« Faits d’hiver » d’Alice Moine

Article - Présentation

J’ai juste le temps de penser : voilà, c’est ma vie, quand soudain tout se désagrège dans un vacarme de mort.

Notification 3

Article - Résumé

Quelque part dans la ville, un immeuble se tient droit sur ses fondations. Plus pour longtemps si l’on en juge par la forte odeur de gaz qui s’échappe d’un appartement. Avant que la flamme d’un briquet n’embrase les cinq étages, dix histoires d’hommes et de femmes s’y entrecroisent. Qui sont-ils ? Par quels hasards et coïncidences échapperont-ils à ce rendez-vous fatal ? Alice Moine nous offre un premier roman tout en délicatesse, dessinant grâce à un claquement de porte ou un bruit de talon le microcosme d’un immeuble, avec ses joies et ses peines.

Article - Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Kero pour ce partenariat.

Habituellement, je ne suis pas du tout attirée par tout ce qui ressemble à un recueil de nouvelles. Je trouve toujours les histoires trop courtes et peu développées. Mais cette fois, étant intriguée par le résumé, j’ai quand même voulu tenter l’aventure. Je ne dirais pas que j’aurais dû m’abstenir car j’ai apprécié ma lecture. Mais il m’a quand même manqué quelque chose

Sur le principe, Faits d’hiver pourrait s’apparenter à un recueil de nouvelles. En effet, chaque chapitre nous offre un moment de vie de chaque locataire de l’immeuble. Et c’est cette manière de lier les locataires, qui a première vue ne se connaissent pas tant que ça, que j’ai trouvé très intéressante. Par le simple fait de se croiser dans l’escalier, d’une odeur ressentie dans le couloir ou d’un bruit de télévision familier ; ils vont se passer le relais pour nous livrer leur récit. Des récits qui, malheureusement, se termineront toujours de la même manière …

Bizarrement, moi qui aime avoir des personnages aboutis, le fait que ceux-ci ne le soient pas forcément ne m’a pas dérangé. Certains parlent mais nous ne livrent même pas leurs noms, il reste mystérieux et ne dévoile leur personnalité que très lentement. Ça donne à l’ensemble du texte un petit côté décalé que j’ai beaucoup apprécié ! Et c’est au travers de ces personnages très différents les uns des autres, tant au niveau de l’âge, du sexe, de la situation sociale ou professionnelle, que l’auteur aborde plusieurs thèmes et sentiments tels que la jalousie, le deuil, la solitude, la vengeance, … Mais aussi la joie, l’espoir et le bonheur !

Je fermai les yeux, sereine d’être toute entière dans l’instant présent.

En allant à l’essentiel et sans fioritures, Alice Moine arrive, en peu de lignes, à nous décrire chaque situation. Les mots sont simples mais choisis avec soin, ce qui rend la lecture très agréable et rapide. Visuellement parlant, rien que les titres des chapitres nous permettent d’avoir un repaire étant donné qu’ils indiquent l’emplacement de l’appartement des personnages prenant la parole. De plus, elle nous offre une fin assez « surprenante », mais belle, en jouant sur deux tons : le drame, à cause de l’explosion ; mais également la joie de cette jeune fille qui l’aperçoit depuis le cimetière qu’elle traverse chaque jour.

Ce qui me manque dans ce récit, c’est tout simplement une intrigue ! Car, dès la fin du premier chapitre, on sait que l’explosion aura lieu, c’est inévitable. On ne sait pas qui sera dans l’immeuble, ni de quoi sa vie est faite, mais il y aura certainement des victimes. Malheureusement, le fait de ne pas avoir le temps de s’attacher aux différents protagonistes fait que nous n’avons pas ce sentiment d’inquiétude. C’est dommage …

En bref, Faits d’hiver est un joli récit qui nous prouve que chaque vie peut, à un moment ou un autre, être infimement liée. Malheureusement, et ce malgré une écriture très agréable et des personnages sympathiques, je n’ai pas réussi à être touchée par ces histoires. J’ai refermé le livre avec un léger sourire aux lèvres mais sans avoir ressenti de réelles émotions …

Partenariat
Kero

« La drôle de vie de Zelda Zonk » de Laurence Peyrin

Article - Présentation

Elle n’avait jamais vraiment enregistré le nom de Zelda. « Mme Zonk », c’était certainement ainsi que les médecins s’étaient adressés à sa voisine, mais les syllabes avaient glissé dans l’air cotonneux de la chambre blanche sans qu’Hanna prête attention à la drôle de combinaison que formaient son prénom et son nom remis dans l’ordre.
Zelda Zonk.

Notification 3

Article - Résumé

Foutu mardi, foutue pluie… Sur cette route d’Irlande qu’Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c’est l’accident. À l’hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c’est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant… Tout en menant l’enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie. Est-elle vraiment épanouie dans ce hameau perdu, dans ce mariage routinier ? Si vraiment Zelda est Marylin, si elle a réussi à passer de la lumière à l’anonymat, pourquoi elle-même ne pourrait-elle pas changer de vie ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Kero pour cet envoi ! Je ressors de cette lecture avec un avis assez mitigé même si j’ai malgré tout passé un bon moment.

Nous faisons donc la connaissance d’Hanna et Jeffrey Reagan, un couple assez routinier vivant dans un petit village irlandais du nom de Dearbly-Upon-Haven. Lui est un ancien journaliste, reporter de guerres, reconverti en écrivain. Elle, s’est associée à Marsha et travaille une fois par semaine dans une petite boutique qui propose de redonner vie à de vieux objets.
Mais, suite à un accident de la route survenu alors qu’elle se rendait à l’atelier, Hanna va être hospitalisée. Sa voisine de chambre, Zelda Zonk, est une vieille dame pleine de sagesse mais qui cache également bien des secrets.
C’est en rentrant chez elle qu’Hanna découvre que ce nom « Zelda Zonk » était celui que prenait Marilyn Monroe pour passée inaperçue … Décidée à mener son enquête, elle va elle aussi reconsidérer sa vie, son mariage, son quotidien tranquille, … Et si Marilyn et Zelda n’étaient qu’une seule et même personne ? Elle aussi, pourrait-elle changer de vie ?

En commençant ma lecture, je n’avais pas de réelles attentes. Le résumé nous donne quelques informations mais ne nous éclaire pas complètement sur la tournure que prendra l’intrigue. Une « enquête » pour découvrir qui est réellement Zelda Zonk sur fond de remise en question personnelle ? Ou l’inverse ? Ce qui fait que, finalement, je ne ressors pas déçue de cette lecture. Mais pas totalement convaincue non plus. C’est une histoire agréable, mais sans plus …

Pourtant, le début, bien qu’un peu trop lisse à mon goût, est assez prometteur ! La rencontre entre Hanna et Zelda est clairement le point de départ de ce récit. C’est à ce moment que prends vie le mystère entourant Zelda, mais aussi toutes les réflexions d’Hanna !

