« Avant toi » de Jojo Moyes

Avant toi

Je n’avais encore jamais compris que la musique avait cette faculté de faire sauter des verrous chez ceux qui l’écoutaient, de les transporter dans des lieux auxquels le compositeur lui-même n’avait pas songé. La musique laisse comme une vibration dans l’air, une rémanence que l’on emporte avec soi.

Coup de coeur

Article - Résumé

Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Article - Mon avis

Ce qu’il y a de bon quand on se lance dans une « année sans achat », c’est qu’on prend enfin le temps de découvrir les livres qui se trouvent dans nos PAL depuis bien trop longtemps. Et quel livre !! J’avais déjà eu un coup de cœur pour la plume de Jojo Moyes avec « Jamais deux sans toi« , et « Avant toi » n’a fait que le confirmer !

– Vous savez, on n’est d’aucune utilité à quelqu’un qui ne veut pas être aidé.

Cette chronique ne sera que bonheur et gentillesse car j’ai littéralement adoré ma lecture, du début à la fin ! Même si l’histoire semble assez « simple » sur le début, elle se révèle rapidement dramatique et pleine d’émotion contradictoire. Jojo Moyes a cette facilité de nous faire passer du rire aux larmes en quelques phrases que s’en est quelque peu déroutant !

Nous allons donc suivre Louisa Clark, une jeune femme de 26 ans qui vient tout juste de perdre son travail de serveuse au « Petit pain beurré ». À la recherche d’un nouvel emploi, elle n’a pas d’autre choix que d’accepter un contrat de 6 mois en tant qu’assistante à domicile pour un tétraplégique : Will. N’ayant aucune expérience dans ce domaine, sa famille n’a que peu d’espoir quant à ses capacités. Mais Lou est une femme déterminée et pleine de ressources qu’elle-même ne soupçonnait pas.

Elle va donc assister Will Traynor, tétraplégique depuis un tragique accident de la route survenu 2 ans plus tôt. Les premiers jours sont difficiles ! Will est plutôt désagréable et sarcastique quant à sa nouvelle condition qu’il n’accepte toujours pas, lui qui était si actif avant … Mais Lou ne baisse pas les bras, elle est prête à tout pour réussir sa mission : redonner à Will l’envie de vivre ! Son acharnement va porter ces fruits car Will devient, petit à petit, plus agréable. Cette évolution dans leur relation est très agréable à suivre car on se rend rapidement compte qu’elle est bénéfique pour l’un, comme pour l’autre.

Je l’ai embrassé et j’ai laissé mes lèvres sur les siennes, pour que nos souffles soient mêlés et que les larmes de mes yeux deviennent du sel sur sa peur. Et, pendant tout ce temps, je me disais que de petites particules de lui deviendraient de petites particules de moi, ingérées, avalées, vivantes et éternelles. Je voulais presser contre lui jusqu’à la plus infime partie de moi.

Outre le fait d’avoir des personnages extrêmement attachants, c’est le sujet principal du récit ainsi que la façon de l’aborder qui en font son succès ! Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas celui du handicap mais bien celui de l’euthanasie.

Certes, Lou va être confronté à quelqu’un qui n’a plus l’usage de son corps et qui ne peut donc plus rien faire sans assistance. Mais elle va surtout devoir faire face à un homme qui a perdu tout espoir de retrouver sa vie d’avant et donc le seul souhait est de mourir ! Et, même si ce sujet reste très souvent en arrière-plan pour laisser place aux agréables moments que Will passe grâce à Lou, il n’est jamais oublié !

Comment ne pas être touché par ce que vit cet homme complètement dévasté ? Mais également par la détermination et la combativité de Lou ! Cette histoire est un savant mélange d’espoir, de paix et d’acceptation. Le tout traité dans la réalité des choses, avec justesse et simplicité ! De plus, Jojo Moyes a une plume extraordinaire, légèrement poétique, qui vous transporte en quelques mots : la lecture n’en est que plus agréable encore.

Un petit mot également pour cette fin que j’avais peur de voir venir. Comme je le pensais, elle est réellement bouleversante mais également parfaite pour clôturer cette histoire au sujet assez lourd !
À la fermeture du livre (et encore maintenant en écrivant ma chronique), nous sommes comme tout au long de notre lecture : un sourire aux lèvres mais les larmes aux yeux

En bref : avec ce récit, Jojo Moyes me prouve encore une fois que les romances peuvent être plus qu’une simple amourette un peu niaiseuse ! Nous avons là une fabuleuse histoire de vie, remplie d’émotions et de sentiments contradictoire ; le tout abordant un sujet compliqué avec brio et justesse. Jojo Moyes est une auteure à suivre et, surtout, à lire !

coldwinterchallenge4_medium

« Jamais deux sans toi » de Jojo Moyes

Article - Présentation

Jess Thomas, la femme qui trouvait une solution adaptée à chaque problème, qui avait passé sa vie à dire aux enfants que tout allait bien se passer, était forcée d’admettre qu’elle avait échoué.

Coup de coeur

Article - Résumé

La vie de Jess est un désastre. Son mari a disparu de la circulation, son fils revient du collège couvert de bleus, et elle n’a pas les moyens de payer à sa fille, petit génie des maths, l’école prestigieuse qui la promettrait à un brillant avenir. Alors qu’elle finit par se faire à l’idée que sa vie n’est qu’une somme de galères, la chance lui sourit enfin. La chance, ou plutôt le millionnaire dont Jess entretient la maison de campagne. Accusé de délit d’initié, Ed est en mauvaise posture : il risque d’être ruiné et envoyé en prison si son procès tourne mal. Soucieux de s’acheter une conduite, il se propose de venir en aide à Jess. Que va donner l’addition de leurs petits et grands désastres individuels ? Une histoire d’amour aussi bouleversante qu’inattendue mettant en scène la rencontre improbable de deux êtres en perdition.

Article - Mon avis

Je tiens à remercier Babélio ainsi que les Éditions Milady pour ce partenariat. Il y a longtemps que je voulais découvrir la plume de Jojo Moyes, c’est maintenant chose faites ! À présent, je pense que « Avant toi » ne restera plus très longtemps dans ma PAL car j’ai vraiment adoré ma lecture de « Jamais deux sans toi » à paraître le 24 octobre !

