« La sélection – Tome 3 : L’élue » de Kiera Cass

Article - Présentation

Je pourrais peut-être peindre mon amour, mais une toile ne rentrerait pas dans cette enveloppe. De toute façon, je t’aime au-delà de la musique, au-delà des mots.

Coup de coeur

Article - Résumé

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu’elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c’est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux. America n’aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du coeur du Prince Maxon. À quelques jours du terme de la compétition, tandis que l’insurrection fait rage aux portes du Palais, l’heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu’une…

Article - Mon avis

Enfin, je viens vous donner mon avis concernant ce dernier tome ! Et, contrairement aux deux précédents (Tome 1Tome 2), celui-ci est un coup de cœur intégral. Les personnages, l’action, l’histoire, les renégats, … Tout est parfait !

Dès le début, le ton est donné ! Nous retrouvons America lorsque les renégats attaquent une nouvelle fois le palais. On peut difficilement faire mieux pour nous remettre dans l’ambiance en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire. Et cette action va continuer crescendo tout au long du récit. Entre rivalités, révélations, retournements de situations, … On ne s’ennuie pas une seconde !

Outre le côté dystopique avec la sélection et les rivalités entre les candidates, l’auteur donne également à ce tome un côté historique en nous dévoilant enfin toute l’histoire d’Illéa. De la formation des castres à l’opinion du peuple, tout nous est expliqué afin que l’on comprenne pourquoi les renégats se battent avec un tel acharnement sans, pour certains, utiliser les violences. Et c’est toute cette partie du récit qui fait que j’ai d’autant plus apprécié ma lecture. Nous ne sommes plus seulement dans la sélection, cette lutte sans merci pour le cœur du prince Maxon et la couronne ; mais également dans une bataille pour que tous le peuple d’Illéa soit enfin libre !

Je sais désormais ce que Maxon signifie pour moi et je suis prête à me battre.

Concernant les personnages, j’ai été impressionnée par America ! Alors qu’elle me paraissait parfois puérile et très souvent indécise, elle m’a surprise par sa détermination, sa maturité et son courage. Elle a grandi, elle est sur de ces choix et fera tout pour avoir se qu’elle désir, sans pour autant oublier d’où elle vient. C’est un personnage à la fois dur et émotif, abouti et réussi ! C’est une America que j’ai beaucoup aimée, de par ces convictions également.

Ensuite, viennent Aspen et Maxon. Si le premier est moins présent que dans les tomes précédents, il n’en est pas moins mis de côté ! Il laisse juste sa place afin que nous découvrions un Maxon tout en simplicité. J’ai apprécié sa sensibilité et toute l’attention qu’il porte à America. Il est touchant, attendrissant, prévenant …

Et puis, il y a les dernières sélectionnées : Kris, Céleste et Elise. Certains moments de complicité entre ces quatre filles apportent un vent de fraicheur dans ce palais à l’ambiance bien souvent trop lourde, ce qui est très agréable. De plus, l’une d’entre elles m’a particulièrement étonnée ! Elle se révèle bonne copine et agréable, un miracle ! Mais je vous laisse découvrir par vous-même de qui il s’agit.

Pour finir, il y a le roi. Mais je n’ai pas vraiment envie de m’attarder sur ce personnage car ce tome n’a fait que me conforter dans l’idée que je me faisais de lui. C’est un homme ignoble et totalement dépourvu de sentiments !

La perfection n’est pas de ce monde.

Kiera Cass nous propose un dernier tome à la hauteur de mes attentes ! Grâce à une plume simple mais totalement additive, elle nous emmène dans son univers dystopique avec brio. Je suis passée par bon nombre d’émotions ; de la joie à la colère, en passant par la tristesse et la surprise. Il m’était difficile de reposer le livre à la fin d’un chapitre car celui-ci finissait toujours par éveiller ma curiosité et je voulais en savoir encore plus.

Si j’ai un petit « reproche » à faire, il serait pour la fin. Bien que je l’aie trouvé génial, j’ai quand même eu cette impression que tout se passait trop vite … Malgré tout, je pense que l’auteur nous offre quand même un final digne de cette saga !

En bref, je me suis replongée dans cet univers avec un grand plaisir et je ressors de cette lecture avec le sourire. Que demander de plus ?

« Divergente – Tome 3 » de Veronica Roth

Article - Présentation

L’honnêteté, ce n’est pas dire n’importe quoi n’importe quand. C’est choisir de ne dire que ce qui est vrai.

Coup de coeur

Article - Résumé

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-factions mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper. Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Article - Mon avis

Si vous me suivez depuis quelque temps déjà, vous savez que « Divergente » fait partie de mes sagas favorites. J’ai été conquise par les deux premiers tomes (12) et ce dernier opus ne déroge pas à la règle. Il est rare que chaque tome d’une trilogie me plaise autant l’un que l’autre mais là, ce fut un régal ! J’en suis encore toute perturbée alors que j’ai eu fini ma lecture il y a près d’une semaine. Je vous explique pourquoi tout de suite ; bien que je ne sois pas sûr de pouvoir exprimer mon ressenti ; et si possible, sans spoiler ^^

Ce qui m’a plu par-dessus tout, c’est l’alternance des chapitres ! Dans les tomes précédents, c’était Tris qui nous racontaient son histoire. Cette fois, nous avons aussi le point de vue de Tobias, ce qui nous permet de mieux cerner sa personnalité. Nous comprenons également certaines de ces réactions mais il nous aide aussi à avoir un regard extérieur sur la situation de Tris. Il fait partie intégrante de ce dernier tome et j’ai beaucoup aimé vivre certaines situations de son point de vue.

Parfois, le courage, c’est juste de serrer les dents contre la souffrance, et de s’efforcer d’avancer au jour le jour, lentement, vers une vie meilleure.

Tris reste malgré tout le personnage principal de cette dystopie ! Et j’avoue que, dans ce tome, je l’ai beaucoup aimé. Elle est plus mature, plus réfléchie et également plus sûre d’elle. Malgré la peine et son envie de vengeance, sa culpabilité ne prend plus le dessus et elle n’est plus cette fille qui se jette dans la gueule du loup sans réfléchir. Elle ne peut renier sa faction d’origine, les altruistes, et sa faction d’adoption, les audacieux. Elle ne pense pas qu’à elle dans cette histoire, elle tient principalement à sauver le plus de monde possible, quitte à y perdre beaucoup ! C’est une warrior la Tris ! ^^

Et, étant donné que nos deux tourtereaux évoluent, leurs relations en fait de même. Elle est, elle aussi, plus mature, plus intense et plus sincère. Fini les cachoteries, sources de conflits, ils vont enfin se faire confiance et ça, c’est beau à voir ! Ils sont vraiment mignons et on ressent parfaitement que l’amour qu’ils se portent est sincère.