Zelda est une vieille dame de 85 ans à la gaieté naturelle. Pleine d’humour et très attachante, elle a totalement changé de vie du jour au lendemain par amour. Lorsqu’elle va raconter son histoire à Hanna, celle-ci va réfléchir et se poser tout un tas de questions sur sa vie ! Ce qu’elle aurait pu être, ce qu’elle est, ce qu’elle pourrait devenir, … Mais, curieuse, Hanna voudrait également savoir si Zelda et Marilyn forment une seule et même personne.

Toute cette partie est intrigante mais, même si le personnage de Zelda est important, on se plonge principalement dans les tourments d’Hanna. Et c’est cette partie justement qui me laisse perplexe. Car, d’un côté, j’ai apprécié de la découvrir dans cette période de questionnements et de remise en question. On découvre une femme qui se pensait épanouie alors qu’en réalité, elle rêve d’une vie plus trépidante qui lui donnerait un sens. Mais d’un autre côté, je ne peux approuver les choix que ces réflexions lui amènent à faire !

Je ne lui jette pas la pierre étant donné que je pense sincèrement que son mari, Jeff, est aussi fautif qu’elle dans leur histoire. Mais de là à le tenir pour responsable de la banalité de sa vie … Après, je dois quand même avouer que le fait de partager la vie d’Hanna, avec ces doutes, ces envies, ces sentiments et ces émotions ne nous permettent pas forcément de juger, juste de désapprouver … Principalement à lisant la fin (qui est assez ouverte, soit dit en passant), qui nous prouve que personne n’est jamais tout blanc ou tout noir ! (Et je n’en dirai pas plus sous peine de vous spoiler ^^)

On ne s’attend jamais à tout ce qui peut nous arriver quand on s’embrasse gaiement sous le gui pour le Nouvel An.

Laurence Payrin nous livre simplement une histoire de vie, celle d’Hanna. Et même si le récit nous est raconté à la troisième personne du singulier, l’auteur arrive à la rendre plus personnel. Elle nous parle d’amour, d’amitié, de fidélité, d’acceptation, … Mais également de mensonges et d’adultère ! Les quelques touches d’humour sont appréciables et l’écriture, descriptive et fluide, est agréable.
Cependant, je n’ai pas trouvé un rythme très soutenu. Je me suis lassée, et parfois même ennuyée, assez rapidement … Je pense que j’aurais apprécié d’avoir plus de Zelda et moins d’Hanna.

En bref, « La drôle de vie de Zelda Zonk » est un récit qui me laisse perplexe. J’ai aimé toute l’histoire tournant autour de Zelda mais celle d’Hanna m’a rapidement lassée. Malgré cela, la plume de l’auteur est agréable et elle sait rendre ces personnages réels. Quant à savoir si Zelda Zonk est bien Marilyn Monroe … Je vous souhaite une bonne lecture 😉

Partenariat
Kero

« Parfaite » de Caroline Kepnes

Article - Présentation

– Eh bien, acheter un livre est une des rares choses honnêtes que nous fassions. Ce type-là n’est pas venu acheter du Dan Brown ou du Salinger. Ce type est entré ici pour se confesser …
– Vous êtes un prêtre ?
– Non, je suis une église.
– Amen.

Notification 3

Article - Résumé

Est-ce de l’amour ? De l’obsession ? Glissez-vous dans la peau d’un psychopathe pour qui la différence entre les deux est si infime… Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, c’est d’un amour total, inconditionnel. Obsessionnel. Dangereux ? Il commence par infiltrer la vie de Beck par tous les moyens. Il se procure accès à ses mails, la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Comme il sait tout d’elle, il devance ses moindres désirs. Il est sensible, romantique, toujours au bon moment au bon endroit. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa proie…

Article - Mon avis

Comme à chaque fois, je vais commencer par remercier les Éditions Kero pour ce service-presse.
Lors de l’envoi, ils m’ont prévenu que les avis publiés jusqu’ici étaient plutôt mitigés, ce que je peux largement comprendre. Mais, pour ma part, si je devais résumer ma lecture en deux mots, je dirais plutôt qu’elle était tout ce qu’il y a de plus déroutante et fascinante !

Tout d’abord par rapport à la narration qui est assez particulière. En effet, nous nous retrouvons au cœur des pensées les plus intimes d’un psychopathe ; Joe ; grâce à une sorte de journal intime, écrit à la première personne du singulier, et qui s’adresse à un « tu » qui n’est autre que sa victime ; Beck. Ce qui est assez déstabilisant car on est à la fois à la place de la victime grâce à (ou à cause de) ce « tu » mais nous nous retrouvons également pris au piège des humeurs de cet être à l’esprit légèrement (euphémisme) tordu !

Comme je le disais, c’est déstabilisant, mais c’est également très plaisant ! Dans d’autres romans de ce genre, nous sommes presque toujours du côté de la victime ou des personnes censées prendre en charge cette affaire. Pour une fois, nous sommes réellement du côté des méchants et c’est assez novateur de pouvoir essayer de comprendre ce qui se passe dans le cerveau de quelqu’un tels que celui de Joe.

Tu as un frère, Clyde. Tes parents ont vraiment été des connards quant il s’est agi de vous trouver des prénoms. Tu as une sœur, Anya. Des connards, donc, mais pas le genre que j’imaginais.

Joseph Goldberg, Joe, est un jeune homme qui, au premier abord, est assez « normal » et sympathique. Il n’a pas fait de grande étude mais il est malgré tout très cultivé, notamment grâce à son travail de libraire qui lui permet de lire énormément. Il a le profil du bon copain : à l’écoute, attentionné, compréhensif et … obsessionnel ! C’est ce dernier point qui fait de lui une personne déséquilibrée et dangereuse ! Particulièrement lorsqu’il tombe amoureux, son obsession n’a alors aucune limite et ses émotions passent de l’une à l’autre en un quart de seconde …

Et c’est Guinevere Beck, une jeune étudiante accro aux réseaux sociaux et futur écrivaine, qui va en faire les frais ! Aimant se sentir désirée, elle multiplie les conquêtes et va jouer avec Joe sans se douter de ce qui se trame dans son dos (remarque, elle non plus n’est pas très net dans sa tête …).

