« Hanna » de Laurence Peyrin

Article - Présentation

Parce que les couples soudés et complices faisaient cela : ils parlaient, le soir en rentrant d’un repas de famille, en quittant leurs chaussures, assis sur un coin du lit, en se démaquillant dans la salle de bains, ils refaisaient leur petit monde, se félicitant d’être eux-mêmes plutôt que les autres.

Coup de coeur

Article - Résumé

Après La drôle de vie de Zelda Zonk, Prix Maison de la presse 2015, Laurence Peyrin redonne vie à ses personnages pour notre plus grand bonheur dans une nouvelle histoire savoureuse et intense.

Suffirait-il de partir pour tout oublier ? En tout cas, c’est ce qu’a voulu croire Hanna. Pour effacer le souvenir de son amant, la jeune femme a quitté l’Irlande et a ouvert à New York une librairie, Pemberley, un endroit chaleureux où l’on vient piocher un bon livre et rester des heures à grignoter les meilleures pâtisseries de Manhattan.
Au milieu de cette nouvelle vie il y a la petite Eleanor, 6 mois, qui, bien malgré elle, complique tout… et rend l’oubli impossible. Hanna l’ignore encore, mais elle n’est pas la seule à avoir enfoui un secret trop grand pour elle. Bientôt, elle va découvrir que ses proches ont tous quelque chose à lui cacher : son mari, sa sœur, et même la mystérieuse Zelda Zonk depuis l’au-delà !
Que se passera-t-il pour Hanna lorsqu’un tout petit événement, presque anodin, fera éclater la vérité ?

Article - Mon avis

Je remercie chaleureusement les Éditions Kero pour ce partenariat.

Si vous avez lu « La drôle de vie de Zelda Zonk », cette suite est à ne pas louper ! Dans le cas contraire, je pense sincèrement que ce n’est pas dérangeant, mais l’histoire vous semblera certainement incomplète …

/ !\ Risque de spoiler à propos de « La drôle de vie de Zelda Zonk » / !\

Souvenez-vous : lors de ma chronique du livre précédent, je vous disais avoir été rapidement lassée par l’histoire d’Hanna, voulant en savoir plus sur Zelda Zonk. C’est donc avec un grand intérêt, surmonté d’une petite appréhension tout de même, que je me suis plongée dans « Hanna ». Chose que je ne regrette pas étant donné que j’en ressors totalement convaincue !

Nous retrouvons donc Hanna, fraichement arrivée à New York, peu de temps après la naissance de sa petite Eleanor. Malgré un bonheur apparent, Hanna n’est toujours pas heureuse ! Elle fuit son passé et évite tout ce qui pourrait la faire penser à Michael. Mais, décidée à combler ces envies de libertés et d’occupation, Hanna se lance dans l’idée d’ouvrir sa propre affaire : Pemberley ! Le projet est des plus originales ; alliée une librairie, à une bibliothèque et un salon de thé ; et rencontre un franc succès que même elle n’aurait pu imaginer. Mais, à trop fuir son passé, il lui reviendra d’un seul coup en plein visage …

L’amour et la peur qu’on a pour les gens ne doivent pas les déposséder de leur vie. De leur envie de se mettre en danger, parfois. On a tous droit à nos tempêtes.

Ce que je reprochais au livre précédent n’a plus lieu d’être. Nous sommes toujours au centre de la vie d’Hanna, de ces doutes, de ces choix ; mais le mystère autour de Zelda Zonk occupe une grande place également, et nous allons aller de révélations en révélations. Le tout formant un savant mélange d’émotions et de sentiments ! Et je pense sincèrement que l’évolution des différents personnages forme en grande partie le succès de ce roman.

Hanna est décidée à profiter de sa vie, à ne plus vivre dans le mensonge, d’assumer ces choix et de prendre le bonheur comme il vient ! On la sent libérer d’un poids, plus sereine aussi, et totalement investie et passionnée par Pemberley. Sans oublier la petite Eleanor qui, sans le savoir, va lui permettre cette remise en question.