On peut toujours se raconter que ce n’est plus chez nous, maintenant qu’on jouit d’une relative sécurité, mais c’est un leurre. Ce sera toujours chez nous.

Ce dernier tome est un des plus intéressants selon moi ! Il va nous apporter toutes les réponses et explications que nous attendons depuis le premier tome. Nous allons donc de révélations en révélations et de surprises en surprises. Tout le système des factions et du gouvernement nous est enfin dévoilé, de sa création à tout ce que cela implique, ce qu’il cache. Même si j’ai trouvé tout le début un peu plus lent, il n’en reste pas moins tout aussi addictif que les autres.

Et puis, cette fin ! Je peux vraiment dire que c’est ça qui fait que cette saga restera inoubliable ! Non seulement je suis choquée que l’auteur ait pu choisir une telle issue et, d’un autre côté, je me dis qu’elle a choisi l’option qui reste en totale adéquation avec l’ambiance qu’elle a instaurée au fil des tomes. Cette fin est à la fois surprenante et parfaite ! Je suis passée du stress à la tristesse en passant par la peur. J’en avais mal au ventre, une boule dans la gorge et les larmes aux yeux … Jamais je n’aurais cru ressentir autant de stress durant une de mes lectures ! Je suis restée un long moment à me demander pourquoi, pourquoi Veronica Roth avait choisi une telle fin. Pour finalement me dire que non, aussi moche soit-elle, c’est la fin parfaite ! La fin qui restera dans les mémoires tellement, mine de rien, elle est belle !

Depuis tout petit, je sais une chose : que la vie nous abîme, tous. On n’y échappe pas. Mais je suis en train d’en découvrir une autre : qu’on peut se réparer. On se répare les uns les autre.

Avec ce dernier tome, Véronoca Roth clôture parfaitement cette trilogie et nous montre à quel point elle maitrise son univers ainsi qu’une plume totalement envoutante. Nous savons exactement tout ce que nous voulions savoir ainsi que ce que deviendront nos personnages favoris. Je ne m’imaginais pas terminer cette saga de cette façon et pourtant, j’en suis très heureuse ; choquée mais heureuse ^^

En bref, une trilogie à ne manquer sous aucun prétexte !!

« Pour un an avec toi » de Gayle Forman

Article - Présentation

Les accidents. Tout est une histoire d’accident.

Coup de coeur

Article - Résumé

C’est l’histoire des choix que chacun fait et des hasards que la vie met sur notre route, mais surtout du bonheur que l’on éprouve quand ses deux forces se rencontrent enfin.

Quand il ouvre les yeux, Willem se demande où il est – Prague, Dubrovnik ou de retour chez lui à Amsterdam ? Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit retrouver une jeune fille prénommée Loulou. Ils ont passé des moments magiques à Paris. Willem va alors voyager à travers le monde à sa recherche, du Mexique jusqu’en Inde, en espérant que la vie les réunisse. Mais les mois passent et Loulou reste introuvable ; Willem commence alors à douter : la main du destin est-elle aussi puissante que ce qu’il pensait ?

Article - Mon avis

Un grand merci aux Éditions Kero pour ce partenariat qui ma permis de découvrir une superbe duologie. Comme je le disais dans ma chronique de « Pour un jour avec toi », j’étais assez mitigée concernant Gayle Forman et finalement, j’en ressors plus que satisfaite !

Pour cette fois, je ne vais pas vous résumer le début étant donné que la 4ème de couverture le fait très bien ^^

Tout comme pour le précédent, j’ai adoré ce tome ! Gayle Forman nous livre une suite logique et totalement complémentaire. Nous sommes, encore une fois, face à une belle romance mêlant leçon de vie et espoir. Parfois très dure, mais surtout émouvante à souhait ! Même si je n’ai pas été embarquée aussi fort par l’histoire de Willem que par celle de Loulou, j’ai quand même suivi son parcours avec joie et intérêt !

Ce qui est très intéressant dans ce tome, c’est la découverte de Willem ! Dans le précédent, nous ne savons pas grand-chose sur lui si ce n’est que c’est un Hollandais plutôt mystérieux et déduisant, sans grande attache familiale. Cette fois, nous le découvrons tels qu’il est, et non sous le regard de Loulou !

C’est par accident que je l’ai trouvée. C’est par accident que je l’ai perdue.

Suite à cette rencontre, il est assez bouleversé. Cette fille n’est pas comme les autres, il le sait, il le sent. Mais entre son envie de la retrouver et son habitude de s’en remettre au destin, il lui est difficile de savoir vraiment ce qu’il souhaite. Et pour nous aussi du coup … Malheureusement, à force de suivre le souffle du vent, ce se laisser guider par les accidents, toute cette période est assez longue et nous donne un peu l’impression que Willem se laisse aller …

À part Willem, « Pour un an avec toi » nous permet également de découvrir beaucoup plus de personnages secondaires que dans « Pour un jour avec toi ». Et, ce qui m’a plu, comparé à d’autres sagas, c’est que tous ces personnages, quel qu’il soit, ont été doté d’une personnalité propre, différente et réaliste ! Ils arrivent toujours au bon moment pour nous raconter une brève passade de leur vie et ont chacun ce petit quelque chose en plus qui fait que, même si c’est bref, ils resteront dans nos mémoires. Willem aussi nous fait part de quelques-uns de ces souvenirs, ce qui nous permet d’avoir un aperçu de son enfance, de ce qui a fait qu’il soit lui aujourd’hui !

Il est parfois plus simple de laisser les gens tirer leurs propres conclusions que de donner des explications sur une réalité complexe.

D’après moi, ce qui fait la force de ce roman, ce n’est pas seulement l’histoire, bien qu’elle soit totalement magnifique, mais bien la plume de Gayle Forman ! Elle arrive à nous fait parvenir bon nombre de sentiments par de simples phrases, de simples mots. Nous sommes embarqués dans son univers sans aucune difficulté. C’est tout bonnement magique, je suis conquise à 100% !

Outre de jolis sentiments et une superbe histoire, l’auteur arrive également à nous transporter à travers le globe ! Chaque étape de Willem nous fait voyager comme si nous y étions. Son sujet est tellement bien étudié que les différentes destinations et leurs descriptions nous apparaissent devant les yeux sans y faire attention. C’est un peu comme si elle nous offrait des vacances, littérairement parlant ^^ Et comme je ne partirai pas vers une destination ensoleillée cette année, ce dépaysement m’a fait le plus grand bien !

Bref, malgré quelques passages où Willem ne m’a pas vraiment convaincu, je suis sous le charme de cette romance subtilement écrite. Je ne peux que vous la conseiller encore et encore ♥

Partenariat
Kero

« Pour un jour avec toi » de Gayle Forman

Article - Présentation

Si la musique nourrit l’amour, jouons sans répit.

Coup de coeur

Article - Résumé

Peut-on tomber amoureux en seulement un jour ?