Car oui, chaque jour, Joe l’espionne, l’observe et la suit partout, que ce soit dans ces déplacements ou via les technologies modernes tels que sa boîte mail, Facebook, Twitter, … Rien ne lui échappe, il sait tout, sur tout ! Ce qui lui permet de se rapprocher d’elle en sachant toujours ce qu’elle attend de lui. Au fil des jours, Beck devient une véritable passion ! Une passion qui le pousse à tuer au nom de l’amour toute personne qui se mettre en travers de son chemin. Et tout ça sans aucun remords ou sentiments de culpabilité bien sûr, car il est évident que ce sont les autres qui ont des problèmes, pas lui

C’est énigmatique, terrifiant et pourtant, si intrigant ! Petit à petit, l’auteur nous entraine dans les pensées malsaines d’une personnalité à la psychologie machiavélique. On lit, on essaye de comprendre sa personnalité et ses agissements mais nous ne sommes pas des psychopathes en puissance (du moins je l’espère ^^) …

Ce récit pourrait également faire l’objet d’une étude concernant la sécurité de notre vie privée sur les réseaux sociaux. En effet, c’est impressionnant (et extrêmement flippant) de découvrir avec quelle facilité Joe récolte toutes ces informations. Alors oui, nous sommes dans une fiction mais quand même … L’espionnage informatique fait partie de la société actuelle et malheureusement, nous ne sommes jamais à l’abri d’un détraqué poursuivant nos moindres fait et gestes …

Mais c’est terrible de mépriser ce qu’on a parce qu’on n’a pas ce qu’on veut.

Parfaite est un thriller psychologique très complexe qui sort des sentiers battus ! Si vous cherchez du suspense et du gore à gogo, passez clairement votre chemin ! Mais si vous êtes attiré par les ambiances froides sur fond d’un amour pervers, n’hésitez pas ! Certes, vous ne ressentirez pas de grandes émotions mais le personnage de Joe peu facilement vous fasciner et / ou vous horrifier de façon addictive.

Je suis dans les compliments depuis le début de ma chronique mais j’ai malgré tout quelques points négatifs à soulever ; deux, tout particulièrement.

Tout d’abord, il y a un sérieux problème de rythme et ce, même si nous ne sommes pas dans un texte propice aux scènes d’actions ou de rebondissements. À voir le temps que j’ai mis à lire les 300 premières pages, on peut franchement dire que ma lecture à commencer laborieusement ! Non seulement à cause de répétitions certaines mais également de descriptions tirées en longueur … Les 200 dernières pages sont nettement mieux mais ça ne rattrape pas tout, malheureusement.

Ensuite, il y a les références qui sont beaucoup trop nombreuses à mon gout ! Que ce soit des auteurs, des livres, des scènes de films, des chansons, … Ça plombe un peu le texte, particulièrement quand celles-ci nous sont inconnues, et clairement : trop de références, tue la référence !

Et en dernier, un point qui n’est pas vraiment négatif mais légèrement dérangeant : je trouve qu’il est dommage d’avoir une écriture si particulière en étant si vulgaire. Franchement, la vulgarité ne m’effraye pas, surtout lorsqu’elle sert à appuyer la personnalité d’un personnage comme Joe. Mais, à force, elle n’a plus vraiment d’utilité à mon sens …

En bref : un thriller excitant (mais terrifiant) qui vous permettra d’être transporté dans le cerveau tordu d’un psychopathe obsessionnel. Vous le suivrez dans ces désirs et ces délires. C’est un récit intrigant et intéressant. Dommage que le rythme ne soit pas plus soutenu …

Partenariat
Kero

« Les ombres du passé – L’intégrale » de Lilly Sweet

Article - Présentation2

« Profite de ce moment de bonheur », me souffle ma petite voix. Pour une fois, je vais l’écouter. Car oui, je compte bien profiter de ce répit.

Notification 3

Article - Résumé

Certains diront que c’est le destin, d’autres qu’ils étaient faits pour se rencontrer. Pourtant, rien ne laissait supposer qu’Evy et Julian ne fassent connaissance encore moins que leur passé se lie contre toute attente.

Comment vont-ils pouvoir gérer leur histoire naissante alors que les ombres de leur passé refont surface ? Des questions à vous en faire perdre la tête. Réussiront-ils à faire face aux évènements ? Qui survivra au jeu malsain de celui qui joue avec eux ?

Venez découvrir leur aventure faite de rebondissements, d’actions de suspense et d’un soupçon de romance, une expérience qu’ils n’oublieront jamais et vous ?

Article - Mon avis

Avant de vous donner mon ressenti sur cette lecture, je tiens à vous préciser que « Les ombres du passé » était anciennement une duologie parue sous le titre « Action ou vérité » dont j’avais déjà lu le premier tome, qui n’est autre que la première partie de ce roman. Afin de pouvoir lire la suite, j’ai reçu et relu l’intégrale ; et j’en remercie chaleureusement l’auteur : Lilly Sweet !

Donc, pour ne pas tout reprendre, je vous invite à cliquer juste ICI afin de retrouver ma chronique de la première partie et de revenir juste après, sur cet article, pour la suite.

À la fin de la première partie, Evy apprenait que Julian ne lui avait pas tout révélé quant à son identité et retournait vivre sur Paris auprès de sa meilleure amie. Voilà deux semaines qu’elle est rentrée et Julian ne quitte pas ses pensées. Il lui manque, c’est certain ! Mais elle refuse catégoriquement de se l’avouer ou de faire un pas vers lui.
De son côté, Julian est totalement perdu depuis le départ précipité d’Evy. Elle ne lui a pas laissé le temps de s’expliquer et n’a jamais répondu à ses appels. Il ne sait plus quoi faire …
C’est peu dire que, lorsqu’Evy devra se rendre dans les bureaux des Éditions Anderson afin de discuter des modalités de son contrat, les retrouvailles seront des plus tendues !

Elle est douce, gentille, patiente, ambitieuse avec un caractère bien trempé. C’est la femme de ma vie ! Cette constatation ne me fait pas peur, au contraire, de le savoir et de le comprendre enfin me soulage ! Malgré tout ce qui nous attend, je me sens heureux parce que je l’ai trouvé et j’ai, sans le savoir, tenu la promesse que ma sœur m’avait demandée dans sa lettre.

La première partie de ce roman était principalement axée sur la romance, tout en nous laissant présager une suite faite de suspense et plus mouvementée. Et c’est peu dire ! Car nous nous retrouvons embarqués dans une histoire pleine de rebondissement, plus policière et plus sombre également, où la romance est relayée au second plan.

