« Les rescapés » d’Emmanuelle Amadis

Article - Présentation

Quoi qu’elle fasse, le monde ne cesserait pas de tourner, elle n’était qu’un grain de poussière dans un univers qui se fichait totalement de sa destinée.

Notification 2

Article - Résumé

La trahison d’un père et le harcèlement d’un ex-mari poussent Clara à fuir. Mais après une interminable année à tenter de résister, il ne lui reste qu’un seul refuge : la maison hantée de sa tante décédée.

C’est poussée par la nécessité qu’elle s’y rend, sans savoir si les entités qui y vivent la laisseront s’y ressourcer quelque temps ou si, au contraire, ils useront de leurs capacités pour la repousser. Elle n’attend rien de ces « fantômes », hormis un peu de compassion. Pourtant qui sait, ils pourraient aussi se montrer utiles, voire représenter plus pour Clara qu’elle ne l’imagine.

Et, pourquoi pas, parvenir à lui redonner espoir en l’avenir.

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce SP. Malheureusement, pour cette fois, je ne suis pas totalement conquise par le récit que nous propose Emmanuelle Amadis

Clara Milfort est une femme fragilisée par la trahison de son père et terrorisée à la simple idée de se retrouver face à son ex-mari, David, un homme violent et manipulateur qui n’hésite pas à la harceler chaque nuit, inlassablement … Au bord du gouffre mentalement et financièrement, elle décide de fuir, encore une fois, et de se rendre dans la maison qui la vue grandir, celle de sa tante malheureusement décédée depuis plus d’un an … Pas étonnée d’y ressentir une présence à son arrivée, elle espère simplement que les entités qui habitent la maison lui laisseront un moment de répit ! Ce qu’elle n’avait pas du tout imaginé était le fait que ces « fantômes » pourraient peut-être lui redonner confiance.

Durant toute la première partie où nous découvrons Clara ainsi que sa situation, j’ai été complètement transportée ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas eu une vie des plus faciles : une mère décédée, un père qui ne pense qu’à ce que sa fille pourrait lui rapporter, une tante absente, un ex-mari violent et odieux qui n’hésite pas à lui pourrir la vie dans les moindres détails, la transformant en cauchemar perpétuel … Il est donc facile de ressentir de l’empathie pour ce personnage qui n’a plus aucun espoir pour l’avenir, et de s’y attacher !

Jusqu’alors, elle avait toujours cru qu’elle n’y retournerait jamais, craignant la solitude et l’émergence de souvenirs perturbants. Elle savait au moins pouvoir y trouver un peu de calme, assez en tout cas pour se ressaisir avant de repartir du bon pied.

Elle nous donne également quelques indications sur la vie qu’elle a menée durant les huit premières années de sa vie, au côté de sa tante ! Une tante que nous découvrons attentionnée et inquiète quant à l’avenir de Clara, contrairement à ce qu’a pu lui laisser penser son père … C’était également une femme qui ne faisait guère attention aux ragots portés à son égard et qui, au contraire, entretenait ces histoires de « folle aux fantômes » afin de pouvoir mener sa vie tranquillement, auprès de ces entités, sans être dérangée.

Et puis, nous faisons connaissance avec ces fameuses entités : Otac, le père, et Jaoks, le fils !
Otac ne se formalise pas vraiment de l’arrivée inopinée de Clara, il est même plutôt content de la retrouver et finira par être un réel soutien pour la jeune femme. Mais pour Jaoks, c’est une autre histoire ! Il ne voit pas cette visite d’un très bon œil et n’arrive pas à voir en Clara autre chose que la femme qui a rendu triste tante Lise … Il ne veut pas s’y attacher par peur qu’elle ne soit un danger pour eux ou qu’elle aussi, soit susceptible de le quitter prématurément. Mais, petit à petit, il ne peut faire autrement, il se surprend à vouloir veiller sur elle.

Toute cette découverte est vraiment agréable à suivre ! Il faut dire que la plume d’Emmanuelle Amadis nous y aide beaucoup, elle est toujours aussi facile et fluide. De plus, le récit est agrémenté de quelques « flash-back » nous permettant de découvrir le passé de Jaoks et Otac et, de cette manière, comprendre certaines de leur réaction et comment ils sont arrivés jusque chez tante Lise. L’ensemble est donc assez original et intéressant !

Jusque-là, j’ai trouvé le récit particulièrement touchant ! Il ne s’y passe pas grand-chose si ce n’est leur rencontre et la découverte des personnages, mais bon, on ne s’y formalise pas trop et on passe au-dessus.

Chaque amour est unique, mais cela ne veut pas dire qu’il n’en existe qu’un.

Je ne vais pas vous spoilez en vous annonçant l’arrivée d’une romance entre deux de nos personnages étant donné que ce livre est classé dans la collection « Romance paranormale ». Et là, c’est le drame ! ^^ Nos personnages deviennent un peu trop niais à mon gout et le côté érotique de ce récit (qui n’est d’ailleurs mentionné nulle-part) prend le dessus ! De plus, j’ai également trouvé que le conflit entre Clara et David s’était réglé beaucoup trop facilement …

Encore une fois, j’y fais abstraction ou du moins, j’essaye, car j’ai cette envie de découvrir la suite qui me titille ! Mais, sans en dire trop car je ne voudrais rien vous dévoiler, l’histoire reste assez plate et certains passages sont tirés en longueur … Ce qui fait qu’au bout d’un moment, mon enthousiasme pour cette lecture est retombé en flèche !

En bref : un récit qui commençait bien (malgré sa couverture peu attractive, il faut le dire), avec des personnages touchants et attachants, mais qui finalement, se révèle être assez plat. Il y a un manque cruel d’actions et trop de scènes tirées en longueur qui n’aident pas le lecteur à rester concentré et impliqué dans sa lecture. C’est dommage …

Partenariat
Logo Sharon Kena

Publicités

« L’erreur de Toborel » d’Emmanuelle Amadis

Article - Présentation2

– Nous voulons garder notre libre arbitre, nous ne voulons pas devoir obéir aveuglément à une autorité que nous n’avons pas choisie, et qui n’œuvre pas toujours pour notre bien.