Allyson « Loulou » Healey, sage Américaine, rencontre Willem de Ruiter, acteur hollandais ténébreux lors d’une représentation théâtrale en Angleterre. Une étincelle se produit. Elle le suit alors à Paris où ils vont passer une journée inoubliable. Mais, le lendemain matin, quand elle se réveille, Willem a disparu. Allyson commence alors un long voyage afin de guérir de son premier chagrin d’amour, se libérer de ses chaînes et, un jour, retrouver l’amour

Article - Mon avis

Avant tout, je tiens à remercier les Éditions Kero ! Car sans leur proposition de partenariat pour « Pour un an avec toi », je pense que je n’aurais jamais lu « Pour un jour avec toi ». Pourquoi ? Tout simplement parce que j’avais déjà lu « Si je reste » de Gayle Forman et que, même si j’avais trouvé sa plume agréable, je n’avais pas du tout été touchée par l’histoire. Alors que cette fois, c’est tout le contraire ! La plume est additive, et l’histoire est remarquable ! Comme quoi, il ne faut pas s’arrêter sur une déception.

Allyson Healey, est une jeune Américaine de 18 ans plutôt banale. Confortablement installée dans sa petite vie tranquille, elle « profite » de sa jeunesse sans vraiment s’autoriser de folie. Mais, le jour où elle rencontre Willem, ce beau jeune homme Hollandais, elle ne s’imagine pas à quel point sa vision des choses va évoluer.
Une journée ! Une journée qui va changer sa vie, qui va se révéler comme une opportunité à prendre sa vie en main, à devenir une « Loulou » à part entière !

Apparemment, quand on n’a qu’un jour devant soi, on peut tout dire.

En lisant le résumé, je m’attendais « bêtement » à une romance, un chagrin d’amour difficile à surmonter, … Je ne sais pas trop, en fait, mais vraiment pas à ça ! Car ce que j’y ai découvert n’est pas seulement une romance, c’est également une belle leçon de vie, de courage, de découverte de soi et d’espoir! L’auteur nous embarque dans un tourbillon de sentiments ; la joie, la peur, l’amour, la tristesse ; et j’ai pris un réel plaisir à suivre notre héroïne dans LE voyage de sa vie.

Au départ, Allyson est quelqu’un de plutôt introvertie, qui ne s’autorise pas vraiment à vivre la vie qu’elle souhaite. Mais, sa rencontre avec Willem va tout changer ! C’est en devenant, un peu inconsciemment, Loulou qu’elle va enfin se découvrir, se connaitre. C’est ce courage et, paradoxalement, cette vulnérabilité qui va la rendre plus forte et lui changer sa vision du monde. Pour la première fois, elle profite simplement de chaque instant sans vraiment se poser de questions sur le lendemain !

On pourrait croire que la ville nous chuchote des secrets à l’oreille, des secrets que seuls peuvent entendre ceux qui prennent la peine d’écouter.

L’intrigue est entièrement posée sur ce personnage d’Allyson et sur ces décisions ! Décisions qu’elle n’aurait jamais osé prendre sans Willem, même si elle ne le connaît que depuis quelques heures à peine. Allyson va devenir Loulou, une autre partie d’elle-même qui profite simplement de l’instant présent et qui n’a pas peur de ces sentiments. Et c’est ce côté frivole qui fait que je me suis attachée à elle. J’ai ri avec elle, j’ai douté avec elle, j’ai pleuré avec elle …

Willem, quant à lui, est tout le contraire de Loulou. Il est en voyage perpétuelle et, d’après ce que l’on comprend, il n’a pas vraiment d’attache. On se sait trop pourquoi mais, c’est ensemble qu’il décide de partir à Paris, de s’offrir une journée, UNE seule, avant de reprendre leur vie. Tout ne va pas se passer comme prévu mais une chose est sur, ce voyage ne les laissera pas indemne …

J’ai envie de le toucher partout. Son corps est comme un soleil géant qui émettrait sa propre force de gravitation.

Comme je le disais au début, lors de ma lecture de « Si je reste », j’avais trouvé la plume de Gayle Forman plaisante, sans être sous le charme. Cette fois, c’est tout le contraire ! L’auteur nous offre une histoire à couper le souffle et racontée avec une plume totalement additive, poétique, dynamique et émouvante. J’ai eu beaucoup de mal à choisir les citations que je mettrais dans cet article car je vous aurai bien partagé une bonne moitié du livre ! J’ai été embarquée, captivée et hypnotisée par ce roman !

Ça m’ennuie car je n’ai pas vraiment l’impression de lui rendre justice par cette chronique … De plus, j’ai un peu de mal à parler de « Pour un jour avec toi » sans grappiller sur « Pour un an avec toi » (chronique à venir bientôt ^^). Comme si je n’arrivais pas à vous expliquer clairement ce qui fait que ce roman est un véritable coup de cœur et le pourquoi du comment j’ai dû me plonger rapidement dans la suite. Je pense simplement qu’il ne se raconte pas, il se lit ! C’est une pépite à ne pas manquer !

« Eclipsis, la destinée des mondes – Tome 1 : L’exil » d’Emilie Ansciaux

Article - Présentation

Le noir est infini, l’obscurité n’a pas de frontière.

Coup de coeur

Article - Résumé

Angélique, jeune orpheline combattant dans l’Organisation, doit quitter sa famille d’adoption et fuir son monde afin d’échapper à la vengeance de son souverain. Durant son exil, elle croisera la route de Gardiens, qui lui apprendront que son Voyage n’est pas fortuit. Aidée par ses compagnons de route, Angélique traversera les Mondes pour découvrir son passé et retarder l’Eclipsis. Mais suivra-t-elle la voie qui est tracée pour elle ou fera-t-elle mentir la prophétie?

Article - Mon avis

Avant toute chose, je tiens à remercier Emilie Ansciaux pour ce partenariat ! Mais je voudrais également lui présenter mes excuses pour cette chronique qui arrive avec un retard monstrueux … Quand le sort s’acharne, on ne peut malheureusement pas toujours lutter contre.

Nous suivons Angélique, une jeune orpheline dont les décisions vont bouleverser son monde sans qu’elle en ait vraiment conscience. Lorsqu’elle fuit avec le septième fils du roi Valafar qu’elle vient tout juste d’enlever le jour de son baptême, elle va rencontrer un gardien. Ce gardien lui raconte une vieille prophétie à propos d’une nouvelle venue au destin hors du commun. Sa mission serait de sauver les portes, les mondes. Seuls quelques parchemins se transmettent de générations en génération ainsi qu’un prénom : Angélique ! Va-t-elle faire les bonnes rencontres et surtout, les bons choix ?

