« Elle » de Fleur Hana

Article - Présentation

Ha. Oui. Mon prénom. Eh bien, disons que mes parents ne se sont pas trop foulés quand ils ont su que j’étais une fille. Si j’avais été un garçon je me serais appelée « Lui » … Non, je déconne, j’espère qu’ils n’auraient pas été aussi cruels !

Notification 3

Article - Résumé

« J’étais tranquillement installée dans ma petite vie quand ça m’est tombé dessus.
Je me retrouve avec des super pouvoirs, dix gravures de mode au mètre carré, une vie amoureuse digne d’un marathon et un dieu déchu frustré sur le dos.
À part ça, je vais bien. Enfin… je crois…
Au fait, moi c’est Elle et j’ai 25 ans. Bienvenue dans ma vie ! »

Article - Mon avis

Avant tout, et comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce service presse. J’ai déjà eu l’occasion de découvrir le style de Fleur Hana grâce à ma lecture de « R.O.S.E. L’embaumeur de Montmartre » qui m’avait beaucoup plus, je partais donc confiante. Et pourtant, je suis légèrement déçue …

Elle (c’est son prénom) est une jeune traductrice freelance de 25 ans qui revient dans sa Provence natal après 5 ans passée à Londres en tant que fille au pair. Ses parents étant décédés, elle n’a plus que Mandy, sa meilleure amie, pour lui tenir compagnie dans sa petite vie tranquille. Un peu trop tranquille à son gout, d’ailleurs … Mais c’était sans compter sur cette rencontre surprenante qu’elle va faire lors d’une sortie entre amies dans un bar à tapas. À partir de là, sa vie ne sera plus vraiment la même …

Mandy m’appela en plein milieu d’après-midi alors que j’hésitais entre me pendre avec le cordon du chargeur de mon portable et faire une overdose de Maltesers.

Concernant l’histoire en elle-même, je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que tout se passe un peu trop vite. Un problème n’a pas le temps d’être réglé complètement qu’un second surgit sans prévenir. D’un côté, ça a du bon : on ne s’ennuie pas du tout. Mais d’une autre côté, je trouve que ça ne nous laisse pas forcément le temps d’apprécier notre lecture à sa juste valeur. Après, je pense qu’à ce niveau-là, ce n’est qu’un détail ^^

L’univers créé par l’auteur est assez intéressant : entre réalité, fantaisie et mythologie, c’est un savant mélange que nous avons là ! Chaque aspect est très bien dosé et même si la mythologie est quand même une des bases principales de cette histoire, elle n’est pas énormément développée. Ce qui m’arrange étant donné que je suis une vraie clinche sur ce sujet ^^

Concernant les personnages, ils sont assez nombreux.

Tout d’abord, nous avons Elle, notre héroïne principale. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a du caractère ! Il lui est difficile de prononcer deux phrases sans jurer et je fois avouer que j’ai adoré suivre son chalenge « anti-jurons » ^^ Du haut de ces 25 ans, elle ne réfléchit pas toujours avant de parler, ce qui peut lui apporter quelques soucis … Mais, sous cette carapace faites de colères et de sarcasmes, nous découvrons également une jeune fille quelque peu perdue ! Elle est pleine d’humour mais le fait de voir sa vie lui échapper et de devoir prendre certaines décisions importantes lui fait peur ! C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié pour son côté dur et fragile à la fois.

Je plaquai mes mains sur mes oreilles, fermai les yeux et chantonnai la première mélodie qui me vint à l’esprit « C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme ». Ne me demandez pas pourquoi, c’est ça qui arriva en premier dans ma tête …

Ensuite, nous avons Joshua et Alec, deux hommes que tout oppose mais qui vont finalement s’avérer aux petits soins pour Elle. Concernant le premier, il est plutôt du genre discret et serviable, toujours là quand Elle a besoin de lui ; mais en fait, nous n’en savons pas beaucoup sur lui. Pour le deuxième, j’ai apprécié certains aspects de sa personnalité mais pour le reste, on repassera ! J’ai un peu (beaucoup) eu envie de le baffer quand même !!

Il y a aussi Mandy. Au début, elle semble représenter la meilleure amie idéale ! Mais par la suite, son comportement va changer du tout au tout. Évidemment, je me suis posée plein de questions la concernant, même si j’avais un léger doute sur le pourquoi du comment de ce revirement de situation. Elle ne sera finalement qu’un « dommage collatérale » si je puis m’exprimer ainsi sans trop vous en dire …

Et nous avons aussi plusieurs personnages secondaires qui nous ferons passer du sourire, comme Aristote, à la peur, pour Nicolas !

Je me précipitais dehors comme si ma vie en dépendait, ce qui devait être le cas étant donné son sous-entendu. Peut-être qu’un jour je finirais par prendre le temps de me poser et me gratter les fesses, insouciante ? Mais ce n’était pas pour tout de suite …

Ce qui m’a le plus chiffonné dans cette histoire, c’est la fin ! D’après les dires de certains personnages, le combat final devait être intense, éprouvant, violent. Et … comment dire ?? … Il s’est fini aussi vite qu’il a commencé. Tout ça m’a paru trop simple, trop facile. J’aurais souhaité beaucoup plus de détails, de haine même ! Je m’attendais à un feu d’artifice du 21 juillet (je suis Belge, ne l’oubliez pas ^^) et je me suis retrouvée avec un pétard de carnaval … Je peux vous dire que j’ai été extrêmement déçue sur ce point !

