« Divergente – Tome 3 » de Veronica Roth

Article - Présentation

L’honnêteté, ce n’est pas dire n’importe quoi n’importe quand. C’est choisir de ne dire que ce qui est vrai.

Coup de coeur

Article - Résumé

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-factions mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper. Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Article - Mon avis

Si vous me suivez depuis quelque temps déjà, vous savez que « Divergente » fait partie de mes sagas favorites. J’ai été conquise par les deux premiers tomes (12) et ce dernier opus ne déroge pas à la règle. Il est rare que chaque tome d’une trilogie me plaise autant l’un que l’autre mais là, ce fut un régal ! J’en suis encore toute perturbée alors que j’ai eu fini ma lecture il y a près d’une semaine. Je vous explique pourquoi tout de suite ; bien que je ne sois pas sûr de pouvoir exprimer mon ressenti ; et si possible, sans spoiler ^^

Ce qui m’a plu par-dessus tout, c’est l’alternance des chapitres ! Dans les tomes précédents, c’était Tris qui nous racontaient son histoire. Cette fois, nous avons aussi le point de vue de Tobias, ce qui nous permet de mieux cerner sa personnalité. Nous comprenons également certaines de ces réactions mais il nous aide aussi à avoir un regard extérieur sur la situation de Tris. Il fait partie intégrante de ce dernier tome et j’ai beaucoup aimé vivre certaines situations de son point de vue.

Parfois, le courage, c’est juste de serrer les dents contre la souffrance, et de s’efforcer d’avancer au jour le jour, lentement, vers une vie meilleure.

Tris reste malgré tout le personnage principal de cette dystopie ! Et j’avoue que, dans ce tome, je l’ai beaucoup aimé. Elle est plus mature, plus réfléchie et également plus sûre d’elle. Malgré la peine et son envie de vengeance, sa culpabilité ne prend plus le dessus et elle n’est plus cette fille qui se jette dans la gueule du loup sans réfléchir. Elle ne peut renier sa faction d’origine, les altruistes, et sa faction d’adoption, les audacieux. Elle ne pense pas qu’à elle dans cette histoire, elle tient principalement à sauver le plus de monde possible, quitte à y perdre beaucoup ! C’est une warrior la Tris ! ^^

Et, étant donné que nos deux tourtereaux évoluent, leurs relations en fait de même. Elle est, elle aussi, plus mature, plus intense et plus sincère. Fini les cachoteries, sources de conflits, ils vont enfin se faire confiance et ça, c’est beau à voir ! Ils sont vraiment mignons et on ressent parfaitement que l’amour qu’ils se portent est sincère.

On peut toujours se raconter que ce n’est plus chez nous, maintenant qu’on jouit d’une relative sécurité, mais c’est un leurre. Ce sera toujours chez nous.

Ce dernier tome est un des plus intéressants selon moi ! Il va nous apporter toutes les réponses et explications que nous attendons depuis le premier tome. Nous allons donc de révélations en révélations et de surprises en surprises. Tout le système des factions et du gouvernement nous est enfin dévoilé, de sa création à tout ce que cela implique, ce qu’il cache. Même si j’ai trouvé tout le début un peu plus lent, il n’en reste pas moins tout aussi addictif que les autres.

Et puis, cette fin ! Je peux vraiment dire que c’est ça qui fait que cette saga restera inoubliable ! Non seulement je suis choquée que l’auteur ait pu choisir une telle issue et, d’un autre côté, je me dis qu’elle a choisi l’option qui reste en totale adéquation avec l’ambiance qu’elle a instaurée au fil des tomes. Cette fin est à la fois surprenante et parfaite ! Je suis passée du stress à la tristesse en passant par la peur. J’en avais mal au ventre, une boule dans la gorge et les larmes aux yeux … Jamais je n’aurais cru ressentir autant de stress durant une de mes lectures ! Je suis restée un long moment à me demander pourquoi, pourquoi Veronica Roth avait choisi une telle fin. Pour finalement me dire que non, aussi moche soit-elle, c’est la fin parfaite ! La fin qui restera dans les mémoires tellement, mine de rien, elle est belle !

Depuis tout petit, je sais une chose : que la vie nous abîme, tous. On n’y échappe pas. Mais je suis en train d’en découvrir une autre : qu’on peut se réparer. On se répare les uns les autre.