J’avoue qu’au début, je n’ai pas du tout senti poindre le coup de cœur ! Je n’arrivais pas à vraiment entrer dans l’histoire et je ne comprenais pas pourquoi Angélique faisait tout ça. Elle était pour moi la méchante de l’histoire, celle qui s’en prenait à un pauvre enfant sans défense. Je me suis alors dit que j’avais dû louper une info, que je n’étais pas vraiment concentrée dans ma lecture et j’ai tout repris depuis le début ! Et j’ai bien fait car, finalement, plus j’ai tourné les pages, plus j’ai adoré cette histoire !

Selon les choix que vous avez pris au cours de votre vie et ceux que vous allez faire durant votre voyage, vous sauverez l’humanité, où vous serez responsable de sa perte.

L’auteure à créer un univers bien à elle, très original et intrigant. Entre missions, prophétie, amitié, retrouvailles ; nous voilà plongé au cœur d’une quête dont Angélique ne soupçonnait pas l’existence avant son départ. Beaucoup de propos mystérieux nous sont fournis de la part des gardiens dans les premiers chapitres, mais les réponses à nos questions ne viennent que petit à petit de telles manières que je ne pouvais m’arrêter de lire, je voulais toujours en savoir plus.

Angélique, le personnage principal, a 22 ans. Orpheline, c’est l’Organisation qui l’a recueilli et le père Véruiz est devenu pour elle comme un père adoptif. Passionnée par les armes blanches et plus particulièrement par l’art du combat à l’épée, elle ne se sépare jamais de son arc et de son carquois, ni de son épée. Même si sa destinée est d’assurée un avenir à l’humanité, elle reste objective et ne prend pas son parcours à la légère. Et malgré cet objectif, elle garde une grande part d’humanité et ne souhaite le malheur de personne. C’est un personnage que j’ai vraiment apprécié de par ces faiblesses mais également pour sa volonté de bien faire les choses.

Durant son voyage, Angélique va également faire la connaissance de plusieurs personnes. Des gardiens, qui vont tous lui donner des précisions qu’en a sa quête et lui ouvrir les portes. Mais également d’autres personnes qui vont l’aider à traverser ses différents mondes. Parmi eux, j’ai particulièrement apprécié la présence d’Aurèle qui devient une véritable amie, une confidente, une sœur. Elles ne se quittent pas et c’est une réelle amitié qui les lie à présent.
J’ai également une pensée pour Guillem, cet homme aux yeux bleus séduisants qu’elle rencontre lors d’une de ces nombreuses étapes mais qu’elle doit quitter avec regret. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je serais contente d’avoir de ces nouvelles dans le tome suivant.

Ils se regardèrent, s’embrassèrent une dernière fois sans se quitter des yeux, d’un de ces regards uniques qui dit je t’aime et je pars à la fois.

Par cette histoire, c’est tout un monde qui s’emboite petit à petit dans notre imaginaire. Un monde qu’il me plairait de visiter si cela était possible. Les descriptions ne sont pas très nombreuses mais suffisent largement à me transporter là-bas avec une telle facilité que c’en était presque déconcertant ! Le style d’écriture est vivant, agréable et très fluide. J’ai vraiment passé un super moment et j’ai juste une hâte, pouvoir lire la suite afin de savoir ce qu’il va arriver à Angélique et ses acolytes.

Je pense que vous l’avez compris, c’est un coup de cœur ! Si vous avez envie de vous plonger dans un autre monde fait de prophéties et de découverte, n’hésitez pas !

Partenariat
tkmDwfJOKLqUxsJDbcLrtFGuq0w

« Le souffle de l’ange – Tome 2 : Azazel » de Sarah Slama

Article - Présentation

On dit que la lumière est toujours plus forte que les ténèbres.

Coup de coeur

Article - Résumé

En sauvant Jonathan, Sélène a fait un choix… Mais ce choix a rompu toute possibilité de pouvoir rentrer chez elle. Pire, Sélène est désormais aux mains de ses ennemis jurés, les hommes de Lucifer. Elle a le choix : se soumettre ou prendre son destin en mains. Jonathan a accepté le marché de Lucifer et a ainsi scellé son destin aux déchus. Il s’est engagé auprès de Lucifer, le chef des déchus, pour lire le livre d’Hénoch et trouver le repaire d’Azazel.

Mais comment Sélène réagira-t-elle lorsqu’elle découvrira ce pacte ? Et surtout, comment supportera-t-elle le poids de la vérité ? Azazel représente-t-il une menace ?

L’amour sera soumis à de rudes épreuves, car le livre recèle de sombres secrets… De nouvelles alliances verront le jour. Des alliances qui mèneront nos héros à la bataille finale…

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour ce service-presse ainsi que pour leur confiance.

Souvenez-vous, j’ai lu le premier tome de cette saga il y a peu et j’en avais été très contente. J’avais même hâte de lire la suite et quel n’a donc pas été mon plaisir quand j’ai vu qu’il en était question pour ce nouveau service-presse !

Nous retrouvons donc Sélène, notre héroïne principale ; ainsi que Jonathan, Gregory, Sierra et Lucifer. Après le combat qu’ils ont mené contre les puissants, Sélène est toujours dans un état critique mais Lucifer à promis à Jonathan, en échange d’un certain service, de tout faire pour la sauver. Tout ce que Lucifer désire, c’est que Jonathan lise le livre d’Hénoch afin qu’il découvre ou est détenu son frère, Azazel ; leur seule arme pour pouvoir détrôner Mettatron d’Angealios. Mais, même si cette requête paraît plutôt simple, tout ne va pas vraiment se passer comme prévu …

Comme pour le premier tome, ce livre est rempli d’actions, de suspenses et de rebondissements. Certains personnages vont nous étonner, dans le bon comme dans le mauvais sens ; et finalement, les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. Mais c’est justement ce que j’aime : la découverte et l’appréhension de connaitre la vérité !

Dans la lignée du premier tome, nous suivons l’histoire de différents points de vue. Que ce soit Sélène, Jonathan, Grégory ou Sierra, j’ai trouvé le tout beaucoup plus sombre, plus triste aussi. On ressent parfaitement leurs émotions, leurs hésitations, leurs sentiments. Ils sont également plus matures et réfléchis !

Ce qui me prend ? Il me prend que je veux lui faire comprendre qu’elle ne peut pas nier ses sentiments. Il me prend que je veux qu’elle accepte son humanité. Il me prend que je l’aime.

Sélène, qui paraissait totalement insensible et ne pensait qu’à son but personnel, est maintenant plus émotive. Sa part d’humanité fait surface et nous donne droit à beaucoup de sentiments plus que confus ! Elle va essayer de les garder pour elle, enfui au plus profond de son être mais … c’est peine perdue. Elle va devoir faire face à plusieurs situations malheureuses à un tel point que je me suis demandée si l’auteur allait enfin lui donner droit à sa part de bonheur, un jour ^^

Jonathan, quant à lui, ne sait pas vraiment ce qu’il est censé ressentir. Il a accepté son « statut » de Néphilim mais ces sentiments sont … dispersés. Ou du moins, il essaye de s’en convaincre. Car on se doute bien que, depuis le début, ces sentiments ne vont que vers une seule et même personne ! Il reste tout aussi attachant qu’avant mais toutes ces histoires l’ont fait mûrir rapidement. Il sait quels sont ces priorités et compte bien tenir son rôle.