Avant de vous donner mon avis complet, je tiens à signaler que je sais parfaitement que la couverture qui illustre mon article n’est pas la bonne. Mais, je suis vraiment désolée, la couverture officielle qui a été dévoilée la semaine passée ne me plaît pas … Je la trouve trop joyeuse alors que, clairement, cette histoire est triste à m’en avoir mis les larmes aux yeux ! Voilà pour le petit aparté ^^

Dans ce roman, nous allons découvrir l’histoire de Jess Thomas, jeune maman de deux enfants et dont la chance manque cruellement. Elle a du mal à joindre les deux bouts, son fils se fait harceler et sa fille, très douée en math, rêve d’intégrer une prestigieuse école totalement hors de prix ! Alors oui, Jess aimerait pouvoir combler ces enfants mais l’espoir ne fait pas tout … Particulièrement quand la vie s’acharne à lui mettre des bâtons dans les roues !
Jusqu’au jour où elle rencontre Ed Nicholls, un homme riche dont elle fait le ménage dans sa maison secondaire. Il est tout le contraire de Jess, si ce n’est qu’il est accablé d’un procès pour délit d’initié qui risque de l’envoyer en prison pour un certain temps. Mais cette rencontre va changer leurs vies, à l’un comme à l’autre …

Alors … Un homme riche, une femme fauchée comme les blés … Je voyais le cliché arriver à des kilomètres mais finalement, j’ai été plus que surprise par la tournure de l’histoire ! Durant tout leur « Road Trip », j’ai été à la fois touchée et émue ; j’ai ri et j’ai pleuré avec eux ! Mais, bizarrement, ce n’est pas tant l’histoire de ces deux adultes que j’ai apprécié mais plus particulièrement celle des enfants. Car, pour une fois, l’auteur nous permet d’avoir leur point de vue, souvent naïf mais tellement sincère, sur ce qui leur arrive.

Le récit de Tanzie, 10 ans, qui adore Norman, son chien, mais qui est surtout surdouée en math et qui peut vous résoudre un problème complexe en quelques minutes. Elle a l’opportunité d’intégrer une très grande école dont les frais de scolarité sont totalement hors de prix mais qui pourrait lui promettre un avenir plus sain, hors de ce quartier dangereux qui lui fait si peur à présent. Elle va alors participer à des olympiades organisées en Écosse, qui, si elle gagne, pourrait lui fournir l’argent nécessaire. Mais la route est longue et les ennuis s’enchainent … Son jeune âge et son innocence nous donnent envie de la protéger, de la soutenir dans ces rêves les plus fous !

Ou encore celui de Nicky, ce jeune garçon en quête d’identité, qui se met du mascara et subit les foudres de ses camarades à cause de sa différence jusqu’à se faire agresser physiquement par une brute sans cervelle. Et qui va finalement s’affirmer grâce à son blog et aux soutiens de beaucoup de personnes totalement inconnues

Puis il lui dit, dans le murmure d’un homme qui se décharge d’une confession, qu’elle était la femme la plus incroyable qu’il n’avait jamais rencontrée.

Et puis bien sur, nous avons Jess, qui cumule deux emplois afin d’essayer de subvenir aux besoins de ces deux enfants. C’est une femme très optimiste, qui croit à la chance et au fait que des choses bien arrivent aux gens bien ! Elle est courageuse, aimante, et prête à tout pour que leur vie s’améliore mais malheureusement, c’est rarement aussi simple …

Et enfin, Ed, un geek de l’informatique qui est le seul à comprendre Tanzie quand elle se met à parler de probabilités ! Il réussit tout ce qui entreprend si ce n’est pour ces relations amoureuses qui sont bien souvent désastreuses. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est un homme plutôt simple et sensible ! C’est grâce à lui que ce voyage commence, en route vers l’Écosse et ces olympiades, avec une famille qu’il connaît à peine et un gros chien qui bave partout sur sa banquette arrière. Mais avec l’espoir d’une vie meilleure au bout du chemin

Tout au long de ce voyage, leurs différences sociales vont se faire ressentir mais vont aussi donner naissance à de beaux sentiments. Alors certes, ce n’est pas vraiment leur romance qui m’a le plus transportée, bien que j’avais très envie de les réunir sur la fin, mais ils n’en restent pas moins tout mignons et adorables.

La plume de Jojo Moyes ne nous fait clairement pas voyager en Écosse via de merveilleuses descriptions mais elle est additive, très agréable et rapide à lire. J’avoue avoir été touchée dans mon petit cœur et avoir versé ma petite larme, surtout pour Norman et Tanzie … Que voulez-vous, je suis plus touchée par la détresse d’un chien et d’une petite fille désemparée que par les relations amoureuses de deux êtres que tout oppose, chacun son truc ^^

Vous l’aurez compris, ce roman est un coup de cœur ! J’ai eu un peu de mal à comprendre où voulait en venir l’auteur sur le début mais finalement, on oublie vite ce petit désagrément et on plonge sans retenue dans son histoire. Et quelle histoire !

Partenariat

8660524_orig   Imprimer

« Pour un tweet avec toi » de Teresa Medeiros

Article - Présentation

MAIS n’oublie jamais la règle fondamentale de Twitter : ce que tu ne peux pas dire en 140 signes ne vaut sans doute pas la peine d’être dit.

Notification 4
Article - Résumé

Auteure d’un presque Pulitzer, Abigail Donovan tarde à mettre le point final à son prochain roman. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Twitter, se prend-elle au jeu des tweets, retweets, hashtags, etc.
« MarkBaynard », professeur d’université en congé sabbatique et twitteur averti, devient l’un de ses followers les plus assidus. Entre la jeune femme et lui, va naître un échange jubilatoire plein de réparties spirituelles et de références aussi drôles qu’inattendues. Grâce à cette étonnante rencontre virtuelle, Abby va retrouver l’inspiration et le goût de vivre.
Mais pourquoi rester enfermée devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?