Avec ce dernier tome, Véronoca Roth clôture parfaitement cette trilogie et nous montre à quel point elle maitrise son univers ainsi qu’une plume totalement envoutante. Nous savons exactement tout ce que nous voulions savoir ainsi que ce que deviendront nos personnages favoris. Je ne m’imaginais pas terminer cette saga de cette façon et pourtant, j’en suis très heureuse ; choquée mais heureuse ^^

En bref, une trilogie à ne manquer sous aucun prétexte !!

« Divergente – Tome 2 » de Veronica Roth

Article - Présentation

« J’ai découvert que les gens sont constitués de multiples couches de secrets. On croit les connaître, les comprendre, mais leurs motivations nous restent toujours cachées, enfouies au fond de leur cœur. On ne peut jamais savoir qui ils sont vraiment. Mais on peut parfois décider de leur faire confiance »

Article - Résumé

Différente. Déterminée. Dangereuse.

Abandonnant une ville à feu et à sang, Tris est en fuite. Grâce à ses facultés de Divergente, elle a réussi à échapper au programme des Érudits qui a manipulé et lancé les soldats Audacieux à l’assaut des Altruistes. En trois jours, Tris a perdu sa faction, ses amis, ses parents. Pourtant, elle n’a pas le droit de baisser les bras. Elle seule peut se dresser face aux Érudits. Avec son frère Caleb et son petit ami Tobias, elle doit trouver des alliés parmi les autres factions, les Fraternels et les Sincères. Mais ceux-ci se montrent méfiants. Or les combats ont repris, et le temps presse…

Article - Mon avis

Si vous n’avez pas encore lu le premier tome, j’ai juste envie de vous demander « Mais vous attendez quoi » ? ^^ Ma chronique est juste ICI si vous voulez une motivation supplémentaire ^^

Nous retrouvons Tris et Tobias, nos deux héros,  exactement ou nous les avions laissés dans le tome précédent. Ils fuient les Erudits en direction des Fraternels afin de les convaincre de se rallier à eux. Mais tout ne va pas se passer comme ils le pensaient … Le plus dur est devant eux et ils vont devoir faire face aux problèmes qui ne font que commencer.
Je ne vais pas vous faire de résumé plus élaboré pour cette fois étant donné que celui de la 4ème couverture est parfait et n’en dis ni trop, ni trop peu.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce second tome est beaucoup plus sombre, plus froid, que le précédent. Les révélations et les rebondissements s’enchainent sans prévenir. À peine quelques phrases lues et j’ai été totalement emportée dans ma lecture, heureuse de retrouver mon couple préféré. Parce que oui, même si l’action est omniprésente, la romance n’en est pas mise de côté pour autant et nos deux acteurs principaux vont devoir gérer une relation compliquée.

Ce tome va également nous en apprendre beaucoup plus sur les factions car cette fois, nous n’allons pas suivre Tris et Tobias au milieu de la fosse des Audacieux mais bien au cœur de la ville et des quartiers des différentes factions. L’auteur nous permet, de cette façon, d’avoir une vue d’ensemble sur le monde de Tris.
Les Audacieux sont divisés en deux groupes ; les traitres qui se sont rallié aux Erudits, et les autres. Et les sans-factions vont également vouloir profiter de ce renversement du système. Car, si on les croyait mi à l’écart, il se révèle finalement être important.
Outre les factions, la divergence est également au cœur de l’intrigue. L’auteure ne cesse de jouer avec nos nerfs. Nous sommes envahis de questions auxquelles elle ne répond qu’en temps voulu.

Concernant nos personnages principaux, nous allons tous les deux les découvrir sous un autre jour. Leur relation est mise à rude épreuve et j’avais de la peine de les voir se déchirer de cette manière.
Tris est dévastée par tous les événements qui  se sont passés. La mort de ses parents, les pertes de ses amis, le fait d’avoir tué Will alors qu’il était prisonnier de la simulation, … C’en est trop pour elle ! Elle est rongée par la culpabilité et perd tout espoir en un futur meilleur. Même si cette perte de motivation est compréhensible, j’avais envie de la secouer afin qu’elle retrouve cette fougue et cette détermination qui la caractérise. Lors de certain passage, elle en devient même agaçante à se trouver des excuses.
Tobias aussi a ces moments de tête à claques ! Particulièrement lorsqu’il se laisse influencer par sa mère, Evelyne, alors que l’on peut sentir à des kilomètres qu’elle ne le fait que par intérêt. Cependant, il reste tout autant attentionné et protecteur envers Tris, ce qui le rend adorable ^^
Mais leur relation se dégrade ! Même si on ressent très clairement que leurs sentiments sont toujours intacts ; entre mensonges et non-dits, il est difficile de trouver un terrain d’entente.