Concernant les autres personnages tels que Grégory, Sierra et Lucifer, je préfère ne rien dire afin de ne pas faire de spoiler mais vous allez être surpris ! Entre la mort, la trahison, la jalousie, … Ce sont les personnages les plus énigmatiques ! Et dans le bon sens du terme car ils tiennent très bien le suspense à eux seuls ! Je me suis surprise à en apprécier certains mais aussi à en détester d’autres que j’avais apprécié pour leurs différences dans le premier tome ^^

Ensuite, je ne peux pas vous donner mon avis sans vous parler de la fin, c’est impossible ! Elle est tout simplement PARFAITE ! Même dans les dernières pages, l’auteur nous met le doute concernant un dénouement heureux. Rien n’est prévisible, tout n’est que surprise ! Et cette idée est des plus magnifiques, je tiens à le signaler. C’est cette petite chose qui vous met la larme à l’œil grâce à une écriture très visuelle qui nous emporte sur les lieux en deux ou trois mots. J’adoooooore !!

La porte se referme sur eux, tout comme on referme un livre après la fin d’une histoire.

Je finirais juste par vous dire que j’ai vraiment passé un super moment avec cette lecture. Les personnages, l’intrigue, les lieux, la fin, … tout est réuni pour en faire un joli petit coup de cœur

Partenariat
Logo Sharon Kena

« A.B.I.E » de Tasha Lann

Article - Présentation

Je veux être consciente de tout pour ne jamais oublier de vous haïr !

Coup de coeur

Article - Résumé

A.B.I.E : Quelle vérité se cache derrière ces quatre lettres ?
Sam n’a que dix-sept ans lorsqu’elle est enlevée par le Labo. Tout semble lui échapper : son passé, son destin, ses sentiments et même sa force. Mais c’est sans compter sur la rage de cette jeune fille qui a encore tout à vivre et tout à espérer.

Devenue l’ABIE la plus convoitée du Labo, Sam se bat sans relâche pour sa liberté, puisant son courage dans les yeux mystérieux de Conan, enfermé de l’autre côté du couloir.

Une chose est certaine : rien ne sera plus jamais comme avant…

Article - Mon avis

Vous vous souvenez du « manuscrit mystère » que j’ai lu il y a de cela quelques semaines ? Et bien voilà, vous savez maintenant, il s’agissait bien de la prochaine publication des Éditions Calepin : A.B.I.E ! Afin de m’aider dans la réalisation de sa couverture, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir cette pépite en avant-première et il est maintenant tant de vous donner mon avis.

Sam Connor est une jeune femme de 18 ans au style garçon manqué qui adore les sensations fortes, voire extrêmes. La seule chose qui l’effraye : les aiguilles, elle est bélonéphobique. Et cette phobie va être mise à rude épreuve lorsqu’elle est enlevée par le Centre de Recherche Secret International, autrement appelé « Le Labo » afin de devenir une A.B.I.E ! Mais, contrairement aux autres A.B.I.E., Sam à du caractère et l’envie de se sortir de cet enfer. De plus, elle va se découvrir un allié qui saura l’aider à surmonter tout ça et à garder espoir.

Dans ce roman, j’ai été de surprise en surprise ! L’intrigue, l’histoire, les rebondissements, la romance, les personnages ainsi que leurs liens, la plume de l’auteure … tout est réuni pour en faire un coup de cœur comme je les aime tant !
C’est parti pour détailler tout ça ^^

On m’a toujours dit que pour éliminer une peur, il faut éradiquer ce qui la provoque. Or, je doute qu’ils se décident à supprimer tous les médecins et les infirmiers de ce Labo !

Tout d’abord, l’intrigue ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes directement dans l’action et j’adore ça. Pas besoin de présentation, on s’en occupera plus tard, nous sommes tout de suite interpelés par l’enlèvement de Sam et suivons ces premiers pas dans ce Labo aseptisé et immaculé. Des tonnes de questions nous viennent à l’esprit mais surtout : pourquoi ? Et, à cette question, les réponses viendront petit à petit, comme un sac de nœuds que l’on défait boucle après boucles. Et c’est aussi grâce à cette entrée en matière rapide que nous nous attachons à Sam. Son statut de « cobaye » fait qu’on ne peut que la soutenir dans cette épreuve !

Ensuite, l’histoire ! Je vous l’accorde, si on s’imagine que cela pourrait se passer « in real life », ça fait peur ! Mais je tiens à souligner le côté original de la chose quand même, que j’ai adoré, et qui m’a interpelé du début à la fin ! L’auteur nous propose une série de rebondissements et de révélations qui nous tiennent en haleine sans interruption et qui sont toujours extrêmement bien placées. En mélangeant la science-fiction avec l’émotionnel et une légère touche de romance, nous avons là un savant mélange pour ne pas décrocher de notre lecture un seul instant.

Vient ensuite la romance ! Et, ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est le fait qu’elle soit légèrement relayée au second plan. Elle ne prend pas le dessus sur l’intrigue principale. Elle est présente mais sans entacher le cours de l’histoire et surtout, sans rendre notre héroïne totalement dépendante. Cette romance va l’aider, lui donner de l’espoir, certes ; mais elle ne va pas l’obsédée. J’ai trouvé ce côté très intéressant mais surtout, quel soulagement ! Parce que bon, j’aime bien les romances mais quand je suis dans de la science-fiction, je préfère qu’elle reste secondaire. Je peux donc dire que j’ai été ravie de ce côté-là ^^

J’ai fait la paix avec mon passé. Je suis juste une ado morte-vivante qui rêve de liberté.

Et bien sur, les personnages ! Ils sont tous plus ou moins attachants à un moment ou à un autre, qu’ils soient du côté des gentils, ou des côtés des méchants.
Nous avons bien évidemment notre Sam et son caractère un peu buté qui ne se fait pas prier pour nous sortir des répliques cinglantes qui m’ont plus d’une fois fait sourire. L’auteur nous offre aussi ces réflexions personnelles, souvent vulgaire il faut le dire (mais ce n’est pas péjoratif car je trouve que ça lui donne un aspect plus réel), qui nous permettent de la cernée plus facilement, de découvrir qui elle est sous cette carapace qu’elle s’est forgée au fil du temps.
Et puis, Conan … Le beau Conan. Cet autre rat de laboratoire possédant encore de la vie dans ces yeux et qui va se battre au côté de Sam pour leur liberté. Très vite, ils vont se sentir lier, comme s’ils se connaissaient déjà. Leur désirs de combativités et de liberté est palpable, tout comme leurs émotions et leurs sentiments !
Il y a Mora aussi, le référent de Sam. Rempli de patience et de tact, il ne semble pas méchant mais plutôt mystérieux. Il va s’intéresser à Sam, lui expliquer la situation, lui donner quelques privilèges, … Il est assez intrigant et nous allons, petit à petit, comprendre qui il est vraiment.