Article - Mon avis

Je ne sais pas pourquoi j’ai repoussé la lecture de ce livre aussi longtemps ! Surement parce que je m’attendais à une « simple » romance prévisible … Alors qu’au final, c’est tout le contraire !

Abby, auteur de « Les jours perdus » ayant connu un franc succès, est en pleine panne d’inspiration pour l’écriture de son second roman. Afin de l’aider à rester en contact avec ses lecteurs, son agent lui ouvre un compte Twitter. Abby n’y connaît rien et se demande bien en quoi il pourrait régler son problème de page blanche. Mais, curieuse, elle s’y connecte. Et c’est un mystérieux @MarkBaynard qui va l’initier au célèbre réseau social aux 140 caractères. Les échanges de tweets vont s’enchainer et un lien fictif va les unir. Mais … Peut-on réellement donner sa confiance à une rencontre virtuelle ?

Les premiers chapitres ne m’ont pas spécialement séduite. Ils sont écrits sur le ton de l’humour mais je les ai trouvés plutôt lourds. Je ne sais pas trop pourquoi, je n’étais peut-être tout simplement pas dans de bonnes dispositions ^^ Mais j’ai finalement terminé ma lecture avec le sourire !

Le concept en lui-même m’a conquise ! Écrire une bonne partie du récit sous forme de tweets est assez originale. C’est facile à lire et surtout, ça donne un côté plus vivant à l’ensemble de leurs discussions. Et, bizarrement, c’est dès le début de ces échanges que j’ai commencé à bien accrocher au livre et à m’attacher aux personnages. Étant moi-même sur Twitter (@ddreambookine et @DDreamFactory), j’ai réellement pris plaisir à suivre leurs échanges. Et puis, nous sommes tous un peu curieux (faut bien se l’avouer) et le fait de pouvoir lire tous leurs messages tels une petite souris est assez jouissif ^^ L’auteur à même respecté le principe de Twitter en ne dépassant pas les 140 caractères !

Leurs échanges de tweets ne sont pas vraiment propices à créer des sentiments, il parle de tout et de rien sans vraiment se livrer l’un à l’autre. Mais je pense que c’est justement ce côté mystérieux qui donne envie de découvrir l’autre et qui fait que nous, lecteur, nous attachons rapidement à eux.
De plus, les rituels installés entre nos deux héros pour se dire bonjour et au revoir sont tout mignons ^^

À propos de ce rituel du « au revoir », ils sont bourrés de références à propos de personnages de séries ou de films. C’est plutôt marrant pour certains et cette habitude nous donne vraiment envie d’arriver à la fin de leurs échanges afin de voir à quelle série (ou film) ils vont se référer. Mais, pour ma part, je me suis retrouvée un peu perdue ….  Et même si c’est original, c’est un peu lassant. Particulièrement quand la plupart (je n’en ai compris que quelqu’une) de ces références vous sont inconnues … L’auteur nous montre qu’elle est cultivée à ce sujet mais, si vous êtes comme moi et que vous n’êtes pas une télé-addict, c’est foutu !

Ces échanges constituent une bonne partie du récit. Mais nous avons aussi droit à certains passages narratifs. Et là, j’avoue avoir été dérangée … Ceux-ci sont écrits à la troisième personne du singulier et font qu’on s’attache moins. Nous ne sommes plus impliqués dans leurs relations, nous devenons simple spectateur … Du coup, je lisais ces passages avec moins d’intérêt et je n’avais qu’une envie, arrivé vite aux échanges de tweets qui sont plus personnel.

Ce qui donne du sens à la vie, c’est … la vie. Tu n’as pas besoin de te payer un arbre pour comprendre qu’elle a de la valeur.

Mis à part tout ça, l’auteur nous offre également une révélation des plus inattendues ! Rien ne nous laisse imaginer ce qui va se passer et cela relance tout le récit qui prend un côté dramatique. Je ne vais rien vous dire concernant cette fameuse révélation car cela gâcherait toute votre lecture mais je peux vous dire qu’elle nous laisse pantois ! Et cette partie du roman est également plus émouvante et nous donne encore plus envie de tourner les pages encore et encore.

Concernant les personnages, Abby et Mark sont tous deux attachants à leur manière bien qu’il ne soit pas totalement développé.
Au début, Abby, qui est le personnage central, m’a semblé plutôt lasse et sans grand intérêt. Elle ne fait rien pour essayer de trouver l’inspiration à part se rendre au Starbuck pour s’enfermer ensuite dans son appartement. Mais, une fois qu’elle commence à discuter avec Mark, on la découvre assez cultivée, cynique aussi, mais pleine d’humour. Les décisions qu’elle prendra par la suite seront ceux d’une personne mature et réfléchie, ce qui nous fait encore plus apprécier le personnage.
Quant à Mark, c’est un homme plutôt mystérieux ! Professeur d’université en congé sabbatique, il parcourt le monde afin d’écrire son premier roman. Dans un premier temps, nous ne le découvrons qu’à travers ces tweets mais j’ai eu l’impression d’avoir à faire à quelqu’un de tendre et attentionné. En deuxième partie de récit, il se dévoile un peu plus et ne peut rester indifférent !

Que vous dire de plus ? J’ai passé un très agréable moment avec cette lecture. C’est une jolie romance pleine d’émotion écrite tout en légèreté. Je vous la conseille vivement !

Lecture commune
Joey

Et comme Joey n’a pas de blog littéraire, voici son avis 🙂

Etant une grande fan de romance et particulièrement celles des Editions Milady, c’est avec plaisir que je me suis laissée tenter à une lecture commune avec Delphine dont j’adore parcourir le blog à la recherche d’avis pour mes nouvelles lectures.

Tout d’abord quand j’ai lu le titre de ce livre, je n’ai pu m’empêcher de repenser à cette fameuse chanson (si horriblement agaçante qu’elle vous reste dans la tête toute la journée !!!) de Michel Delpech « Pour un flirt avec toi ». Et puis ne connaissant pas du tout l’univers de Twitter, (j’ai beau avoir un compte, Twitter reste une énigme pour moi !) je me suis dit « Pourquoi pas ! »
Je dois dire que j’ai adoré le concept ! On passe un agréable moment en revisitant le style épistolaire avec des tweets, tout en étant ponctué de quelques passages à la troisième personne nous permettant ainsi de suivre l’héroïne dans ses péripéties en dehors du net. C’est une idée originale et sympathique.

