« Judy, portée disparue » de Anne Cassidy

Comme je l’ai souhaité l’entendre parler de nouveau… Mais c’est le silence qui la remplaça.

Judy, petite fille de cinq ans, a disparu dans la rue par un froid après-midi de novembre, alors qu’elle était sous la responsabilité de sa grande soeur Kim. Huit années ont passées et Kim n’a cessé de porter en elle une grande culpabilité tempérée par le secret espoir de retrouver sa soeur. Or voilà que des coïncidences mystérieuses, la découverte d’un indice, une émission de télévision sur les enfants disparus vont remuer douloureusement les souvenirs et peut-être apporter du nouveau à l’enquête.

Encore une fois, j’ai décidé de sortir un bouquin qui traînait dans ma PAL depuis un bail et je ne le regrette pas. C’est loin d’être un coup de cœur mais j’ai passé un bon moment auprès de Kim, c’est quand même le principal !

Kim est une jeune fille de 17 ans qui n’arrive pas à faire le deuil de sa sœur, disparue alors qu’elle n’avait que 5 ans, 8 ans plus tôt. Elle était sous sa garde ce soir-là, c’est elle la responsable de ce drame, elle en est certaines. Alors, quand une amie lui parle d’une jeune fille avec qui elle correspond et qui ressemble étrangement au portrait vieilli de Judy diffusé lors d’une émission télévisée, et qu’en plus de ça, certains détails collent avec de nouveaux indices découverts par la police, elle ose à peine y croire !

Très vite, on se prend d’affection pour Kim. C’est une jeune fille totalement déboussolée et la culpabilité qu’elle ressent est extrêmement touchante. Toute sa vie a basculé à partir de ce soir-là ! Ses parents ont monté une association pour les enfants disparus et ne ratent pas une occasion de rappeler l’histoire de Judy, ils ne tiennent pas à ce que leur petite fille tombe dans l’oubli. Mais Kim n’a pas grand-chose pour dépasser son chagrin, et elle ne s’ouvre pas beaucoup. Pas même à Pam, sa psychologue, qui la suit depuis de nombreuses années..

Tout au long de ce récit, nous allons suivre l’avancée de l’enquête de police mais Kim va également nous partager ces souvenirs. Ceux de cette longue soirée, les questions de la police, l’inquiétude et la tristesse de ses parents, mais aussi la relation quelque peu conflictuelle qu’elle entretenait avec sa sœur, aussi jeune soit-elle … De nombreux sentiments vont se croiser ; la culpabilité bien sûr, l’espoir, la déception, mais également la stupeur, l’effroi, et l’indignation …

Je ne bougeais plus et respirais à peine. Je la fixai jusqu’à ce que mes yeux se troublent. Je sentis mon visage me brûler et ma gorge se comprimer sous le chagrin.

Concernant l’intrigue à proprement parler, je dois quand même dire que j’ai trouvé le début un peu long. Certes, Kim est très attachante mais j’avais cette sensation plutôt dérangeante de me plonger dans une lecture qui n’aurais pas réellement de fin … Finalement, la plume d’Anne Cassidy est très agréable à suivre et aussi très émotive, ce qui fait qu’une fois que l’on entre dans son histoire, il est difficile d’en sortir. Et encore plus lorsque je pense avoir découvert le dénouement mais que j’en suis à mille lieues; on se prend une belle claque, il faut le souligner !

En bref, un récit principalement basé sur le côté psychologique d’une famille qui ne peut faire son deuil en l’absence de réponses à leurs nombreuses questions. Un récit qui ne m’a certainement pas touché à sa juste valeur mais qui m’a quand même fait passer un bon moment. Mais surtout, un récit très bien écrit, et porté par un personnage très attachant !

Publicités

Contes et comptines à toucher : « Jack et le haricot magique »

« Jack et le haricot magique »
de la collection Contes et Comptines à toucher
Éditions Milan

Haricots magiques, poule aux oeufs d’or, ogre… tous les ingrédients sont là pour un nouveau conte célèbre à toucher ! Jack échange sa vache contre trois haricots magiques. Quelle surprise lorsque la tige d’un haricot pousse jusqu’au ciel !