Concernant les personnages secondaires, j’ai été étonnée par certains et parfois même écœurée par d’autres. Ceux que l’on prenait pour des traitres se révèlent finalement assez appréciables et ceux en qui nous faisions confiance se montrent dénués de jugements. Une chose est sur, ne vous fiez pas aux apparences … Je n’en dirai pas plus car, comme toujours, j’évite au maximum les spoilers.

Veronica Roth nous livre encore une fois un récit sous haute tension ! Grâce à une écriture assez simple et très agréable, les chapitres passent extrêmement vite. Pas un seul moment de répit, les rebondissements rythme le tout jusqu’à la fin. Et quelle fin !! Je n’ai qu’une hâte : la sortie du tome 3 !

Coup de coeur

« Divergente – Tome 1 » de Veronica Roth

Article - Présentation« Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse
une personne à prendre la défense d’une autre. »

Article - Résumé

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est Divergente. Elle est en danger de mort.

Article - Mon avis

Je tiens avant tout à remercier mes « copinautes » qui m’ont offert ce livre pour mon anniversaire mais surtout Priscillia (♥) qui m’en a conseillé la lecture. Tu as de très bon gout livresque ma biquette 😉

Béatrice (Tris) à 16 ans et vis dans un Chicago post-apocalyptique. Au début de la Grande Paix, chacun a été divisé en 5 factions. Elle fait partie des Altruistes mais le test d’aptitudes qu’elle passe afin de l’aider à choisir quelle faction elle souhaite intégrer n’est pas concluant. Elle manifeste des dispositions pour trois des cinq factions : elle est divergente ! Et selon Tori, la jeune femme qui lui a fait passer ce test, c’est un cas extrêmement dangereux.
Altruiste, Audacieuse, Érudite … Tris va devoir faire un choix !

Que dire si ce n’est que j’ai totalement adoré ?!  Certains personnages sont attachants alors que je me suis fait un malin plaisir à en détester d’autres et le monde imaginé par l’auteur est particulièrement intéressant ! Je vais essayer de vous donner mon avis sans spoiler mais je pense que ça ne va pas être simple pour le coup … Attention, vous êtes averti ^^

Je vais commencer par cette histoire de factions que j’ai trouvée très original. Elles sont là afin de combattre un défaut de la nature humaine. Les Altruistes contre l’égoïsme,  les Audacieux contre la lâcheté, les Sincères contre le mensonge, les Érudits contre l’ignorance et les Fraternels contre la méchanceté. Dès le début, chaque personnalité des différentes factions nous est expliquée et c’est alors que je me suis demandée : et si je devais faire un choix, chez qui irais-je ? Et je me suis vite rendu compte qu’il me serait impossible de choisir étant donné que c’est quand même assez réducteur de n’avoir qu’un seul trait de caractère.
Cependant, on n’en sait quand même peu sur leur mode de fonctionnement, si ce n’est pour la faction que choisi Tris, et j’ai hâte de voir si cet aspect sera développé dans les tomes suivants.

Les personnages aussi sont en grande partie « responsables » de ce coup de cœur !
Tris m’est apparue comme une jeune fille faible et peu sur d’elle. Faisant partie des Altruistes, elle doit penser aux autres au détriment de ses propres désirs, même si ce n’est pas toujours le cas et qu’elle s’en veut pour cela. Mais lorsqu’elle va rejoindre les Audacieux, nous allons la voir évoluer, devenir plus forte, plus mature. Elle change de faction mais n’en oublie pas pour autant sa famille qui reste l’une de ses plus grandes faiblesses. Ce qui ne la rendra que plus humaine et plus attachante. Je me suis posée les mêmes questions qu’elle ; que ce soit au niveau de sa nouvelle faction, sur le fait d’être une Divergente et sur ce que cela importe. Il est facile de s’identifier à elle et de vivre à ses côtés son aventure qui n’en est que plus intense.
Quant à Quatre, même s’il dégage un côté dure à cuire, j’ai tout de suite senti qu’il serait bien plus que ça. Et effectivement, il va devenir un personnage très intéressant. Il sera un soutien pour Tris et inversement, il lui dévoilera ces faiblesses et une romance va s’installer tout doucement entre eux deux. Et ce qui est encore plus agréable, c’est que cette romance ne va pas prendre le dessus sur l’histoire, qui demeure une dystopie comme je les aime !

