« Angélia, la saga des anges – Tome 1 : Orage d’amour » de J. A. Curtol

Article - Présentation

C’était comme avec un bon film. On se plonge totalement dedans … et d’un seul coup, générique, retour désagréable à la réalité.

Notification 1

Article - Résumé

On ne tombe pas amoureuse d’un ange sans conséquence… Alysia l’apprendra à ses dépens bien assez vite.
Cette nuit-là, Gabriel sait qu’il ne devrait pas être là dans cette chambre. Il sait qu’il ne lui arrivera rien. Et pourtant…
Une nuit, Alysia rentrait d’une soirée et il lui est apparu. L’ange Gabriel si beau et mystérieux. Sa réalité reste trouble, jusqu’au jour où il devient son voisin. Leur passion entraînera Alysia dans un monde inconnu, mais auquel elle est destinée. Mais les anges sont cruels avec ceux qui en savent trop. Silvy sa rivale fera tout pour les détruire. L’amour peut-il vaincre les interdits ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce partenariat. Malheureusement, et comme pour ma première lecture de J.A Curtol (Oméga – Tome 1 : Marquée), je n’ai pas du tout été convaincue

Quand on pense au temps qu’à du passer l’auteur à écrire ce livre, c’est un peu moche de le « massacrer » comme ça, en quelques lignes. Mais j’ai ouvert ce blog pour y partager mes avis, qu’ils soient positifs ou négatifs alors …. C’est parti !

Alysia, 19 ans, était une jeune fille comme les autres. Mais ça, c’était avant sa première rencontre furtive avec Gabriel. En l’espace de quelques secondes, elle en tombe amoureuse, si bien qu’elle croit à un rêve. Rêve qu’elle revit chaque nuit et qui lui arrache des torrents de larmes.
Neuf mois sont passés depuis cette rencontre et c’est une véritable obsession !
Dépressive, Alysia se renferme sur elle-même … Jusqu’au jour où elle retrouve enfin son ange gardien, où elle peut véritablement vivre de cet amour ! Mais elle était loin de se douter que leurs sentiments réciproques attireraient les foudres du père de Gabriel, l’archange Antarctus, roi d’Angélique.

Souvenez-vous de ma chronique concernant « Marquée ». Les points négatifs que j’y relevais étaient :
• Manque de détails
• Répétitions et fautes de grammaire
• Manque de caractère des personnages
• Trop d’amour, tue l’amour.
Eh bien … On reprend les mêmes et on recommence !
Je vous décortique ça, point par point …

Manque de détails : L’histoire ne commençait pas trop mal ! Une âme en peine, un ange qui ne peut aller consoler sa bien-aimée sans être déchu, un père autoritaire qui a déjà promis son fils à une autre … Cela promettait de bons bâtons dans les roues et de sérieux rebondissements. Du moins, c’est ce que je pensais …
Mais malheureusement, et même si les rebondissements sont nombreux, tout est trop facile. L’histoire s’avère être trop simple, trop rapide …Ça manque de détails, de complications ; et les problèmes sont trop rapidement résolus, comme par magie.

Répétitions et fautes de grammaire : Encore une fois, je suis dérangée par les répétitions de mots ou de phrases … Les changements de point de vue sont toujours intéressants dans un récit comme celui-ci mais ils le sont encore plus lorsqu’ils sont « visibles » dans la mise en forme du texte. Ce qui n’est pas toujours le cas ici. J’ai donc, à certains moments, du relire les passages afin d’être sur de savoir avec qui j’étais. Ajoutez à cela des soucis de placements de virgules qui donnent des phrases parfois « bizarre » et votre lecture en est nettement moins agréable

Manque de caractère des personnages : Les héroïnes qui tombent amoureuses en un regard, qui couche après trois secondes et qui ne vivent pas si l’élu de leur cœur n’est pas collé à leurs lèvres … Euh … Non, ce n’est décidément pas ce que je préfère !
J’ai trouvé Alysia trop naïve ! Ok, elle n’a pas une vie facile, son père n’est pas très agréable (pour rester gentille) mais de là à se replier totalement sur elle-même, de ne pas pouvoir vivre si elle ne retrouve pas le mystérieux homme qui l’a embrassé dans une ruelle … C’est fort quand même !
J’avais plus envie de la baffer que de la consoler …
Concernant Gabriel, je ne sais pas du tout qu’en penser ! J’ai été totalement indifférente à son charme angélique. Je n’ai pas réussi à m’attacher à lui. J’ai même trouvé que, finalement, on en savait très peu sur lui, sur sa vie d’avant …

Trop d’amour, tue l’amour : Je peux comprendre que deux personnes aient un lien tellement fusionnel que l’éloignement soit un véritable supplice. Mais là, c’est trop ! Même lorsque le petit frère d’Alysia se fait enlever, je n’ai pas eu l’impression d’une grande inquiétude … Le plus important reste Gabriel. Leur amour est décrit et raconté pendant des pages et des pages !! Des « Je t’aime mon ange », « moi aussi, je t’aime » à gogo. C’est long, c’est lourd, c’est lassant …

Cependant, je dois quand même avouer que, même si cette lecture à été plus éprouvante qu’agréable, je l’ai préféré à « Marquée » ! L’intrigue est mieux ficelée et plus « réaliste ».
J’ai beaucoup de mal avec le style de J.A Curtol, que ce soit au niveau du fond comme de la forme. La lecture est plutôt fluide malgré tout, mais reste trop « brouillonne » à mon gout …
Comme on dit : On ne peut pas plaire à tout le monde, et plaire à tout le monde serait plaire à n’importe qui ^^

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

 

Publicités

« L’Hunter – Tome 1 : L’ange déchu » de Marion Obry

Article - Présentation

Il y a cinq ans, c’est couvert de sang et en hurlant de douleur que j’ai ouvert les yeux dans cette pièce, et cet instant s’avère être mon tout premier souvenir.