Vous l’avez compris, encore une fois, j’adhère totalement au choix de publications des Éditions Calepin ! Avec Tasha Lann, nous découvrons une plume très agréable et fluide. Les descriptions nous transportent en un clin d’œil au côté de Sam tellement elles sont justes et sans longueurs superflues. Son imagination débordante nous emmène dans un univers que j’ai vraiment aimé. Aucun reproche, c’est un coup de cœur !

Partenariat
logo-calepin

« Bora Bora’s Bitches » de Jacinthe Nitouche

Article - Présentation

En gros, je peux dire que j’ai tellement la tête dans le fion que mes cheveux sentent le cul, quant à mon déo, ça fait à peine 1h30 que je suis debout et il s’est déjà barré à Copacabana avec son pote le brushing. J’ai envie de dire : GROS BATARD !!!

Coup de coeur

Article - Résumé

Avant toute chose, je préfère prévenir : âmes sensibles et personnes à la santé fragile s’abstenir... si tu ne supportes pas la vulgarité et que le langage cru te donne de l’urticaire ceci n’est pas pour toi… Si tu fais également une réaction cutanée aux notes de bas de page, tu risques d’être déçu. Après j’ai envie de dire : advienne que pourra !!!

Que dire à part que je vis, ou plus exactement j’essaye de survivre, avec trois filles plus cinglées les unes que les autres : Pétra Van de Pute, Jane Moreau et Phillis Pine, dans un endroit que nous avons rêveusement surnommé « Bora-Bora ». Oui, sur le papier ça peut envoyer de la bûchette, mais dites-vous que dans la vie c’est pire. Pour épicer le tout, un mâle de nature indéterminée, qui a le don de me mettre le téton en érection et la vulve au court-bouillon, est apparu subitement sur notre palier.

Vous allez donc suivre une année de notre merveilleux quotidien, et quel quotidien !

Quoi ?

C’est moi qui raconte, je ne vais pas vous dire que notre vie est aussi molle que le périnée de Mamie Nova, ce ne serait pas crédible.

Voilà, alors après, il ne vous reste plus qu’à mélanger tout ça dans un shaker, verser le cocktail dans un joli verre avec une paille et le déguster amoureusement.

Article - Mon avis

Tout d’abord, un grand merci aux Éditions Edibitch pour ce partenariat ! J’avoue avoir envoyé ma candidature avec une toute petite réticence quant à leur ligne éditoriale mais, finalement, j’en ressors totalement conquise ! Et, comment ne pas l’être avec cette première publication ?! Un régal total, du pur bonheur !!

Cette publication m’a envouté l’esprit ! Impossible de quitter Jaja et ces amies plus de 5 minutes. Et même une fois terminé, elles n’ont pas quitté mon petit cerveau de sitôt. À un tel point que j’en suis encore tout excitée (façon de parler bien sur). Je vous écris mon avis alors que je l’ai fini il y a une grosse semaine et j’ai cette furieuse envie de vous en dire plein (trop même) de chose ! Mais je vais bien réussir à me concentrer 5 minutes j’espère (ou pas … Veuillez m’excuser, déjà, au cas où ^^).

Dès la première ligne, le ton est donné :

Il est 7h30, je me risque à ouvrir un œil. J’ai la tête aussi lourde que les fesses de Jennifer Lopez.

Et tout le récit est comme ça, à mourir de rire ! De quoi passer un excellent moment 100% détente ! Si ce n’est pas la grande forme en ce moment et qu’une déprime vous guette, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Ce livre ne peut que vous faire du bien !
Bon, OK, si vous faites une crise d’urticaire à la moindre grossièreté, c’est mal barré. Mais après tout, il peut peut-être vous dérider un peu ^^

Un peu plus sérieusement, ce livre a été un coup de cœur total ! J’ai adoré à tout point de vue, aucun point négatif à soulever, tout est parfait ! Des personnages hauts en couleurs, des répliques à se faire des abdos (ça tombe bien, je n’en ai pas ^^) et même des annotations totalement hilarantes.  Je ne mets habituellement pas beaucoup d’extrait mais là, je ne peux pas faire autrement :

Armande Altaï : […] Elle porte un maquillage très conceptuel à te donner envie de rendre ton déjeuner de la veille et je pense aussi qu’à force de se faire tirer la peau elle doit avoir le trou du cul à la moitié du dos … en toute amitié, bien sur.

Dites-moi comment résister ? Et, si vous me suivez, vous devez savoir que je ne suis pas forcément fan de chick-lit pourtant.

Tout commence le 9 septembre 2012 à 7h30, quand Jaja se réveille à côté de ce qui lui semble être un homme génétiquement modifié. C’est l’expérience la plus traumatisante de sa vie !
Jaja, c’est Jacinthe Nitouche, notre narratrice de choc ! Elle a 26 ans, est photographe lors d’évènements sportifs, plutôt maladroite est obnubilée par ces poils; elle roule en Vespa depuis des années et vis avec ces 3 amies dans un appartement parisien qu’elles ont joyeusement renommé « Bora Bora ». Habituellement, leur appartement est le seul occupé du palier. Mais un connard va venir s’installer au 4B et bouleverser le corps et l’esprit de notre Jaja. Un connard oui, mais quel connard !!

L’histoire est assez simple quand on y pense : Quatre amies sous le même toit, des discussions de filles à propos de mecs et de sexes très souvent (tout le temps) et un corps d’athlète pour voisin. Elles ont une façon de parler et des répliques à se fendre la poire à chaque ligne !

On suit principalement le point de vue de Jaja mais quelques chapitres racontés du point de vue de Jane, Pétra ou Phillis nous permettent d’en savoir un peu plus sur elles également. En parlant de ces trois compères, on peut dire qu’elles en jettent elles aussi ! Elles sont pleines de vie, dynamiques, extraverties pour certaines, légèrement prudes pour d’autres et surtout, remplies d’humour !

Jane est un peu (beaucoup) la Barbie du groupe. Elle adore le rose, le romantisme et ne supporte pas la vulgarité de ces copines. Mais malgré ce langage qui la choque, elle reste très attentive et prend plaisir à prendre soin d’elles.
Pétra et Jaja sont amies depuis des années et sont assez complémentaires. Elles partagent les mêmes opinions et les mêmes délires. Si l’une n’est pas bien, l’autre le ressent et vis versa. C’est une grande amitié fraternelle qui les lies toutes les deux.
Et la dernière, Phillis, alias, la Syphilis. C’est typiquement le genre de fille qui veut faire de sa vie une grande fête et profiter du moindre petit instant. Elle est le grain de folie de ces filles déjà bien dérangées ^^

Et, non, je ne l’oublie pas : 4B ! Parce que le connard sexy du 4B est aussi important dans cette histoire et surtout parce qu’il est irrésistible. Ces réflexions le rendent détestable mais son corps est plus que désirable.