Concernant les personnages secondaires, j’ai beaucoup apprécié la mère de Tris qui va jouer un rôle important dans l’histoire. Mais également Christina, une ancienne Sincère, et qui est une véritable amie pour Tris.
Par contre, j’ai totalement détesté Eric et Peter ainsi que Molly. J’avais tout simplement envie de les baffer pour leur méchanceté gratuite et morbide !

Même si le début ne contient pas forcément d’action en rafale, les rebondissements incessants ainsi qu’une intrigue forte intéressante m’ont tenu en haleine du début à la fin. Et quelle fin !
Veronica Roth nous transporte dans son histoire avec un rythme très soutenu et agréable. Même si elle n’hésite pas à me torturer en tuant, coup sur coup, quelques personnages (certes secondaires, mais quand même !) auxquels je m’étais attachée.

En bref, je suis séduite ! Une histoire originale que j’ai totalement adorée ! Hâte de lire la suite, qui se trouve déjà dans ma PAL.

Coup de coeur

« Réseau(x) – Tome 1 » de Vincent Villeminot

Article - Présentation

« Elle balance la tête de licorne en arrière, semblant rire aux éclats, avant de pousser dans le dos le garçon ligoté. Il n’a que le temps d’ouvrir la bouche, grand, très grand,
et tombe tête la première dans la rivière. »

Article - Résumé

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

Article - Mon avis

Avant toute chose, je voudrais remercier les Éditions Nathan qui m’ont permis de lire l’épreuve non corrigée de leur prochaine publication dans le cadre du recrutement de nouveaux chroniqueurs. Je dois avouer que je ne sais pas si j’aurais acheté ce livre de moi-même alors qu’au final, j’ai apprécié ma lecture malgré un début chaotique.

Pour une fois, je ne vous ferais pas de résumé personnel et vous laisse avec celui de l’auteur. L’histoire est trop complexe et se mêle à tout un tas de personnages qui font que je serais tout bonnement incapable de vous en faire un qui soit compréhensible sans avoir lu le livre. De plus, ce récit nous donne tout un tas de termes techniques que je préfère vous laisser découvrir lors de votre lecture.

Durant les 100 premières pages, ce livre m’a laissé totalement de marbre, je n’arrivais pas à entrer dans l’histoire ni à la comprendre. Et pour cause, l’auteur nous lâche, chapitre après chapitre, au beau milieu d’une intrigue que je n’arrivais pas à saisir et de tout un tas de personnages que je confondais. J’ai déjà du mal à retenir des prénoms dans la vie de tous les jours mais alors là, catastrophe ! Sixie, Mathilde, César, Alice, Jeremy, Maud, Antonio, Justine, Fanelli, Théo, Francesca, Vittorio, … Ajoutez à ça le DKB, MDP, T&P, PIFR ; et me voilà complètement dans le coaltar ^^

Mais par la suite, et avec une petite fiche à porter de mains pour relier tout ce beau monde, j’ai été transporté dans ce tourbillon d’action et ma lecture fut quand même très agréable ! De plus, le fait d’avoir le point de vue de tout le monde, qu’ils fassent partie de la police ou des terroristes, nous permet d’avoir une petite longueur d’avance sans pour autant nous couper l’effet de surprise. Écrit à la troisième personne, les émotions sont nettement moins véhiculées à mon gout, mais la tension reste palpable tout du long.