Notification 4

Article - Résumé

Il fut un temps où le monde vivait dans l’amour de Dieu et sous la protection des Anges. Dans un passé lointain, Lucifer se rebella contre eux avant de créer les Enfers. Lui, l’Ange déchu, engendra de nombreuses lignées de Démons. Aujourd’hui, il prend sa revanche sur l’humanité et sur le Ciel.

Article - Mon avis

Encore une fois, je remercie les Éditions Sharon Kena pour cette découverte lue dans le cadre de leur Masse Chronique de Juin. Je pensais sérieusement ne pas pouvoir mettre ma chronique à temps mais finalement, la voici ^^

Il est loin le temps ou le monde vivait en paix ! Aujourd’hui, la terre est envahie de démons, ces êtres maléfiques engendrés par Lucifer afin qu’il prenne sa revanche. Seuls les hunters, Chasseurs de génération en génération, peuvent les combattre. Parmi eux, Cal, faisant partie de la Guilde depuis 5 ans. Mais aussi Sébastian, plus sombre et mystérieux. Mais ils étaient loin de s’imaginer le plan mis en place par Lucifer …

Un des points forts de ce roman est sans aucun doute le fait que l’action commence dès les premières lignes. L’auteure ne s’attarde pas sur des explications inutiles et nous plonge directement au cœur de l’histoire ! Les explications viennent plus tard, au fur et à mesure des chapitres et c’est ce qui nous permet de prendre gout à l’intrigue. Une intrigue que j’ai d’ailleurs trouvée très bien ficelée et mise en place.

L’univers dans lequel nous évoluons à travers les personnages est assez sombre mais intéressant. Certes, les âmes sensibles pourraient être heurtées par certains passages ou l’auteure nous donne des descriptions extrêmement détaillées. Ok, c’est plutôt sanglant et bien dégueulasse mais ces « phrases chocs » font partie du pourquoi j’ai apprécié ma lecture.

Le cadavre se décomposait rapidement, et les odeurs de putréfaction n’avaient rien de bien agréable. Déjà, des mouches étaient en train de pondre sur les plaies, des vers venaient sucer délicieusement sa peau, se délectant de la viande cuite, du pus sulfureux qui s’échappait de quelques endroits dans sa bouche.

Concernant les personnages, Cal est plutôt du genre discret, qui n’en dit pas beaucoup sur lui. Il combat ces monstres sans réelle envie de les tuer … Il est plutôt gentil et attentif. Ces rêves étranges à propos de Lucifer ainsi que sa perte de mémoire nous mettent tout de suite la puce à l’oreille, il n’est pas humain ! Du coup, la révélation finale n’en est pas vraiment une mais bon …

J’ai également bien apprécié Sébastian qui est l’exact opposé de Cal. Son caractère est plus sombre, plus brute, plus piquant. Mais il n’en est pas moins attachant pour autant, au contraire, il n’en est que plus mystérieux et intrigant.

Et puis, il y a le mystère tournant autour de Sceza, la vampire que Cal a sauvé. On se sait pas vraiment qui elle est, ni pourquoi elle s’associe à l’Hunter. J’ai donc plutôt hâte de lire la suite afin de la découvrir plus en profondeur et de savoir quel sont ces véritables motivations et ces intérêts.

Après tout, avant d’être un monstre, il était né enfant de Dieu. Jamais le Chasseur ne devait l’oublier. Tous ceux à qui il ôtait la vie n’étaient pas venus au monde dans le but de massacrer, de tuer et de dévorer.

Malgré tous ces bons points, je dois quand même souligner que le livre est très (trop ?) court. C’est une bonne mise en bouche mais j’aurais voulu en savoir un peu plus …
Cependant, l’action est relativement présente tout au long des chapitres et je ne me suis pas ennuyée du tout. J’ai apprécié de retrouver la plume de Marion Obry que j’avais déjà bien aimé lors de ma lecture de « Une vie par delà la lumière ». Je sais que ces deux publications ne sont pas vraiment comparables mais, à choisir, je préfère quand même le style de ce dernier ^^

En bref, ce n’est pas un coup de cœur mais une bonne lecture intrigante et intéressante !

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Le souffle de l’ange – Tome 2 : Azazel » de Sarah Slama

Article - Présentation

On dit que la lumière est toujours plus forte que les ténèbres.

Coup de coeur

Article - Résumé

En sauvant Jonathan, Sélène a fait un choix… Mais ce choix a rompu toute possibilité de pouvoir rentrer chez elle. Pire, Sélène est désormais aux mains de ses ennemis jurés, les hommes de Lucifer. Elle a le choix : se soumettre ou prendre son destin en mains. Jonathan a accepté le marché de Lucifer et a ainsi scellé son destin aux déchus. Il s’est engagé auprès de Lucifer, le chef des déchus, pour lire le livre d’Hénoch et trouver le repaire d’Azazel.

Mais comment Sélène réagira-t-elle lorsqu’elle découvrira ce pacte ? Et surtout, comment supportera-t-elle le poids de la vérité ? Azazel représente-t-il une menace ?

L’amour sera soumis à de rudes épreuves, car le livre recèle de sombres secrets… De nouvelles alliances verront le jour. Des alliances qui mèneront nos héros à la bataille finale…

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour ce service-presse ainsi que pour leur confiance.

Souvenez-vous, j’ai lu le premier tome de cette saga il y a peu et j’en avais été très contente. J’avais même hâte de lire la suite et quel n’a donc pas été mon plaisir quand j’ai vu qu’il en était question pour ce nouveau service-presse !

Nous retrouvons donc Sélène, notre héroïne principale ; ainsi que Jonathan, Gregory, Sierra et Lucifer. Après le combat qu’ils ont mené contre les puissants, Sélène est toujours dans un état critique mais Lucifer à promis à Jonathan, en échange d’un certain service, de tout faire pour la sauver. Tout ce que Lucifer désire, c’est que Jonathan lise le livre d’Hénoch afin qu’il découvre ou est détenu son frère, Azazel ; leur seule arme pour pouvoir détrôner Mettatron d’Angealios. Mais, même si cette requête paraît plutôt simple, tout ne va pas vraiment se passer comme prévu …

Comme pour le premier tome, ce livre est rempli d’actions, de suspenses et de rebondissements. Certains personnages vont nous étonner, dans le bon comme dans le mauvais sens ; et finalement, les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. Mais c’est justement ce que j’aime : la découverte et l’appréhension de connaitre la vérité !