Notification 4

Article - Résumé

Deux forces s’affrontent. L’une cherche une arme, l’autre fait son possible pour qu’elle ne la trouve jamais, il en va de sa survie. Mais quand elles se défient à l’échelle cosmique depuis des générations, il y a forcément des dommages collatéraux, des batailles qui empiètent sur des planètes insouciantes, qui influent sur la vie d’innocents.
Ayame est la première de sa planète à assister à l’un de leur combat aérien et sans l’avoir voulu, simplement parce qu’elle se trouvait au mauvais moment, elle devient, pour un temps, la protectrice d’Yvon.
Conscient que leur guerre aura des conséquences dramatiques sur sa planète, Yvon lui propose de la sauver, mais la jeune femme refuse de se déraciner, persuadée qu’elle n’est pas faite pour une vie dans l’espace à bord d’un vaisseau alien.
Pourtant, quand sa planète est envahie, asservie, elle commence à regretter son choix, et c’est presque morte qu’Yvon la retrouve lorsqu’il vient lui faire ses adieux.
Ayame l’a sauvé, il ne peut pas en faire moins. Alors il l’arrache à son monde pour lui offrir une chance de survivre. Mais comment réagira-t-elle à son réveil quand elle comprendra qu’aucun retour chez elle n’est possible ?
Pourra-t-elle s’adapter à sa vie ? S’adapter à lui ?
Il n’a pas agi sur un coup de tête, mais sur un coup de cœur, et s’il ne sait pas encore quelles épreuves il devra surmonter, il sent qu’Ayame mérite qu’il se batte pour elle.

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour ce service presse. J’avais déjà lu le premier tome de « Sarangins » du même auteur et encore une fois, je ne suis pas déçue ! J’ai même été surprise d’y voir un lien entre les deux, tout en ayant une histoire totalement différente.

Dès le début, j’ai eu un doute ! Je m’attendais à lire une romance sur fond de sciences fiction alors que la première scène me faisait penser un à mélange d’action et d’aventure. Finalement, pas du tout ! C’est bien la romance qui domine toute la première partie. Elle nous fait également découvrir un monde futuriste où chaque peuple occupant une planète est sous la menace d’une seule et même personne voulant dominer tout l’espace : Toborel !

C’est dans cette même partie également que nous faisons la connaissance d’Ayame, d’Yvon et de son peuple.

Ayame est une jeune femme de caractère mais avec une certaine sensibilité qui la rend très attachante. Ascellia, sa planète, est sous le contrôle de Toborel qui a asservi toute la population par la peur et la répression! En danger, elle est sauvée par Yvon qui la conduit alors, grâce à son chasseur, jusqu’à sa colonie. Rapidement, ils ne sauront se passer l’un de l’autre et iront jusqu’à faire l’impensable afin de ne pas être séparé. On ressent leur amour sincère et cela ne les rend que plus appréciables et touchants. Leur histoire est belle malgré les malheurs qui la composent !

Tu crois toujours que je suis forte, mais c’est toi qui me donnes ma force. Je peux surmonter ça, mais seulement si tu es là, seulement si tu parviens à me faire croire que tout ira bien pour toi.

Concernant Toborel, on ne sait pas grand-chose sur lui si ce n’est que, d’après les écrits, il serait vaincu par les Hamrains, le peuple d’Yvon. Une « création » serait la cause de sa perte. Les Hamrains sont donc à sa recherche pour le combattre alors que Toborel la recherche pour la détruire.

Dans la deuxième partie de ce roman, nous plongeons pleinement dans l’action au côté d’Edréa, la fille d’Ayame et Yvon. Même si le changement de situation est assez soudain et perturbant, il relance l’intrigue afin de nous embarquer un peu plus dans cette histoire.

Edréa, bien décidée à faire tomber Toborel, peu importe le prix que cela lui en coutera, est déterminée ! Très douée, que ce soit aux commandes d’un chasseur ou lors d’un combat au corps-à-corps, rien ne pourra la détourner de son objectif. Surtout qu’elle s’est trouvé un allié en Wulver, du peuple Soakyl, qui souhaite la mort de Toborel tout autant qu’elle.

La force, ce n’est pas de devenir insensible et de résister à tout, affirma-t-il avec tendresse, c’est d’être capable de se relever après chaque séisme.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce récit est le fait que nous ne soyons pas envahis par des thermes extrêmes au nom totalement impossible à retenir. Certes, nous avons plusieurs peuples (Ascelliant, Hamrain, Soakyls, …) ayant chacun leur propre technologie ! Mais tout ça reste parfaitement compréhensible et agréable à lire. Les descriptions sont présentes afin de nous dépayser facilement sans pour autant nous plomber le texte. Le seul bémol étant la longueur des chapitres ! Je pense sincèrement que certains auraient pu être divisés en deux ou trois parties … Surtout que l’auteur à une écriture riche et fluide qui rend la lecture très agréable.

En bref, il est clair que je n’ai pas trouvé ce récit totalement addictif dû aux longueurs des chapitres qui alourdissent un peu le tout. Mais il est malgré tout intrigant et intéressant ! Emmanuelle Amadis nous transporte encore une fois dans son univers particulier. Les personnages sont attachants et leur amour est décrit avec passion. Je dis OUI !

Partenariat
Logo Sharon Kena

« Draken » de Gala de Spax

Article - Présentation

– Vous semblez pressée d’en finir ?
– On ne peut rien vous cacher ! Écoutez-moi bien, je vais être franche avec vous, lançai-je en prenant appui de mes coudes sur son bureau. J’ai vu les images à la télévision d’un jeune homme qui se recouvrait de pelages en moins de dix secondes et qui souriait de toutes ses dents face à la caméra. Des dents longues d’au moins six centimètres, tranchantes et pointues à souhait. Je suis ici par obligation et j’aurais préféré ne jamais avoir à vous rencontrer. Mais ce n’est pas le cas alors, pour répondre à votre question, oui je suis pressée d’en finir, et ce, le plus vite possible.
– Vous fais-je donc peur à ce point ?
– Je sais ce dont vous êtes capable et je me sentirais plus rassurée avec un pieu béni dans la poche.

Notification 4

Article - Résumé

Lorsque le monde bascule dans le surnaturel, l’humanité ne sait plus à qui faire confiance. Comment reconnaître une créature maléfique d’un être humain ? Qui se cache derrière le visage angélique de votre voisin ?

Valérie, journaliste courageuse mais pas téméraire, va tenter d’en savoir plus sur ces inconnus qui terrifient la population depuis quelque temps. Mais qui est-elle réellement ?

Et vous, qui êtes-vous ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce service-presse.
Lorsque j’ai eu la liste des titres et que j’ai dû faire mon choix, j’avoue avoir hésité étant donné que je n’avais pas été totalement convaincue par Gala de Spax lors de ma lecture de « Native« . Finalement, j’ai beaucoup plus apprécié ce récit que le précédent !