Le personnage central, Sixie, est « l’enjeu » de toute cette histoire et pourtant, ce n’est pas à elle que je me suis attachée. Je l’ai senti torturée et blessée mais je n’ai pas réussi à totalement accrocher à son personnage … Mon cœur balance plus pour Théo, qui se retrouve impliqué dans cette histoire alors qu’il le l’aurait jamais souhaité. Ou pour Justine et son père, l’inspecteur Fanelli. Mais c’est surtout César Diaz qui a attiré mon attention ! Même si je ne sais toujours pas quoi penser exactement de ce schizophrène, il est à la fois incroyablement intéressant, fascinant et angoissant.

Vincent Villeminot a un style d’écriture recherché ainsi qu’un mode de narration très dynamique qui nous tient en haleine jusqu’au bout. E-mail, rêve, rapport de police, tchat privé, … Toutes ses formes de communication font partie intégrante de l’originalité de ce récit auquel je suis devenue accro. Il a, finalement, réussi à m’emporter dans son histoire alors que ce n’était pas gagné du tout.

Pour conclure, je dirais que Réseau(x) est un thriller qui ne vous laissera pas insensible et restera toujours dans un coin de votre tête. Si vous avez envie de lire ce livre, n’hésitez pas à vous accrocher à ce début difficile afin de ne pas louper ce premier tome très prometteur. Il est, certes, déroutant et vous plongera dans une intrigue donc vous ne saisirez peut-être pas le sens mais il le mérite ! Et j’ai hâte de lire la suite !

Notification 4

Partenariat

LogoNathan

« Nos étoiles contraires » de John Green

Article - Présentation

« Je suis tombée amoureuse pendant qu’il lisait, comme on s’endort :
d’abord doucement et puis tout d’un coup.
« 

Article - Résumé

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Article - Mon avis

J’ai lu énormément d’avis positif sur ce livre, ce qui fait qu’avant de le commencer, j’avais peur d’en attendre trop et d’être déçue. Finalement, c’est tout le contraire !

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer de la Thyroïde étendu à ses poumons. Elle ne peut respirer seule et est constamment assistée de ses bonbonnes d’oxygènes. Elle ne peut vivre comme tout le monde et se sait condamnée.
Malgré ces réticences, Hazel va intégrer un groupe de soutien pour jeunes cancéreux afin de faire plaisir à sa mère. C’est dans ce groupe qu’elle va rencontrer Augustus. Amputé d’une jambe à cause de son cancer des os, il est maintenant en rémission.
L’entente s’installe et rapidement, ils deviennent inséparables.

Il va m’être difficile de vous chroniquer ce livre car je l’ai tellement apprécié que j’ai peur que mes mots ne soient pas assez fort pour le décrire à sa juste valeur.

Nos étoiles contraires est non seulement une histoire d’amour, mais elle est remplie d’humour et de légèreté. Je pensais lire un récit triste du début à la fin, et bien non ! John Green a réussi à traiter d’un sujet dur tout en faisant une belle histoire, triste certes, mais surtout très positive et pleine d’espoir. Ce livre qui nous parle de la vie, de la mort, de l’amour, est un véritable concentré d’émotions !

Rire, larmes, rire, larme, … Voilà par quoi je suis passée au fil des pages. Il est pourtant extrêmement rare qu’il livre me fasse cet effet, je n’ai pas la larme facile. Mais on ne peut pas rester indifférentes à cette histoire !
Écrit à la première personne du singulier, il nous transporte totalement dans les sentiments d’Hazel. Comme elle, nous ressentons ces doutes, ces peurs, ces joies, ces peines, … Nous ne sommes pas spectateurs, nous évoluons en même temps qu’elle.

Même si le cancer est le fil conducteur de l’histoire, ce récit nous offre une très belle leçon de vie menée par des personnages plus qu’attachants et réaliste. Ils sont uniques !
Hazel, Augustus, Isaac, … Tous ont su me toucher par leurs caractères et leurs volontés. Mais aussi de par leur humour et leurs répliques cinglantes. Chacun apporte un plus non négligeable et ils se soutiennent mutuellement. Ensemble, ils oublieraient presque leurs maladies … Je n’ai pas eu de coup de cœur en particulier pour l’un ou pour l’autre. Ils sont tous des coups de cœur !

Sur la couverture, les mots d’Entertainment Weekly sont « drôle, poignant, lumineux« . Je pense qu’il n’y a pas meilleur adjectif pour décrire cette perle que je ne peux que vous conseiller de lire au plus vite !

Coup de coeur