Aujourd’hui (avec un jour de retard, on remercie les microbes …), on se retrouve pour parler d’un livre qu’Ethan commence à beaucoup apprécier : « Jack et le haricot magique » ! Il l’a reçu alors qu’il était tout petit mais, on ne va pas se mentir, je le trouvais beaucoup trop joli pour lui laisser à manipuler quotidiennement. J’avais beaucoup trop peur qu’il ne le casse ou l’abîme. Mais aujourd’hui, à 18 mois, je suis déjà plus confiante ^^ Bien que, … Je reviendrais sur ce point plus tard.

Clairement, ce n’est pas forcément par l’histoire qu’il est intéressé mais bien par les différentes matières qui composent les illustrations. Je vois bien qu’il aime passer ces doigts sur les pages afin d’en découvrir les différences de textures et les quelques reliefs d’impressions. Et puis, c’est un livre donc il ne se lasse pas; il fait partie de ceux qui se retrouvent très souvent dans ses mains et qu’il aime redécouvrir encore et encore !

Cependant, je découvre qu’ils sont conseillés à partir d’un an ! J’aurais juste envie de préciser : accompagné ! Je ne lui aurais clairement pas donné les yeux fermés alors qu’il n’avait qu’un an. La dernière page du livre contient une partie qui se développe quand on l’ouvre, et je pense sincèrement qu’elle n’aurait pas survécu plus de 10 minutes …. Encore aujourd’hui, je fais très attention quand je le vois avec ce livre dans les mains.

À propos du prix qui est de 13,90€ l’unité, même si je trouve que c’est un peu élevé, ça les vaux largement. Le livre est de bonne qualité, contient plusieurs matières, certaines parties sont imprimées en relief, la tranche est bien épaisse et solide, la couverture est parfaitement rigide … Et puis, les illustrations sont très jolies !

La collection « Contes et comptines à toucher« contient plus d’une trentaine de titres qui plairont aussi bien aux petites filles qu’aux petits garçons. Quelques titres en particulier me font de l’œil comme le classique « Petit Poucet » ou encore « Le vilain petit canard », mais aussi « Pirouette, Cacahuète » et tant d’autres …

 

« Le passage des ombres – Tome 1 » d’Alice Moss

Le passage des ombres

– Il ne faut pas avoir peur, répondit-il avec douceur. Pas quand je suis là, jamais.

Notification 3

Article - Résumé

Dans une ville enneigée, les traces de sang sont éclatantes. L’arrivée de Finn et de Lucas à Winter Mill a-t-elle un rapport avec ce cadavre retrouvé dans les bois ? Il semblerait que la petite ville perde peu à peu sa tranquillité. Tout comme le cœur de Faye ! D’abord, il y a Finn qui semble la connaître depuis toujours… mais il y a aussi Lucas, tellement séduisant mais dont la mère cache visiblement un lourd secret.

Article - Mon avis

Pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai gagné ce livre lors d’un concours il y a déjà quelques mois (voir plus ?) et je ne l’ai jamais sorti de ma PAL, trouvant le résumé trop banale. Mais, étant donné qu’il rentrait dans le thème du « Cold Winter Challenge« , c’était l’occasion de l’en sortir. Sans cela, je pense qu’il y serait encore …

Dès le début de ma lecture, j’ai eu un peu peur. Non seulement parce que je trouvais Faye et sa meilleure amie, Liz, très superficielle (mais j’y reviendrais plus tard) ; mais surtout parce que l’auteur commence son histoire avec de gros clichés : le beau gosse riche et séduisant qui le sait et qui en joue, le rebelle ténébreux et mystérieux à moto et blouson de cuir, le triangle amoureux, les nouveaux arrivants d’une petite ville qui sont automatiquement montré du doigt et jugé coupable de tous faits sortants de l’ordinaire …

Et puis, je me suis étonnée à être surprise de la tournure de l’intrigue, qui est bien plus originale que ce que le résumé laisse penser. Le monde décrit par l’auteur est intéressant et plutôt complet, et les mystères qui entourent cette petite ville de Winter Mill ont rapidement attisé ma curiosité. Et même si certaines révélations ne m’ont pas réellement surprise, le suspense est assez bien gardé. Ce qui fait qu’on n’oublie pas les clichés du début, mais on passe assez rapidement au-dessus.