Nous allons faire la connaissance de Valérie Bernet, une jeune journaliste à sensation de 25 ans pour « Journal de France » Lorsqu’elle est envoyée pour interviewé Korbin Woodlock, le chef d’une bande de loup-garou voulant faire son coming-out, elle pense clairement que ce sujet est une punition et non une opportunité pour faire avancer sa carrière. Pas rassurée pour un sou, elle se rend donc sur place afin de faire son travail. Mais, alors qu’elle est agréablement surprise par cette rencontre et satisfaite de ce que Korbin lui dévoile, elle va faire quelque chose de totalement … affreux et irréfléchi (non, je ne vous dirai pas quoi ^^). Cet acte va plonger le monde dans l’horreur mais il va également dévoiler plusieurs personnalités insoupçonnées …

Dès le départ, on se doute que ce rendez-vous ne se passera pas comme prévu, c’est évidemment. Mais jamais je n’aurais imaginé que ce soit Val qui déclenchera toute cette histoire ! Ce qui fait que, après à peine quelques pages, nous sommes déjà emportés et intrigué. Il est évident que l’on veut comprendre la réaction de Val, le pourquoi du comment de son geste mais aussi les conséquences qu’il aura sur la cohabitation de ses différentes espèces.

Nous allons également apprendre que la Terre et beaucoup de ses habitants ne sont pas forcément ce qu’ils prétendent être. Entre la faune et la flore, l’entente va s’avérer difficile … (Et je sais que cette phrase peut paraître bizarre mais une fois que vous aurez lu le livre, vous comprendrez.)

– Plutôt étrange comme cage d’escalier, fis-je remarquer.
– Ce sont des souvenirs de famille.
– Et ça, c’est un portrait 3D de votre aïeul ? m’étonnai-je en montrant du doigt une immense tête de loup empaillée.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup apprécié Val. Elle mêle l’humour aux bonnes réparties, ce qui apporte une touche de fraicheur à tout ce récit sous tension. Lorsqu’elle se rend sur les lieux de l’interview, elle était très loin d’imaginer ce qui allait s’y passer. Jamais elle n’aurait pensé que les lycanthropes n’étaient pas les seules créatures à peupler la Terre ; tout comme elle n’aurait jamais pensé être attirée plus que de raison par son hôte … Mais, ce à quoi elle ne s’attendait particulièrement pas, c’était de se découvrir une nouvelle identité ! Malgré tout, elle est bien décidée à tout faire pour stopper cette stupide guerre donc elle se sent légèrement responsable.

Korbin, quant à lui, a eu plus de mal à me toucher. Plus froid et nettement moins sensible au sort des autres, il peut parfois nous paraître sans cœur. Même si je l’ai trouvé sympathique sur le début, j’ai du mal à comprendre certaines de ces réactions que je trouve excessives, particulièrement sur la fin …

En parlant de la fin justement, c’est là que le bât blesse ! Je l’ai trouvé trop rapide et trop facile. Tout au long du récit, nous avons bon nombre de rebondissements, qu’il soit ou non en faveur de nos deux héros. J’aurais donc aimé que cela continue pour le dénouement final …

S’il fallait que je vive cachée jusqu’à la fin de mes jours, autant que la mort m’emporte rapidement pour m’éviter un long et douloureux supplice. La vague à l’âme, je laissai les larmes s’écraser sur mes joues, tombant brièvement dans un épuisement mental qui me poussait dans les abîmes de mes idées noires.

Mis à part ça, bien que j’aie trouvé que la relation entre Val et Korbin arrive trop rapidement, j’ai malgré tout passé un très bon moment avec cette histoire. Je n’adhère pas à tous ce qui y est raconté mais l’auteur arrive quand même à nous transporter dans ce monde imaginaire avec une certaine facilité. Son style est assez simple et ce lis très rapidement, ce qui fait que les pages se tournent vite. De plus, les légères touches d’humour sont très appréciables et je dois bien avouer que certains jeux de mots (totalement pourri, il faut le dire) m’ont fait sourire.

En bref : des personnages attachants et d’autres plus distants qui évoluent dans un monde paranormal où se mêlent sentiments et aventures, le tout avec légèreté et humour. C’est un récit qui vous embarquera du début à la fin grâce à une intrigue assez intéressante. Il n’y a pas vraiment de bons et de méchants, mais nous savons tous que les différences n’aident pas à la cohabitation ; particulièrement lorsque de lourds secrets sont enfuis depuis tellement longtemps qu’ils ont été pratiquement oubliés …

Partenariat
Logo Sharon Kena

« En apesanteur » de Rachel Berthelot & Rose Darcy

Article - Présentation

Apprends-moi à être drôle ; je t’apprendrai à insulter les inconnus de façon convenable.

Notification 5

Article - Résumé

Ally est une jeune femme brisée par son dernier petit ami en date.
Kyle, lui, ne veut plus voir de femme, même en peinture.
Le point commun entre ces deux victimes de l’amour ? Un vol.

Alors que New York et Las Vegas leur ouvrent les bras pour débuter leur célibat, ils vont se voir confrontés à un imprévu… de taille.

Qui a dit que les hommes et les femmes sont tous les mêmes ?
Et pour vous, ce serait pile ou face ?

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena qui m’ont permis de découvrir ce roman, écrit à quatre mains, en avant-première !

À même pas 30 ans, Ally et Kyle sont remplis de désillusions. Sortant d’une rupture difficile et supportant mal la tromperie dont ils ont été victimes, ils décident tous deux de faire un break dans leur vie, de prendre un nouveau départ et ce, en direction des États-Unis, histoire de changer d’air. Leur résolution est simple : plus de relations amoureuses ! Mais le hasard va les réunir sur le même vol, côte à côte … Vont-ils réussir à tenir leur résolution ?

Justement, c’est parce que ça n’est pas elle, ce côté impulsif, aventurière, qu’Ally a la furieuse envie de le faire. Pour une fois, elle va se la jouer Julia Roberts.
Et puis, c’est tout !

Cette romance, tout en simplicité, nous transporte dans cet avion pour les 140 pages à venir. Pour moi, l’originalité se trouve justement là, dans le fait qu’on ne quitte pas cet avion ! Tout se passera durant les quelques heures de vol, ils ne peuvent y échapper, et le côté éphémère de la chose fait que nous n’avons pas l’impression que tout va trop vite entre nos deux tourtereaux, bien au contraire, c’est assez naturel ! Même s’ils n’ont pas envie de plonger, tête la première, dans une nouvelle relation vouée à l’échec, ils comptent justement en profiter un maximum malgré tout, se lâcher tant qu’ils le peuvent et ils ont raison ! Leurs résolutions peuvent bien attendre un petit peu non ?

À propos des personnages justement, je les ai trouvés très drôles et attachants. Ally pour son côté impulsif et piquant ; Kyle, tout simplement pour son côté charmeur mais attentionné. Je ne vous en dirais pas vraiment plus sur eux étant donné qu’à part leur relation amoureuse chaotique respective, leur passé n’a pas vraiment d’importance ; et leur caractère se laisse découvrir pour plus de surprises.

D’abord assez froid et timide, ils vont finir par discuter et, petit à petit, apprendre à se connaître et devenir complice. Ils se cherchent beaucoup aussi, l’attirance est là et ils ne peuvent le nier, ce qui va nous donner quelques scènes parfois cocasse, parfois sensuelle.