Dans la lignée du premier tome, nous suivons l’histoire de différents points de vue. Que ce soit Sélène, Jonathan, Grégory ou Sierra, j’ai trouvé le tout beaucoup plus sombre, plus triste aussi. On ressent parfaitement leurs émotions, leurs hésitations, leurs sentiments. Ils sont également plus matures et réfléchis !

Ce qui me prend ? Il me prend que je veux lui faire comprendre qu’elle ne peut pas nier ses sentiments. Il me prend que je veux qu’elle accepte son humanité. Il me prend que je l’aime.

Sélène, qui paraissait totalement insensible et ne pensait qu’à son but personnel, est maintenant plus émotive. Sa part d’humanité fait surface et nous donne droit à beaucoup de sentiments plus que confus ! Elle va essayer de les garder pour elle, enfui au plus profond de son être mais … c’est peine perdue. Elle va devoir faire face à plusieurs situations malheureuses à un tel point que je me suis demandée si l’auteur allait enfin lui donner droit à sa part de bonheur, un jour ^^

Jonathan, quant à lui, ne sait pas vraiment ce qu’il est censé ressentir. Il a accepté son « statut » de Néphilim mais ces sentiments sont … dispersés. Ou du moins, il essaye de s’en convaincre. Car on se doute bien que, depuis le début, ces sentiments ne vont que vers une seule et même personne ! Il reste tout aussi attachant qu’avant mais toutes ces histoires l’ont fait mûrir rapidement. Il sait quels sont ces priorités et compte bien tenir son rôle.

Concernant les autres personnages tels que Grégory, Sierra et Lucifer, je préfère ne rien dire afin de ne pas faire de spoiler mais vous allez être surpris ! Entre la mort, la trahison, la jalousie, … Ce sont les personnages les plus énigmatiques ! Et dans le bon sens du terme car ils tiennent très bien le suspense à eux seuls ! Je me suis surprise à en apprécier certains mais aussi à en détester d’autres que j’avais apprécié pour leurs différences dans le premier tome ^^

Ensuite, je ne peux pas vous donner mon avis sans vous parler de la fin, c’est impossible ! Elle est tout simplement PARFAITE ! Même dans les dernières pages, l’auteur nous met le doute concernant un dénouement heureux. Rien n’est prévisible, tout n’est que surprise ! Et cette idée est des plus magnifiques, je tiens à le signaler. C’est cette petite chose qui vous met la larme à l’œil grâce à une écriture très visuelle qui nous emporte sur les lieux en deux ou trois mots. J’adoooooore !!

La porte se referme sur eux, tout comme on referme un livre après la fin d’une histoire.

Je finirais juste par vous dire que j’ai vraiment passé un super moment avec cette lecture. Les personnages, l’intrigue, les lieux, la fin, … tout est réuni pour en faire un joli petit coup de cœur

Partenariat
Logo Sharon Kena

« Les chroniques de Gyeon – Tome 1 : Tempête de feu » de Céline Mancellon

Article - Présentation

– Votre problème … votre problème est que vous n’avez pas l’esprit ouvert !
– Parce que je déteste les courants d’air ! répliqua-t-elle sèchement.

Notification 5

Article - Résumé

Ère de Gyeon – Année du dragon rouge – Pays de Koro

Choisir le futur roi, voilà la responsabilité de la princesse Aijee. La jeune femme doit échanger sa liberté contre un époux afin d’assurer la pérennité du trône. Quatre candidats sélectionnés parmi les notables devront la conquérir même si un seul fait battre son cœur : cet homme ténébreux qui l’attire à en oublier la raison.

Clans, combats, complots, guerres et amour. Ouvrez la porte du pays des pluies et vivez son histoire.

Article - Mon avis

Comme toujours, je voudrais remercier les Éditons Sharon Kena pour cette masse chronique. Autant j’avais été déçue du livre proposé pour la première, autant cette fois, je suis aux anges !

Pourtant, je dois bien avouer que c’était plutôt mal parti niveau « motivation ». Lors du sondage pour le choix de lecture de cette masse chronique, ce livre était celui qui m’intéressait le moins. Le résumé est plutôt pas mal mais la couverture ne m’attirait pas, mais alors pas du tout. Elle est très jolie, je ne dis pas contraire, Vay à fait un super travaille. Mais tout ce qui est Japon médiéval, samouraï, épée et le reste ne m’intéresse pas vraiment …
Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à sa première impression !

Pour résumer rapidement ; Aijee, Princesse du pays des pluies de Koro, va devoir choisir un époux parmi 4 prétendants afin qu’il accède au trône. Les rendez-vous s’enchainent, Aijee a fait son choix. Mais, le roi va venir lui faire une révélation bouleversante qui va tout changer …

Dès le début, je m’attendais à une romance sans grand suspense. J’étais persuadée du choix d’Aijee et donc, de la suite de l’histoire. Et là, surprise ! Vers la fin de la première partie, tout change ! Nous ne sommes pratiquement plus dans une romance mais dans une intrigue mêlant complots, alliances, trahisons et politiques. Le récit est relancé et mon attention est à son comble.

Avant de vous faire l’éloge de ce livre, je voudrais juste souligner quelques points négatifs. Point qui n’ont certainement pas gêné tout le monde mais pour ma part, le début de ce récit à été assez laborieux. Pourquoi ? Premièrement, tout simplement parce que je n’ai aucune connaissance des thermes japonais et que l’auteure en utilise quand même pas mal. Et deuxièmement, parce qu’un même personnage peut être nommé de deux ou trois façons différentes dans le même paragraphe. Moi qui ai un gros problème pour ce qui est de retenir les prénoms une fois que les personnages sont trop nombreux, je me suis très souvent retrouvée perdue. Heureusement, j’ai sorti ma solution-miracle : faire des fiches personnages ^^

Le devoir et l’amour. Deux faux amis qui peuvent faire souffrir ou rendre heureux.