L’histoire de Jeff est également plus développée et on se rend rapidement compte qu’Hanna ne porte pas tous les torts. Lui non plus n’a pas été totalement honnête et cache de lourds secrets depuis quelques années. La communication dans leur couple est compliquée, chaque remarque se transforme rapidement en reproche et les conversations sont laborieuses …

Certains personnages secondaires m’ont également beaucoup touché ! Comme Marsha, la meilleure amie d’Hanna, pour sa présence réconfortante et ces oreilles attentives. Elle est toujours présente pour elle, lui donnant son avis sans jugement. C’est une présence discrète mais agréable.
Et puis, il y a Sybil, la belle-sœur d’Hanna. Déjà présente dans le livre précédent, je l’avais trouvé légèrement hautaine. Ici, nous la découvrons plus sereine et épanouie. Elle a trouvé sa place grâce à Pemberley et elle est un réel soutien pour Hanna.

Sur le trottoir encore peuplé à dix heures du soir, le reliquat de brume froide qui traînait à la queue de l’hiver le saisit. Jeffrey était descendu si vite qu’il avait oublié de prendre sa veste. Parfois, il ne réfléchissait plus, il fallait juste qu’il sorte, point.

Comme je vous le disais, l’intrigue autour de Marilyn Monroe / Zelda Zonk est également bien présente ! C’est la nouvelle vie d’Hanna qui va nous permettre d’en savoir plus sur cette femme pleine de mystère et sur ces petits secrets. De là à savoir si Zelda Zonk est bien Marylin … Je vous laisse le découvrir par vous-même ^-^

Laurence Peyrin nous offre un joli roman rempli de petit bonheur. De plus, le style d’écriture est très agréable et permet une lecture très fluide et rapide, que demander de plus ?

En bref : ce roman nous transporte facilement de New York à Londres, en passant par l’Irlande ; et clôture parfaitement l’histoire d’Hanna et de Zelda. L’intrigue est maintenue jusqu’à la fin et nous fait passer de très bons moments aux côtés des différents personnages. C’est donc avec un joli coup de cœur que j’ai terminé mon année 2015 !

Partenariat
Kero

« La drôle de vie de Zelda Zonk » de Laurence Peyrin

Article - Présentation

Elle n’avait jamais vraiment enregistré le nom de Zelda. « Mme Zonk », c’était certainement ainsi que les médecins s’étaient adressés à sa voisine, mais les syllabes avaient glissé dans l’air cotonneux de la chambre blanche sans qu’Hanna prête attention à la drôle de combinaison que formaient son prénom et son nom remis dans l’ordre.
Zelda Zonk.

Notification 3

Article - Résumé

Foutu mardi, foutue pluie… Sur cette route d’Irlande qu’Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c’est l’accident. À l’hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c’est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant… Tout en menant l’enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie. Est-elle vraiment épanouie dans ce hameau perdu, dans ce mariage routinier ? Si vraiment Zelda est Marylin, si elle a réussi à passer de la lumière à l’anonymat, pourquoi elle-même ne pourrait-elle pas changer de vie ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Kero pour cet envoi ! Je ressors de cette lecture avec un avis assez mitigé même si j’ai malgré tout passé un bon moment.

Nous faisons donc la connaissance d’Hanna et Jeffrey Reagan, un couple assez routinier vivant dans un petit village irlandais du nom de Dearbly-Upon-Haven. Lui est un ancien journaliste, reporter de guerres, reconverti en écrivain. Elle, s’est associée à Marsha et travaille une fois par semaine dans une petite boutique qui propose de redonner vie à de vieux objets.
Mais, suite à un accident de la route survenu alors qu’elle se rendait à l’atelier, Hanna va être hospitalisée. Sa voisine de chambre, Zelda Zonk, est une vieille dame pleine de sagesse mais qui cache également bien des secrets.
C’est en rentrant chez elle qu’Hanna découvre que ce nom « Zelda Zonk » était celui que prenait Marilyn Monroe pour passée inaperçue … Décidée à mener son enquête, elle va elle aussi reconsidérer sa vie, son mariage, son quotidien tranquille, … Et si Marilyn et Zelda n’étaient qu’une seule et même personne ? Elle aussi, pourrait-elle changer de vie ?