– Nous ne sommes pas vos ennemis. Quelque chose de bien pire t’attend, Faye McCarron, crois-moi.

Faye McCarron, notre héroïne principale, vit chez sa tante Pam ; sa mère étant décédée et son père bien trop souvent absent à cause de son travaille d’archéologue. Avec Liz, sa meilleure amie, elles ressemblent à toutes les adolescentes de son âge ; aimant le shopping et les sorties. Mon seul souci est que, Faye seule, ça passe encore. Mais une fois que Liz est dans les parages, je les trouve toutes les deux plutôt agaçantes et extrêmement superficielles. Il est dommage que l’auteur préfère s’attarder sur leurs préparatifs de soirées si, en échange, l’intrigue prend certains raccourcis

Et puis, on rentre dans le sujet qui fâche avec Lucas et Finn : le triangle amoureux ! Qui, au final, n’en est pas vraiment un (Alléluia !) étant donné que l’on ne doute pas une seconde du choix de Faye … Ce triangle est donc assez bien mené pour ne pas tomber dans ce que l’on a déjà trop souvent lu !

D’un côté, nous avons Finn, le ténébreux et mystérieux biker au blouson de cuir affublé de l’insigne des « Black Dogs ». Au début, on ne sait pas grand-chose de lui si ce n’est qu’il s’intéresse particulièrement à Faye et qu’il semble la connaître. Il va s’avérer être assez protecteur et étonnamment présent quand on a besoin de lui. C’est un personnage intéressant mais qui manque légèrement de profondeur

Et puis, il y a Lucas, venu habiter avec sa mère dans une luxueuse maison à l’abord de la ville. Il m’a donné l’impression d’un gosse de riches qui s’ennuie … Finalement, on s’aperçoit que sa mère ne fait pratiquement pas attention à lui et que son père est inconnu au bataillon. Il est plutôt sympathique même si je n’ai pas totalement su m’attacher à lui …

Sous la surface humaine, la fureur du loup coulait dans les veines de Finn. Il eut soudain envie de courir, de laisser derrière lui cette part douloureuse de lui-même, jusqu’à ce que la bête l’envahisse totalement. Le besoin de chasser une proie, n’importe laquelle, grondait en lui.

Alice Moss ne nous offre pas un récit des plus percutants mais elle nous fait, malgré tout, passer un bon petit moment. Les chapitres assez courts aident à une lecture rapide et sans encombres, ce qui est plutôt appréciable. De plus, elle a choisi de nous livrer son histoire à la troisième personne du singulier, ce qui nous permet d’avoir le point de vue de plusieurs de nos protagonistes et, de cette manière, de suivre l’intrigue dans son ensemble. Nous sommes assez rapidement plongés dans une histoire mêlant plusieurs aspects du fantastique tel que les loups-garous, mais aussi la magie d’un monde parallèle. Dommage qu’il n’y ait pas plus d’actions, et moins de raccourcis

En bref : une lecture agréable mais qui reste sans grande surprise. Même si l’intrigue est intéressante et originale par certains aspects, j’aurais aimé avoir des personnages avec plus de maturité et moins de superficialité. J’ai malgré tout passé un agréable moment mais ce n’est pas le premier livre que je conseillerais …

coldwinterchallenge4_medium

« Juliette forever » de Stacey Jay

Article - Présentation

« L’amour n’a rien à voir avec une chute. C’est au contraire une ascension. Comme l’escalade de la face escarpée d’une montagne. Rares sont ceux qui s’en donnent la peine. Très peu atteignent le point critique de la relation, ce moment après lequel les obstacles et les tentations disparaissent »

Article - Résumé

Et si Roméo et Juliette n’étaient pas morts par amour ? Et si l’un d’entre eux était un meurtrier ? Dans cette nouvelle version de la plus célèbre des tragédies, Juliette ne s’est pas suicidée par amour : Roméo, l’homme qu’elle aimait le plus au monde, devenu son mari, l’a assassinée afin d’être immortel. Mais Roméo n’avait pas prévu que Juliette accéderait, elle aussi, à l’immortalité et deviendrait une « ambassadrice de lumière ».

