« Vivants » de Isaac Marion

Article - Présentation

« Dans ma tête, je suis éloquent ; je grimpe sur des échafaudages
complexes de mots afin d’atteindre le plafond des
cathédrales les plus hautes et d’y peindre mes pensées »

Article - Résumé

R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

Article - Mon avis

Quand j’ai vu la bande-annonce du film, je voulais absolument lire le livre avant de me rendre au cinéma. Et je n’ai pas été déçue car j’ai passé un très bon moment en compagnie de R !

Dans un monde post-apocalyptique ou plus aucune ville n’existe et où les humains se font rare, les zombies ont prix la majeure partie de l’espace. Parmi eux, se trouve R ! Il ne se souvient pas de son prénom, juste de la première lettre ; et n’a aucun souvenir, aucun projet. Il passe ses journées à s’ennuyer « mortellement » dans un aéroport en compagnie de ces semblables. Jusqu’au jour où, lors d’une virée « dégustation d’humains» en ville, il va rencontrer Julie. On ne sait trop pourquoi mais il décide de ne pas la tuer mais plutôt de la mettre en sécurité ! À partir de ce moment, R change et a l’espoir de pouvoir un jour revivre.

Comme j’adore la fantaisie, ce livre m’a évidemment beaucoup plus ! Pour une fois, nous ne sommes pas dans la tête d’un humain en compagnie de créatures surnaturelles mais bien dans la tête même d’un zombie qui est censé nous dévorer, nous bouffer la cervelle jusqu’au dernier morceau. Et j’aime cette nouvelle façon de vivre l’histoire ! Rien que pour cette originalité, je ne pouvais qu’appréciez !

Isaac Marion a ce style d’écriture que j’aime beaucoup ! À la fois dur, poétique et humoristique. Il a réussi à me captiver et me faire avoir peur pour R, pour ce qui va lui arriver. Proposer ce récit à la première personne du singulier permet d’être vraiment dans les pensées de ce zombie, de nous projeter facilement dans les décors, de ressentir ces émotions et les moindres changements de son subconscient. Il sait nous faire parvenir la gravité de la situation tout en nous donnant un R totalement charmant et irrésistible. En fait, il a réussi à rendre un zombie totalement vivant à mes yeux.

R est un zombie oui, mais un zombie incroyablement  touchant, attachant, romantique, … Il est obsédé par les noms car, pour lui, avoir un nom est signe d’humanité. Il change au fur et à mesure de la lecture pour devenir meilleur. Il évolue et retrouve des traces d’humanités. C’est en grande partie grâce à ce personnage, à son caractère que ce livre est une telle réussite.
Concernant Julie, j’ai appris à la connaitre petit à petit et finis par la trouver presque aussi attachante que R. Elle est très sensible et fragile, ce qui se comprend étant donné qu’elle a quasi tout perdu ! Elle est également très ouverte d’esprit pour croire en R, à son humanité et à l’espoir qu’un jour, le monde guérira. Elle est le symbole d’une vie nouvelle, une vie meilleure.
Petit mot également sur M, qui vit dans l’aéroport avec R. Le livre ne nous en apprend pas beaucoup sur lui, sur sa personnalité ou sa vie d’avant et j’ai trouvé ça assez dommage. Mais il est un des premiers à avoir cru en R, à le protéger et à se mettre en travers de la route des osseux ! Et rien que pour ça, on ne peut que l’apprécier.

Ce livre est très original et est le seul de ce genre que j’ai lu ! C’est un joli coup de cœur, que ce soit pour l’intrigue ou les personnages. Une romance particulière et un joli message d’espoir dans un monde dévasté qui nous montre que les zombies ne sont pas toujours ceux que l’on croit. En bref, une très belle découverte !

Coup de coeur

Petit mot sur la couverture

Cette couverture est à la fois simple et complexe. Simple dans l’esthétique qui consiste à donner une couverture quasi immaculée ne comprenant principalement que l’illustration est le titre. Mais complexe dans le sens où illustrer les vaisseaux sanguins du cerveau humain est juste une idée géniale pour ce livre! Je n’ai qu’une chose à dire, j’adhère !

Publicités