« Le cirque des rêves » d’Erin Morgenstern

Article - Présentation

« Les gens voient ce qu’ils ont envie de voir.
Et la plupart du temps, ils voient ce qu’on leur dit de voir. »

Article - Résumé

Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. » Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste au tatouage et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves. Cependant, derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance. Cependant ils s’aiment, et cette passion pourrait leur être fatale.

Article - Mon avis

Soyons clair, le décor de ce livre n’avait rien pour me plaire étant donné que je n’aime pas le cirque. Aller m’enfermer dans un chapiteau pour applaudir à un spectacle réunissant clown qui ne font pas rire, jongleur, magicien et dompteur utilisant des animaux qui passent leur vie dans une cage trop petite juste pour ce faire de l’argent, et tout ça entourée d’une odeur de mort, non merci ! J’ai peut-être un avis bien tranché mais je préfère de loin aller dans un parc animalier ou chaque espèce à un enclos adapté à son élément naturel et de taille respectable ! Bref … Mais, c’est bien connu, je suis faible. Et face à cette couverture magnifique et son résumé assez intrigant, j’ai décidé de lui laisser sa chance. C’est donc avec une grosse appréhension que j’ai entamé cette lecture qui, étonnement, a été une véritable révélation !

Le cirque des rêves est un lieu énigmatique. Il n’ouvre que la nuit, ferme dès l’aube et les seules couleurs autorisées dans l’enceinte sont le noir et le blanc. Qu’ils soient contorsionnistes, illusionnistes, dompteurs, … Chaque discipline artistique à son chapiteau, permettant ainsi aux visiteurs d’entrée dans l’univers qu’il souhaite. Mais en coulisses, Célia et Marco sont au centre d’un duel organisé par leurs maîtres respectifs depuis leur plus jeune âge et dont ils ne connaissent même pas les règles …

Dès les premières pages, j’ai été happée dans ce monde raffiné et mystérieux, où magie et réalité se côtoient. L’introduction est des plus énigmatiques et la suite m’a plongé dans une atmosphère fascinante où plusieurs intrigues sont menées avec fluidité et suspense.
Pour les fanas d’action, je pense que vous pouvez passer votre chemin car l’histoire avance assez lentement. Tout comme la romance qui n’arrive que tardivement. Cependant, je ne me suis pas ennuyé car cette lenteur nous permet d’explorer le cirque sous toutes ces coutures et de partir à la rencontre des différents personnages.

Au fur et à mesure du récit, nous sommes projetés tantôt dans le passé, tantôt dans le présent. Ces aller et venue m’ont légèrement perdue à certains moments mais ça n’a en rien gêné ma lecture, un petit coup d’œil en arrière me replaçait vite à la bonne époque. Nous découvrons également toutes une panoplie de personnages aussi différents les uns des autres. Chacun est unique, chacun à son histoire, et en même temps, ils sont liés sans le savoir. Chacun a son rôle à jouer mais j’avoue avoir particulièrement apprécié les jumeaux Poppet et Widget, ainsi que je jeune Bailey. Je ne sais pas pourquoi, je les ai vus comme une touche de « normalité » (si on peut dire ça comme ça) dans ce monde empli de mystère.

Erin Morgenstern à une écriture tout en douceur et très poétique. Les descriptions sont nombreuses et détaillées mais parfaitement bien amenées. Au lieu d’alourdir le texte comme j’en ai souvent l’impression, elles m’ont permis d’imaginer les lieux avec facilité.

En bref, j’ai totalement été transportée par cette lecture ! Elle m’a laissé sur mon petit nuage d’où je ne voulais pas redescendre. Mais toute bonne chose a une fin …

Coup de coeur

Publicités