Je trouve que le changement de titre est une bonne chose ! Le jeu « Action ou vérité » à une place importante dans ce récit mais « Les ombres du passé » reflète réellement l’histoire et ce qui la compose. Car ce sont bien ces ombres de leur passé qui vont resurgir et les plonger au beau milieu de situations tendues et dangereuses !

Ainsi, nous allons en apprendre plus sur ce Dimitri, l’ex d’Evy qu’elle fuyait comme la peste. Et on comprend pourquoi ! C’est un homme dangereux, membre de la mafia Russe, qui n’inspire que méfiance et dégout, et qui est prêt à tout pour avoir ce qu’il veut !

Nous allons également découvrir ce que cachait Julian, ainsi que les conséquences de cet accident mystérieux dont il ne voulait pas parler. Fort de son statut, il sait s’entourer des bonnes personnes afin d’aider Evy à régler cette affaire au plus vite. Pas sans perte, malheureusement, mais c’est aussi ce qui rend ce récit plus « crédible ».

Du côté d’Evy, nous la savions déjà pleine d’humour et de répartie mais nous allons la découvrir également très combative et déterminée ! Elle aussi est prête à tout pour mettre fin à cette histoire et c’est agréable de voir une héroïne avec des idées et du caractère.

Ce qui m’a fait aimer ce récit n’est pas la romance, bien qu’elle soit présente au milieu de ses nombreux rebondissements, mais bien l’intrigue en elle-même. Nous nous retrouvons embarqués dans cette histoire quelque peu rocambolesque où chaque évènement apporte son lot de révélations. Les différentes actions s’emboitent parfaitement et l’intrigue nous est dévoilée sans difficultés malgré sa complexité ! Le tout est bien trouvé et apporte du piment à cette histoire.

Je déplore malgré tout quelques soucis de montage pour l’eBook … Comme toujours, au niveau des dialogues, mais également grammaticalement parlant, ainsi que quelques mots manquant également.

« Je me sens complètement cet instant. »
« J’oublie souvent que tu es très [quoi ? On ne le saura jamais …]. »

Pour continuer dans les points négatifs : la romance érotique ! Je ne suis pas fan de ce genre, vous le savez, et ce roman me le prouve encore une fois … Si j’ai apprécié ma lecture, ce côté de la chose me fait modérer mon jugement. Vous allez me dire que, dans ce cas, je n’aurais pas dû accepter ce partenariat car je le savais dès le départ, mais NON ! Dans la première partie, je n’avais pas eu l’impression que l’érotisme prenait autant de place alors que cette fois, j’ai trouvé que c’était exploité dans tous les sens du terme ! Les scènes de sexes sont nombreuses, détaillées, remplies d’exagération (ou c’est moi qui ai un problème ? ^^) et pas toujours utiles …

Heureusement que l’écriture de Lilly Sweet est toujours aussi agréable et qu’elle nous a livré une histoire prenante sinon, je ne suis pas sûr que j’aurais terminé ma lecture.

En bref, une intrigue très intéressante mais de l’érotisme bien trop présent ! Heureusement, les personnages sont attachants et l’alternance de point de vue additionné à de courts chapitres donnent un rythme au récit, ce qui fait que les pages se tournent presque toutes seules.

Partenariat
Lilly Sweet

« Kyara Alwen – Tome 1 : Le livre des pactes » de Anastasia Laurens

Article - Présentation

Cal avait toujours été présent à mes côtés. Que ce soit à la mort de notre mère ou encore au point culminant de ma maladie. Il n’avait jamais cessé de me soutenir, me servant d’exemple. Il me défendait bien plus que son honneur, et cherchait constamment à me rendre plus heureuse que je ne l’étais. Il m’emmenait souvent sur le blanc de la colline contempler monts et merveilles, afin de me faire sourire.

Notification 3

Article - Résumé

Unique héritière de la Maison Alwen, Kyara est promise à un avenir paisible sans grande passion. Mais le sort en a décidé autrement lorsque sa vie est mise en danger par la guilde des assassins. Unique rempart entre les forces du mal, épaulée par son frère Caleb, ainsi que par ses amis Doumaï et Matthew, elle est entraînée malgré elle dans la quête du Livre des Pactes, au cours de laquelle elle devra tout abandonner pour sauver non seulement les siens mais aussi son monde menacé par l’impitoyable Salem, chef des inhumains, assoiffé de vengeance. Son parcours sera jalonné de rencontres tant fantastiques qu’effrayantes, dans un univers post-apocalyptique qui se reconstruit avec les blessures du passé. Son courage sera-t-il suffisant pour mener à bien cette mission en dépit des multiples dangers qui la guetteront, et malgré sa vie qui ne tient plus qu’à un fil ? Saura-t-elle déjouer les projets destructeurs de Salem contre lequel elle se dressera ?

Article - Mon avis

Je tiens à remercier les Éditions Baudelaire que je continue de découvrir grâce à ce second service presse. Je dois bien l’avouer, j’ai été faible car j’ai choisi ce partenariat uniquement pour la couverture et n’ai lu le résumé qu’enter les lignes ^^ Mais c’est une très bonne surprise que j’ai eue avec cette lecture pleine de rebondissement !

De plus, en faisant quelques recherches, je découvre qu’Anastasia Laurens n’a que 17 ans lors de la parution de son livre. Ce qui lui promet un bel avenir au vu de la qualité de ce premier tome. Certes, j’ai quelques bémols à souligner mais dans l’ensemble, j’en suis très contente !

Kyara Alwen est une jeune fille ayant hérité de la maladie incurable qui a tué sa mère alors qu’elle n’avait que 3 ans. Chouchoutée par son père et surprotégée par son frère, Caleb, elle est cloitrée au sein du manoir dans lequel elle vit, entourée de domestiques. Mais sa petite vie tranquille va brutalement changer lorsqu’un soir, lors d’une attaque, son père est assassiné. Quelques jours plus tard, c’est Madeleine, sa mère de substitution, qui est retrouvée morte. Et en plus de toutes ces épreuves, son frère qui avait déjà un comportement bizarre, disparaît du jour en lendemain … Littéralement transportée dans un monde qui lui est totalement inconnu, Kyara est déterminée à retrouver son frère !

C’est à ce moment que débute son aventure fantastique ! Entourée de Matthew et Doumaï, elle va découvrir un monde dont elle n’aurait même jamais soupçonné l’existence. Entre guildes des assassins, sorcières, elfes, nains, salamandres, dragons, … Elle ne saura plus vraiment où donner de la tête. Tout ce dont elle est sûre, c’est qu’elle veut retrouver son frère et déjouer les plans de Salem, peu importe quelle créature elle devra affronter !

Moi, on me trouvait une ressemblance frappante avec une poupée de porcelaine, en apparence si fragile, menue, fluette, en un mot : faible.