L’histoire est simple, alors qu’Abby Donovan est en pleine traversée du désert littéraire après avoir connu le succès avec son premier livre quelques années auparavant, elle est confrontée à la page blanche pour son nouveau roman. Avec son côté agoraphobe, Abby ne sort pas beaucoup et passe ses journées avec ses deux chats Buffy la Tueuse de souris et Willow la Gratouille, tout en espérant arriver à vaincre son syndrome de la page blanche. A l’heure de l’invasion par les réseaux sociaux, son agent lui ouvre un compte Twitter afin qu’elle puisse se rapprocher de ses lecteurs, s’il lui en reste… Abby se retrouve ainsi un soir à dialoguer avec un certain Mark Baynard.

Je n’ai pas été déçue ! Pas une seule seconde on ne s’ennuie à suivre les conversations de nos deux héros. Après tout le virtuel permet de se lâcher nettement plus que le réel et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on ne se lasse pas de ces discussions dans lesquelles nos héros apprennent peu à peu à mieux se connaître. J’ai aimé ce côté léger qui est propre à la plupart de leurs dialogues car il ne les empêche pas non plus d’aborder des problèmes plus graves, comme la maladie, la mort, la perte d’un être aimé …

Après, je dois reconnaître que beaucoup de références niveau films ou séries TV me sont passées au-dessus de la tête. J’ai le sentiment qu’il faut vraiment être américain ou très branché références culturelles incluant séries, films, livres et même télés réalités pour pouvoir vraiment se faire une idée de tout l’humour ou de toute l’ironie qui perce dans leurs looks ou leurs personnages. Heureusement, j’ai été sauvée grâce à Buffy, Glee et Veronica Mars entre autres !

Le petit point fort de ce livre est la bonne dose d’humour que l’auteur y a incorporé. On s’aperçoit que l’on sourit à certains passages et ça fait du bien au moral ! Malgré tout vient un moment où l’histoire prend un tour dramatique et alors les émotions refont surfaces ! Je n’en dis pas plus puisqu’il s’agit d’un rebondissement clé de cette histoire.

En résumé, je ne peux que conseiller chaleureusement cette petite perle, elle m’a gorgée le cœur d’amour, de pensées positives et de sourires pour les semaines à venir. C’est un roman très frais qui se lit facilement et très vite. Une lecture sans prise de tête, où l’on a du mal à décrocher.

« Queen Betsy – Tome 4 : Vampire et irrécupérable » de MaryJanice Davidson

Article - Présentation

En gros, elle ressemblait à un majordome … mais en plus petit et plus mignon. Je suppose que ça faisait d’elle un minordome.

Notification 1

Article - Résumé

C’est vrai, je ne rate jamais une occasion de faire du shopping, mais cette fois, j’ai une bonne raison : je me marie ! Qui est l’heureux élu ? Le superbe Éric Sinclair bien sûr ! Alors pas question que des histoires morbides gâchent la fête. Je l’aurai mon mariage de reine… des vampires ! Malheureusement, des fantômes me harcèlent pour que je leur rende justice. Ce n’est vraiment pas le moment. Et voilà qu’un tueur en série se balade dans la nature. Il a tendance à choisir des victimes grandes et blondes… comme moi, quoi ! Espérons que mon enterrement de vie de jeune fille n’en devienne pas un vrai…

Article - Mon avis

Alors … Comment vous dire ? … Une daube !
Si vous êtes fan de Queen Betsy, je suis vraiment désolé mais mon avis ne va pas vous réjouir. Je vous explique tout ça avec la règle des trois ^^

Je saute l’étape du résumé qui ne servirait pas à grand-chose car, pour cette fois, je vais me servir de la quatrième de couverture. On peut y lire trois points importants : Le mariage – les fantômes – le tueur en série. Et pourtant … Quand on y regarde de plus près, ce tome zappe un peu tout ça et se concentre sur … Ben, rien grand-chose en fait ! Il ne fait pas du tout avancer l’histoire et je me suis ennuyée au plus haut point.

Avant d’énumérer les trois points importants mais inexistants de ce tome, j’ai quand même trouvé quelques points positifs (oui, quand même) … En fait, j’en ai trois (quand je vous parle de la règle des trois, faut me croire ^^) : le style sans prise de tête est agréable ; il se lit très vite ; et on se remet facilement dans l’ambiance de cette saga même si le tome précédent a été lu il y a longtemps. Je ne développe pas car, si vous avez lu mes avis concernant les tomes précédents (123), vous savez déjà que c’est les seules choses que j’apprécie vraiment dans cette saga.

On revient donc sur les trois intrigues principales de l’histoire où, je le dis et l’assume, l’auteure ne s’est pas vraiment foulée pour développer tout ça …

• Le mariage : Rien ! Betsy ne s’y met pas sérieusement … Robe, fleurs, salle, invités, plan de table, décorations, … Il y en a des choses à penser lors des préparatifs pour un mariage pourtant. Mais non, Betsy repousse encore et toujours la date sous prétexte que Sinclair ne s’y implique pas assez (Monsieur trouve qu’ils sont déjà vampiriquement mariés depuis 8 mois alors, cette cérémonie, il s’en care le cul -excusez mon langage- comme de son premier slip si vous voulez mon avis !). À cette allure, ils ne sont pas prêts de se marier, je vous le dis ! Surtout que la fin du tome 3 nous annonçait une relation plus évoluée et assumée alors que là, on est toujours au point mort … « Suis-moi, je te fuis. Fuit moi, je te suis » doit être leur devise !