Ce mec l’ensorcelle. Il lui a jeté un sort dont elle ne peut se défaire. C’est une addiction.

Ce livre, écrit en duo, est une petite merveille ! On reconnaît la patte de Rose Darcy et l’ensemble me donne envie de découvrir Rachel Berthelot. À la fois simple et efficace, il est également très frais et plein de tendresse. Parfaitement bien écrit, les auteures ont su lier l’humour et l’amour en jouant sur les deux voix, par le point de vue féminin d’Ally et le point de vue masculin de Kyle. Il saura vous émouvoir mais également vous faire sourire, à de nombreuses reprises !

Parfaits pour un moment de détente assuré, certains passages font partie de ceux que l’on n’oublie pas. Notamment pour la fin ! Que j’ai trouvé quelque peu sadique et frustrante, bien que surprenante. Malgré tout, et même si vous n’allez pas comprendre, j’ai juste envie de répondre à la question du résumé en disant … PILE, obligatoirement ! ^^

En bref, c’est chaleureusement que je vous recommande ce court récit qui vous transportera, je l’espère, aux côtés d’Ally et Kyle dès le 17 février prochain grâce aux Éditions Sharon Kena. Je suis sur qu’une fois fini, vous en redemanderez !

Partenariat
Logo Sharon Kena

« Comment j’ai mordu Damon Salvatore » de Rose Darcy

Article - Présentation

Le café, la seule drogue que je m’autorise et qui, d’une simple lampée, me fait monter au septième ciel gustatif … souvent, j’aimerais pouvoir me l’injecter par intraveineuse.

Notification 4

Article - Résumé

Comment réagiriez-vous si le vampire sexy sur lequel vous fantasmez H24 débarquait un soir de décembre dans votre librairie ? À 30 ans, Capucine a voué sa vie aux livres qu’elle dévore comme elle respire, se perdant dans des rêveries de Princes Charmants… pas si charmants que ça. Égarée au milieu de son univers rose bonbon, la jeune femme rêve, en permanence. Et c’est sans doute là son plus gros problème. Parce qu’entre rêves et réalités, la frontière est plus mince qu’elle ne le croyait. Quand un homme mystérieux franchit les portes de son antre et fait basculer l’axe de son monde, Capucine prend peur. Choisira-t-elle la sécurité du songe inaccessible dans lequel elle s’est volontairement enfermée ? Ou prendra-t-elle le risque de mettre un pied en dehors des pages de ses livres ? La vie réelle lui tend les bras… acceptera-t-elle de s’y jeter, corps et âme, au risque de souffrir à nouveau ? Découvrez comment un regard, une morsure, peuvent changer votre existence à tout jamais.

Article - Mon avis

Comme à chaque fois, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce nouveau service presse !

Dans ce récit, nous rencontrons Capucine, une jeune libraire à la vie plutôt banale et tranquille mais totalement « bookaddict ». À force de se perdre dans l’imaginaire de ces bouquins où des séries-télé, elle idéalise ce prince charmant qu’elle n’a toujours pas rencontré ! Ces fantasmes lui permettent de briser une certaines solitude qui la pèse mais ça ne suffit pas, elle rêve de l’amour, le vrai ! Celui qui l’aimera pour ce qu’elle est et qui la fera rêver !
Mais deux rencontres vont changer sa vie. Christian, bel homme plutôt élégant qui reviendra dans sa boutique quelques samedis de suite, juste avant la fermeture, afin de passer une bonne partie de soirée à parler avec elle. Ces visites régulières lui mettent du baume au cœur mais elle ne veut pas se faire d’illusions hâtives. Et puis, Ian, le vrai, l’unique. Celui sur qui elle fantasme sans retenue …
Que choisir ? Fantasme ou réalité ?

Ian est mon squelette dans le placard. Mais quel squelette ! Du genre à s’évanouir lorsqu’on croise son regard.

Ce qui m’a fait apprécier cette nouvelle n’est pas l’histoire à proprement parler. Bien que celle-ci soit assez fraiche et divertissante, j’ai surtout apprécié la manière dont l’auteure nous la transmet ! Son écriture est simple, directe et rythmée. Fantasmes, complexes, doutes, peurs, … tous ces sentiments nous sont décrits avec une touche d’humour afin de dédramatiser la chose, de ne pas s’apitoyer sur la vie quelque peu ennuyeuse de Capucine.

De plus, Capucine est une femme très attachante ! C’est un grande rêveuse extrêmement douée pour ce trouver des défauts et qui manque cruellement de confiance en elle. En s’imaginant des « book boy-friend », c’est une manière pour elle de rompre la solitude qui l’entoure … Drôle et sympathique, elle se révèle être également du genre romantique.

Que dire de plus si ce n’est que Rose Darcy arrive encore une fois à captiver notre attention rapidement et avec facilité. Sa plume est assez additive et se dévore sans modération.

Si vous avez une heure à tuer, je vous conseille sincèrement cette petite nouvelle bien agréable !

Partenariat
Logo Sharon Kena

« Les Royaumes de Lune – Tome 1 : L’ombre des loups » de Stephane Tarrade

Article - Présentation

Les têtes fichées sur les pics qui ornaient la façade austère du temple des dieux sombres Mingols étaient particulièrement dissuasives.

Notification 1

Article - Résumé

Laeta, une belle et jeune esclave, est vendue à Rodar, un trafiquant. Elle noue rapidement une relation consentie avec son maître, qui l’emploie comme fille de joie à La lune dans l’eau, une taverne mal famée. La jeune femme se révèle avoir plus de talent que ceux d’une simple courtisane…

Offerte pour un mois à un sergent de la garde, elle se retrouve au cœur d’une étrange série de meurtres, au sujet desquels il doit enquêter : un loup-garou semble à l’œuvre. Laeta, qui n’est pas auprès du jeune sergent par hasard, le séduit et se prend à son propre piège, elle en tombe amoureuse.

Prisonnière de ses amours antagonistes et de sa condition d’esclave, Laeta pourra-t-elle percer un mystère qui s’épaissit aussi sûrement que les brumes du lac ? De ses amies, de ses amours, et de sa propre existence, que pourra-t-elle sauver lorsque le péril se révélera et menacera tous les comtés du nord ?

Article - Mon avis

Merci aux Éditions Sharon Kena pour ce partenariat !