Avec « Bora Bora’s Bitches », j’ai trouvé comment matérialiser la bonne humeur ! Une ambiance féminine assumée (règles et épilations sont au rendez-vous), des mecs (beaucoup), de l’alcool (trop ?) mais surtout de la joie et de l’amitié ! Parce que, comme elles le disent, c’est « elles quatre contre le reste du monde » et s’est bien ce que l’on ressent durant toute la lecture. C’en est presque touchant tellement elles sont soudées et prêtes à fracasser la tronche de quiconque voudra faire du mal à l’une d’entre elles. Et, ce à quoi je ne m’attendais pas, surtout avec ce genre de lecture, c’est de ressentir leurs sentiments aussi forts ! C’est comme si, quelque part, moi aussi, je faisais partie de leur petite bande.

Concernant l’écriture, l’auteure à une plume très fluide et naturelle. Les pages se tournent et se retournent sans que le temps n’intervienne. J’ai également adoré les références utilisées comme Larusso (que j’ai réécouté depuis et, juste pour le fun, je vous met le clip en fin d’article ^^), Twilight (mon premier amour), Ryan Gosling (j’en viens presque à l’aimer dites donc), Vampire Diaries (Damooooon ♥) et surtout, leurs discussions concernant le dessin animé « Blanche-Neige » qui est juste délirante.

Je pense que je vais simplement clôturer cet article (un peu fouilli mais j’ai eu du mal à me contenir pour le coup) en vous disant que je ne vous conseille pas ce livre, je vous l’impose ! C’est un réel coup de cœur et j’espère vraiment que vous aussi, vous succomberez à l’univers déjanté de Jacinthe Nitouche.

Partenariatlogo-blog-partenaire

Allez, faites vous plaisir et courez sur la boutique des Éditions Edibitch ! Vous pouvez même demander une dédiasse gratuitement si vous le souhaitez. Et surtout, n’oubliez pas de mettre mon adresse mail en parrainage : ddreambookine@hotmail.com ! En vous remerciant 😛

Et comme promis, le clip de « Tu m’oublieras » de Larusso ^-^

« Une île » de Tracey Garvis Graves

Article - Présentation

« Nous leur dirons aussi que cette maison, avec le terrain qui l’entoure, est notre île. »

Article - Résumé

Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Article - Mon avis

Je prends ENFIN le temps de vous écrire mon avis sur cette magnifique histoire !! Mieux vaut tard que jamais non ?

TJ Callahan, 16 ans, est en rémission d’un lymphome d’Hodgkin et vient tout juste de sortir d’un traitement de chimiothérapie. Alors qu’il voudrait reprendre le cours de sa vie en compagnie de ses amis, ses parents en ont décidés autrement : il les rejoindra sur leur lieu de vacances quelques jours après leur départ afin de combler ces lacunes scolaires !
Anna, 30 ans, est enseignante d’anglais et donne des cours de soutiens à certains élèves en difficultés. C’est elle que les Callahan ont choisie pour prendre en charge TJ et ce, dès son départ pour les Maldives. Ils se voient donc pour la deuxième fois lorsqu’ils se rejoignent à l’aéroport. Mais suite à de nombreux imprévus, leur destination finale ne sera jamais atteinte … Les vacances deviendront vite une lutte pour survivre !

En commençant ma lecture, je ne pensais pas avoir un coup de cœur pour ce livre. Non pas que le résumé ne donne pas envie, loin de là, juste que … Je ne sais pas vraiment. Je pense que je m’attendais à une lecture assez banale et sans grandes émotions. Mais que nenni ! J’ai totalement été charmée par cette magnifique romance et j’avais même du mal à m’arrêter de lire !

Si vous cherchez de l’action, passez votre chemin, il n’y en a pas des masses. Mais j’ai tellement pris plaisir à suivre nos deux personnages principaux dans leurs acharnements à rester en vie coute que coute, que finalement, le manque d’action m’est totalement passé au-dessus de la tête. On les suit jour après jour et les chapitres alternatifs nous permettent de nous attacher autant à l’un qu’à l’autre. De plus, l’histoire est rondement bien ficelée et nous transporte très facilement.

Comme je vous le disais, nos deux protagonistes sont très attachants. Tout d’abord pour leurs caractères, tout simplement ; mais également pour leur combativité qui est pourtant mise à rude épreuve. Ils vont devoir affronter le pire qui soit : la faim, la maladie, la survie, la nature, la mort, … Et pourtant, ils essayent malgré tout de garder un minimum d’espoir d’être sauvé un jour !
Et puis, j’avoue que j’ai également été très curieuse de voir ou cette promiscuité allait les conduire. Malgré leurs différences d’âge, une telle solitude peut vite vous faire oublier ces années qui vous séparent … Sans oublier que le retour à la réalité ne sera pas tout rose non plus. Ils vont devoir subir le regard des autres, les doutes, la peur, … Mais leur amour est plus fort que tout et il compte bien prouver qu’il n’a pas d’âge !

Dès le début, on ne peut qu’avoir pitié de TJ. Il n’a que 16 ans et sort d’un lourd traitement qui l’a affaibli. Il porte un appareil dentaire, il est fatigué et pratiquement maigre. Mais 3 ans d’isolement font grandir vite ! Et ce n’est plus un jeune homme que nous imaginons au fil des pages mais bien un homme. Un homme très généreux, sensible  et courageux qui plus est ! Il va se révéler être bien plus qu’un soutien pour Anna, il est un réel besoin. Et si, dès le début, il fantasmait sur Anna comme tout adolescent l’aurait certainement fait, ces sentiments vont devenir profonds et sincères. Il va se transformer en petit ami rêvé, à la fois compréhensif et attentif !
Quant à Anna, elle sort tout juste d’une relation compliquée et à accepter la proposition des Callahan afin de pouvoir prendre du recul par rapport à tout ça. Une fois sur l’île, elle sait que la cohabitation risque de ne pas toujours être simple. Elle va devoir s’occuper d’un adolescent à temps plein avec la peur omniprésente d’une rechute de son cancer. Elle va tout faire pour le soutenir et, de son côté aussi, la situation fait que, tout en restant sensée et objective, ces sentiments vont changer et elle ne pourra repousser l’inévitable plus longtemps.

Ce que j’ai adoré dans ma lecture c’est de suivre nos personnages au quotidien, de suivre leurs évolutions physique et sentimentale. Entre peur, joie et pleure ; c’est une succession d’émotions que nous traversons. On ne souhaite que leur bonheur et chaque épreuve en est une pour nous également. Leurs âges ? On s’en fout ! C’est juste un homme et une femme unis par un amour sincère. Outre une leçon de survie, ce livre est une belle romance qui rejette les préjugés et nous prouve que nous pouvons toujours croire en l’amour.