Article - Mon avis

Tout le monde connaît l’histoire de Roméo et Juliette non ? Et bien … Oubliez là ! Parce que, oui, ils ont été fou amoureux l’un de l’autre mais ils sont maintenant éternels et surtout : ennemis ! Juliette fait partie des Ambassadeur de Lumières et passe tout son temps à faire en sorte de réunir les âmes-sœurs. Quant à Roméo, il se bat du côté des Mercenaires et prend à malin plaisir à tout faire pour que l’une des âmes-sœur tue l’autre par amour. Cela fait 700 ans que ça dure, 700 ans de haine, … Dès lors où ils prennent possession des corps d’Arielle et de Dylan, les problèmes vont s’enchainer et la « bataille » ne va pas être de tout repos !

Je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire car je pense que c’est nettement plus appréciable de la découvrir par soi-même. Je n’ai jamais lu l’œuvre de Shakespeare mais j’avais quand même cette appréhension d’avoir un grand n’importe quoi, particulièrement pour le côté fantastique de l’histoire. Alors qu’au final, l’auteure a réussi à créer un univers sur mesure pour ces personnages si célèbres, tout en y incluant quelques clins d’œil pour la version originale.

Je me suis très rapidement attachée à Juliette, surtout parce que le récit est principalement écrit de son point de vue. Elle est déterminée à mener sa mission à bien mais ne s’attendait pas à ce qui va lui arriver. De plus, le corps dont elle a pris possession n’a pas une vie des plus faciles. Sa mère étant plus douée pour la rabaisser à longueur de journées que pour lui montrer son amour …

Roméo est détestable à souhait tellement il est rempli de méchanceté. Il n’a aucun remords à séparer les âmes-sœurs, au contraire, on dirait même qu’il y prend plaisir. Cependant, je n’ai pas pu m’empêcher, tout au long de ma lecture, de me demander s’il était réellement aussi obscur qu’il n’y paraît. Certains chapitres écrits de son point de vue m’ont éveillé beaucoup de questions car ils nous montrent un Roméo plus blessé que maléfique.

Stacey Jay nous offre également pas mal de personnages secondaires qui viennent enrichir le tableau. Chacun a son importance et est mis en avant à un moment ou un autre. Mais celui que j’ai le plus apprécié reste Ben. Ce garçon est attentionné, protecteur, sensible, gentil, … S’il existait, il serait l’homme (presque) parfait ! J’ai vraiment hâte de savoir ce qu’ils vont tous devenir dans le tome suivant.

L’intrigue est très bien menée et ne nous laisse aucun moment de répit grâce aux nombreux rebondissements ! Stacey Jay nous entraine dans un récit passionnant et captivant qui nous surprend à chaque instant. Sa plume est légère, agréable et très facile à lire ! On passe de l’action à la romance avec fluidité et les pages se tournent sans s’en rendre compte, à une vitesse folle ! Elle a su s’approprier ce mythe de la littérature et l’intégrer dans un univers sombre et fascinant.

En bref, je n’ai pas du tout été déçue, bien au contraire, j’ai même été surprise par l’entrain que m’a procuré cette lecture. Ce n’est pas un coup de cœur car il m’a manqué ce petit quelque chose qui provoque l’étincelle mais ça reste cependant une magnifique lecture. Je reposais le livre avec difficulté et une seule envie, le continuer. Tout est réuni pour nous emporter dans l’univers imaginé par l’auteur à tels point que l’on s’y croirait presque ! Si vous ne l’avez pas encore lu, n’hésitez plus !

Notification 5

Lecture commune
Tania de « Frogzine ! L’Odyssée littéraire de Froggy … »

1368942_10151899191872158_1780139998_n
(Bannière réalisée par Tania)