Ce périple va également lui redonner confiance en elle ! Elle se sent forte et ne veux plus être prise en pitié à cause de sa maladie. D’une nature calme et douce, elle va s’affirmer, rencontrer du monde et s’entourer des bonnes personnes afin d’affronter la bataille que délivre Salem contre tout homme peuplant cette terre.

Très proche de son frère, elle ne s’attend pas du tout à ce qu’elle va découvrir. Les nouvelles, bonnes ou mauvaises, nous arrivent en même temps qu’elle, et peu de chose nous laisse présager la suite ! Les rebondissements sont nombreux et l’intrigue reste présente afin de nous tenir en haleine !

Nous allons également découvrir beaucoup de personnages !
Comme Matthew, qui l’épiait jour après jour afin de mener à bien sa mission mais qui finalement, va l’aider dans ce périple. Mais aussi Doumaï qui est plutôt brute de décoffrage mais qui s’avère être une alliée de choc.
Le roi Guillaume V également, au pouvoir depuis 10 ans et qui s’avère être un homme jaloux et avide de pouvoir. Ou encore Salem, cet être sanguinaire sans remords …

Tout était si calme. La mort était-elle ainsi ? Obscure et effrayante au début, puis douce et apaisante à la fin ?

Même si j’ai beaucoup aimé cet univers, je dois bien avoué avoir ressenti une légère monotonie. Le récit est, certes, rempli de rebondissement et d’actions, mais le style est parfois un peu trop romanesque à mon gout, ce qui alourdit certaines actions ou même certains dialogues, tuant le suspense au passage … Je reproche également un manque d’émotions du côté de Kyara ! Elle est, sans nul doute, très attachée à son frère et bien décidée à le retrouver mais je n’ai ressenti que peu de tristesse quant à sa disparition par exemple …

Premier tome de la saga, Le livre des Pactes nous laisse sur une fin alléchante et insoutenable, quelque peu sadique même, mais qui a le don de titiller le lecteur ! J’ai vraiment hâte de découvrir la suite car ce n’est que le début des aventures de cette jeune Lady qui grandira, je pense, en même temps que son auteure.

En bref, je ne suis pas totalement convaincue mais je reste intriguée par ce récit, notamment grâce à une fin surprenante. Les chapitres sont courts, le style est parfois lourd mais agréable malgré tout ! Les personnages sont à la fois attachants et surprenants.
C’est une très bonne introduction aux aventures de Lady Alwen !

 

Partenariat
Logo Baudelaire

« Sous un ciel d’orage » de Sarah K.

Article - Présentation

Une semaine à sans cesse repasser les moments passés dans ses bras. Sept nuits à tourner et me retourner sans pouvoir dormir.

Notification 3

Article - Résumé

Romane et Luc. Deux êtres que tout sépare mais attirés l’un par l’autre, comme un aimant.
Le chemin jusqu’à la vérité sur leurs sentiments ne se fera pas sans embûches.
Entre doutes et jalousie, choisiront-ils la voix de la raison ou celle du cœur ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je vais remercier les Éditions Érato pour ce service presse ainsi que l’auteur, Sarah K. qui me l’a gentiment proposé également. Mais je tiens aussi à m’excuser pour le retard énorme que j’ai pris à le lire …

Si je devais résumer en quelques mots mon sentiment lorsque j’ai refermé ce livre, je dirais que je me suis sentie « mi-figue, mi-raisin » ! Je vous explique ça en détails tout de suite.

ATTENTION, il risque d’y avoir quelque spoiler ! J’essaye toujours de ne pas en faire mais là, j’aurais du mal à vous donner mon avis complet sans en faire au minimum …

Mais avant, plantons un peu le décor car le résumé n’en dit pas beaucoup !
Nous sommes à Lille, en compagnie de Romane, une jeune femme travaillant en tant qu’assistante dans un cabinet d’architecte. Voilà donc 6 mois qu’elle côtoie Luc, son patron, sans que celui-ci ne fasse réellement attention à elle. Mais Romane n’en a que faire, elle vit sa vie au jour le jour et profite de Théo, son « sexfriend », pour se détendre comme il se doit.
Mais, lorsque Luc devient plutôt entreprenant avec elle, désirant plus qu’une simple relation professionnelle, les problèmes débarquent et le passé sombre de la jeune femme va resurgir …

J’ai beaucoup apprécié la première moitié de cette lecture ! Le décor se plante bien, l’écriture est chaleureuse à tel point que j’avais presque l’impression de lire l’histoire d’une véritable amie, certaines touches d’humour sont appréciables et les personnages sont très sympathiques.

J’ai notamment trouvé Sarah, la comptable de l’agence et meilleure amie de Romane, de bon conseil ! Leur amitié vit de haut et de bas mais elle est sincère et c’est ce qui compte.
Et Ethan aussi, le cousin de Luc, qui est extrêmement gentil, attentionné, franc et drôle !

Je ne préfère pas m’attarder trop longtemps sur mes regrets, j’ai trop peur de replonger dans les ténèbres de mon passé. Voilà d’où me vient cette aversion pour l’amour.

Mais je reviens sur les personnages principaux avec Romane qui est très touchante ! Malgré son grain de folie, c’est une jeune femme qui n’a que très peu confiance en elle. Déçue de l’amour, elle ne cherche pas de relation stable et durable ; tout ce qu’elle veut, c’est profiter de la vie au jour le jour. Mais lorsque Luc entre clairement dans sa vie, elle doute, elle hésite, … Et au vu de la situation, on la comprend aisément !

Concernant Luc, j’ai eu plus de difficulté … Froid et prétentieux, il ne donne pas l’impression d’être la sympathie incarnée. Mais une fois que l’on creuse un petit peu, on découvre un homme attentif, simple et très humain. Malheureusement, certaines situations passées font qu’il est lié à une femme pour laquelle il ne ressent pas de réels sentiments et qu’il ne peut quitter sans conséquence … C’est ce qui lui donnera le statut de « personnage attachant mais à baffer de temps en temps » ^^

Le souci que j’ai eu avec leurs relations, c’est qu’une fois qu’ils décident de vivre leur amour, j’ai eu l’impression de me retrouver avec deux personnages plutôt niais ! Certes, Romane n’hésite pas à signaler ces mécontentements à Luc mais j’ai trouvé le tout trop gentillet.
Je manque peut-être de romantisme mais sérieusement, au bout de trois ou quatre dialogues où vas-y que je t’aime, que je te respecte, que je t’admire, que je te soutiens, … Les Bisounours ne me dérangent pas mais à la longue, ça m’a saoulé ! Et les personnages que je trouvais si sympathiques au début sont devenus barbants …

Pour le reste, quelques détails m’ont interpelé.
Tout d’abord, certaines répétitions, notamment lorsque Romane nous raconte pourquoi l’amour ne fait pas partie de sa vie. Elle relate son histoire une première fois à Sarah, et un peu plus tard, à Luc en utilisant pratiquement du mot pour mot, c’est dommage
Les scènes intimes aussi que je trouve bien nombreuses alors qu’elle n’apporte rien de concret à l’histoire principale …
Ou encore le fait que, lorsque Romane rencontre Ethan, pensant qu’il ne parle pas français, commence une conversation en anglais. Malheureusement, ce court dialogue n’est pas traduit en annotation … Je trouve ça dommage car, pour les personnes qui ne parlent pas du tout anglais, ce passage restera incompréhensible.

