« Electrosensibles » de Jérôme Duez

Article - Présentation

Elle traçait les majuscules en violet et les minuscules en bleu. Elle dessinait des oiseaux et des cœurs aux crayons de couleurs. Elle finissait ses lettres par de grandes phrases comme « Tu brilles en moi tout le temps et partout ».

Notification 4

Article - Résumé

Nés de parents différents, Laurie et Ulysse sont dotés d’un même « superpouvoir » : leur présence crée un blackout à cinq cents mètres à la ronde. Aucun instrument électrique ou électronique ne leur résiste. Ce pouvoir les condamne à grandir à l’écart du monde.

Comment éduquer des enfants hors normes, qui seront toujours extérieurs à la société ? Les parents d’Ulysse s’en occupent avec amour, alors que Laurie est négligée par les siens. En toute logique, le garçon devrait devenir un « super-héros » et la fille une « super-vilaine »… À moins que ce ne soit le contraire…

Article - Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Jérôme Duez, pour m’avoir proposé de lire son livre. Même si le résumé m’a directement beaucoup plus, la couverture n’est pas des plus élégantes … J’étais donc plutôt intriguée mais pas spécialement emballée avant d’entamer ma lecture. Et finalement, j’en ressors assez contente !

Je ne sais pas trop comment vous résumer le récit sans pour autant vous spoiler … Je dirais même que je ne sais pas trop comment vous donner mon avis sans vous spoiler, tellement ce récit est riche en personnages et en intrigue.

Pour faire au plus simple : Nous suivons l’histoire d’Ulysse et de Laurie, deux enfants élevés totalement différemment mais vivant tous les deux dans un environnement dénués d’électricités. Leurs pères respectifs étaient dans un avion qui s’est craché dans l’espace aérien russe quelques années plus tôt et, suite à cet accident, ils sont devenu électrosensibles. Ulysse et Laurie ont hérité de la maladie. Mais celle-ci à muté différemment pour l’un et pour l’autre …

En fait, le récit n’a pas vraiment d’action singulière à proprement parler. C’est beaucoup d’explications … Ce qui fait que j’ai trouvé certaines longueurs plutôt gênantes par moments. J’aime en apprendre beaucoup sur les personnages mais là, je pense que certains passages auraient pu être abrégés. Et contradictoirement, j’ai eu l’impression que certaine scène (enfin, surtout une) qui, pour moi, auraient pu être intéressante à développer de par leur côté tragique, ne l’ont pas été …

Cependant, la lecture reste quand même très agréable et le sujet m’a beaucoup intrigué et intéressé ! Parfois même amusé, lorsque qu’Ulysse et Laurie découvrent la civilisation par exemple. L’auteur maitrise une plume tout en émotions et nous fait passer de la joie à la tristesse en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire. Il sait malgré tout nous tenir en haleine jusqu’à la dernière ligne. Dernière ligne qui m’a donné très envie de découvrir le tome suivant afin de savoir comment vos évoluer nos deux petits protagonistes.

Les yeux, on n’apprend pas à s’en servir comme les jambes. On n’apprend pas à voir : on voit, c’est tout.

Au niveau des personnages, nous en avons une belle panoplie. Ce qui fait que, comme il me faut un certain temps avant d’assimiler les prénoms, je me suis fait un croquis rapide de leurs relations afin d’être sur de ne pas m’embrouiller. Charles, Muriel, Ulysse, Léo, Cécile, Laurie, Gourvil, Friazine, Sébastien, Mado, Nicolas, Viktor … J’avais le cerveau en ébullition ^^ Mais, au fur et à mesure du récit, le schéma se construit tout seul et nous les découvrons chacun avec une personnalité bien à eux.

Ulysse a été élevé dans une bulle de tendresse et d’amour. Charles et Muriel, ses parents, sont adorables et font tout pour le protéger. Mais Ulysse n’est pas un enfant comme les autres ! Il n’a pas simplement hérité de l’électro-sensibilité de son père, c’est plus que ça, il provoque des black-out ! C’est un petit garçon très évolué (je déteste dire ça mais c’est vrai ^^) qui ne comprend pas pourquoi les autres enfants de son âge sont aussi bêtes …

Laurie, au contraire, a grandi dans un climat d’indifférence totale. Ses parents, Léo et Cécile ne lui montrent aucun sentiment … Sa mère préfère noyer sa vie ratée dans l’alcool et son père la considère comme une erreur de la nature ! Autant dire qu’elle n’a vraiment pas été gâtée de ce côté …. Mais, contrairement aux autres électrosensibles avec qui elle vit, elle arrive à « gérer » l’électricité.

J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Viktor. Ce shaman va devenir le maitre de nos deux super-héros. Il a ce petit côté pédagogue qui fait que, même si on ne sait pas grand-chose sur lui, il inspire la confiance.

En conclusion, ce récit est plutôt loin de ce que je lis habituellement mais je me suis surprise à aimer ma lecture. La découverte d’un nouvel univers est toujours intéressante et pour le coup, réussie ! Je ne peux que vous le conseiller !

Partenariat
Jérôme Duez