« Paris – Baltimore » de Stéphan Pélissier

Article - Présentation

Finalement, je me disais qu’on était tous cinglés ici. Mais, que j’avais peut-être un tout petit avantage sur eux. Moi, j’avais conscience de l’être.

Notification 4

Article - Résumé

L’action se déroule de nos jours à Paris. Cal Kaplan a trente-cinq ans. Il est avocat de formation et travaille comme conseiller du président d’un grand groupe. Son rôle consiste à se charger des « sales besognes » : négocier les départs de cadres « trop chers », couvrir les « magouilles » du PDG, ce genre-là. À côté, il tente d’écrire pour le cinéma !

Un jour, il rencontre un producteur, via un ami écrivain, pour parler d’un de ses scénarios. Mais, celui-ci trouve qu’il n’est pas assez vendeur, pas assez « hard » et il propose d’en faire un « porno soft ». Cal refuse la proposition, mais le destin va en décider autrement. Alors qu’il est en train de monter un dossier dans une affaire de responsabilité pénale sur le naufrage d’un bateau, il est licencié sans indemnités.

Sans ressources du jour au lendemain, Cal se voit contraint d’accepter la proposition du producteur de réécrire son scénario en y ajoutant des scènes « hot ».
Dans le même temps, il rencontre Julia pour qui il éprouve, pour la première fois, de véritables sentiments. Mais, très épris d’elle, il n’ose lui raconter la situation de peur de la perdre.

Entre Julia ou la célébrité, l’argent, les apparences, que choisira Cal ?

Article - Mon avis

Avant tout, je tiens à remercier l’auteur, Stéphan Pélissier, pour sa confiance ainsi que pour m’avoir donné l’opportunité de lire son premier roman qui sera disponible en version papier dès septembre prochain.

Je ne vais pas vous faire de résumé car celui de la quatrième de couverture en dit déjà bien assez, voire un peu trop … C’est un peu dommage car il ne reflète finalement pas vraiment la personnalité de Cal, que j’ai trouvé plus direct et concis. Mais passons, là n’est pas le sujet !

Dès les premières pages, je n’ai pas pu m’empêcher de détester ce Cal ! Peut-être à cause de son métier et du fait que je l’ai trouvé limite trop sûr de lui et arrogant. Moi qui aime m’attacher au héros de l’histoire, ça commençait mal … Mais, Cal n’est pas vraiment un héros ! Sa sensibilité et ses doutes vont le rendre plus aimable et, finalement, appréciable. Et puis, j’avoue que son répondant et ces répliques parfois cinglantes m’ont donné le sourire ^^

Youporn, we have a problem !

Les péripéties vont s’enchainer pour lui dès la perte de son travail, il va accumuler les claques en pleine figure les unes après les autres. C’est ce qui va le rendre plus accessible, plus sensibles… Mais c’est également à partir de ce moment que j’ai vraiment apprécié ma lecture ! On se met à sa place, on comprend et on finit par compatir.

Il va rebondir comme il le peut en acceptant de revoir son scénario en version « sitcom porno soft » bien que cela ne lui plaise pas du tout. Il va également faire la connaissance de Julia, une jeune et sexy avocate, et nous ouvrir son cœur sur ces sentiments, sans pour autant précipiter les choses. Alors que la vie semble lui sourire à nouveau, des non-dits vont venir tous bouleverser … Un rebondissement tout particulier que je n’avais pas du tout vu venir et qui me donne comme seule envie de lire la suite. Ça ne peut pas se finir comme ça, c’est impossible ! En fait, je ne sais même pas si une suite est prévue (Stéphan, si vous passez par ici … ^^) mais je l’espère vraiment car j’aimerais savoir comment Cal va se sortir de ce merdier (pour parler franchement) !

L’auteur nous offre une lecture très agréable et parfaitement construite. Le style fluide et les chapitres très court font que les pages se tournent à toute vitesse. De plus, j’ai beaucoup apprécié que l’intrigue principale soit entrecoupée par des extraits du scénario revu pour plaire au producteur. Un peu comme une petite histoire à l’intérieur de l’histoire principale, elle coupe un peu le rythme effréné du récit qui n’en perd pas moins en intérêt, que du contraire.

Écrit sur fond de comédie, « Paris – Baltimore », n’en est pas moins une critique de la société moderne et de ses maux (superficialité, facilité, désir de célébrité, gloire éphémère).

En bref, un roman pour lequel je ne regrette pas du tout d’avoir accepté de donner mon avis ! Une histoire très sympathique, bien écrite et avec humour, mais non sans morale. Et si vous voulez, vous aussi le découvrir, il est disponible au format numérique juste ici.

Partenariat
Stéphan Pélissier

Publicités