• Les fantômes : On a bien une des victimes qui aide Betsy et sa sœur à coincer ce maudit tueur en série mais l’action ne prend place que dans les 60 dernières pages, ce qui nous laisse quand même 200 pages de « pas grand-chose » … Un fantôme par-ci par là à qui elle rend service et qui n’apporte strictement rien à l’histoire mais bon, si ça peut faire plaisir hein …

• Le tueur en série : Il est censé être l’intrigue principale et, comme je le disais dans le point précédent, il arrive à la fin ! Autant dire que ce n’est pas ce qui fait décoller ce tome …

Après, il y a d’autres petites choses comme le fait que le Thon a accouché sans même prévenir Betsy qui se fait donc un plaisir de lui rendre une petite visite à l’improviste mais même là, ces quelques lignes n’ont pas réussi à me décrocher un sourire … Betsy m’exaspère toujours autant malheureusement.

Je pensais qu’à force de persévérance, et surtout avec la fin du tome 3 qui n’était pas mal, je finirais par apprécier cette saga mais je suis de plus en plus déçue par la tournure des évènements. De plus, j’ai l’impression que l’auteure elle-même ne fait pas forcément attention à ce qu’elle nous livre ! Dès le début (les premières lignes du prologue), nous avons droit à une belle incohérence au niveau des dates et je suis restée bloquée devant cette page pendant bien 15 minutes à me demander si je devenais folle ou s’il y avait vraiment un problème dans l’énoncé. Voyez par vous-même :

Extrait du St Paul Pioneer Press (15 décembre) : « […] L’inspecteur Nick Berry, qui travaille en collaboration étroite avec le FBI depuis la découverte du corps de la seconde victime, Martha Lundquist, le 23 novembre dernier, affirme que plusieurs pistes sont actuellement à l’étude. […] Mlle Lundquist avait été portée disparue le 8 novembre. Son corps avait été retrouvé deux jours plus tard sur le parking du magasin Target de While Bear Lake. »

Je ne sais pas vous mais, chez moi, si je suis portée disparue le 8 novembre et que je suis retrouvée morte deux jours plus tard, je suis donc retrouvée le 10 novembre et non le 23 … Que vient faire ce 23 dans l’histoire ? Ou c’est l’interview qui a été faite le 23 ? Mais alors, c’est vraiment mal expliqué si c’est le cas. Après, je ne dis pas, j’ai peut-être loupé une info quelque part mais alors, ne me laissez pas dans l’ignorance et expliquez-moi car là, je suis perdue ^^

Autre chose : les personnages ! Je vais faire vite … Jessica est présente mais Marc est aux abonnés absents ; Betsy me gonfle royalement (ça va avec son rang me direz-vous…) et son côté « rien à foutre de tout » me donne juste envie de la baffer !

Sinon, on à George, ancien vampire sauvage que Betsy a recueilli, et seul personnage ayant retenu mon attention (Ô miracle !). Je me pose pas mal de questions à son sujet et je voudrais d’en savoir un peu plus sur son avenir, son évolution.

Bon, je pense que je vais arrêter le massacre hein !? ^^
Vous l’aurez compris, ce tome est pour moi le plus mauvais des quartes que j’ai déjà lu. Ça n’avance pas, c’est lourd et sans grand intérêt … Je lirais le tome 5 étant donné qu’il se trouve déjà dans ma PAL mais pour le reste, affaire à suivre …

Lecture commune
Myly de « L’antre de leurs mots« 

« Une île » de Tracey Garvis Graves

Article - Présentation

« Nous leur dirons aussi que cette maison, avec le terrain qui l’entoure, est notre île. »

Article - Résumé

Anna Emerson n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J., en rémission d’un cancer. Mais rien ne se passe comme prévu : le jet privé à bord duquel ils ont embarqué se crashe au beau milieu de l’océan Indien. Les voici naufragés sur une île déserte où ils vont devoir apprendre à survivre. Si l’adolescent rechute, rien ne pourra le sauver. Anna se sent malgré tout étrangement attirée par son compagnon d’infortune. Alors que chacun d’eux n’a plus que l’autre pour unique horizon, leur seule chance de s’en sortir est ce lien précieux qui ne cesse de grandir entre eux.

Article - Mon avis

Je prends ENFIN le temps de vous écrire mon avis sur cette magnifique histoire !! Mieux vaut tard que jamais non ?

TJ Callahan, 16 ans, est en rémission d’un lymphome d’Hodgkin et vient tout juste de sortir d’un traitement de chimiothérapie. Alors qu’il voudrait reprendre le cours de sa vie en compagnie de ses amis, ses parents en ont décidés autrement : il les rejoindra sur leur lieu de vacances quelques jours après leur départ afin de combler ces lacunes scolaires !
Anna, 30 ans, est enseignante d’anglais et donne des cours de soutiens à certains élèves en difficultés. C’est elle que les Callahan ont choisie pour prendre en charge TJ et ce, dès son départ pour les Maldives. Ils se voient donc pour la deuxième fois lorsqu’ils se rejoignent à l’aéroport. Mais suite à de nombreux imprévus, leur destination finale ne sera jamais atteinte … Les vacances deviendront vite une lutte pour survivre !

En commençant ma lecture, je ne pensais pas avoir un coup de cœur pour ce livre. Non pas que le résumé ne donne pas envie, loin de là, juste que … Je ne sais pas vraiment. Je pense que je m’attendais à une lecture assez banale et sans grandes émotions. Mais que nenni ! J’ai totalement été charmée par cette magnifique romance et j’avais même du mal à m’arrêter de lire !

Si vous cherchez de l’action, passez votre chemin, il n’y en a pas des masses. Mais j’ai tellement pris plaisir à suivre nos deux personnages principaux dans leurs acharnements à rester en vie coute que coute, que finalement, le manque d’action m’est totalement passé au-dessus de la tête. On les suit jour après jour et les chapitres alternatifs nous permettent de nous attacher autant à l’un qu’à l’autre. De plus, l’histoire est rondement bien ficelée et nous transporte très facilement.