À part ça, la plume de l’auteur reste très agréable ! Même si la relation qu’entretiennent Romane et Luc est plutôt prévisible, des rebondissements très intrigants sont bien présents pour nous donner envie de continuer notre lecture. Tout le récit étant du point de vue de Romane, j’ai apprécié d’avoir celui de Luc sur la fin. Ça nous permet d’en savoir un peu plus sur ce qu’il ressent, ce qui n’est pas négligeable dans ce genre de récit !

En bref, une lecture agréable sur le début mais plus laborieuse sur la fin. Des personnages attachants mais légèrement énervant une fois leurs sentiments dévoilés. Un style assez frais et agréable malgré quelques détails gênants. Une lecture en demi-teinte mais assez positive quand même ^^

Partenariat
10939475_809022739134684_1147012754_o

« Pour lui » de Titia

Article - Présentation

En sentant le regard d’Evan se poser sur ma nuque, une bouffée d’excitation s’empare de moi. Sa cuisse frôle la mienne et la proximité de son corps près du mien me trouble.
Je m’imagine dans ses bras, à sentir la chaleur de son torse …
Stop Emy, arrête de rêver, ressaisis-toi !!!

Notification 3

Article - Résumé

Alors qu‘elle ne croit plus en l’amour suite à une déception sentimentale, Emy décide sur un coup de tête de tout quitter. De tout laisser derrière elle et de recommencer à zéro … ailleurs. Mais parfois, la vie nous joue des tours auxquels on ne s’attend pas.
Trouvera-t-elle la force de résister ?
Où écoutera-t-elle son cœur, au risque qu’il ne se brise une nouvelle fois.

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Érato pour ce SP.

Emy est une jeune femme déçue qui ne croit plus en l’amour. Mais lorsque son amie, Jenny, lui présente son frère, Evan, elle est troublée, comme hypnotisée. Il est beau, et surtout très sexy ! Attirés l’un vers l’autre, va-t-elle succomber ou résister à la tentation ?

Concernant l’intrigue en elle-même, je dois avouer que je l’ai trouvé sans grand rebondissement. Il ne s’y passe pas grand-chose, c’est simplement le récit d’une jolie rencontre
Mais la plume de l’auteur rend cette histoire attirante et plutôt additive ! Son écriture est fluide et se laisse lire sans difficulté. De plus, les alternances de point de vue entre Emy et Evan nous permettent d’avoir une vue d’ensemble de leurs relations. Ce qui en fait une lecture simple et agréable !

On se demande parfois si la vie a un sens et puis on rencontre un être qui donne un sens à la vie.

Emy est une femme marquée par la déception de sa dernière relation amoureuse. Mais, dans les bras d’Evan, elle se sent bien, à sa place et épanouie. Elle arrive enfin à « oublier » la trahison de Romain, elle accepte d’être heureuse. Même si ces doutes mettront du temps à s’effacer …
Cependant, j’ai quand même eu du mal à comprendre ces réactions et ces silences lors de certaines situations … Ces appréhensions sont normales mais ses actions le sont parfois moins !

Evan est un homme plus stable sentimentalement. Il sait ce qu’il veut et met tout en œuvre pour l’obtenir. Compréhensif, il sait se montrer à l’écoute et attentifs aux besoins d’Emy. Ce n’est pas l’homme parfait, mais presque !

Malgré tout, je reste très perplexe concernant leurs relations … Elle est très rapide mais également très sensuelle et sexuelle. Certes, ils ont de jolis moments de complicité mais la plupart d’entre eux se passent au lit … J’en suis même à me demander si leur relation tiendrait le coup sans toutes leurs parties de jambes en l’air ^^

Je ne sais pas trop quoi dire de plus si ce n’est que c’est une jolie romance mais sans aucune originalité. Certaines parties s’attardent sur des futilités alors que l’histoire et les personnages auraient pu être légèrement plus approfondis …

En bref : une agréable lecture, plutôt addictive, mais je reste quand même un peu déçue …

Partenariat
logo-nb

« Native – Tome 1 » de Gala de Spax

Article - Présentation

Cette phrase résonna dans ma tête comme un tambour. Où était le mal ? Des tas d’hommes avaient eu envie de moi et ils n’en étaient pas morts pour autant !

Notification 3

Article - Résumé

Louna, une belle trentenaire un brin prétentieuse et caractérielle, mène une vie paisible jusqu’au jour où son père lui apprend qu’elle n’est pas une simple humaine. Elle a une particularité singulière et doit vivre avec, mais cette différence l’oblige à suivre un chemin qu’elle n’avait pas prévu d’emprunter, … l’amour. À travers sa quête, Louna fait la connaissance de nouvelles espèces et traverse l’univers pour découvrir qui elle est vraiment.

Article - Mon avis

Comme toujours (vous connaissez le refrain ^^), je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour ce partenariat, lu dans le cadre de leur masse chronique.
Lorsque j’ai su que « Native » avait été choisi, j’étais plutôt contente étant donné que j’ai souvent entendu de bons échos concernant l’auteur. Finalement, je ressors de cette lecture plus mitigée que jamais ….

Louna, jeune trentenaire, mène une vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Toutes ces copines sont mariées et ont des enfants, alors qu’elle cherche désespérément l’homme qui fera chavirer son cœur. Mais son quotidien va complètement changer lorsque son père (qui est en fait son beau-père) va lui apprendre qui elle est vraiment : une Native (je ne vous spoile pas, tout est dans le titre ^^) ! Elle va donc devoir faire face malgré le dégout que lui apporte cette nouvelle, mais qui va également lui faire connaitre l’amour …

Selon moi, le point fort de cette histoire est incontestablement l’intrigue ! Non seulement l’auteur nous à imaginé un univers totalement nouveau et peuplé d’espèces inconnues au bataillon (ce qui change des vampires et autres loups-garous, même si j’aime ça), mais elle nous offre également une histoire plutôt captivante, remplie de rebondissements et d’actions en tous genres. Ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde, aucun temps mort, du début à la fin !