À part ça, je dois dire que je n’ai rien de négatif à relever ! L’intrigue est très prenante, les personnages sont complexes et la plume de l’auteur nous emmène avec elle dans un sujet qu’elle maîtrise à la perfection ! Les descriptions sont nombreuses mais sans longueur. J’ai parfois dû relire certains passages pour être sur d’avoir bien compris, particulièrement lors des combats qui sont très détaillés, mais rien qui ne viennent entacher ma lecture.

Ce que j’ai vraiment apprécié, c’est le fait que la fin ne peut pas du tout se deviner ! On est surpris tout le temps. Céline Mancellon nous donne des brides d’informations tout en nous laissant dans un suspense très prenant.

Celui qui se perd dans la haine et ma vengeance souffre. Celui qui continue d’avancer trouve la paix de l’âme.

Au fur et à mesure que les personnages évoluent, ils changent ! Mais ils restent malgré tout fidèles à eux-mêmes et c’est ce qui les rend très réalistes.
J’ai beaucoup aimé Aijee ! Même si au début, son comportement d’enfant gâtée m’a un peu exaspéré, je l’ai trouvé par la suite pleine de maturité et de courage ! J’ai également apprécié la relation qu’elle entretient avec sa suivante, Toenie. Elles sont très touchantes toute les deux.
Quant à Chunzy, dès le départ, il me semblait suspect de par son métier d’assassins et je le trouvais trop à la botte de son père. Et finalement, on le découvre plutôt romantique et attentionné tout en gardant ce petit côté ténébreux qui fait craquer Aijee.
Un autre personnage qui m’a intrigué est celui de Myun. Je n’ai pas réussi à le cerner, à savoir si ses intentions étaient bonnes ou pas … Il est bien sympathique mais son comportement m’a interpelé.
Et j’ai un petit « faible » pour Kyaan, je ne sais pas trop vous expliquer pourquoi … Certainement parce qu’il essaye en vain de garder ces sentiments pour lui et que je trouve ça plutôt chou ^-^

En conclusion, ce premier tome est une réussite ! Malgré un début laborieux, je suis rentrée dans l’histoire pour ne plus la lâcher. Les rebondissements sont nombreux, le suspense est présent du début à la fin. Et quelle fin ! Jamais je n’aurais pu l’imaginer ! Elle est belle, mais tristounette quand même … Et ne nous donne qu’une envie, celle de lire la suite ! Même si, d’après ce que j’ai pu comprendre, les personnages ne seront pas forcément les mêmes … J’ai, malgré tout, très hâte de la découvrir mais également de découvrir l’auteure, Céline Mancellon, à travers ses autres récits.

Vous l’aurez compris, c’est un presque coup de cœur que je ne peux que vous recommander encore et encore, je suis sûr que vous ne le regretterez pas.

Partenariat
215026_143892205695287_140672_n

« Le souffle de l’ange – Tome 1 : La mission » de Sarah Slama

Article - Présentation

Je souris et me remets à courir. J’adore cette sensation de légèreté, de liberté. En un mot : puissant.

Notification 4

Article - Résumé

Sélène est un ange guerrier ; princesse héritière des Célestes, elle doit vivre sur Terre avec les humains afin de ramener un Néphilim parmi les siens.

Jonathan est un Néphilim ; pour cette race, une fois dix-huit ans, les choses se compliquent : les pouvoirs deviennent incontrôlables et, surtout, on est alors une cible idéale pour les chasseurs.

Quand ces deux-là se rencontrent pour la première fois, tout bascule. Pour lui, il est hors de question de l’éviter, désirant éperdument savoir qui elle est vraiment.

D’abord attirée par la beauté du jeune garçon, Sélène mettra tout en œuvre pour le fuir et se concentrer sur sa mission.

L’amour sera-t-il plus fort que le devoir ?

Article - Mon avis

Comme à chaque fois, avant de vous donner mon avis, j’aimerais remercier les Éditions Sharon Kena pour ce service presse. Lors de sa réception, je ne connaissais ce livre que par la couverture. Et après lecture du résumé, je n’avais qu’une envie, m’y plonger ! Et au final, j’ai passé un super moment.

Sélène, fille de Mettatron, est une Séraphine entrainée pour le combat. Sa mission est de protéger le Seigneur et de chasser les Néphilims, ces êtres nés de procréations entre anges déchus et humains. Elle va se voir confier une mission sur Terre : ramener vivant un Néphilims à Angealios. Mais cette mission ne va pas s’avérer si simple. Elle va devoir remettre en question tout ce en quoi elle croyait. Qui sont les gentils ? Qui sont les méchants ? On ne le sait pas vraiment …

Dès le début : de l’action ! Et ça va être le maitre mot de ce roman. Désillusion, amitié, trahison, amour, choix … De nombreux rebondissements viennent agrémenter cet univers fantastique qui n’est est que plus intrigant ! Je lis très peu de romans traitant des anges mais celui-ci m’a vraiment intéressé de par l’histoire assez complexe et approfondie que nous offre l’auteure mais également de par ces personnages dont on a tous entendu le nom au moins une fois (Lucifer, Azazel, …).