Je vais vous épargner un nouveau résumé étant donné que celui de la 4ème de couverture en dit déjà largement assez, voire trop ! C’est dommage, ça casse un peu le suspense et la découverte de ce livre …

Je dois avouer que, dès le début, je me suis sentie un peu perdue à cause de la diversité des noms des personnages. Certes, ils sont originaux ! Mais tellement nombreux que l’on se retrouve assez vite larguée … J’ai donc dû, à plusieurs reprises, retourner en arrière afin de pouvoir bien comprendre qui était qui, pour finir par noter tout ça sur un bout de papier. Comme entrée en matière, je ne suis pas fan

Même si cette lecture m’a quelque peu laissé de marbre, je dois quand même souligner le fait que l’auteur nous met en place un univers assez complexe, qu’il détaille parfaitement bien. Ce qui fait que, même si le récit ne nous touche pas, nous sommes transportés sur ces lieux malgré nous ! Et puis, l’intrigue est assez présente pour qu’un certain suspense soit mis en place assez rapidement.

– Voilà, qui sied à Laeta, celle qui porte la joie, dit-il d’une voix douce. Commence par t’aimer toi, telle que tu es. Les histoires passent parfois par des chemins très tortueux.

Ceci dit, et malgré une plume agréable à lire, je n’ai pas réussi à accrocher … L’univers est intéressant et peuplé de créatures tel que des nains, des magiciens, des loups-garous, des orcs, … ; mais les personnages ne m’ont malheureusement pas touché !

Laeta est une jeune et belle courtisane qui a été vendue par des Mingols (peuple barbare – bandits, violeurs, pilleurs, … Que des bonnes fréquentations !) à Rodar ! Sa condition ne lui permet pas d’attirer notre compassion étant donné que c’est une vraie soumise. Elle aime ça et elle en joue ! Elle se sert même de son statut avec plaisir afin de retourner certaines situations à son avantage. Cependant, elle reste à mes yeux une grande énigme ! Je n’ai pas réussi à la cerner, à savoir exactement qui elle était …

Ensuite, nous avons toutes une flopée de personnages. Certains sont récurrents (et facile à retenir), d’autres sont plus discrets mais ont leur importance … Comme Rodar ; Cami et Vanavia, les amies de Laeta ; Sylria, la femme de Rodar ; Le capitaine Sasha ; Bréagat ; Hadrick ; Clodrick ; … Beaucoup d’entre eux sont des personnages dépourvus de moral et de compassion donc, encore une fois, il est difficile de ressentir quoi que ce soit à leur égard, si ce n’est de l’indifférence !

Sauf peut-être pour Kurst, le chef du guet chargé d’enquêter sur les différents meurtres commis à Escargae … Il attire la sympathie de par son côté naïf, particulièrement quand il s’agit de Laeta …

Kurst repensa à Laeta et soupira. Il revit le tatouage qu’elle portait sur la fesse gauche, il avait très vaguement l’allure d’un scorpion. Ça venait de Shamyr. Au fond, il ne savait pas grand-chose d’elle. Il se souvint d’une fois, à la Vodagarazun, où il lui avait caressé son petit tatouage du bout du doigt. « Attention ! » lui avait-elle dit « Lorsque la femme scorpion te pique, sa piqure te poursuit à jamais. » Un proverbe Shamyrien.
Non, décidément, il n’allait pas pouvoir l’oublier …

Que dire de plus si ce n’est que ce récit m’a laissée totalement indifférente. Je l’ai lu entièrement car, mine de rien, j’avais cette envie de découvrir le fin mot de cette histoire plutôt sombre. Mais là encore, je n’ai pas été séduite

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Native – Tome 1 » de Gala de Spax

Article - Présentation

Cette phrase résonna dans ma tête comme un tambour. Où était le mal ? Des tas d’hommes avaient eu envie de moi et ils n’en étaient pas morts pour autant !

Notification 3

Article - Résumé

Louna, une belle trentenaire un brin prétentieuse et caractérielle, mène une vie paisible jusqu’au jour où son père lui apprend qu’elle n’est pas une simple humaine. Elle a une particularité singulière et doit vivre avec, mais cette différence l’oblige à suivre un chemin qu’elle n’avait pas prévu d’emprunter, … l’amour. À travers sa quête, Louna fait la connaissance de nouvelles espèces et traverse l’univers pour découvrir qui elle est vraiment.

Article - Mon avis

Comme toujours (vous connaissez le refrain ^^), je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour ce partenariat, lu dans le cadre de leur masse chronique.
Lorsque j’ai su que « Native » avait été choisi, j’étais plutôt contente étant donné que j’ai souvent entendu de bons échos concernant l’auteur. Finalement, je ressors de cette lecture plus mitigée que jamais ….

Louna, jeune trentenaire, mène une vie tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Toutes ces copines sont mariées et ont des enfants, alors qu’elle cherche désespérément l’homme qui fera chavirer son cœur. Mais son quotidien va complètement changer lorsque son père (qui est en fait son beau-père) va lui apprendre qui elle est vraiment : une Native (je ne vous spoile pas, tout est dans le titre ^^) ! Elle va donc devoir faire face malgré le dégout que lui apporte cette nouvelle, mais qui va également lui faire connaitre l’amour …

Selon moi, le point fort de cette histoire est incontestablement l’intrigue ! Non seulement l’auteur nous à imaginé un univers totalement nouveau et peuplé d’espèces inconnues au bataillon (ce qui change des vampires et autres loups-garous, même si j’aime ça), mais elle nous offre également une histoire plutôt captivante, remplie de rebondissements et d’actions en tous genres. Ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde, aucun temps mort, du début à la fin !

Mais, même si l’histoire en elle-même m’a plu, plusieurs aspects m’ont dérangé. Particulièrement concernant les personnages et leurs caractères …

J’avais l’impression d’être dans un de mes livres de science-fiction. Du statut d’ex-secrétaire au chômage, je passais à bourreau sanguinaire, pas mal en une seule journée.

À propos de Louna, elle est celle qui m’a laissé le plus perplexe. D’un côté, j’ai aimé sa répartie qui m’a très souvent fait rire ainsi que son caractère bien trempé. Elle ne se laisse pas faire et n’hésite pas à dire le fond de sa pensée, quitte à ne pas plaire ! Elle a ses forces et ses faiblesses, et je dirais que c’est ce qui la rend, mine de rien, plutôt attachante.

Mais ça, s’était avant Arakel ! Car une fois qu’elle découvre sa vraie nature et qu’elle rencontre son oncle (qui est en fait le frère de son beau-père, donc, pas vraiment son oncle. Quoique …), la Louna, si explosive, disparaît quelque peu. En effet, même si je la trouvais déjà immature sur le début, c’est encore pire par la suite ! Elle est égoïste au point d’agir uniquement dans son intérêt et, tant pis si ça peu blesser son entourage. Mais, le pire de tout, c’est qu’elle passe son temps à dormir, prendre des douches, pleurer (je pense que, enfermée dans votre cave, elle peut vous fournir l’eau courante sans soucis ^^), s’évanouir, vomir, … Une fois, je veux bien ; deux fois, ça passe ; trois fois, ça en devient ridicule ; mais plus encore, ce n’est carrément plus possible !!