Mais, même si l’histoire en elle-même m’a plu, plusieurs aspects m’ont dérangé. Particulièrement concernant les personnages et leurs caractères …

J’avais l’impression d’être dans un de mes livres de science-fiction. Du statut d’ex-secrétaire au chômage, je passais à bourreau sanguinaire, pas mal en une seule journée.

À propos de Louna, elle est celle qui m’a laissé le plus perplexe. D’un côté, j’ai aimé sa répartie qui m’a très souvent fait rire ainsi que son caractère bien trempé. Elle ne se laisse pas faire et n’hésite pas à dire le fond de sa pensée, quitte à ne pas plaire ! Elle a ses forces et ses faiblesses, et je dirais que c’est ce qui la rend, mine de rien, plutôt attachante.

Mais ça, s’était avant Arakel ! Car une fois qu’elle découvre sa vraie nature et qu’elle rencontre son oncle (qui est en fait le frère de son beau-père, donc, pas vraiment son oncle. Quoique …), la Louna, si explosive, disparaît quelque peu. En effet, même si je la trouvais déjà immature sur le début, c’est encore pire par la suite ! Elle est égoïste au point d’agir uniquement dans son intérêt et, tant pis si ça peu blesser son entourage. Mais, le pire de tout, c’est qu’elle passe son temps à dormir, prendre des douches, pleurer (je pense que, enfermée dans votre cave, elle peut vous fournir l’eau courante sans soucis ^^), s’évanouir, vomir, … Une fois, je veux bien ; deux fois, ça passe ; trois fois, ça en devient ridicule ; mais plus encore, ce n’est carrément plus possible !!

Ensuite, Arakel ! Ce bel homme tatoué et mystérieux se révèle finalement avoir un grand cœur sous cette carrure de brute. Mais sa façon d’agir est … déroutante ! Sans en dire trop, le fait d’avoir donné certaines de ces particularités aux Natifs les rendent plutôt indésirables (pour dire les choses gentiment).

Mais ce qui m’a le plus dérangé, c’est la relation qu’ils entretiennent tous les deux. Si on oublie le fait qu’ils sont (sans l’être) de la même famille (bien qu’on ne sache plus trop à la fin), toute leur histoire est assez malsaine … Encore une fois, je ne m’attarderais pas sur le sujet car je ne veux pas vous gâcher la surprise mais cet aspect de l’histoire fait que leur romance n’est pas saine et que je ne peux pas totalement la cautionner !

– Je n’ai pas de maillot de bain.
– Ho non, encore pire que la plage, le shopping.
– Donne moi juste de l’argent, je vais me l’acheter toute seule, j’ai pas besoin de toi.
– Ho que si tu as besoin de moi. Sinon tu vas encore ressortir du magasin avec une ficelle dans le cul.

D’autres personnages m’ont laissé totalement de marbre, comme Greg, le fils du patron de Louna dont elle est secrètement amoureuse. Mais d’autres ont réussi à attirer ma sympathie, comme Tonga. Bien qu’il soit une totale caricature de l’homosexuelle, je l’ai trouvé assez marrant et attachant, rien que par l’attention qu’il porte aux personnes qu’il affectionne.

Outre ces points négatifs, je souligne malgré tout le fait que beaucoup de réparties m’ont fait sourire et que, finalement, j’ai quand même passé un bon petit moment avec cette lecture. J’ai surtout apprécié de découvrir de nouvelles espèces très abouties et ce, dans un univers innovant !
Certes, ce n’est pas un coup de cœur. Ça ne pourra jamais l’être ! Il y a quelques incohérences aussi, mais au final, j’ai quand même cette envie de découvrir la suite.

En bref ? Euh …
– Une lecture agréable mais une histoire d’amour assez inconcevable.
– Des personnages aux agissements incompréhensibles mais quand même attachant.
– Un univers original et des créatures intéressantes mais qui ne nous donne pas du tout envie d’être à la place de l’héroïne …

Quand je vous disais que j’étais mitigée ! ^^

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Black Diamond – Tome 1 (et 2) : Visions mortelles » de Sandra Paillard

Article - Présentation

Moi, Sarah,
Enfant des deux lunes,
Souhaite qu’elles n’en forment plus qu’une,
Je souhaite reprendre possession,
Des pouvoirs oubliés au fil des générations.
Qu’ici et maintenant me reviennent les pouvoirs d’antan.

Notification 3

Article - Résumé

Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent, l’avenir, rien n’a de secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l’appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d’interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison d’être.

Lorsqu’elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre dans la foulée que pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s’interroge. Et si c’était James qui l’avait attirée ici et qu‘il s‘agissait d’un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?

Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour cette troisième édition de leur masse chronique. Cette fois, c’est « Black Diamond » de Sandra Paillard qui a été sélectionné ! Et la première chose que j’ai envie de dire c’est qu’il aurait très bien pu s’appeler «  Forks », ça n’aurait pas changé de beaucoup ^^

Voilà deux semaines que Sarah, jeune Française émancipée de 17 ans, a emménagé dans une jolie maison victorienne de Black Diamond, cette petite bourgade qui hante ces visions depuis plusieurs semaines. Sa mère étant décédée d’un cancer, elle fuit son père ; un homme manipulateur, menteur et psychopathe ! Mais elle doit aussi cacher sa vraie nature, apparue alors qu’elle n’avait que 5 ans … Ce sont ces facultés, ces visions qui l’ont mené à Black Diamond et elle compte bien découvrir pourquoi !

Les gens que nous avons aimés nous manquent toujours. On apprend simplement à vivre avec leur absence, parce que nous n’avons pas le choix et que la vie reprend ses droits.

Dès le début, j’ai un souci avec cette lecture ! J’ai l’impression de me plonger dans une pâle copie de Twilight, comme à l’époque où je lisais certaines fanfictions … Une fille solitaire et timide qui arrive dans une petite bourgade et se rapproche d’un gentil groupe de vampires composé de 5 frères et sœurs, à peu près du même âge, qui ne se mêlent pas aux autres. Elle va tomber amoureuse de l’un d’eux ; le seul célibataire ayant une sœur un peu déjantée qui voit l’avenir et qui est en couple avec son « frère », un autre couple de frères et sœurs, et des parents adoptifs chef de clan … Même le groupe de vampires qui veut s’en prendre à Bella Sarah est présent. Il ne manque que Charlie et les loups pour que le tableau soit complet ! Heureusement pour nous, on évite le trio amoureux, c’est déjà ça ^^

Après, je ne dis pas, j’ai quand même passé un bon moment car même si ce roman n’est pas des plus originaux, il se laisse lire très facilement ! Et l’intrigue de l’histoire est plutôt intéressante malgré tout. Mais je dois quand même avouer avoir été dérangée par cette trame qui se place en parallèle avec celle de la saga à succès de Stephenie Meyer.