Sélène est une jeune fille qui a toujours suivi les ordres de son père malgré l’envie saillante d’être aussi libre qu’un humain. Elle essaye de se montrer forte, sans sentiment et motivée pour accomplir sa mission mais il n’en est pas vraiment. On sent qu’elle est très souvent perdue entre ces obligations et ces envies de libertés et d’amour. Contrairement à ces condisciples, elle ne méprise pas les humains et s’efforce de les sauver lorsqu’ils sont en danger. C’est un personnage que j’ai vraiment apprécié malgré son caractère de chien ^-^

Jonathan est un ado tout ce qu’il y a de plus banale en apparence. Capitaine de l’équipe de basket du lycée et plutôt populaire, il ne se sent pas moins étranger à sa propre vie. C’est le jour de ces 18 ans que tout va basculer ! Pris de violentes migraines, il a aussi des visions. Celles-ci lui disent de découvrir ses origines et d’accepter la vérité. Et quelle vérité ! Non seulement il a été adopté, mais il est également un Néphilim. J’ai trouvé ce personnage très attachant parce qu’on le sent vraiment perdu … Il ne sait plus quoi penser, qui croire.

L’amour est aussi fragile qu’un verre, une fois brisé il peut être recollé, mais il y aura toujours des fissures.

L’auteure sait nous faire apprécier son récit grâce à une écriture simple et fluide qui fait que les pages se tournent très vite. De plus, elle nous offre également des chapitres nous donnant un point de vue différent selon le personnage narrateur. Ce qui nous permet de les cerner plus facilement même si, au final, j’ai toujours un peu de mal à « choisir un camp » …

Si je devais relever un point négatif, ce serait le passage où Jonathan apprend son adoption. Il refuse totalement cette révélation et se cherche des explications qui la réfuteraient. Mais … Ces théories sont plutôt farfelues et pas crédibles pour un sou. C’est dommage car tout le reste du récit pourrait presque nous paraître réel tellement c’est bien amené.

Ha ! Et aussi : la fin ! Dans le genre « suspens », on peut difficilement faire mieux. Ce n’est vraiment pas sympa de nous laisser comme ça, je tenais à le signaler ^-^ Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle nous donne envie de lire la suite rapidement !

Soit, vous l’aurez compris, j’ai passé un super moment avec cette lecture et je ne peux que vous la recommander !

Partenariat
215026_143892205695287_140672_n

« Omega – Tome 1 : Marquée » de J. A. Curtol

Article - Présentation

Il la protégerait jusqu’à la mort car elle était sa faiblesse et son humanité qu’il croyait perdue à jamais.

Notification 1
Article - Résumé

Elle est insignifiante, mais elle le fascine. Il est le mal tapi dans l’ombre et pourtant elle lui fait confiance. Lorsque Julien découvre Klarye, il décide qu’elle sera sa proie, mais pas seulement, il l’approchera également comme un homme. Mais dans ce double jeu, le passé et les sentiments vont se mêler et Klarye passera de proie à protégée sans qu’il ne le veuille vraiment… L’amour peut-il vraiment naître d’un double jeu malsain ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens avant toute chose à remercier les Éditions Sharon Kena pour cette critique de masse qu’ils nous ont proposée et à laquelle j’ai participé avec plaisir. Dommage que cette lecture soit une véritable déception, mais bon, il en faut parfois …

L’histoire commence dans l’Antiquité pour très vite revenir à notre époque. Nous rencontrons alors Klarye, une jeune femme de 27 ans ; et Julien, un vampire « légèrement » bipolaire. S’ensuit une rencontre forcée par Julien et quelque peu musclée, un regard échangé, un coup de foudre, des hypnoses, de l’amûûûûr, de la jalousie, de la bagarre et … C’est tout !

« Mais enfin, c’est déjà pas mal » me direz-vous. Et je suis d’accord ! Sauf que l’ensemble n’est pas crédible pour un sou (je sais, un vampire ce n’est déjà pas crédible mais vous m’avez compris non ?) et qu’il n’y a aucun suspense, chaque action est prévisible. De plus, un manque de détails vient gêner ma lecture et me donne l’impression que ce récit a été quelques peu bâclé. Comme s’il fallait dire autant de choses en x pages et tant pis pour les détails ou la crédibilité de la chose. C’est dommage !

D’autres points noirs viennent entacher mon avis tels que les répétitions assez fréquentes mais également le nombre de virgules mal placées qui font que certaines phrases n’étaient pas toujours compréhensibles à mon gout …

C’est moche parce que, le style de l’auteure est plutôt fun à lire. Sa plume est fluide et rend la lecture rapide et agréable. Mais je pense que donner un peu plus de caractères à ces personnages ne lui aurait pas fait de tort. Je ne me suis attachée à aucun d’entre eux et je n’ai pas réussi à entrer totalement dans l’histoire. C’était comme au cinéma, je les voyais évoluer mais je n’étais pas à leurs côtés, j’étais spectateur de leur histoire. Un spectateur qui s’ennuie ….

Je vous avoue que, pour cette fois, je ne sais même pas vraiment quoi vous dire car je n’ai rien ressenti … Je me suis ennuyée oui, mais c’est tout. Je n’ai pas été émue par ce qui arrive à Klarye, j’ai simplement fini ma lecture parce que je n’aime pas laisser un livre en plan, rien de plus.
Et surtout, j’ai repéré quelques (beaucoup ?) références à Twilight (qui est quand même LA saga qui m’a redonné gout à la lecture et que je ne peux donc pas zapper) qui font que j’avais plus l’impression de lire une mauvaise fanfiction qu’un bon roman …

Klarye a perdu ses parents dans une terrible agression il y a 1 an. Cet évènement la touche encore beaucoup et on peut la comprendre. Elle a décidé de vivre à Beçanson afin de reprendre ces études et c’est tout en son honneur. Mais je l’ai trouvée niaise, mais niaise ! Excusez-moi l’expression mais elle n’a pas inventé la lumière … Et qu’est-ce qu’elle a la poisse cette fille, ce n’est pas possible. À se demander si quelqu’un ne s’amuse pas avec une poupée vaudoue à son effigie.
Et puis, il y a sa relation avec Julien … Il a voulu la violer lors de leur première rencontre mais bon, ce n’est pas très grave n’est ce pas. (??)