Comme je vous le disais, nos deux protagonistes sont très attachants. Tout d’abord pour leurs caractères, tout simplement ; mais également pour leur combativité qui est pourtant mise à rude épreuve. Ils vont devoir affronter le pire qui soit : la faim, la maladie, la survie, la nature, la mort, … Et pourtant, ils essayent malgré tout de garder un minimum d’espoir d’être sauvé un jour !
Et puis, j’avoue que j’ai également été très curieuse de voir ou cette promiscuité allait les conduire. Malgré leurs différences d’âge, une telle solitude peut vite vous faire oublier ces années qui vous séparent … Sans oublier que le retour à la réalité ne sera pas tout rose non plus. Ils vont devoir subir le regard des autres, les doutes, la peur, … Mais leur amour est plus fort que tout et il compte bien prouver qu’il n’a pas d’âge !

Dès le début, on ne peut qu’avoir pitié de TJ. Il n’a que 16 ans et sort d’un lourd traitement qui l’a affaibli. Il porte un appareil dentaire, il est fatigué et pratiquement maigre. Mais 3 ans d’isolement font grandir vite ! Et ce n’est plus un jeune homme que nous imaginons au fil des pages mais bien un homme. Un homme très généreux, sensible  et courageux qui plus est ! Il va se révéler être bien plus qu’un soutien pour Anna, il est un réel besoin. Et si, dès le début, il fantasmait sur Anna comme tout adolescent l’aurait certainement fait, ces sentiments vont devenir profonds et sincères. Il va se transformer en petit ami rêvé, à la fois compréhensif et attentif !
Quant à Anna, elle sort tout juste d’une relation compliquée et à accepter la proposition des Callahan afin de pouvoir prendre du recul par rapport à tout ça. Une fois sur l’île, elle sait que la cohabitation risque de ne pas toujours être simple. Elle va devoir s’occuper d’un adolescent à temps plein avec la peur omniprésente d’une rechute de son cancer. Elle va tout faire pour le soutenir et, de son côté aussi, la situation fait que, tout en restant sensée et objective, ces sentiments vont changer et elle ne pourra repousser l’inévitable plus longtemps.

Ce que j’ai adoré dans ma lecture c’est de suivre nos personnages au quotidien, de suivre leurs évolutions physique et sentimentale. Entre peur, joie et pleure ; c’est une succession d’émotions que nous traversons. On ne souhaite que leur bonheur et chaque épreuve en est une pour nous également. Leurs âges ? On s’en fout ! C’est juste un homme et une femme unis par un amour sincère. Outre une leçon de survie, ce livre est une belle romance qui rejette les préjugés et nous prouve que nous pouvons toujours croire en l’amour.

Tracey Garvis Graves nous offre un récit à la fois envoûtant et merveilleux. Sa plume est simple et sincère et elle nous transporte avec facilité sur son île ainsi que dans les sentiments de TJ et Anna qui nous sont livrés via de courts chapitres. Son style descriptif est léger et sans aucune longueur, ce qui est très agréable. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette histoire ou la romance et l’aventure se mêlent parfaitement.

En bref ? J’ai adoré ! À lire et à relire sans modération.

Coup de coeur—–

Lecture commune
Livraddict
« Les lectures de Géraldine »
« Mes rêves éveillés »
« Le monde de paikanne »
« Mon repaire littéraire »
« Pretty Books

« Queen Betsy – Tome 3 : Vampire et complexée » de MaryJanice Davidson

Article - Présentation 2

« – Elles agissent en bande, observa Sinclair.
– C’est ce que font les filles de son âge. (De n’importe quel âge en fait.) Elles forment des petites touffes. Comme des poils.
– Charmant »

Article - Résumé

Être reine des vampires n’a pas que des avantages, croyez-moi ! C’est vrai, je suis plus forte qu’avant et immortelle. Mais j’aimerais vous y voir moi, passer l’éternité sans smoothies ! Le sang, ça va cinq minutes. Et comme si ne pouvoir « vivre » que la nuit ne suffisait pas, je dois en plus me coltiner des cas sociaux… qui cherchent la plupart du temps à me tuer !
Cette fois, c’est ma famille qui a une dent contre moi. Je savais que ma belle-mère était une garce, mais voilà qu’elle m’apprend que j’ai une demi-sœur. On pourrait faire du shopping ensemble si elle n’était pas la fille de Satan…

Article - Mon avis

Et oui, même si les deux premiers tomes (dont mes avis se trouvent ICI et ICI) ne m’ont pas particulièrement convaincue, je continue à suivre les aventures de Betsy ! En fait, je pense que j’aime la détester. Bien qu’elle ne soit pas totalement détestable, elle est juste insupportable. Mais mine de rien, je finis par la trouver attachante. Du moins, un minimum … Mais trêve de blabla, je vous explique tout ça !

Dans « Vampire et complexée« , nous retrouvons la reine Betsy dans une semaine difficile. Non seulement elle se complique encore une fois la vie toute seule, mais son père lui apprend également qu’elle a une demi-sœur. Mais pas n’importe laquelle ! Elle serait la fille de Satan en personne. Betsy va alors se mettre en tête de la retrouver afin d’éviter à toute prédiction de se réaliser.
Outre cette demi-sœur tombée du ciel, Betsy va également devoir faire face aux sentiments qu’elle éprouve pour Sinclair ainsi que ceux qu’elle porte à ses amis humains.

Ce troisième tome ne m’a toujours pas convaincue … Restons clair, je n’accroche pas particulièrement à la Chick-Lit et je pense que ce n’est pas prêt de changer. Mais, même si je ne suis pas morte de rire face aux répliques cinglantes de Betsy, je reste quand même ouverte à toutes lectures sans prise de tête. Il faut bien avouer que de temps en temps, ça ne fait de mal à personne ^^ Et puis, cette saga est assez légère et agréable à lire malgré tout. Surtout que, pour une fois, je me suis surprise à être quelque peu transporté dans l’histoire et à ressentir de la tristesse pour Betsy. Si si, je vous assure !!

