’il va devenir ^^