Julien, quant à lui, a été transformé contre son gré il y a des siècles. Quand il rencontre Klarye, tout ce qu’il veut, c’est en faire son nouveau jouet. La violer, la torturer et la tuer ! Et puis, en l’espace d’un regard, Monsieur se prend pour OnNeSaitQui et se jure de la protéger. Euh ?… Pourquoi ce revirement de situation en moins de 2 secondes ? Je pense qu’un petit tour chez un psy lui ferait le plus grand bien.

Je n’ai pas réussi à m’attacher ou à m’attendrir face à la vie de Klarye. Tout ça manque de profondeur et d’originalité. Nos deux personnages principaux vont changer d’avis et de personnalités si régulièrement que je n’ai pas du tout réussi à les cerner. Entre schizophrénie et dédoublement de personnalité, ce récit a juste été une horreur à finir ! Ajouter à cela beaucoup trop de dialogue en « Je t’aime » « Moi aussi je t’aime » et c’est bon, je suis au fond du trou ! Non mais sérieusement, la Klarye, Julien lui met un doigt sur la bouche pour lui intimer le silence et elle est « bouleversée par ce geste rempli de tendresse » ? Non, non, non, c’est décidément trop « nunuche » pour moi.

Voilà, vous l’avez compris, ce n’est pas le diptyque que je vous recommande de lire au plus vite …

Partenariat
215026_143892205695287_140672_n

« Sarangins – Tome 1 : Sélog » d’Emmanuelle Amadis

Article - Présentation« L’amour tel que vous semblez le concevoir ne représente pas un dixième de la réalité de ce que je vis. J’ai accepté Chéile, mais surtout, je l’ai accepté, lui … »

Article - Résumé

Depuis leur arrivée sur terre, six ans plus tôt, les Sarangins ont trouvé leur place sur notre planète.

Ces êtres immenses, si semblables aux hommes, ont une capacité singulière qui leur permet de déchiffrer les émotions dans un simple souffle.

Cette particularité leur a permis de rester autonomes et financièrement indépendants, mais si la population a fini par les accepter, ils ont menti sur les raisons de leur présence et taisent à la planète entière ce qu’ils sont venus chercher : leur âme sœur.

Article - Mon avis

Comme toujours, je vais commencer par remercier les Éditions Sharon Kena pour m’avoir permis de découvrir ce premier tome des Sarangins. Un tome très intéressant et instructif quant à l’univers de l’auteur. Je vais m’expliquer, ne vous en faites pas ^^

Pour cette fois, je ne vais pas vous parler de l’histoire. Le résumé le fait très bien pour moi et je ne voudrais pas en dire trop non plus car ce livre mérite d’être découvert !

Au début de ma lecture, j’avoue avoir eu un peu de mal à suivre étant donné tous ces termes inconnus tels que « Sarangins », « Narkomaanis », « Chéile », « Cerdhe »… Mais l’auteure nous les explique avec une telle facilité que l’on pourrait croire qu’ils se trouvent véritablement dans un dictionnaire.  Elle sait ou elle va et c’est avec habilité qu’elle nous emporte dans son univers. Un univers très intéressant qui nous permet d’en apprendre énormément sur le mode de vie et la culture de ces êtres venu d’ailleurs.

Le seul bémol que je voudrais signaler est un manque léger d’action. Il se passe énormément de choses mais je n’ai pas vraiment ressenti cette accélération dans le récit que j’adore lors de passages plus soutenus, sous tension. C’est dommage …

Les Sarangins nous sont décrits comme des personnes d’apparence humaines, bien que physiquement plus imposantes. Même les plus fluets d’entre eux dépassent les deux mètres !
Malgré la médiatisation de leur arrivée, ils ont réussi à s’intégrer et mettent tout en œuvre afin de garder une part de mystère. Et même si les différents Cerdhe (faction) de Sarangins semblent ne pas s’apprécier, il n’en est rien. Ils se soutiendront toujours, peu importe la situation. Ils sont venus avec un but précis et ne comptent pas l’oublier.
Toutes ces explications que nous donne l’auteure nous permettent de voir ces hommes tels qu’ils sont, sans suspicion ou méfiance. Bien que certaines de leurs coutumes puissent paraître ignobles ou même choquantes, nous finissons par les accepter, tout comme l’héroïne arrive à le faire également.

Je les ai vraiment appréciés pour ce qu’ils sont, leurs caractères et leurs émotions bien souvent cachées. Evidement, certains d’entre eux sortent du lot !
Sélog, personnage principal, est assez repoussant au premier abord. Il est défiguré par une longue cicatrice courant sa joue et qui rappelle chaque jour à tout Sarangins qui le croise qu’ils ne sont pas infaillibles. Mais, une fois qu’il rencontre Elliana, on le découvre plutôt attentif et aimant. Il a un self-contrôle à toute épreuve et reste maitre de ces émotions, même dans la pire des situations.
Elliana, quant à elle, est secrétaire chez Calinuce. Avant de rencontrer Sélog, elle se satisfaisait pleinement de sa petite vie simple et tranquille. Assez timide, elle s’était un peu rapprochée d’Hellus qui lui faisait passer l’inspection des Sarangins à l’écart des autres employés. Lorsque Sélog la goutte, elle sent que quelque chose se passe. Malgré une réticence certaine, elle décide de faire confiance à son intuition et c’est sans retenue qu’elle retrouve Sélog chez lui pour ne plus jamais partir. Elle va devenir la lueur d’espoir que ce peuple attendait tant; et se découvrir certains dons également ! Elle est toute gentille et son petit côté fragile fait qu’on ne lui veut que du bonheur.

Hellus est également un personnage que j’ai beaucoup apprécié. Il est plus doux et très attaché à Elliana. Il est le meilleur ami idéal, toujours présent et sachant faire passer les événements difficiles sans brutalité. Il semble également plus compréhensif aux émotions humaines. On ne peut pas faire sans l’aimer, c’est impossible.
Pas comme Anhem, le frère de Sélog, qui, très joyeux au départ, se révèle plutôt brutal lorsqu’il n’est pas maitre de la situation …

Et puis, il y a Chéile ! Même si au début, nos perceptions humaines font que ce sentiment n’est pas vraiment compréhensible, il n’en reste pas moins envoutant. C’est la découverte de ce qu’il manque, de l’amour à l’état pur. La « révélation du moi profond« . Impossible d’y résister ! Et même pour nous, lecteur, c’est un état de bonheur que l’auteure nous permet véritablement de ressentir. J’ai suivi leurs émotions et m’en suis imprégnée pour mon plus grand plaisir.