En commençant ma lecture, je n’avais pas de réelles attentes. Le résumé nous donne quelques informations mais ne nous éclaire pas complètement sur la tournure que prendra l’intrigue. Une « enquête » pour découvrir qui est réellement Zelda Zonk sur fond de remise en question personnelle ? Ou l’inverse ? Ce qui fait que, finalement, je ne ressors pas déçue de cette lecture. Mais pas totalement convaincue non plus. C’est une histoire agréable, mais sans plus …

Pourtant, le début, bien qu’un peu trop lisse à mon goût, est assez prometteur ! La rencontre entre Hanna et Zelda est clairement le point de départ de ce récit. C’est à ce moment que prends vie le mystère entourant Zelda, mais aussi toutes les réflexions d’Hanna !

Zelda est une vieille dame de 85 ans à la gaieté naturelle. Pleine d’humour et très attachante, elle a totalement changé de vie du jour au lendemain par amour. Lorsqu’elle va raconter son histoire à Hanna, celle-ci va réfléchir et se poser tout un tas de questions sur sa vie ! Ce qu’elle aurait pu être, ce qu’elle est, ce qu’elle pourrait devenir, … Mais, curieuse, Hanna voudrait également savoir si Zelda et Marilyn forment une seule et même personne.

Toute cette partie est intrigante mais, même si le personnage de Zelda est important, on se plonge principalement dans les tourments d’Hanna. Et c’est cette partie justement qui me laisse perplexe. Car, d’un côté, j’ai apprécié de la découvrir dans cette période de questionnements et de remise en question. On découvre une femme qui se pensait épanouie alors qu’en réalité, elle rêve d’une vie plus trépidante qui lui donnerait un sens. Mais d’un autre côté, je ne peux approuver les choix que ces réflexions lui amènent à faire !

Je ne lui jette pas la pierre étant donné que je pense sincèrement que son mari, Jeff, est aussi fautif qu’elle dans leur histoire. Mais de là à le tenir pour responsable de la banalité de sa vie … Après, je dois quand même avouer que le fait de partager la vie d’Hanna, avec ces doutes, ces envies, ces sentiments et ces émotions ne nous permettent pas forcément de juger, juste de désapprouver … Principalement à lisant la fin (qui est assez ouverte, soit dit en passant), qui nous prouve que personne n’est jamais tout blanc ou tout noir ! (Et je n’en dirai pas plus sous peine de vous spoiler ^^)

On ne s’attend jamais à tout ce qui peut nous arriver quand on s’embrasse gaiement sous le gui pour le Nouvel An.

Laurence Payrin nous livre simplement une histoire de vie, celle d’Hanna. Et même si le récit nous est raconté à la troisième personne du singulier, l’auteur arrive à la rendre plus personnel. Elle nous parle d’amour, d’amitié, de fidélité, d’acceptation, … Mais également de mensonges et d’adultère ! Les quelques touches d’humour sont appréciables et l’écriture, descriptive et fluide, est agréable.
Cependant, je n’ai pas trouvé un rythme très soutenu. Je me suis lassée, et parfois même ennuyée, assez rapidement … Je pense que j’aurais apprécié d’avoir plus de Zelda et moins d’Hanna.

En bref, « La drôle de vie de Zelda Zonk » est un récit qui me laisse perplexe. J’ai aimé toute l’histoire tournant autour de Zelda mais celle d’Hanna m’a rapidement lassée. Malgré cela, la plume de l’auteur est agréable et elle sait rendre ces personnages réels. Quant à savoir si Zelda Zonk est bien Marilyn Monroe … Je vous souhaite une bonne lecture 😉

Partenariat
Kero