Pour commencer, je dirais que l’intrigue de départ qui fait entrer un nouveau personnage en tant que demi-sœur de Betsy (et en plus de ça, fille de Satan), m’a intéressé. Ça apporte du piquant et de l’intérêt à l’histoire qui, jusque-là, n’était pas forcément très recherchée.
Grâce à cette demi-sœur et à la prédiction la concernant, Betsy va nous faire une crise d’adolescence sauce vampire suite à un trop-plein de lecture du Livre des Mort. Ce qui va faire décoller l’histoire et nous apporter quelques précisions sur les sentiments de Betsy qui étaient on ne peut plus contradictoires depuis le début.

Betsy va devoir gérer plusieurs problèmes ! Non seulement sa belle-mère attend un enfant ; elle a une demi-sœur quelque part dans la nature ; ces employés ont décidé de se rebeller face à la politique mise en place dans son club de vampire ; mais en plus de ça, son comportement à affecter son amitié avec Jessica et sa relation avec Sinclair … Ça en fait beaucoup pour Betsy qui va surmonter tout ça avec sa légendaire désinvolture alors qu’elle en est profondément touchée. Mais malgré tout, elle est reste extravagante, immature et agaçante ^^

J’avoue avoir été surprise par l’intrigue concernant sa demi-sœur, Laura. À première vue, on ne peut s’imaginer qu’elle soit la fille de Satan. Elle est tout ce qu’il y a de plus normale, stable et posée. Mais l’histoire va prendre un tournant que je n’avais pas du tout vu venir ! Je me demande bien comment son personnage évoluera durant les prochains tomes.

Marc et Jessica sont assez absents, ce qui n’est pas pour me déplaire car, si vous avez lu mes chroniques précédentes, vous savez qu’ils ne m’ont pas forcément interpelé … Quant à Sinclair, il reste lui-même. Plein de mystères, et froid comme un glaçon.

Si l’on creuse un peu plus profondément, je trouve dommage de ne pas en savoir plus sur le mythe des vampires ou sur ce que le statut de Reine de Betsy implique. Nous n’avons aucune explication quant à ses « pouvoirs » par exemple. Betsy elle-même ne semble pas se formaliser de son ignorance mais pour ma part, j’aimerais beaucoup en savoir davantage.

Depuis le début, MaryJanice Davidson reste dans le même style : Rapide ! Même si je n’accroche pas plus que ça, elle sait faire avancer l’histoire pour que l’on ne s’ennuie pas et ne s’attarde pas sur des détails insignifiants. Ce tome est dans la lignée des précédents, léger et facile à suivre.

Notification 3

Lecture communeMyly de « L’antre de leurs mots« 

« Queen Betsy – Tome 2 : Vampire et fauchée » de MaryJanice Davidson

Article - Présentation

« C’est la seule manière pour moi d’avoir des enfants …
Attendre qu’ils se fassent tuer dans ma maison et la hantent. »

Article - Résumé

Renoncer à mon amour des chaussures ? Plutôt crever. Ah, c’est déjà fait. N’empêche, je suis la reine des vampires maintenant, la mode est éternelle et moi aussi. Sauf que… être souveraine ne paie pas les factures, étonnant non ? Par chance, j’ai décroché le job rêvé : vendeuse chez Macy’s ! À moi les réductions !
Oui, bon, j’ai d’autres problèmes dont je me passerais bien : certains vampires contestent mon statut et, franchement, je serais bien la dernière à le leur reprocher. Mais voilà, des gens meurent à cause de moi et je vais bien devoir m’en mêler pour en moucher quelques-uns. Parfaitement !

Article - Mon avis

Bien que j’aie été assez déçue du premier tome, je suis quand même décidée à lire cette saga au complet (ou du moins, les tomes que j’ai en ma possession. On verra pour la suite). Non non, je ne suis pas sadique envers moi-même ^^ Juste qu’il faut quand même avouer que ce sont des lectures assez fraiches et sans prise de tête, ce qui est agréable de temps à autre.

Me voici donc replongée dans le monde de Betsy, 3 mois après sa mort. Elle est toujours reine des vampires et mariée à Sinclair mais elle voudrait également se trouver un boulot, histoire de pouvoir payer quelques factures. Même si Jessica est un puits sans fond, elle tient à son autonomie.
Par un concours de circonstances, elle trouve le job dont elle a toujours rêvé : vendeuse chez Macy’s. Quoi de mieux pour une fane de chaussure comme elle ? Sauf qu’une série de vampires assassinés à coups de pieu en plein cœur va venir ternir sa joie. Elle n’a pas le choix, son statut de reine l’oblige à en tenir compte et à trouver le coupable afin de protéger ces sujets!

Tout comme je l’expliquais dans mon article concernant le premier tome, Queen Betsy n’est pas la série du siècle. Cependant, je dois quand même avouer avoir plus apprécié ce second tome. L’intrigue ne casse pas trois pattes à un canard mais elle est quand même attirante et l’idée d’intégrer des humains, qui au départ sont contre les vampires, est intéressante. Le fait que Betsy découvre aussi certaines de ces facultés de reine me laissent penser que les tomes suivants pourraient être tout autant intriguant. Même si Betsy se serait volontiers passée de ces facultés ^^

Je suis entrée dans cette histoire beaucoup plus facilement et, ô miracle, j’y suis restée jusqu’au bout ! Même si je me souvenais globalement du premier tome, j’ai malgré tout bien apprécié d’avoir certains rappels légers au fur et à mesure que les personnages faisaient leur apparition.

Niveau personnage justement, Betsy est toujours au centre de tout ! Elle m’a encore paru horripilante et égoïste mais je la trouve quand même plus attachante. Elle n’a toujours pas envie de s’impliquer dans la cause vampirique mais elle fait des efforts. Et puis, comme on dit, elle parle comme ça bouche est faite et ne réfléchit pas toujours avant de parler. Ce qui fait que je dois avouer avoir souri à certaines de ces répliques, notamment lors de sa visite au Centre de l’Emploi et lors du dîner organisé chez sa belle-mère.

Jessica et Marc, quand à eux, soutiennent Betsy envers et contre tous ! Ils sont très présents dans ce tome, ce qui nous permet de les connaitre un peu plus.
Cependant, Marc est toujours aussi insignifiant à mes yeux … Contrairement à Jessica qui devient de plus en plus attachante alors que je ne saurais même pas vous expliquer pourquoi.