Ensuite, Arakel ! Ce bel homme tatoué et mystérieux se révèle finalement avoir un grand cœur sous cette carrure de brute. Mais sa façon d’agir est … déroutante ! Sans en dire trop, le fait d’avoir donné certaines de ces particularités aux Natifs les rendent plutôt indésirables (pour dire les choses gentiment).

Mais ce qui m’a le plus dérangé, c’est la relation qu’ils entretiennent tous les deux. Si on oublie le fait qu’ils sont (sans l’être) de la même famille (bien qu’on ne sache plus trop à la fin), toute leur histoire est assez malsaine … Encore une fois, je ne m’attarderais pas sur le sujet car je ne veux pas vous gâcher la surprise mais cet aspect de l’histoire fait que leur romance n’est pas saine et que je ne peux pas totalement la cautionner !

– Je n’ai pas de maillot de bain.
– Ho non, encore pire que la plage, le shopping.
– Donne moi juste de l’argent, je vais me l’acheter toute seule, j’ai pas besoin de toi.
– Ho que si tu as besoin de moi. Sinon tu vas encore ressortir du magasin avec une ficelle dans le cul.

D’autres personnages m’ont laissé totalement de marbre, comme Greg, le fils du patron de Louna dont elle est secrètement amoureuse. Mais d’autres ont réussi à attirer ma sympathie, comme Tonga. Bien qu’il soit une totale caricature de l’homosexuelle, je l’ai trouvé assez marrant et attachant, rien que par l’attention qu’il porte aux personnes qu’il affectionne.

Outre ces points négatifs, je souligne malgré tout le fait que beaucoup de réparties m’ont fait sourire et que, finalement, j’ai quand même passé un bon petit moment avec cette lecture. J’ai surtout apprécié de découvrir de nouvelles espèces très abouties et ce, dans un univers innovant !
Certes, ce n’est pas un coup de cœur. Ça ne pourra jamais l’être ! Il y a quelques incohérences aussi, mais au final, j’ai quand même cette envie de découvrir la suite.

En bref ? Euh …
– Une lecture agréable mais une histoire d’amour assez inconcevable.
– Des personnages aux agissements incompréhensibles mais quand même attachant.
– Un univers original et des créatures intéressantes mais qui ne nous donne pas du tout envie d’être à la place de l’héroïne …

Quand je vous disais que j’étais mitigée ! ^^

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Mystica – Tome 1 : Trahisons » de Syndie Soue

Article - Présentation

Ah ! Les criminels n’étaient plus à la mode de nos jours, alors place aux monstres surnaturels !

Notification 2

Article - Résumé

Alors que Sébastien doit se faire à sa nouvelle vie de loup-garou, Mystica essaie de protéger sa ville d’un plan machiavélique qu’organisent les vampires d’Agathe… À chacun ses problèmes !

Et plus l’histoire avance, plus les problèmes se multiplient… Y aura-t-il un jour de paix dans leurs vies ?

Dans une grande marmite, mélangez une petite ville en apparence tranquille, des créatures surnaturelles, un soupçon de combats sanglants où chacun agit uniquement pour son propre compte… et vous obtiendrez la recette idéale pour un ouvrage réussi dans lequel le monde ne connaît plus de règle et où la trahison est l’arme favorite, la plus vicieuse, la plus dangereuse.

Un cocktail détonnant qui risque bien de vous étonner…

Article - Mon avis

Comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce partenariat. Je ne sais pas si ma chronique va être très longue étant donné que j’ai trouvé cette lecture « passe partout » … Je m’explique tout de suite !

Comment vous résumer ce premier tome sans vous en dévoiler plus de la moitié ?
Pour faire court, nous faisons la connaissance de Mystica. Du haut de ces 21 ans, elle travaille pour la Protections des Élus Bénéfiques, c’est une chasseuse d’être surnaturels.

Concernant l’intrigue en elle-même, je suis extrêmement mitigée !

D’un côté, j’ai beaucoup aimé cette façon d’amener les choses. L’auteur nous présente une pléiade de personnages qui n’ont, en apparence, aucun point commun. Nous avons l’impression d’avoir plusieurs histoires bien distinctes mais, au fur et à mesure du récit, les liens se font plus clairs et l’intrigue se dévoile petit à petit. Entre découvertes, rivalité, vengeance et trahison ; cette mise en place est judicieuse et attire la curiosité !

D’un autre côté, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans … Certains passages sont trop rapides, d’autres trop lourds, et le tout manque de fluidité ; je n’ai pas trouvé de réel équilibre. Les rebondissements sont nombreux mais ne réussissent pas à faire monter le suspense, ça reste « plat » et les coupures de chapitre ne m’ont pas donné l’envie de toujours vouloir en savoir plus !

Entre autres, j’aurais également apprécié d’avoir plus de détails sur cette société de Protections des Élus Bénéfiques. L’information nous est lâchée comme ça, de but en blanc, mais nous n’avons pas vraiment d’explication à son sujet, c’est dommage …

Passons maintenant aux différents personnages !
Et, bien sûr, je vais commencer par notre protagoniste principale : Mystica ! C’est une jeune fille au caractère assez tranchant qui cache une grande sensibilité. Elle a passé son enfance en famille d’accueil mais pour le reste : mystère ! Nous n’en savons pas beaucoup sur elle, son passé, sa vie, … C’est un personnage assez froid et solitaire, qui ne nous dévoile que quelques miettes de son histoire personnelle. Autant dire que ce n’est pas sa personnalité qui la rend attachante. Cependant, j’ai malgré tout apprécié de la suivre. Mais ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais vous répondre, je n’en sais rien moi-même. (Je suis bien trop souvent contradictoire dans mes ressentis ^^)

Ensuite, nous avons Sébastien ! Fraichement marié avec Nelly, c’est un homme amoureux et sans histoire. Jusqu’au soir où il se fait attaquer par un loup-garou et se retrouve chef de meute en un clin d’œil. J’ai trouvé ce personnage très appréciable et les passages le concernant, très intéressant. J’aurais d’ailleurs aimé en savoir plus sur la suite de son histoire, sur ce que ce statut et ces changements vont avoir comme effets sur lui. Certes, ce ne sont que des détails mais ils m’auraient bien intéressé.

Concernant les autres personnages tels que Jeremy, Agathe, François, Richard et Clara, ils ont tous une histoire qui interpelle à un moment ou à un autre mais je n’ai pas franchement réussi à éprouver quelque chose pour eux …

Étant donné que c’est un premier tome, je suppose donc qu’il y aura une suite, même si la fin ne laisse pas de réelle ouverture. Je ne sais pas encore si je continuerais ma lecture ou pas. Si j’en ai l’occasion, pourquoi pas ?! Mais sinon, j’ai un doute … Je serais juste curieuse de connaitre l’histoire de Mystica ainsi que l’évolution de sa relation avec Richard.