À la limite, je m’en fous de savoir comment va finir elle (façon de parler bien sur), ce que je voulais, c’était de l’action en veux-tu en voilà pour finir cette agréable lecture sur une note encore plus positive et là, je suis restée totalement sur ma faim ! C’est dommage car le style d’écriture est toujours aussi agréable à lire, il est frais et plein d’humour. Fleur Hana nous fait passer par une palette d’émotions tout du long. Que ce soit le rire ou la tristesse, elle maitrise !

En bref : une lecture agréable sur presque tous les points mais une fin qui laisse perplexe.

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

Publicités

« R.O.S.E. L’embaumeur de Montmartre » de Fleur Hana

Article - Présentation

– Je crains que votre allumette n’ait eu un effet néfaste sur la situation …

Notification 4

Article - Résumé

Quand Lord Spencer Fitzwilliam arrive à Paris pour résoudre une affaire de meurtre, il s’imagine expédier rapidement cette corvée. C’est sans compter Rosaline Leprince et son engin diabolique plus communément appelé bicyclette.
Ce qui aurait dû être une mission en solo devient le pire cauchemar de l’anglais.
Il en viendrait à se demander si un tête-à-tête avec la créature tueuse de danseuses de cabaret ne vaut pas mieux que la compagnie de la parisienne excentrique…?

Article - Mon avis

Tout d’abord, je remercie les Éditions EdiBitch pour ce service presse et m’excuse pour le léger retard (je suis dans les temps mais je préfère poster mon avis avant la sortie et là, c’est loupé …).

Fleur Hana nous plonge dans un Montmartre des années 1890 assez sombre. Plusieurs danseuses du célèbre Moulin Rouge sont les victimes d’un tueur en série.
Lord Spencer Fitzwilliam est envoyé par l’agence « R.O.S.E .» afin de menée l’enquête sur le terrain. Mais il ne s’attendait pas à devoir faire équipe avec Rosaline Leprince, une journaliste assez débridée. Entre le Lord, assidu des bonnes manières, et la jeune femme, avant-gardiste, l’enquête ne risque pas d’être dès plus calme !

L’ambiance de ce roman joue sur deux tableaux. D’un côté, nous avons les spectacles de cabaret et ces paillettes. Et de l’autre, un côté plus sinistre avec ces ruelles sombres et dangereuses. Et l’auteur arrive parfaitement à nous décrire tout ça afin de nous emporter dans son monde, même si Paris nous est inconnu. Sa plume est plutôt additive et elle sait maintenir le suspense jusqu’au bout ! En nous offrant quelques points de vue de la créature meurtrière, elle sait tenir notre curiosité en éveil sans nous en dévoiler de trop. Le vocabulaire est d’époque mais de circonstance et cela ne gêne en rien la lecture.

J’ai également apprécié le fait que chaque fin de chapitre soit ponctué d’une illustration représentant les personnages ou les différentes inventions dévoilées dans le récit. On voit qu’il y a eu un réel travail de recherche et d’originalité ! Ces illustrations signées par Alexander Ciano sont tout simplement très jolies.

Sans titre-1  Sans titre-2

Mais, le réel point fort reste malgré tout les personnages ! Ils ont du caractère, et le fait qu’ils soient très différents nous donnera quelques scènes plutôt cocasses.

Rosaline Leprince est une jeune femme en avance sur son temps qui apprécie la modernité des choses. Dans une époque d’hommes, elle n’hésite pas à remonter ces jupes, à fumer ou à écouter aux portes. Sur sa bicyclette, elle n’a pas peur de mener l’enquête sur le terrain afin d’écrire des articles qui feront la une et, qui sait, un jour, pouvoir signer un de ces articles de son nom et non plus sous son pseudonyme. Malgré son tempérament cyclonique, c’est une journaliste méritante qui a prouvé ses capacités à maintes reprises.

Lord Spencer Fitzwilliam est l’opposé de Rosaline. C’est l’anglais par excellence, avec ces bonnes manières et sa redingote noire. C’est un gentleman, un homme respecté et respectable qui ne s’octroie aucune excentricité. Toujours impeccable et droit, il travaille pour l’agence britannique « R.O.S.E. », une organisation secrète et mystérieuse. Mais il n’est pas fait pour le terrain et ça se ressent. Si sa mère n’était pas la directrice de cette agence, il serait resté à Londres afin de continuer à inventer des artéfacts utiles aux vrais agents de terrain. Et même s’il m’a donné très envie de lui retirer le balai de son c**, c’est un personnage qui sait se faire apprécier.

Autre petite chose, l’apparition de Toulouse Lautrec ! C’est peut-être juste à cause de mes études d’art mais j’ai beaucoup apprécié ce petit clin d’œil. Sachant qu’il a fait quelques tableaux ainsi que quelques affiches pour le Moulin Rouge à cette époque, j’ai trouvé ces apparitions très judicieuses et ça m’a fait sourire ^^

En bref, Fleur Hana mêle à merveille une ambiance d’époque, l’aventure et le paranormal. Je vous conseille d’aller vite vous le procurer sur la boutique EdiBitch. 2,99€ pour un très bon moment de lecture !

Partenariat
logo-blog-partenaire