Pour résumer, l’auteure nous offre un récit magnifique et ensorcelant que je n’ai pu lâcher qu’une fois terminé. La fin nous laisse présager une suite assez joyeuse, particulièrement pour un personnage qui a su toucher mon petit cœur alors, je suis extrêmement impatiente. Et comme vous l’avez compris, je vous le recommande !!

Notification 4Partenariat215026_143892205695287_140672_n

« Les guerriers de l’ombre – Tome 2 : Amour interdit » de Sharon Kena

Article - Présentation« – Ta carte ?
– Non seulement elle me pique ma caisse, et en plus elle veut ma tune ! »

Article - Résumé

Camilla ne peut pas lutter contre les sentiments forts qu’elle éprouve pour Slash. Il est son âme sœur, elle en est convaincue. Mais il la fuit. Pourquoi met-il autant d’ardeurs à se tenir loin d’elle alors qu’il l’aime ? Il est tourmenté, incapable de vivre avec le mal qui le ronge. Il paye aujourd’hui sa pire erreur passée. Camilla et Slash arriveront-ils à surmonter les épreuves que la vie met sur leur chemin ? Slash pourra-t-il enfin exorciser les démons de son passé ? Et si la rédemption était interdite, autant que leur amour.

Article - Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Marion Obry des Éditions Sharon Kena. Non seulement pour m’avoir permis de lire ce roman mais également pour sa compréhension concernant mon retard. Merci à toi !

Ce tome est une suite parfaire du précédent étant donné que nous reprenons notre lecture exactement où nous l’avions laissé et que nous suivons toujours les Snake dans leur guerre contre les militaires. Mais cette fois, ce n’est pas l’histoire de Kraler et Angela, personnages principaux du premier tome, qui va être mise en avant mais bien celle de Slash et Camilla, leurs meilleurs amis respectifs. Et ce n’est pas pour me déplaire étant donné que j’avais bien accroché à leurs personnages et que l’histoire de slash m’intéressait beaucoup. C’est donc avec attention que je me suis plongée dans ma lecture !

Slash est un guerrier faisant partie des Snake.  Il y a plus d’un siècle, il s’est interdit tous plaisirs charnels avec une femme pour avoir commis une faute impardonnable. Cette sentence n’a jamais été un fléau pour lui, jusqu’à ce qu’il rencontre Camilla. Depuis, il vit très mal de ne pouvoir être aux côtés de cette femelle qui a fait chavirer son cœur, tant son corps réagit en sa présence. Il tente de garder ces distances mais c’est trop de souffrance, il doit trouver une solution !

Dans le premier tome, Sharon Kena nous laissait totalement dans le flou concernant l’histoire de Slash, ne nous donnant que des brides d’informations par-ci par-là sans entrer dans les détails. Ce qui était assez frustrant je dois dire ! Mais ce tome nous permet de connaitre son passé et pourquoi il s’interdisait toute relation avec Camilla. On comprend donc mieux son acharnement à la repousser malgré les bons sentiments évidemment qu’il lui porte. J’ai beaucoup apprécié de le suivre dans l’évolution de sa relation mais aussi dans sa douleur ressentie quant à l’absence de son aimée jusqu’à un point de non-retour. Il est encore plus touchant que dans le premier tome et je confirme qu’il fait partie de mes personnages préférés de cette saga.

Quant à Camilla, elle est assez peu présente physiquement. Ce qui fait que ces sentiments ne sont pas ressentis aussi intensément et j’ai trouvé ça un peu dommage …  Je n’ai pas eu l’impression que l’amour qu’elle portait à slash était à la hauteur de celui ressenti dans le premier tome. C’est le petit point négatif de leur histoire.

Sinon, l’auteure a encore une fois le don de  jouer avec mes nerfs ! Après m’avoir fait languir sur l’histoire de Slash, c’est au tour de Friz. On apprend qu’il rêve d’une vie tranquille avec une jeune et belle humaine ; mère de famille qui plus est ; et qui n’a même aucune idée de son existence. Encore une fois, je me pose plein de questions sur « la rencontre » et son histoire ; et je n’ai qu’une hâte : en apprendre plus et au plus vite !

Je ne sais plus si je l’ai dit dans ma chronique du premier tome mais je trouve que chaque personnage est doté d’une personnalité distincte et ça me plaît ! C’est aussi ce qui me permet de m’attacher à certains moins qu’a d’autres ou tout simplement de ressentir leurs émotions avec plus de véracités. Un des personnages que j’ai également découverts plus tendre qu’au premier abord est Dark. Il n’est finalement pas celui que je pensais et je lui ai découvert un petit cœur sous cette carapace toute froide ^^

Concernant Kraler et Angel, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ils sont toujours éperdument amoureux l’un de l’autre et Kraler est très attentionné quant aux besoins de sa chère et tendre. Le sexe fait partie intégrante de leurs relations, parfois même un peu trop à mon gout. Ils ne peuvent pas discuter cinq minutes sans se sauter dessus ! C’en est limite agaçant

Malgré des actions trop courtes et trop « faciles » qui auraient mérité d’être plus développées ; particulièrement lors des passages de combat contre les militaires ; ce tome nous tien en haleine jusqu’au bout ! Que ce soit grâce à l’histoire d’amour impossible entre Slash et Camilla ainsi que par les différents scénarios possibles que Sharon Kena nous laisse imaginer pour la suite.  De plus, la toute dernière ligne nous laisse frustrer comme jamais ! Je n’en dirai pas plus à part : Je veux la suite !!Notification 3

Partenariat215026_143892205695287_140672_n

« Les guerriers de l’ombre – Tome 1 : Amour brûlant » de Sharon Kena

Article - Présentation

« Je me moque de ce que tu es, je t’aime et je te veux. Maintenant et à jamais. »

Article - Résumé

En posant son regard sur Kraler, Angel était loin de se douter que sa vie allait basculer du tout au tout. Imposant, fort, musclé et terriblement sexy, sous ses airs menaçants, il a pris possession de son cœur sans préavis. Fine, belle à l’odeur florale épicée, elle a su briser sa carapace et le rendre dépendant. Mais comment leur relation pourrait-elle avoir la moindre chance ? Déjà si fragile, elle devient impossible lorsque le vampire perd le contrôle pour une seule raison : il veut se rapprocher d’elle selon les coutumes de sa race.