En début de chronique, je vous disais avoir trouvé cette lecture « passe-partout ». En effet, j’ai apprécié ma lecture car j’étais curieuse mais je n’ai pas été marquée, touchée ou sensible au récit. Voilà ce que j’appelle une lecture passe-partout. Elle vous divertit, mais c’est tout … C’est un roman que je ne peux recommander étant donné que je suis sur que l’histoire ne restera pas toute fraiche dans mon petit cerveau très longtemps.

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Black Diamond – Tome 1 (et 2) : Visions mortelles » de Sandra Paillard

Article - Présentation

Moi, Sarah,
Enfant des deux lunes,
Souhaite qu’elles n’en forment plus qu’une,
Je souhaite reprendre possession,
Des pouvoirs oubliés au fil des générations.
Qu’ici et maintenant me reviennent les pouvoirs d’antan.

Notification 3

Article - Résumé

Sarah, dix-sept ans, mène une existence compliquée. Orpheline et fugitive, elle est en plus clairvoyante. Le passé, le présent, l’avenir, rien n’a de secret pour elle ; sauf Black Diamond. La bourgade du Dakota semble l’appeler et lui montre un garçon, mais pas son visage. Elle sait que le seul moyen d’interrompre ce harcèlement psychique est de comprendre sa raison d’être.

Lorsqu’elle détecte chez James Drake, un lycéen de son âge, des dons paranormaux très puissants et découvre dans la foulée que pendant des décennies, la commune a déclaré dix fois moins de décès que la famille fondatrice, elle s’interroge. Et si c’était James qui l’avait attirée ici et qu‘il s‘agissait d’un piège ? Cependant, quel rapport peut-il bien y avoir entre un garçon de dix-huit ans et des morts survenues un siècle auparavant ?

Cette enquête lui fera entrevoir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence et la mènera loin, très loin sur le chemin de sa destinée.

Article - Mon avis

Comme toujours, je tiens à remercier les Éditions Sharon Kena pour cette troisième édition de leur masse chronique. Cette fois, c’est « Black Diamond » de Sandra Paillard qui a été sélectionné ! Et la première chose que j’ai envie de dire c’est qu’il aurait très bien pu s’appeler «  Forks », ça n’aurait pas changé de beaucoup ^^

Voilà deux semaines que Sarah, jeune Française émancipée de 17 ans, a emménagé dans une jolie maison victorienne de Black Diamond, cette petite bourgade qui hante ces visions depuis plusieurs semaines. Sa mère étant décédée d’un cancer, elle fuit son père ; un homme manipulateur, menteur et psychopathe ! Mais elle doit aussi cacher sa vraie nature, apparue alors qu’elle n’avait que 5 ans … Ce sont ces facultés, ces visions qui l’ont mené à Black Diamond et elle compte bien découvrir pourquoi !

Les gens que nous avons aimés nous manquent toujours. On apprend simplement à vivre avec leur absence, parce que nous n’avons pas le choix et que la vie reprend ses droits.

Dès le début, j’ai un souci avec cette lecture ! J’ai l’impression de me plonger dans une pâle copie de Twilight, comme à l’époque où je lisais certaines fanfictions … Une fille solitaire et timide qui arrive dans une petite bourgade et se rapproche d’un gentil groupe de vampires composé de 5 frères et sœurs, à peu près du même âge, qui ne se mêlent pas aux autres. Elle va tomber amoureuse de l’un d’eux ; le seul célibataire ayant une sœur un peu déjantée qui voit l’avenir et qui est en couple avec son « frère », un autre couple de frères et sœurs, et des parents adoptifs chef de clan … Même le groupe de vampires qui veut s’en prendre à Bella Sarah est présent. Il ne manque que Charlie et les loups pour que le tableau soit complet ! Heureusement pour nous, on évite le trio amoureux, c’est déjà ça ^^

Après, je ne dis pas, j’ai quand même passé un bon moment car même si ce roman n’est pas des plus originaux, il se laisse lire très facilement ! Et l’intrigue de l’histoire est plutôt intéressante malgré tout. Mais je dois quand même avouer avoir été dérangée par cette trame qui se place en parallèle avec celle de la saga à succès de Stephenie Meyer.

Comme je le disais, c’est un livre qui se lit très rapidement. Tout d’abord parce qu’il contient très peu de pages. Mais aussi grâce au style d’écriture qui est assez simple et direct. Le mot « simple » n’étant pas à prendre dans le mauvais sens du terme ! C’est fluide, léger, agréable et plutôt addictif. L’auteur nous fournit juste assez de descriptions pour pouvoir imaginer les lieux aisément et rendre les personnages réalistes, sans pour autant alourdir le texte.

Si quelqu’un devait avoir peur, c’était moi, non ? Après tout, j’allais peut-être terminer cette journée dans le rôle du magnum d’hémoglobine !

Le point positif de cette lecture reste, pour moi, l’héroïne principale : Sarah ! C’est un personnage que la vie n’a pas gâté et qui est doté d’une certaine maturité. Entre la souffrance de sa mère et la violence de son père, elle se trimballe un lourd passé émotionnel que l’auteur arrive à nous faire parvenir avec facilité. Et ce que j’ai surtout apprécié, c’est son petit côté rebelle, un peu garçon manqué parfois. Mais c’est une carapace qui, une fois disparue, nous fait entrevoir une Sarah plus sensible et touchante. Sa personnalité est aboutie et m’a permis d’oublier ce côté Twilight, d’oublier Bella pour ne voir que Sarah !

Ensuite, nous avons James, le beau et mystérieux célibataire ! Il est assez sympathique mais, allez savoir pourquoi, je n’ai pas réellement réussi à percevoir ces émotions, à le sentir totalement vrai et sincère … Pourtant, je suis sûr que ces sentiments envers Sarah sont bien présents mais j’ai eu plus de mal à m’attacher à lui !

Comme toute sa famille vampires en fait … Ils sont tous bien gentil mais je n’arrivais pas à m’ôter de la tête l’image des Cullen ! C’est moche parce que je pense bien que c’est ce qui à gâcher la moitié de ma lecture. Malgré les très jolies descriptions de leurs environnements, j’imaginais Black Diamonds comme Forks … Dommage !

Tous lui donnèrent un mot d’encouragement. Ils souhaitaient que Sarah reste auprès d’eux. Pas seulement pour James, mais parce qu’à leur façon, ils aimaient tous la petite mortelle qui avait fait irruption dans leur vie.