Comme je le disais, c’est un livre qui se lit très rapidement. Tout d’abord parce qu’il contient très peu de pages. Mais aussi grâce au style d’écriture qui est assez simple et direct. Le mot « simple » n’étant pas à prendre dans le mauvais sens du terme ! C’est fluide, léger, agréable et plutôt addictif. L’auteur nous fournit juste assez de descriptions pour pouvoir imaginer les lieux aisément et rendre les personnages réalistes, sans pour autant alourdir le texte.

Si quelqu’un devait avoir peur, c’était moi, non ? Après tout, j’allais peut-être terminer cette journée dans le rôle du magnum d’hémoglobine !

Le point positif de cette lecture reste, pour moi, l’héroïne principale : Sarah ! C’est un personnage que la vie n’a pas gâté et qui est doté d’une certaine maturité. Entre la souffrance de sa mère et la violence de son père, elle se trimballe un lourd passé émotionnel que l’auteur arrive à nous faire parvenir avec facilité. Et ce que j’ai surtout apprécié, c’est son petit côté rebelle, un peu garçon manqué parfois. Mais c’est une carapace qui, une fois disparue, nous fait entrevoir une Sarah plus sensible et touchante. Sa personnalité est aboutie et m’a permis d’oublier ce côté Twilight, d’oublier Bella pour ne voir que Sarah !

Ensuite, nous avons James, le beau et mystérieux célibataire ! Il est assez sympathique mais, allez savoir pourquoi, je n’ai pas réellement réussi à percevoir ces émotions, à le sentir totalement vrai et sincère … Pourtant, je suis sûr que ces sentiments envers Sarah sont bien présents mais j’ai eu plus de mal à m’attacher à lui !

Comme toute sa famille vampires en fait … Ils sont tous bien gentil mais je n’arrivais pas à m’ôter de la tête l’image des Cullen ! C’est moche parce que je pense bien que c’est ce qui à gâcher la moitié de ma lecture. Malgré les très jolies descriptions de leurs environnements, j’imaginais Black Diamonds comme Forks … Dommage !

Tous lui donnèrent un mot d’encouragement. Ils souhaitaient que Sarah reste auprès d’eux. Pas seulement pour James, mais parce qu’à leur façon, ils aimaient tous la petite mortelle qui avait fait irruption dans leur vie.

Pour finir : je soulève beaucoup de côté négatif mais, comme je l’ai dit, j’ai quand même passé un bon moment ! Ce qui fait que je suis plutôt mitigée … L’intrigue est bien ficelée et certains aspects sont vraiment intéressants. Notamment tout ce qui tourne autour des pouvoirs de Sarah, de son histoire et de ses ancêtres. Je ne sais pas encore si je lirais le tome suivant … Si j’en ai l’occasion, pourquoi pas après tout.

Pour conclure, je dirais juste que c’est à vous de vous faire votre opinion sur ce livre. Certains ne seront peut-être pas dérangés par les ressemblances, moi si. Mais n’hésitez pas à me donner vos impressions pour qu’on en discute.

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Double jeu » de Nessa

Article - Présentation

Femme intéressante, enjouée et drôle, cherche belle tige pour relation extraconjugale notoirement sexuelle

Notification 3

Article - Résumé

Alors que tout va mal dans sa vie de couple, Lyly suit les conseils de son amie et part en expédition dans la jungle des sites de rencontres. Depuis son inscription jusqu’à ses échanges virtuels, suivez-la dans les savoureuses et cocasses aventures qui l’y attendent.
Va-t-elle se laisser séduire et assouvir ses fantasmes ?

Article - Mon avis

Avant tout, je remercie les Éditions Erato pour ce partenariat. J’avais déjà croisé la couverture de cette publication lors de mes « flemmardises facebookiennes » et elle m’avait intrigué, c’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans cette nouvelle !

Nelly, alias, Douce Lyly, est une jeune mère de famille de 27 ans délaissée par son mari. Lorsque sa meilleure amie, Élodie, lui propose de s’inscrire sur un site de rencontres, elle hésite, ne voulant pas détruire sa vie de famille, qui n’est pourtant pas des plus enviables. Finalement, elle prend son courage à bout de bras et finit par tenter sa chance. C’est alors que débute une conversation avec un mystérieux « Sexy Kinder ». Mais Lyly osera-t-elle vraiment franchir le cap ?

Comme vous le savez, je ne suis pas vraiment intéressée par les lectures érotiques … Et ce n’est effectivement pas cet aspect qui a retenu mon attention dans cette lecture, mais bien le jeu de séduction qui s’installe entre nos deux amants. Lyly étant plutôt du genre prude et réservé, je voulais davantage savoir comment elle allait se dévergonder.

Concernant nos deux protagonistes, l’auteur fait en sorte que nous les découvrions grâce à leurs échanges virtuels mais également grâce à de courts récits écrits afin de nous donner leur différent point de vue. De cette façon, nous pouvons plus facilement nous faire une opinion sur leurs personnalités. Alors que Sexy Kinder reste totalement mystérieux à propos sa véritable identité ; Lyly, quant à elle, et grâce à cette virtualité, se libère au fil des pages. Leurs dialogues coquins m’ont souvent fait sourire car ils sont parsemés d’humour et de légèreté, ce qui rend le tout très agréable à suivre.

Malgré tout, j’aurais apprécié que ces personnages, ainsi que leurs amis respectifs, soient légèrement plus développés. Je manque de détails … Vous me direz « mais c’est une nouvelle, c’est normal ». Et je vous répondrais que c’est bien pour cette raison que j’en lis rarement ^^ C’est trop court, je suis décidément trop curieuse pour cela !

Que dire de plus si ce n’est que je n’avais pas du tout vu venir cette fin ?! Nessa nous offre une agréable surprise à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Les différents points de vue et le récit en lui-même sont écrits d’une plume simple et plaisante. Pas besoin de plus pour cette agréable nouvelle qui m’a fait passer un bon moment. Ce n’est pas un coup de cœur car il m’en faudrait plus (comment ça je vous l’ai déjà dit ??) mais ça reste une lecture plaisante.

Partenariat
Y85KS2kubwNHwtqvxhA2QoZ_Fc0