Article - Mon avis

Je voudrais avant tout remercier les Éditions Sharon Kena ainsi que Marion Obry, qui gère le service presse, pour leur confiance mais aussi pour m’avoir permis de découvrir cette saga ! Une découverte entre deux qui me laisse indécise …

Camilla et Angeline, meilleures amies, ont pour habitude d’aller boire un verre au Rétro ! Mais cette fois, elle se dirige vers le Quartier sud de Seattle afin de se rendre au Byzance, un club qu’elles n’ont jamais fréquenté. C’est ce soir-là que le regard d’Angeline croise celui de Kraler, cet homme d’une beauté ténébreuse qui va faire chavirer son cœur. Angeline et Camilla ne se doutent pas une seconde qu’à partir de ce moment, leurs vies vont totalement être chamboulées …

J’ai eu fini ma lecture jeudi (ou vendredi, je ne sais plus ^^) mais je tenais à prendre mon temps pour ma chronique afin de bien vous expliquer mon ressenti. Étant donné que je suis assez mi-figue mi-raisin concernant cette lecture, je ne voulais pas vous donner un avis bâclé ou trop contradictoire. Bien que je ne sois toujours pas sûr de ce que j’en pense, je fais tâcher de faire de mon mieux.

Tout d’abord, l’histoire ! Sur le coup, je la trouve vraiment pas mal et elle nous plonge dans un univers vampirique assez sombre. On se retrouve avec d’un côté, les Snake, une bande de vampire prêt à tout pour protéger leurs races. Et de l’autre, les militaires qui veulent clairement éradiquer ces vampires qui tuent sans vergogne. Et au milieu, Camilla et Angeline qui ne veulent pas que la ville se transforme en bain de sang. Le seul souci que j’ai, c’est qu’une fois arrivée à la fin de ce premier tome, j’ai l’impression de ne pas avoir beaucoup avancé dans cette guerre de territoires.

Les différents personnages sont placés, les liens qui les unissent sont établis mais l’action n’est vraiment pas ce qui caractérise ce premier tome. L’intrigue est dévoilée mais nous n’entrons pas totalement au cœur de cette bataille et c’est ce qui m’a dérangé. Certains rebondissements sont présents et très justement placés mais peu nombreux à mon gout …

Je dois aussi préciser que nous sommes dans de la bit-lit érotique et que certaines scènes sont assez crues, sans être vulgaire pour autant. L’auteure n’entre pas dans des détails glauques et inutiles, c’est quand même appréciable. Je ne suis pas férue d’érotisme dans mes lectures, je préfère quand tout est suggéré afin de laisser mon imagination faire le reste. Alors que dans ce cas, le sexe fait partie intégrante de cette société de vampire qui ne voit la femme que comme un objet satisfaisant leurs désirs. Et c’est cette conception du sexe qui est déroutante.

La narration étant omnisciente, elle nous permet d’avoir un point de vue global des situations, des différents sentiments que ressentent les personnages. Mais c’est aussi ce qui fait que certain retournement de situation tombe à l’eau …

Au niveau des personnages, quelques-uns sont peu mi en avant mais je ne doute pas qu’ils le soient à un moment ou un autre dans les prochains tomes. J’aimerais beaucoup en apprendre plus sur certains ou sur l’histoire des Snake par exemple.

Angeline est secrétaire de direction dans un cabinet fiscal. Elle à une vie assez calme qui va prendre un tout autre tournant dès qu’elle va rencontrer Kral. Elle va éperdument tomber amoureuse et s’étonne elle-même de la situation. Mais elle a aussi un petit côté contradictoire qui devient agaçant à la longue. Elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut et change d’avis comme de chemises …

Kral est pas mal dans le genre également. Il est prétentieux et arrogant au possible ! Mais totalement obsédé par Angel, il en perd ces moyens et ne réagit pas toujours comme il le devrait en sa présence. Ce qui est plaisant, c’est de découvrir qu’il est un fait un ours au cœur tendre dès qu’il s’agit d’elle, il peut être menaçant un instant et être tout en douceur la seconde suivante. Il tombe amoureux malgré lui et ne veux pas se l’avouer de peur de perdre en crédibilité auprès des siens. Il veut être ce que tout le monde attend de lui, un guerrier ! Mais il se laisse prendre aux jeux des sentiments assez facilement.

Deux autres personnages que j’ai beaucoup apprécié son Slash et Camilla. Je ne sais pas trop dire pourquoi mais j’ai limite pris plus d’attention à l’histoire de Slash que celle de Kral (qui est quand même notre héros principal).

Autre petit point, la plume de Sharon Kena … Autant j’ai été transportée dans son univers assez facilement, autant j’ai eu quelques difficultés avec certains passages que j’ai trouvés assez brouillon. La répétition de certains mots est assez dérangeante et je trouve également qu’elle en dit parfois trop … Oui, là aussi, je suis mitigée ^^

En bref, comme je vous le disais, je suis très indécise concernant cette lecture et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette chronique s’en ressent. D’un côté, ça m’a plu. Et d’un autre, j’ai l’impression de ne pas en avoir eu assez … J’attends donc de pouvoir lire le tome suivant afin de me faire un avis plus précis !

Notification 2

Partenariat215026_143892205695287_140672_n