Tracey Garvis Graves nous offre un récit à la fois envoûtant et merveilleux. Sa plume est simple et sincère et elle nous transporte avec facilité sur son île ainsi que dans les sentiments de TJ et Anna qui nous sont livrés via de courts chapitres. Son style descriptif est léger et sans aucune longueur, ce qui est très agréable. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette histoire ou la romance et l’aventure se mêlent parfaitement.

En bref ? J’ai adoré ! À lire et à relire sans modération.

Coup de coeur—–

Lecture commune
Livraddict
« Les lectures de Géraldine »
« Mes rêves éveillés »
« Le monde de paikanne »
« Mon repaire littéraire »
« Pretty Books

« Insaisissable – Tome 2 : Ne m’échappe pas » de Tahereh Mafi

Article - Présentation« Parfois, je me pose des questions sur la colle.
Personne ne prend jamais le temps de demander à la colle comment elle tient le coup.
Si elle est fatiguée d’assembler les trucs ensemble ou si elle craint de
se disloquer ou de ne joindre les deux bouts.
« 

Article - Résumé

MON POUVOIR EST CHAOS
JE SUIS LEUR SEUL ESPOIR

ILS ME RECHERCHENT
JE LEUR ÉCHAPPERAI

ILS VEULENT ME POSSÉDER
PERSONNE NE PEUT M’ATTEINDRE

ILS ME CROIENT FAIBLE
JE LES BRISERAI

LUI SEUL PEUT ME SAUVER
L’AIMER C’EST LE CONDAMNER

Article - Mon avis

Si vous avez lu ma chronique du premier tome (qui se trouve juste ICI), vous savez à quel point j’ai été séduite par Insaisissable. Je ne pouvais donc pas laisser le tome 2 plus longtemps dans ma PAL !

Nous retrouvons Juliette et Adam alors qu’ils sont sous terre, au point Oméga, ce mouvement clandestin destiné à combattre de Rétablissement. Juliette sait qu’elle n’est pas prisonnière mais à du mal à se sentir à l’aise dans cette base coupée du monde extérieur. Elle ne s’intègre pas et ne fait pas vraiment d’effort afin de maitriser son don. Mais Castle ne lui laisse pas le temps de s’apitoyer sur son sort, elle doit les aider et vite car le temps leur est compté, la guerre contre Warner est imminente !

Comment vous expliquer que je suis totalement sous le charme ? Ce livre est une merveille !
J’ai suivi l’intégration de Juliette au point Oméga ainsi que l’évolution des personnages avec grand intérêt, comme s’il s’agissait de mon propre groupe, de ma famille.

Et je pense que la plume de Tahereh Mafi en est en grande partie responsable. Elle est chantante, poétique, divine et envoutante. Addictive ! À peine quelques phrases, quelques mots, et me voilà totalement replongée dans cet univers dévasté qu’elle nous expose avec brio !
De plus, elle sait parfaitement ou elle va, n’en dis jamais trop ni trop peu, tout est dosé avec soin. Nous allons de révélations en rebondissement et chacun d’entre eux nous donne une indication sur la suite sans pour autant nous dévoiler l’histoire. L’auteur nous met juste l’eau à la bouche afin de toujours nous donner envie d’en savoir plus, de lire plus vite, toujours plus vite.

Les personnages, l’intrigue, l’univers, … Tout est réuni afin de nous transporter dans une valse de sentiments et d’émotions fortes ! Les mots, les phrases, les chapitres s’enchainent à une vitesse folle et tout d’un coup, le temps s’arrête. Une révélation inattendue qui fait que tout est remis en question et je reste totalement dubitative sur le sort que Tahereh Mafi réserve à nos personnages favoris. Toutes ces choses qui font qu’on n’oubliera pas de sitôt notre lecture !

Je pense que vous l’avez compris, je suis fascinée par le style de l’auteur ! Mais il n’y a pas que ça. Les personnages aussi sont tous très abouti et chacun à une personnalité bien à lui. Tantôt je les ai adorés, tantôt je les ai détestés …

C’est le cas de Juliette. Autant je n’ai pu faire autrement que de me prendre d’affection pour elle dans le premier tome, autant pour cette fois, j’avais plus envie de la baffer pour lui remettre les idées en place qu’autre chose. Elle évolue, prend en maturité mais certaines de ces actions me font sortir de mes gonds ! Notamment son manque d’implication dès le début du roman. Elle est désemparée et totalement perdue, vulnérable. Elle préfère s’apitoyer sur son sort que de relever la tête et de prendre sa vie en main. Ce qui peut se comprendre après tout ce qu’elle a dû surmonter. Mais c’est surtout son attitude envers Warner qui m’a exaspérée ! Je ne la comprends pas …

Concernant Warner justement, ce tome nous permet d’en savoir plus sur son passé, sa vie, son père mais aussi pourquoi il peut toucher Juliette sans en mourir. Nous découvrons un homme tourmenté, terrorisé par son père à tel point qu’il a essayé plusieurs fois de le tuer pendant son sommeil. Il est devenu ce qu’il est dans l’unique but d’attirer l’attention de celui-ci, de voir un minimum de fierté dans ces yeux. Et, même si ces révélations plus qu’inattendue lui donne un côté beaucoup plus humain et attachant, je n’arrive pas à éprouver la moindre compassion pour lui. Je ne le porte toujours pas dans mon cœur malgré l’attention qu’il porte à Juliette.

Ce tome va également mettre la relation de Juliette et Adam à rude épreuve ! Ils sont distants, ne se comprennent plus, ne se parlent pas beaucoup. Trop de non-dit ! Juliette dit vouloir ne pas lui faire du mal mais c’est tout le contraire qu’il se passe. Il souffre de la situation et Juliette ne fait pas grand-chose afin d’apaiser ces souffrances. Ils sont perdus, tous les deux, chacun de leur côté …

Nous découvrons également des personnages secondaires très attachant. Comme Kenji qui se révèle être très courageux. Il fait souvent le pitre mais on peut compter sur lui en cas de besoin, lui faire confiance. Castle aussi, dont je me méfiais assez au début, se montre totalement patient ou doux, voire affectueux à certains moments. J’ai également beaucoup aimé les courts passages avec James qui est un gamin totalement adorable !

Et puis cette fin ! À quel point je déteste être laissée dans l’incertitude … Elle ne me donne qu’une envie, être rapidement en avril 2014 !

Pour conclure, je dirais juste qu’Insaisissable est une trilogie dont on ne peut pas passer à côté ! Si vous ne les avez pas encore lu, foncé chez votre libraire, vous ne le regretterez pas.

Coup de coeur