À mon grand étonnement, j’ai trouvé Sinclair assez charismatique. Je ne sais pas ce qu’il m’arrive ^^ Il m’est apparu plus … amoureux également ! Il en pince vraiment pour Betsy alors qu’elle n’y croit pas un mot et je suis assez curieuse de connaitre l’évolution de leurs relations. Relation qui, pour le moment, avance au ralenti étant donné que Betsy est une véritable girouette …

Le style d’écriture est toujours léger, rythmé, fluide et facile à lire. Et à mon plus grand plaisir, je n’ai pas retrouvé ce côté grossier du premier tome. Je me suis même surprise à réellement apprécier d’avoir Betsy en tant que narratrice !

Pour résumer, ce tome est toujours sans grand intérêt mais il est néanmoins plus attractif que le précédent. J’ai passé un moment 100% détente avec cette lecture légère et sans prise de tête qui du coup, mérite bien une étoile de plus ^^

Notification 3

Lecture commune
Myly de « L’antre de leurs mots« 

« Queen Betsy – Tome 1 : Vampire et célibataire » de MaryJanice Davidson

Article - Présentation

« Dieu, commençai-je tout en essayant de garder l’équilibre.
C’est moi, Betsy. Je viens te rendre une petite visite.
Prépare la chambre d’ami ! »

Article - Résumé

Mourir, ça fait réfléchir… Par exemple, cette semaine, j’ai perdu mon boulot, je suis morte dans un accident et, quand je me suis réveillée à la morgue, j’étais devenue une vampire. Bon, il y a des côtés positifs : je suis désormais super forte et les hommes semblent bien plus sensibles à mon charme de suceuse de sang. Il faut juste que je m’habitue à mon nouveau régime liquide…
Autre problème : mes amis du monde de la nuit disent que je suis une sorte de reine annoncée par une prophétie ridicule. Ils ont besoin de moi pour renverser un vampire assoiffé de pouvoir, au look trop ringard ! Le cadet de mes soucis ! Sauf qu’ils ont des moyens de pression efficaces, comme la nouvelle collection Manolo Blahnik ; une fille qui se respecte ne peut pas dire non…

Article - Mon avis

Ce livre repose dans ma PAL depuis facilement 1 an, il était donc tant de lui accorder mon attention ! Enfin, merci surtout à Myly de m’avoir proposé cette LC 🙂

Betsy (Elizabeth Taylor de son vrai nom ^^) vit à Brunsville, une petite ville dans le Midwest du Minnesota. Du haut de ces 26 ans, c’est une fana de chaussures, peu importe le prix.
Après avoir raté le bus, être arrivé en retard à son boulot, s’être fait virer, avoir du reporter sa fête d’anniversaire pour cause de tempête de neige en Avril ; Besty se fait mortellement renverser par une voiture en voulant traverser la rue pour récupérer Giselle, sa chatte. Autant dire que ce n’était pas sa journée !
Elle se réveille à la morgue, habillée comme un sac par sa belle-mère, et met un certain temps à se rendre compte de ce qui lui arrive, de ce qu’elle est devenue. De surprise en surprise, elle va comprendre que son destin était écrit, qu’elle a une voix à suivre.

Globalement, je suis assez mitigée concernant cette lecture …
Le début m’intrigue, on découvre les personnages, les lieux, la vie de Betsy. Mais une fois le décor installé, j’ai décroché. Le livre complet se déroule sur une semaine et je l’ai trouvé légèrement tirée en longueur. Mais, contradictoirement, l’action est trop rapide et brutale à mon gout. Ce n’est qu’à partir des 100 dernières pages (et encore, je suis gentille) qu’il devient plus intrigant, intéressant et nous avons enfin un peu d’action.

J’avais lu tellement de critiques positives à son sujet que finalement, j’en attendais peut-être trop ! Autant je suis fan de bit-lit, autant je découvre que la chick-lit m’intéresse beaucoup moins. L’auteur nous offre pas mal de réflexions qui portent facilement à sourire, je ne dis pas le contraire, et j’aime avoir de l’humour dans mes lectures. Mais là ; trop d’humour, tue l’humour et à la longue, ça devient lourd (et tout ça en rime s’il vous plait ^^).

Tant que je suis dans les points négatifs, un autre me viens tout de suite à l’esprit : Betsy ! Comment peut-on être aussi capricieuse, bornée, insupportable, superficielle, agaçante, … Je continue ? Non, je pense que vous avez très bien compris que j’ai eu un peu de mal à la supporter ! Mais je pense qu’au final, on aime la détester (un minimum du moins) ^^
Cependant, j’ai apprécié le fait qu’elle veuille garder son indépendance, ne pas prendre part à cette rivalité de vampire. Elle veut garder sa vie d’avant, même si elle est consciente qu’elle est morte.

Côté personnage, j’ai apprécié Jessica, sa meilleure amie. Elle ferait tout pour aider Betsy et c’est ce côté protecteur qui la rend légèrement attachante. Par contre, j’ai trouvé Marc …. Sans intérêt ! Il n’a pas vraiment une forte personnalité ou quelque chose qui fait qu’on pourrait s’attacher à lui. Il n’aurait pas été présent dans l’histoire que ça n’aurait rien changé.
Concernant Sinclair, je ne sais pas trop. Je n’arrive pas à le voir comme le beau mâle et gentil de l’histoire. Ne me demandez pas pourquoi …

MaryJanice Davidson à un style d’écriture agréable, entrainant et assez joyeux. Le langage utilisé est simple, très familier, parfois même assez grossier et le manque de négation m’a quelque peu dérangé.

En bref, ce livre convient pour une lecture 100% détente et sans prise de tête. Mais si je dois le résumer en 1 mot : Bof ! Cependant, j’attaquerais surement le tome 2 prochainement car je suis quand même curieuse de voir dans quelle histoire elle va encore se fourrer ^^ Et puis, ce sera l’occasion de laisser une seconde chance à Betsy et de voir si je continue la saga (ou pas).

Notification 2

Lecture commune
Myly de « L’antre de leurs mots«