Pour finir : je soulève beaucoup de côté négatif mais, comme je l’ai dit, j’ai quand même passé un bon moment ! Ce qui fait que je suis plutôt mitigée … L’intrigue est bien ficelée et certains aspects sont vraiment intéressants. Notamment tout ce qui tourne autour des pouvoirs de Sarah, de son histoire et de ses ancêtres. Je ne sais pas encore si je lirais le tome suivant … Si j’en ai l’occasion, pourquoi pas après tout.

Pour conclure, je dirais juste que c’est à vous de vous faire votre opinion sur ce livre. Certains ne seront peut-être pas dérangés par les ressemblances, moi si. Mais n’hésitez pas à me donner vos impressions pour qu’on en discute.

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n

« Elle » de Fleur Hana

Article - Présentation

Ha. Oui. Mon prénom. Eh bien, disons que mes parents ne se sont pas trop foulés quand ils ont su que j’étais une fille. Si j’avais été un garçon je me serais appelée « Lui » … Non, je déconne, j’espère qu’ils n’auraient pas été aussi cruels !

Notification 3

Article - Résumé

« J’étais tranquillement installée dans ma petite vie quand ça m’est tombé dessus.
Je me retrouve avec des super pouvoirs, dix gravures de mode au mètre carré, une vie amoureuse digne d’un marathon et un dieu déchu frustré sur le dos.
À part ça, je vais bien. Enfin… je crois…
Au fait, moi c’est Elle et j’ai 25 ans. Bienvenue dans ma vie ! »

Article - Mon avis

Avant tout, et comme toujours, je remercie les Éditions Sharon Kena pour ce service presse. J’ai déjà eu l’occasion de découvrir le style de Fleur Hana grâce à ma lecture de « R.O.S.E. L’embaumeur de Montmartre » qui m’avait beaucoup plus, je partais donc confiante. Et pourtant, je suis légèrement déçue …

Elle (c’est son prénom) est une jeune traductrice freelance de 25 ans qui revient dans sa Provence natal après 5 ans passée à Londres en tant que fille au pair. Ses parents étant décédés, elle n’a plus que Mandy, sa meilleure amie, pour lui tenir compagnie dans sa petite vie tranquille. Un peu trop tranquille à son gout, d’ailleurs … Mais c’était sans compter sur cette rencontre surprenante qu’elle va faire lors d’une sortie entre amies dans un bar à tapas. À partir de là, sa vie ne sera plus vraiment la même …

Mandy m’appela en plein milieu d’après-midi alors que j’hésitais entre me pendre avec le cordon du chargeur de mon portable et faire une overdose de Maltesers.

Concernant l’histoire en elle-même, je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que tout se passe un peu trop vite. Un problème n’a pas le temps d’être réglé complètement qu’un second surgit sans prévenir. D’un côté, ça a du bon : on ne s’ennuie pas du tout. Mais d’une autre côté, je trouve que ça ne nous laisse pas forcément le temps d’apprécier notre lecture à sa juste valeur. Après, je pense qu’à ce niveau-là, ce n’est qu’un détail ^^

L’univers créé par l’auteur est assez intéressant : entre réalité, fantaisie et mythologie, c’est un savant mélange que nous avons là ! Chaque aspect est très bien dosé et même si la mythologie est quand même une des bases principales de cette histoire, elle n’est pas énormément développée. Ce qui m’arrange étant donné que je suis une vraie clinche sur ce sujet ^^

Concernant les personnages, ils sont assez nombreux.

Tout d’abord, nous avons Elle, notre héroïne principale. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a du caractère ! Il lui est difficile de prononcer deux phrases sans jurer et je fois avouer que j’ai adoré suivre son chalenge « anti-jurons » ^^ Du haut de ces 25 ans, elle ne réfléchit pas toujours avant de parler, ce qui peut lui apporter quelques soucis … Mais, sous cette carapace faites de colères et de sarcasmes, nous découvrons également une jeune fille quelque peu perdue ! Elle est pleine d’humour mais le fait de voir sa vie lui échapper et de devoir prendre certaines décisions importantes lui fait peur ! C’est un personnage que j’ai beaucoup apprécié pour son côté dur et fragile à la fois.

Je plaquai mes mains sur mes oreilles, fermai les yeux et chantonnai la première mélodie qui me vint à l’esprit « C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme ». Ne me demandez pas pourquoi, c’est ça qui arriva en premier dans ma tête …

Ensuite, nous avons Joshua et Alec, deux hommes que tout oppose mais qui vont finalement s’avérer aux petits soins pour Elle. Concernant le premier, il est plutôt du genre discret et serviable, toujours là quand Elle a besoin de lui ; mais en fait, nous n’en savons pas beaucoup sur lui. Pour le deuxième, j’ai apprécié certains aspects de sa personnalité mais pour le reste, on repassera ! J’ai un peu (beaucoup) eu envie de le baffer quand même !!

Il y a aussi Mandy. Au début, elle semble représenter la meilleure amie idéale ! Mais par la suite, son comportement va changer du tout au tout. Évidemment, je me suis posée plein de questions la concernant, même si j’avais un léger doute sur le pourquoi du comment de ce revirement de situation. Elle ne sera finalement qu’un « dommage collatérale » si je puis m’exprimer ainsi sans trop vous en dire …

Et nous avons aussi plusieurs personnages secondaires qui nous ferons passer du sourire, comme Aristote, à la peur, pour Nicolas !

Je me précipitais dehors comme si ma vie en dépendait, ce qui devait être le cas étant donné son sous-entendu. Peut-être qu’un jour je finirais par prendre le temps de me poser et me gratter les fesses, insouciante ? Mais ce n’était pas pour tout de suite …

Ce qui m’a le plus chiffonné dans cette histoire, c’est la fin ! D’après les dires de certains personnages, le combat final devait être intense, éprouvant, violent. Et … comment dire ?? … Il s’est fini aussi vite qu’il a commencé. Tout ça m’a paru trop simple, trop facile. J’aurais souhaité beaucoup plus de détails, de haine même ! Je m’attendais à un feu d’artifice du 21 juillet (je suis Belge, ne l’oubliez pas ^^) et je me suis retrouvée avec un pétard de carnaval … Je peux vous dire que j’ai été extrêmement déçue sur ce point !

À la limite, je m’en fous de savoir comment va finir elle (façon de parler bien sur), ce que je voulais, c’était de l’action en veux-tu en voilà pour finir cette agréable lecture sur une note encore plus positive et là, je suis restée totalement sur ma faim ! C’est dommage car le style d’écriture est toujours aussi agréable à lire, il est frais et plein d’humour. Fleur Hana nous fait passer par une palette d’émotions tout du long. Que ce soit le rire ou la tristesse, elle maitrise !

En bref : une lecture agréable sur presque tous les points mais une fin qui laisse perplexe.

Partenariat
10300524_533225013448336_5645517918193651602_n